AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Jeanne Corporon Delpont (Autre)
EAN : 9782268105772
184 pages
Éditeur : Les Editions du Rocher (08/09/2021)
4.43/5   7 notes
Résumé :
Août 1981. Georges Brassens souffre d'un mal dont il cache le nom, même à ses proches. Puisque la Camarde affûte sa faux, il compte profiter du temps qui lui reste pour composer de nouvelles chansons, auprès de Joha Heiman, surnommée Püpchen, prendre du bon temps avec ses amis et remonter sur scène à Bobino...

Comme chaque été, Georges a regagné sa résidence secondaire Ker Flandry, son havre de paix situé non loin de Paimpol. Pendant ces quelques jour... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
mariech
  22 juillet 2021

Jeanne et joha , les muses de Brassens .
Jeanne , son aînée de 30 ans , femme au grand coeur , éternelle amoureuse de son ' jo ' . Georges Brassens lui vouera une tendresse infinie , un lien indéfectible les reliera jusqu'à la mort de Jeanne . Malgré le côté de plus en plus fantasque de Jeanne , les années qui passent , l'amour qui deviendra filial pour lui mais jamais pour elle , Brassens lui gardera toujours la première place dans son coeur .
Et puis Joha , la seconde muse , celle qui sera tour à tour , la femme aimée , la confidente , la femme qui veille sur son grand homme sans jamais se plaindre .
Maryline Martin nous livre un portait intime de Brassens , intime mais d'une grande élégance , on entre sur la pointe des pieds dans la vie amoureuse de l'auteur qui consacrera plusieurs chansons à sa Jeanne .
Un très beau livre que je vous recommande .
Commenter  J’apprécie          502
Zazaboum
  07 septembre 2021
Ce petit livre nous raconte les femmes qui ont compté pour Brassens ! Jeanne qu'il a connu jeune adulte et qui avait 30 ans de plus que lui et Joha qu'il rencontra après la guerre et fut sa compagne jusqu'au bout.
Elles furent l'une et l'autre ses muses ! Et si Maryline Martin nous fait entrer dans l'intimité du grand Georges à la fin de sa vie, elle éclaire aussi des moments du passé avec ces deux femmes.
Il n'est pas vraiment question de biographie mais simplement d'un voyage auprès de Jo sous l'oeil amoureux des deux femmes, de ses amis et de sa famille !
Un récit très tendre, très intime mais pudique, à l'instar de Georges Brassens, et qui dévoile des facettes méconnues de l'artiste. Si vous aimez Georges Brassens vous aimerez ce livre.
#BrassensJeanneetJoha #rentreelitteraire2021 #netgalleyfrance
Challenge RIQUIQUI 2021
Lecture THEMATIQUE septembre 2021 : Première rencontre !
Commenter  J’apprécie          284
GaletteSaucisse
  23 octobre 2021
Aujourd'hui, avec mon ami Caillou, on se dit qu'on va traîner à la librairie. Lui parce qu'il a une heure à tuer, et moi parce que j'ai promis à Gunes, le Kurde de ma connaissance, d'enrichir sa culture littéraire française.
le libraire, qui maintenant me connaît, m'accueille littéralement à bras ouverts :
- Galette, j'ai pensé à vous ce matin ! On a eu un nouvel arrivage !
Caillou soupire.
- Bon, bah je monte à l'étage plonger dans la sous-culture des mangas, je vous laisse à vos discussions d'intello.
Le libraire, que Monsieur Chabance mon prof communiste définissait ainsi : « le père La Binocle, ça fait trente ans que je le connais, et trente ans qu'il a quatre-vingt-dix ans », le libraire, donc, me tend un livre.
- Vous aimez Brassens, je crois ?
- C'est ce qui se murmure.
- Vous aimez les histoires d'amour ?
- Quand elles finissent mal. Elles sont le plus fidèle à la réalité.
- Je pense que ça devrait vous plaire.
C'est une jolie couverture, sobre, orange comme les châles de ma cousine zadiste, avec un joli dessin d'un gus que tu devines comme étant Brassens, avec sa jolie pipe dont la jolie fumée forme un joli coeur.
Ça en serait presque mignon, dis donc.
- M'enfin, 17 € pour ça, j'ai pas tellement les moyens, moi.
- Je vous fais une ristourne, parce qu'il est entre de bonnes mains.
Je prends donc la bête, et en rentrant, je le range machinalement entre un Daphné du Maurier et un René Fallet.
Et je l'oublie, pendant une bonne dizaine de jours.
Jusqu'à ce que je me souvienne de son existence, mardi soir, alors que je recherche une bonne lecture pour occuper mon insomnie.
Soit c'est Blake et Mortimer, soit c'est Brassens.
J'ai choisi Brassens.
Et en fait, comment est-ce ?
Bonne question. Je suis mitigée.
En général, les rares bouquins que j'ai pu lire sur Brassens m'ont laissée sur ma faim.
Auteur pas très bon et enfonceur de portes ouvertes, en général. Mais là, c'est différent.
En fait, l'auteuresse (je dirai pas autrice, hé hé) a pour ambition de retracer les dernières semaines du poète, entrecoupées de son histoire d'amour avec la fameuse Jeanne, et la fameuse Püpchen.
C'est assez émouvant, dans un sens, parce que lire la mort d'un gugusse que t'aime bien, ça te met toujours la larme à l'oeil.
Ce qui fut le cas pour moi.
Oui, oui, j'ai versé ma larmichette. Mais ce doit être mon allergie à la poussière, hein.
J'ai appris deux-trois trucs que j'aurais pas forcément eu envie de savoir. Comme le fait que Brassens avait eu une liaison avec Patachou.
Ouais, j'ignorais ça. Je suis pure, je sais.
Mais j'ai quand même du mal avec la biographie qui se veut vaguement roman.
C'est con, je sais, mais l'image de « Georges » (ce n'est pas une familiarité de ma part, hein, je ne me permettrais pas, avec lui...), l'image de Georges, donc, caressant la cuisse de Püpchen en tirant sur sa pipe, je ne sais pas, ça me met un brin mal à l'aise.
On va encore crier que je suis collet monté.
Ah, mes amis, si vous saviez...
En tous cas, ce livre ni mauvais, ni excellent. D'où mon syndrome de la page blanche. Mauvais, non, il se lit vite et bien. Mais je doute qu'il reste dans mes mémoires bien longtemps.
Contrairement à l'intéressé. Ça va de soi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Matatoune
  08 septembre 2021
2021 est une année de commémoration pour Georges Brassens et Maryline Martin fait revivre le chanteur à partir des femmes qui l'ont soutenu, fait confiance, entouré pour qu'il devienne le poète et le chanteur que nous aimons toujours.
Jeanne-Marie le Bonniec est le premier amour de Georges Brassens. Elle fait découvrir, à son homme du sud, le village où elle est née, Lanvollon . Et, c'est là, au coeur de cette Bretagne sauvage, à Lézardieux précisément que Maryline Martin décide de raconter le mois d'août 1981.
La maladie prend de plus en plus de place. Et, cet été sera le dernier ! Pourtant, il est à l'image de tous les autres. Ses fidèles y veillent ! Alors, le temps passe tranquillement à peaufiner jusqu'à la perfection ses textes et leur musique. La virée avec les copains au bistrot du coin permet de retrouver une certaine insouciance et d'oublier l'impensable. C'est aussi le moment pour chacun de décliner pour eux-mêmes les souvenirs d'une rencontre hors norme consacrée presque entièrement à la poésie. Les événements qu'ils l'ont construit se racontent autour des femmes qu'il a aimé passionnément et qui l'ont choisis.
Son père, maçon, et sa mère, lingère, dans une ville qui s'écrivait encore Sette, Maryline Martin en parle peu. Son récit commence vraiment lors de sa venue à Paris pour échapper aux mauvaises fréquentations qui lui ont fait connaître la police avec ce vol de bijoux.
Qu'à cela ne tienne ! Antoinette, sa tante, l'accueille à Paris et lui trouve un emploi disponible. Mais, rétif à l'autorité comme à la contrainte, Brassens ne supporte pas longtemps l'emprise du travail. Des usines Renault à d'autres emplois, aucune place ne le satisfait plus que d'aller dévorer les livres de la bibliothèque du 14è arrondissement.
A la première permission du STO, il en profite pour « déserter ». Alors, c'est Antoinette qui demande à la Jeanne de le cachait dans l'impasse, alors que celui-ci est déjà dans son lit !
Pendant sept ans, la Jeanne et son Marcel vont le cacher dans leur taudis. Jeanne et ses animaux est celle que Brassens chante avec La cane de Jeanne et Marcel est à jamais L'auvergnat. Avec ce ménage à trois, Jeanne lui donne tendresse, confiance et liberté et ne doute jamais de son talent.
Henriette Ragon, dite Patachou, est la femme du succès. Elle a su se faire petite, attentive, souriante, elle aussi confiante ! Elle sait écarter les opportuns mais surtout les nymphomanes. Elle ne partage jamais sa vie et pourtant, à elle est dédié La non demande en mariage. En s'envolant pour les États-Unis, la belle volage oublie le poète moustachu.
Joha Heinan dite Püpchen entre dans sa vie. Elle est son ancrage, son manager, son amour, à la fois sachant toujours préserver la liberté du chanteur qui n'a qu'une priorité, écrire et encore écrire.
Maryline Martin fait revivre par son ton et son style l'homme que l'on pressent dans ses concerts. Bougon, timide, Brassens avait une parole rare mais péremptoire qui ne souffre aucune contradiction. Il défend sa liberté comme une valeur rare, s'excuse presque d'avoir autant de succès et n'est heureux que lorsqu'il prend sa guitare et qu'il peaufine un texte.
Récit romancé court mais terriblement bien documenté, Maryline Martin maitrise à la fois son sujet mais aussi son style. En cette année de célébration, c'est une bien jolie façon de revenir au poète, à l'homme fidèle, à celui qui n'a jamais oublié celles qui l'ont aimé.
Chronique et extrait avec photos ici
https://vagabondageautourdesoi.com/2021/09/08/maryline-martin/

Lien : https://vagabondageautourdes..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
delcyfaro
  29 juillet 2021
Ah Georges Brassens, comment dire combien j'ai aimé et j'aime ce chanteur. Combien son décès m'avait désolée en cette année 1981 d'autant qu'il devait passer à Bobino et que je ne voulais pas manquer cette occasion de pouvoir aller l'écouter et l'applaudir.
Georges Brassens le secret, le timide , le discret , loin de ceux qui ne vivent que dans la lumière.
Georges Brassens et ses amis fidèles.
Georges Brassens et son petit sourire en coin lorsqu'il chantait ses paroles un peu grivoises.
Georges Brassens et ses amours, aussi discrètes que lui même l'était.
Jeanne et Joha, les deux grands amours de Brassens.
Jeanne, beaucoup plus âgée que lui qui lui ouvrira sa porte (et plus si affinités) quand il montera à la capitale de sa Sète natale.
Joha, sa compagne officielle, qu'il appelait Püpchen (poupée) et qui sera à ses côtés lors de ses derniers instants. Celle qui ne le quittera jamais et à qui il ne proposera jamais le mariage.
Brassens, poète, anarchiste, esprit libre tellement talentueux et charismatique méritait vraiment ce roman qui le montre sous un jour attendrissant et émouvant.
On y découvre ses galères, ses débuts, ses rencontres et ses attachements amicaux et amoureux.
C'est le portrait d'un homme vrai que nous découvrons sous la plume de Maryline Martin.
Un homme qu'on ne peut qu'aimer, écouter et garder dans son coeur.
Ce roman ne sort qu'en septembre et c'est d'une façon très inhabituelle pour moi que je publie cet avis bien avant sa sortie officielle.

Merci aux Editions du Rocher et à NetGalley pour cette lecture.
#BrassensJeanneandJoha #NetGalleyFrance

Lien : https://delcyfaro.blogspot.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190

Citations et extraits (16) Voir plus Ajouter une citation
MatatouneMatatoune   29 juillet 2021
Avec le corps inerte de Jeanne que l'on met en bière, c'est une partie de Jo que l'on enterre. Il était un chien fou quand Jeanne le connut, l'aimait et l'hébergeait dans "la cour des miracles " de l'impasse Florimont . Elle lui fit co fiancé toutes ses années de vaches maigres. Le succès est venu, il demeura chez elle. Mais chez elle, il était chez lui avec Marcel, auprès de son arbre. Et puis Marcel, Jeanne et l' arbre sont morts.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
MatatouneMatatoune   29 juillet 2021
Georges cultive le paradoxe et ne s' en cache pas .S'il fait des chansons, c'est pour se plonger dans un monde qu'il crée selon ses envies et se détourner du quotidien...Il préfère, à la réalité de l'ordinaire, ces voyages intérieurs.
Commenter  J’apprécie          70
MatatouneMatatoune   29 juillet 2021
Jeanne 'amante laisse place à une mère de substitution, la mère éternelle, celle qui dans ses roses et dans ses choux n' a pas trouvé d'enfants. Jeanne décrite par les familiers comme un personnage de roman. Digne, fière indépendante et généreuse à la fois.
Commenter  J’apprécie          50
MatatouneMatatoune   29 juillet 2021
Au mitan de sa vie, celle ( Jeanne).qui lui a tout donné est en.prpie à des sentiments contradictoires. Son trésor ne lui appartient plus, elle doit le partager et son coeur saigne dene plus avoir l 'exclusivité.
Commenter  J’apprécie          50
MatatouneMatatoune   29 juillet 2021
¹Les journalistes arrivent de plus en plus nombreux à l'impasse, éconduits par une Jeanne qui siffle, telle la soupape d' une cocotte-minute.
Commenter  J’apprécie          60

Videos de Maryline Martin (14) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Maryline Martin
L'émission "Le coup de coeur des libraires est diffusée sur les Ondes de Sud Radio, chaque vendredi matin à 10h45. Valérie Expert vous donne rendez-vous avec votre libraire Gérard Collard pour vous faire découvrir leurs passions du moment ! • Retrouvez leurs dernières sélections de livres ici ! • • Les Tutos de Lila T01: #moncorpsetmoi de Séverine Delacroix et Pauline Roland aux éditions Delcourt https://www.lagriffenoire.com/?fond=404#moncorpsetmoi.html • L'Embuscade de Emilie Guillaumin aux éditions Harper Collins https://www.lagriffenoire.com/1089536-romans-l-embuscade---le-combat-d-une-femme-de-soldat-pour-decouvrir-la-verite.html • Ce que murmure le vent de Amy Harmon et Laurent Bury aux éditions Charleston https://www.lagriffenoire.com/1092523-litterature-anglophone-ce-que-murmure-le-vent.html • Brassens, Jeanne et Joha de Maryline Martin et Jeanne Corporon Delpont aux éditions du Rocher https://www.lagriffenoire.com/1091449-romans-brassens--jeanne-et-joha.html • La Goulue: Reine du Moulin Rouge de Maryline Martin aux éditions du Rocher https://www.lagriffenoire.com/1050380-romans-la-goulue---reine-du-moulin-rouge.html • Les Enquêtes d'Hannah Swensen 4 : Meurtres et tarte au citron meringuée de Joanne Fluke et Florianne Vidal aux éditions du Cherche Midi https://www.lagriffenoire.com/1086355-romans-les-enquetes-d-hannah-swensen-t4-----meurtres-et-tarte-au-citron-meringuee.html • Elizabeth II Les Chapeaux de la couronne de Thomas Pernette, Jason Raish aux éditions EPA https://www.lagriffenoire.com/1093306-beaux-livres-elizabeth-ii--les-chapeaux-de-la-couronne.html • Derrière l'épaule de Françoise Sagan aux éditions Stock https://www.lagriffenoire.com/1093359-romans-derriere-l-epaule.html • Ecris-moi vite et longuement de Françoise Sagan aux éditions Stock https://www.lagriffenoire.com/1093358-romans-ecris-moi-vite-et-longuement---lettres-a-veronique-campion.html • • Chinez & découvrez nos livres coups d'coeur dans notre librairie en ligne lagriffenoire.com • Notre chaîne Youtube : Griffenoiretv • Notre Newsletter https://www.lagriffenoire.com/?fond=newsletter • Vos libraires passionnés, Gérard Collard & Jean-Edgar Casel • • • #lagriffenoire #bookish #bookgeek #bookhoarder #igbooks #bookstagram #instabook #booklover #novel #lire #livres #sudradio #conseillecture #éditionsdelcourt #editionsharpercollins editionscharleston #editionsdurocher #editionscherchemidi #editionsepa #editionsstock
+ Lire la suite
Notre sélection Non-fiction Voir plus
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura






Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
1206 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre