AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782332576101
Éditeur : Edilivre-Aparis (18/06/2013)
3.5/5   4 notes
Résumé :
Après une trahison, Anna Vendetta va connaître une escalade criminelle, mais des personnes se mettront sur sa route. Notamment le procureur Jérémy Marceur et le commissaire Guillaume Moute. Anna finira-t-elle en prison, ou bien réussira-t-elle à conserver sa liberté, tout en faisant illégalement fortune ?
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
sandrine57
  05 juillet 2013
Trompée, trahie, ruinée par son mari Philippe Morel et son amie Sophie Alucard, Anna Vendetta rêve de vengeance. Pour la remettre à flots, Rosalie Milady lui propose de travailler pour elle dans son business de paris clandestins. Sans scrupules et efficaces, les deux amies sont recrutées par Gérard Larme, le caïd des bookmakers marseillais. C'est le début d'une nouvelle vie pour Anna qui grimpe les échelons jusqu'à prendre la tête d'un empire criminel qu'elle envisage d'étendre dans tout le pays, voire le monde. Pendant ce temps là, Morel sévit toujours. Exilé aux Etats-Unis avec Sophie, il monte d'audacieuses combines grâce aux multiples talents de sa complice, qu'il manipule et menace à l'envi. Corrompues, les forces de l'ordre et la justice ne se mêlent ni des affaires d'Anna en France, ni de retrouver l'escroc expatrié. Seuls deux hommes rêvent de les voir derrière les barreaux : le procureur Jérémy Marceur et le commissaire Guillaume Moute. Mais les deux alliées auront-ils la carrure pour s'opposer à la désormais riche et puissante Anna Vendetta ?

Dès la première page, l'ignoble lettre de Philippe Morel à son épouse, abandonnée et ruinée par ses soins, donne le ton ! On a bel et bien affaire à un roman épistolaire mais il ne faudra pas y chercher sérieux, rigueur ou vraisemblance. Rien que le nom de la pauvre victime, Anna Vendetta, laisse des indices pour la suite. Si on est bien dans un polar avec escroqueries, crimes crapuleux, mafia, malfrats, désirs de vengeance et enquêteurs, on est plus dans le burlesque que dans le thriller noir. Patronymes ridicules (Rosalie Milady! Sophie Alucard -à remettre à l'endroit!), tons des lettres grandiloquents (oh! le méchant, très méchant Philippe Morel qui menace sa complice des pires sévices si elle cesse de lui obéir), comportements loufoques et outrés font un monde où tout se règle par le meurtre, où ce ne sont pas forcément les gentils qui gagnent à la fin.
Portée par une héroïne qui passe de victime naïve et éperdue d'amour à chef suprême d'une organisation mafieuse en moins de temps qu'il ne faut pour essuyer ses larmes, cette fantaisie "comico-polaresque" réserve de bonnes surprises aux lecteurs avides d'originalité et d'humour.
Un grand merci à Julien MARTIN pour sa confiance.
Un petit bémol : Les éditions Edilivre devrait veiller à s'attacher les services d'un relecteur, d'un correcteur ou de toute autre personne susceptible de vérifier grammaire,orthographe et conjugaison avant impression!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          191
LunaZione
  08 août 2013
Quand Julien Martin m'a proposé de découvrir Correspondances criminelles, j'ai tout de suite accepté même si j'étais un petit peu inquiète à l'idée de découvrir ce livre : en effet, j'avais beaucoup apprécié Karak le haut-roi nain et les deux genres sont diamétralement opposés.
Je trouve l'histoire de Correspondances criminelles très intéressante, surtout dans l'évolution de ses personnages. J'ai beaucoup aimé percevoir les différences et les évolutions de chacun des personnages dans les lettres qu'ils s'adressent.
Le rythme à deux voix m'a également beaucoup plu : on a d'un côté les "méchants" et de l'autre les "gentils", les hommes de loi qui tente d'arrêter les premiers. Et puis, il y a ceux qui passent d'un camp à l'autre, comme Anna. C'est vraiment elle qui tient le rôle principal dans ce roman épistolaire et je dois dire que j'ai été assez fascinée de la voir s'enfoncer à ce point-là dans le mal.
Personnellement, je n'ai pas trouvé les différents personnages particulièrement sympathiques. D'un autre côté je ne m'attendais pas du tout à ce que le contraire soit vrai et, si ça avait été le cas, je crois que ça aurait été vraiment bizarre.
Cependant, Sophie m'a étonnamment touchée : je n'ai pas particulièrement de respect pour elle et ses actes, ni même pour sa façon de penser, mais son histoire et sa fragilité m'ont étrangement émue. Je pense que dans une autre vie, si elle avait été mieux entourée, elle aurait pu faire les bons choix pour elle et tout aurait été différent.
Finalement, je me suis inquiétée pour rien : Julien Martin maîtrise aussi bien le fantastique que le policier ! J'ai trouvé son roman assez addictif : une fois commencé, j'ai eu du mal à le lâcher. Et j'apprécie son ton calme et posé.
