AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Mélanie Rouger (Traducteur)
ISBN : 2811202072
Éditeur : Milady (05/11/2009)

Note moyenne : 3.84/5 (sur 35 notes)
Résumé :
Le monde du prince Martris Drayke vole en éclats le jour où son frère assassine leur père et s'empare du trône. Contraint de fuir, le jeune homme se jure qu'il n'aura de cesse de venger son père et de rétablir son honneur. Alors que les vivants se liguent contre lui, Martris découvre qu'il pourrait bien être l'héritier d'un don rare et effrayant, un don qui va le conduire à chercher ses alliés… chez les morts !
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
kedrik
  08 septembre 2011
En voilà une belle couverture de Michael Komarck (qui a donné vie à une superbe vision du Trône de Fer, à mon goût) qui a provoqué chez moi un achat compulsif. En lisant le titre, je me suis dit "Chouette, enfin de la fantasy qui va aborder son scénario en mettant en scène un nécromant au lieu d'en faire le Grand Méchant. Cool, ça va me faire plaisir de suivre un héros Chaotique Mauvais pour une fois." Hélas, comme souvent en fantasy, le ramage et le plumage ne correspondent pas. Gail Z. Martin accouche d'une histoire banale, dans un univers banal avec des personnages banals.
Or donc Matris Drayke est le prince en second d'un royaume nommé Margolan. Il est le petit-fils de la plus puissante sorcière de tous les temps, qui est morte non sans lui avoir d'abord appris tout ce qu'elle savait pour ensuite tout lui faire oublier "pour sa sécurité". Car le demi-frère ainé de Matris, Jared, est méchant : il est impulsif, violent et violeur. Alors un jour, paf, il tue le roi pour prendre sa place plus tôt. du coup Matris s'enfuit du château avec ses amis pour éviter d'y passer lui aussi et jure, un peu tard, qu'il reviendra un jour avec une armée pour bouter le régicide hors du trône. Mais bon, Matris est niveau 1, il se doute bien qu'il n'est pas à la hauteur du cette quête, alors il part à l'aventure pour ramasser des XP et trouver un moyen de monter une armée capable de renverser le roi félon.
Martris est le magicien le plus puissant de son monde, mais il ne sait pas comment la magie fonctionne, car il a "oublié" les leçons prodiguées par sa grand-mère. Alors on a le droit à l'inévitable apprentissage de ses dons, les interminables séances d'entraînement à l'épée, la recherche d'un moyen de débloquer sa mémoire (expédiée à la fin de ce premier tome par un coup d'hypnotisme qu'aurait pu être réalisé dès le début par le premier charlatan de marché venu)... C'est poussif ("Olala, que la vie loin du château est bien différente de ma vie douillette de prince, hop je prends des muscles et de la corde aux doigts après 15 jours de vadrouille dans une caravane marchandes."), les compagnons du héros sont sans relief et l'auteur enfile les lieux communs comme des perles : Martris est un gentil nécromant qui ne veut pas faire de mal aux esprits, Jared est plus méchant que l'Orangina Rouge, la Gentille (qui est promise à Jared mais qui va succomber aux charmes de Martris) a un dragon comme familier, les deux personnages qui passent leur temps à s'engueuler finissent par tomber amoureux, le groupe de héros contient quand même un prince et deux princesses de trois royaumes différents, même pas foutu de se reconnaître au premier coup d'oeil, Martris met la main sur son épée magique en passant un test ridicule, le Grand Méchant est en fait un vampire qui manipule Jared mais heureusement il y a de gentils vampires (sic) qui vont aider le héros à sauver son royaume... J'arrête là, mais ces 640 premières pages fleurent bon le manque d'inspiration. Pour ne pas aider le lecteur, la carte qui ouvre le livre est illisible, mais de tout de façon, le lecteur s'en fout car les royaumes de l'hiver sont aussi intéressants que Lamotte-Beuvron un jour férié.
Bref, à moins d'adorer les récits téléphonés qui collectionnent les clichés du genre, passez votre chemin. Gail Z. Martin ne vend son livre que pour une raison : son livre est placé à côté de ceux de G.R.R Martin, ce qui fait que le flâneur de librairie peut se laisser prendre au piège de la belle couverture en allant chercher sa dose de Trône de Fer. Je me suis fait avoir à votre place, pas besoin de tomber vous aussi dans ce piège marketing.
Lien : http://hu-mu.blogspot.com/20..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Goupilpm
  30 janvier 2018
Alors qu'au royaume de Margolan l'on fête la Revenante, l'une des multiples facettes de la Déesse Mère et que les invités se pressent vers la salle de bal du château royal, le prince Martris et son ami Sotérius remarquent que nombre de nobles ne sont pas présents et que les membre de la garde ont été remplacés par de jeunes soldats. Un peu plus tard alors qu'ils cherchent à découvrir les raisons de ces changements, ils vont dans les appartements du mage de sang assister au meurtre par le frère aîné Jared du roi Bricen. Pour échapper à la purge qui a déjà réduit à néant le reste de sa famille Martris prend la fuite accompagné de ses deux amis Sotérius le capitaine et Carrovet le barde. Pour sortir de la ville ils seront aidés par un huissier d'armes et les nombreux fantômes présents en cette nuit particulière.
Avec pour postulat de départ le vengeance et un jeune adulte qui découvre ses pouvoirs naissants le scénario s'annonce tout ce qu'il y a de plus basique. Avec un jeune qui est le seul à pouvoir sauver le monde on pourrait croire à un énième schéma de récit classique mais pas tout à fait car l'auteure fait preuve d'une pointe d'originalité en ce qui concerne l'univers.
Pour l'univers on est certes dans un monde médiéviste mais l'originalité vient des spectres qui hantent ce monde. Tout le monde est conscient de leurs présences et une nuit par an ils deviennent tangibles et sont vu de tous les habitants ce qui ne choque personne. Ces fantômes font bien partie de la vie normale. le don du personnage central est de les voir en toutes circonstances et de pouvoir les faire inter-agir dans le monde comme des êtres vivants.
Les personnages sont nombreux, attachants à suivre bien qu'ils oient pour la plupart plutôt stéréotypés et qu'ils manquent dans ce premier opus d'un approfondissement certain. le personnage, hormis le héros, le plus intéressant à suivre est leur guide une sorte de mercenaire à la fois, voleur, marchand, spadassin,... Les interactions orales entre lui et le prince Martris sont dotés d'une pointe d'humour qui apporte un peu de légèreté en opposition à leur situation que l'on pourrait qualifier de problématique.
La plume de l'auteur est fluide et malgré quelques chapitres un peu pesants vers le milieu du roman, le reste de l'histoire ne traîne pas en longueur comme c'est souvent le cas dans les tomes de mise en place du récit. Les rebondissements sont nombreux et les scènes de combat plutôt bien réalisées ce qui avec des descriptions courtes nous permettent une très bonne dynamique de lecture. Si les descriptions sont courtes, elles sont suffisamment dosées pour bien s'immerger dans l'univers, l'auteure ne s'embarrasse pas de fioritures inutiles et va dans la plupart des cas à l'essentiel.
Un bon premier tome malgré un thème central classique, la nécromancie ajoutant un plus indéniable à une histoire où le bien et le mal ne prennent pas forcément les formes auxquelles on est habitués de règle générale.
Lien : http://imaginaire-chronique...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Slava
  14 juin 2017
Dans les Royaumes de l'Hiver, plus précisément dans le royaume de Margolan, le carnaval bat en son plein. Matris Drayke, jeune prince, profite moyennant de la fête : en effet, les esprits, qui ce jour-là apparaissent aux yeux des vivants, lui disent qu'il est en danger... de plus, il doit gérer son ingérable frère qu'est Jared, son aîné violent et brutal. Alors que les festivités se terminent, Matris doit fuir : Jared a tué son père et le reste de la famille et veut également sa mort. En compagnie de ses fidèles amis, dans la route, Matris voit ses pouvoirs se développaient. Car c'est un Invocateur, un Nécromancien où précisément une personne pouvant interagir avec les morts, les convoquer, bref faire des affaires avec les revenants. Mais pour mieux le maîtriser, il doit se rendre à un endroit secret pour perfectionner ses talents qui lui permettront de venger sa famille et retrouver le trône...
C'est le pitch du premier tome des Chronique du Nécromancien, l'Invocateur, et qui est un des plus classiques. Mais j'ai plutôt bien apprécié celui-ci, parce que mine de rien, ce premier livre est sympathique.
L'idée de base est juste ingénieuse : le héros principal est un nécromancien, ce qui brise immédiatement le cliché du nécromancien méchant, machiavélique, toujours vêtu d'une robe sombre, au service du Maaaaal absolu et qui a une armée de squelette et de zombies pour servir ses terribles desseins (vous reconnaissez ce "trope" dans les jeux de rôles, quelques romans et films de fantasy ? c'est normal). Non ici, le héros est un homme qui depuis son enfance voit les esprits et tente de les aider, mais aussi de les rallier à sa juste cause. Rien que ça, je dis : bonne idée !
Ensuite, point d'elfes, d'orcs, de nains, de dragons et d'autres créatures communes : on a des entités diverses et variées, aussi bien des revenants vengeurs que des esprits messagers, si vous aimez les spectres, vous en serez comblé ! En plus des fantômes, on a même un peu de vampires dans le lot, mais leur présence est encore un peu mineure pour l'instant (et pour ceux qu'ils veulent savoir : ici, ils sont gentils mais n'hésitent pas à boire le sang humain, ouf).
Le monde des Royaumes d'Hiver est un peu simple mais la religion est plutôt interessante : une déesse avec plusieurs incarnations et qui sollicite les héros. On verra pour la suite...
En revanche, les personnages sont bien classiques. le protagoniste malgré son don de nécromancien, est le profil type du héros de fantasy, tout gentil, valeureux, qui doit apprendre sur ses talents blabla... ses compagnons sont les amis de service, le grand séducteur, le blagueur insolent, ainsi que la jolie princesse souvent l'élue qui doit tomber amoureuse du héros... idem pour le méchant, Jared, qui a tous les défauts du méchant. A la limite, son conseiller diabolique Arontala est un peu plus consistant, plus mystérieux, qui cache des secrets...
Ensuite, le rythme de l'histoire est problématique : si les premiers chapitres sont prenants et plein d'actions, les autres sont plutôt plats malgré les interactions avec les spectres, il faut attendre la fin du livre pour que ça redémarre.
Quant au style, il est fluide, avec quelques jolis phrases même si ça ne vaut pas le style de G.R.R Martin.
En résumé, un bon livre de fantasy avec quelques superbes idées mais très classique et qui ne casse pas trois pattes de canard. Je vais continuer la saga pour voir si cela s'améliore et surtout voir si les fantômes resteront le thème principal.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Slyh
  08 juillet 2011
Très bon livre en général, j'ai beaucoup aimé l'histoire qui est plutôt originale.
Seuls bémol, l'écriture et le déroulement de l'histoire.
J'ai trouvé l'écriture assez brouillon, désordonnée. Il y a des mini ellipses temporaires, on passe d'une situation à l'autre sans aucun préambule, les personnages disparaissent avec une phrase pour expliquer ce qui c'est passé et on passe de nouveau à autre chose comme s'ils n'avaient jamais exister... Bref, y'a pas mal de bizarreries dans l'écriture. Après si ca viens de l'auteur ou de la traduction je sais pas.
Pour ce qui est du déroulement de l'histoire, je dois dire que j'ai eu un peu de mal. L'action commence dès les premières pages du livre, on est en plein coeur d'un coup d'état. Pendant environs 150 pages, l'histoire file bon train, pis d'un coup plus rien. L'histoire stagne. Y'a bien quelques événements qui nous font sortir de la monotonie, mais rien d'extraordinaire. Et ca pendant 150 ou 200 pages. Puis tout à coup, un brusque revirement de situation fais qu'on est de nouveau plongé dans le feu de l'action. C'est vraiment très désordonné.
Sinon, pour passer au coté positif, j'ai beaucoup aimé les personnages, avec un gros coup de coeur pour Vahanian le mercenaire. On a droit à quelques répliques bien placées. Même si on ne peu pas vraiment qualifié ca d'humour à proprement parler, on en a tout de même le sourire aux lèvres.
Pour résumer, c'est un livre que je conseille malgré un style d'écriture qui demande une bonne concentration si on ne veux pas perdre le fil de l'histoire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
dazboness
  20 février 2010
Un magicien nécromancien qui ne serait pas le mal incarné... voilà un début bien surprenant pour cette série de romans qui prend à contrepied les standards de la fantasy sur la nécromancie. Donc le héros n'est pas forcément mauvais à cause de ses capacités en nécromancie.
Toutefois l'auteur décrit ce pouvoir non pas comme de la pure nécromancie mais comme de la magie spirite : la magie permettant de parler aux esprits des morts, leur apporter le repos, leur donner l'occasion de réparer leurs erreurs. La nécromancie n'est donc pas seulement la capacité à ramener les morts dans le monde des vivants sous forme de zombies (la part sombre de la nécromancie).
Le héros doit découvrir ses pouvoirs afin de vaincre son demi-frère parricide et régicide, et son acolyte, un mage de sang déterminé à acquérir toujours plus de pouvoir. Ces deux personnages représentent parfaitement le dévoiement dans lequel les esprits mauvais et ambitieux tombent.
Le prince sera bien évidemment secondé par des amis valeureux et pleins de courage, un maître d'armes, un capitaine de la garde, un ménestrel, un mercenaire au grand coeur (ayant des comptes à régler avec le mage de sang... ça tombe bien), une guérisseuse, une princesse-guerrière et une fillette pleine de ressources. Equipe aussi hétéroclite que classique, mêlant aspects dramatiques du passé, mais aussi comique par le iais de personnages enjoués face à l'adversité.
Un roman bien écrit qui se lit presque d'une traite, alternant avec justesse les éléments dramatiques, les combats, les pauses afin de ménager le lecteur et lui laisser le temps d'assimiler chaque acte d'importance du récit.
Lien : http://homelaet.canalblog.com/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
SlavaSlava   14 juin 2017
Sotérius sourit en ouvrant son sac. Deux énormes et lourds rouleaux de corde tombèrent au sol. Comme le capitaine de la garde préparait le tout. Tris reconnut deux harnais d'escalade constitués de sangles et de boucles de cuir. Sotérius se contorsionna pour enfiler l'un d'entre eux et lui tendit l'autre.
-Vous voulez bien me donner un coup de main ? demanda-t-il.
-Et maintenant ? s'enquit Carrovet, sceptique. Les hommes ne sont pas censés marcher sur les murs comme des mouches.
-Au pays de mon père, tout le monde descend contre les parois de cette manière, expliqua Sotérius.
-Tout le monde ? le taquina Tris.
-Bon d'accord, seulement les gens des montagnes, et parce que les pentes sont tellement raides, que, sinon, ils ne pourraient aller nulle part. Mais les montagnards sont très nombreux, chez nous, et il y a beaucoup de falaises, donc presque tout le monde, oui ! répliqua Sotérius. Aidez-moi à fixer ça avant que nous nous fassions prendre. Si je dois encore me faire remonter les bretelles par Zachar, je veux que ce soit mérité !
-Tu as de bien curieux passe-temps, murmura Carrovet en serrant la corde autour de son piton.
-De la part d'un adulte qui gagne sa vie en fabriquant des fantômes avec de la fumée, je prends ça pour un compliment, rétorqua Sotérius.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
HelahHelah   29 mai 2014
-Alors vous avez trouvé un professeur. Soyer prêt à l'aube. Manquez un seul jour, et la transaction est annulée.
Tris hocha la tête, et son estomac se serra.
-Marché conclu.
-Maintenant, laissez-moi dormir un peu, d'accord ?
Commenter  J’apprécie          30
SlavaSlava   14 juin 2017
Il regarda de nouveau dehors, s'efforçant de calmer son cœur battant. Les vivants, il pouvait les maîtriser, mais les morts, c'était un tout autre problème.
Commenter  J’apprécie          20
autres livres classés : fantasyVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
1174 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre
.. ..