Par contre, l'échange épistolaire entre Anna et Rosalie quand les deux femmes vivent ensemble m'a beaucoup dérangée. Je pense qu'il aurait été plus clair et judicieux de faire des échanges plus courts, dans le genre message-post-it...
Correspondances criminelles est un roman agréable.
Lien : http://lunazione.over-blog.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Domichel
  08 octobre 2013
Tout d'abord je veux remercier Julien Martin de la confiance qu'il m'a accordée, en me soumettant son livre pour publier une critique dans ce site. C'est courageux, ne sachant pas à l'avance de quel accueil son livre pourra bénéficier.
C'est donc un roman épistolaire, policier, ce qui n'est pas courant dans ce registre. C'est aussi un exercice délicat dans lequel il faut savoir être concis, précis et ne pas tomber dans la platitude. Ces écueils-là, l'auteur a su les éviter en prenant le parti du deuxième degré, car on sent bien à travers ses lettres qu'il ne prend pas vraiment au sérieux ses personnages en faisant d'eux des acteurs tragi-comiques. du très méchant Philippe M. à la naïve Sophie A., du très sérieux procureur au non moins sérieux commissaire et des deux pestes Anna V. à Rosalie M. , deux personnages en passe d'être de parfaites criminelles.
Tout se résume à une portée de coups : coups bas, coups foireux, coups d'essais, coups d'éclats, coups tordus, coups de théâtre et coups mortels. le ton est incisif, voire très méchant et la conclusion, ne fait ni dans la dentelle ni dans la morale….
À regretter cependant, les personnages s'expriment tous de la même façon et manquent un peu de personnalité, et avant d'imprimer on aurait apprécié le travail d'un correcteur, tant pour l'orthographe que pour les accords de verbes, ne laissant pas ainsi la place à tant de coquilles, qui perturbent malgré tout la lecture.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
bountyfrei
  17 juillet 2013
Je tiens tout d'abord à remercier l'auteur de Correspondances Criminelles, Julien Martin, pour sa confiance pour ce partenariat et cette très sympathique découverte. Malgré ses 144 pages, ce petit roman à su se montrer très addictif...
Nous suivons ici Anna, une jeune femme qui se retrouve sans rien – plus de maison, plus d'argent – à cause de son ex-mari, Philippe, qui est partis avec ses biens, après l'avoir arnaquée. le livre s'ouvre sur une lettre du malfrat, lui disant oh combien il l'a toujours détestée, qu'il ne l'a jamais aimée, et que surtout, la plupart des personnes de son entourage ont contribué à son arnaque. Seule, en colère, la touchante et naïve Anna se retourne vers une de ses amies, Rosalie, pour qu'elle l'aide à retrouver Philippe et qu'elle la loge quelque temps. En échange, Rosalie peux lui demander ce qu'elle veux, se sera oui. Son amie accepte, et en échange, Anna devra aller récupérer des paris illégaux chez des parieurs... Elle grandira tout les échelons chez un bookmaker, se construisant un véritable réseau mafieux qui s'étend au niveau national, ce qui la rendra quasi-intouchable.
En parallèle nous suivons Philippe, qui à fuit aux États-Unis, plus précisément à Las Vegas, avec Sophie, une amie d'Anna qui à aidé son ex-mari à lui voler ses biens. Il continuera son escalade du crime en se servant de Sophie, qui cherchera par tout les moyens de se débarrasser de lui, mais il lui fait des propositions tellement alléchantes, qu'elle ne peut plus rien lui refusé, et qu'elle continuera à le servir, malgré qu'il ne soit pas honnête avec elle.
Nous suivrons aussi Jérémy, procureur, et Guillaume, un commissaire, qui chercheront à démanteler le réseau d'Anna, mais aussi se mettront sur la piste de Philippe et Sophie, car cette dernière est partie sans laissé de trace avec un homme dont tout le monde se méfie.
On suit nos protagonistes à travers des échanges de lettre, un chapitre pour une correspondance entre deux personnes, passant à trois ou plus à la fin du livre. Seul petit bémol, c'est l'échange de lettres entre Anna et Rosalie alors qu'elles habitent ensemble.
En bref, un petit roman qui se laisse lire vite, addictif, à lire sans modération !
Lien : http://onceuponatime.ek.la/c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
DomichelDomichel   08 octobre 2013
Si tu refuses, Nathalie dans le meilleur des cas devra passer toute sa vie en fauteuil roulant, et ton père sera veuf, étant donné qu'un terrible accident mortel sera arrivé à ta mère.
(…)
Il leur sera aisé de convaincre les gens de la véracité de leurs dires, puisque les mensonges contiendront une part importante de vérité, par exemple, tu t'entendais très bien avec Philippe. D'ici trente secondes à une minute ce papier se détruira.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

autres livres classés : roman épistolaireVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2143 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre