AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782070143696
Éditeur : Gallimard (13/03/2014)

Note moyenne : 4.14/5 (sur 974 notes)
Résumé :
Après avoir tué le monarque dément Aerys II Targaryen, Robert Baratheon est devenu le nouveau souverain du royaume des Sept Couronnes.
Tandis qu’en son domaine de Winterfell, son fidèle ami le duc Eddard Stark rend paisiblement la justice. Mais un jour, le roi Robert lui rend visite, porteur de sombres nouvelles : le trône est en péril. Stark, qui s’est toujours tenu éloigné des affaires du pouvoir, doit alors abandonner les terres du Nord pour rejoindre la c... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (172) Voir plus Ajouter une critique
fnitter
  12 novembre 2013
L'hiver vient.
Premier tome d'une série qui compte à ce jour 15 tomes (5 en version originale ou en version "intégrale" française), il a obtenu le prix locus 1997.
Je fais partie de ces gens qui sont venus au livre après avoir vu la série, et je dois avouer qu'après avoir particulièrement apprécié cette première saison, j'ai retrouvé dans le livre, l'ambiance et l'histoire assez fidèle. Les personnages ont gagné en corps et sont conformes à ce que j'attendais.
L'histoire est à la fois simple et complexe : Sur le continent Westeros, protégé au nord des contrées glacées par le Mur sur lequel veille la garde de nuit et à l'est du continent Essos des Dothrakis, peuple de cavaliers nomades, par la mer, la maison Baratheon et le roi Robert règne sur les 7 couronnes. Il est marié à Cersei Lannister, une autre puissante maison qui convoite le trône. le roi fait alors appel, pour l'aider en tant que Main du Roi, à Ned de la maison Stark, fidèle ami et allié depuis toujours, lui-même marié à Catelyn de la maison Tully. Pendant ce temps, La maison Targaryen renversée par Robert et son prince héritier Viserys cherche à reconquérir son trône en s'alliant avec les Dothrakis en offrant sa soeur Daenerys comme épouse à leur chef Drogo.
Vous parlerais-je alors de Tyrion, le fils Lannister, nain et retors, de John Snow le bâtard Stark qui rejoint la garde de nuit et pléthore d'autres personnages ? Il faut avouer qu'avoir vu la série avant aide à se retrouver dans cette multitude de personnages.
J'ai vraiment trouvé dans la lecture de ce premier opus ce que j'étais venu chercher. Après l'époustouflant Gagner la guerre, un peu déçu des Annales de la Compagnie noire, j'ai retrouvé ici cette atmosphère sombre et réaliste fort bien restituée. Une fantasy médiévale où le "merveilleux" et le surnaturel sont presque réduits à l'état de légende et en tout cas secondaires par rapport à la puissance de l'intrigue et des personnages. (Peut-être gagneront-ils en puissance dans les prochains tomes).
Une histoire très politique, très réalpolitique où l'on discute de l'assassinat de bébés à naître pour le "bien" de la couronne. Des personnages fouillés, nuancés, authentiques, pas de héros au grand coeur pur, pas de machiavéliques forces du mal (quoique ?), des hommes et des femmes baignant dans un univers extrêmement riche et crédible.
Le style d'écriture est soutenu et il réussit à associer la modernité du ton à un langage rétro parfaitement raccord avec le milieu médiéval. Il y a une polémique sur la qualité de la traduction. Je ne peux en juger n'ayant pas lu la VO (et en n'en étant bien incapable d'ailleurs), mais j'ai en tout cas particulièrement apprécié cette lecture.
Je ne mets que quatre étoiles car j'ai trouvé malgré tout, la mise en place un poil trop lente (mais un poil hein), un peu plus de ferraillage n'aurait pas nuit...
Ce premier livre se termine de façon un peu abrupte, mais après tout, ce n'est que la première partie d'un découpage à la "française" de la version originale qui compte également le donjon rouge que je vais m'empresser de lire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          1474
Daniella13
  10 janvier 2017
La saison 7 de Game of Thrones se faisant désirer, j'ai donc décidé de lire les livres et je n'en suit absolument pas déçue ! Bien au contraire
Robert Baratheon est le roi des 7 couronnes et siège sur le trône de fer tant convoité par d'autres familles. Il est marié à Cersei Lannister, dont l'emblème de la famille est le lion, qui n'a pour ambition que d'accéder au trône avec son fils, Joffrey. Robert a renversé l'ancien roi de la maison Targaryen, emblème du Dragon, à l'aide de Jaime, frère jumeau de Cersei, dit le Régicide. Il a choisi sa nouvelle main en la personne d'Eddard Stark, seigneur de Winterfell dont l'emblème est le loup-garou, qui lui a toujours été fidèle. Ce dernier est marié à Catelyn de la maison Tully dont il a 5 enfants avec elle (2 filles et 3 garçons)
Eddard entrant dans ses fonctions va chercher à découvrir qui a tué l'ancienne Main du Roi qui n'est autre que le mari de la soeur de sa femme.
Pendant ce temps, Viserys Targaryen, vend sa soeur Daenerys aux Dothraki, dont leur chef est Khal Drogo, afin de créer une alliance et retrouver le trône qu'il estime lui revenir de droit.
Mais nous avons aussi le vaillant Jon Snow qui n'est autre que le bâtard d'Eddard Stark et qui va rejoindre le mur auprès du frère de son père Benjen, qui est le chef des patrouilles de la Garde de Nuit.
Et aussi Tyrion Lannister, le nain, rejeté de sa famille mais qui a un certain don pour la fourberie et arrive toujours à s'en sortir.
Il faut avouer que dans toutes ces familles, il faut s'y retrouver. Personnellement j'ai commencé par regarder la série avant d'en venir au livre et je n'en suis pas déçue car la série reflète vraiment le livre même sur certains détails qu'on pourrait trouver insignifiant.
Au niveau des personnages, chacun doit avoir ses préférés et pour part j'adore Daenerys qui passe d'une petite chose que l'on utilise à une épouse avec du charisme malgré la sauvagerie des Dothraki.
J'aime aussi la petite Arya Stark qui reflète tout du garçon manqué avec son caractère bien trempé mais qui est aussi une petite droite et juste.
Jon Snow est un de mes préférés, je ne sais pas si c'est le fait qu'il soit le bâtard traité en moins que rien qui le rend plus attachant ou sa force de caractère qui nous le donne en exemple.
Tyrion Lannister je ne saurais dire si je l'aime ou pas car son rôle dans l'histoire amène du piment mais il est tellement fourbe qu'on ne sait jamais trop quoi en penser.
Cersei et son fils Joffrey je les déteste au moins c'est radical ! Trop manipulateur, trop énervant et trop accès sur le pouvoir.
Sansa Stark est trop gnangnan on a envie de la secouer comme un poirier et être fiancée à 11 ans me paraît un peu précipité même si à l'époque c'était de coutume.
Catelyn Stark épouse dévouée à son mari Eddard Stark montre sa force de caractère et l'attachement qu'elle a pour sa famille. J'aime bien son rôle de femme de tête.
Pour les autres ils ne sont que trop vaguement évoqués donc je n'ai pas d'avis particulier sur eux.
Enfin un premier tome qui m'a bien enchanté et qui nous met bien dans le contexte de la manipulation, la trahison, les alliances... Enfin tout ce qu'il faut pour continuer sur les tomes suivants et je ne suis pas arrivée au bout étant donné qu'il y en a quinze ! Courage on va y arriver.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          810
Gwen21
  28 janvier 2014
Ah mais c'est pas mal du tout !
Je dis ça parce qu'encore une fois c'est par un chemin détourné et sinueux que la réputation de ce roman est parvenue jusqu'à mon oreille. A voir Dionysos89 si abimé dans sa lecture, je me suis enfin lancée en toute confiance dans l'aventure.
Faute de posséder cet appareil à plus ou moins grand écran qui émet des sons et des images et qui s'appelle, je crois, une télé, je ne connaissais pas du tout la série et c'est donc sans aucune idée préconçue et sans aucun visage à appliquer sur les noms des protagonistes que j'ai débuté mon voyage fantastique à la rencontre de l'hiver (qui n'en finit pas de venir).
A présent que j'ai lu le premier tome, très belle introduction à une saga qui semble aussi longue que la route reliant Château-Noir à Lancélion, je n'ai aucune difficulté à comprendre l'engouement du public pour la série télé (que je n'ai pas encore vue). La structure même du récit se prête parfaitement à un scénario télévisé, sans doute a-t-il d'ailleurs été écrit dans ce but car on a parfois l'impression que la pub va commencer après une chute ! Il est d'ailleurs de notoriété publique que l'auteur est scénariste.
J'ai beaucoup apprécié cette alternance de personnages qui permet de promener le lecteur du Nord au Sud ou encore au-delà du détroit qui sépare le royaume de Robert Baratheon des territoires des cités libres.
Une telle fresque suppose un éventail très large de protagonistes avec un très bon équilibre entre les hommes et les femmes, les vieux et les jeunes, les légitimes et les bâtards. Ce procédé donne véritablement un souffle, un rythme entraînant qui fait de ce roman un très bon page-turner. Je ne sais pas ce que me réserve l'avenir mais, pour l'instant, le trait manichéen des personnages n'est pas trop forcé et ce brave Robert, par exemple, qui n'a pas su recueillir mon suffrage, ne semble être ni tout blanc ni tout noir.
Bon, j'avoue que pendant les 100 premières pages, j'ai dû m'accrocher à la montagne pour ne pas être emportée par cette avalanche de noms, de titres, de filiations, etc. Mais d'un seul coup, tout devint limpide, les pièces du puzzle s'étaient mises en place d'elles-mêmes.
Monsieur Sola, cher traducteur, je ne vous passerai qu'une petite savonnette car j'imagine qu'avec tout ce que vous avez déjà dû légitimement recevoir, vous voilà déjà propre comme un sou neuf. Cependant, je ne peux pas totalement passer sous silence mon fréquent mécontentement devant certains choix syntaxiques que je ne peux m'expliquer. Même sans lire l'oeuvre en VO, je pouvais deviner toute seule qu'il ne suffit pas d'avoir pour initiales G. R. R. pour se hisser au niveau d'un J. R. R. et il n'était donc pas nécessaire que vous preniez tant de soin à tirer le texte vers le bas...
Ah, si, j'allais oublier. Une chose m'a véritablement chagrinée dans ce roman et j'y ai vu comme un fantasme de vieux fou frustré, c'est cette manie de l'auteur d'exagérer la précocité des jeunes, surtout celle des filles. Ainsi, je n'ai pas aimé que Daenerys Targaryen soit livrée en pâture à son époux à à peine 14 ans, je n'ai pas non plus apprécié que Sansa Stark soit fiancée à 11 ans. Je sais, je sais, j'en entends déjà protester et dire que l'action se situe dans un Moyen-Âge fantasy et que dans le vrai Moyen-Âge, celui de nos vrais aïeux, on n'hésitait pas à marier les filles à 12 ans, etc, etc. Très juste. Mais, cela ne m'a pas empêché de penser que pour une oeuvre de fiction contemporaine, ça sentait un peu son fantasme de vieux fou frustré...
Allez, restons positive car me voilà vraisemblablement embarquée pour toute la durée de l'épopée. C'est bon, je signe, allez, il en reste quoi... à peine 14 tomes !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          4323
Yendare
  01 septembre 2019
Ce n'est pas les critiques qui manquent pour ce premier tome de la fameuse saga trône de fer qui fait tant couler d'encre. Pour ma part j'étais encore resté plutôt de marbre face au succès des romans et de la série TV bien que mes parents m'aient plus d'une fois chaudement recommandé celle-ci. Mais bon, six, sept est puis huit saisons à regarder mon finalement décourager. Quant au roman qui n'a toujours pas de fin, là aussi je n'étais jusque-là pas très emballé de me lancer.
Mais bon par un trop grand optimisme peut-être sur la capacité de George R.R. Martin à finir un jour cette série je me suis tout de même lancer dans la lecture de ce premier tome. Heureusement que j'étais en vacances pour cette lecture que j'ai pu faire au calme et reposer car je pense que j'aurai sinon rapidement reposer ce roman dans un coin de ma bibliothèque où il aurait pris la poussière encore quelques années. le début de ma lecture a été franchement fastidieux. Je me suis très rarement autant basé sur la carte et sur la page répertoriant les principaux personnages et leurs familles dans un livre. Cette page m'a bien aidé à finir à m'y retrouver parmi tous ses personnages et lieux qui fourmille dès le début du roman. Il y avait là un trop-plein d'information pour moi et j'en ai pâti au début de ma lecture qui ne fut pas vraiment des plus agréables.
Le changement constant de narrateur au début de chaque chapitre m'a au début de lecture prodigieusement agacée, je me demandais quand la liste de personnages allait enfin s'arrêter, et puis la gêne du début concernant ce point c'est peu à peu transformer en frustration une  fois  bel et bien rentrée dans ce premier tome, en effet avec 8 narrateurs différents la chance de voir revenir rapidement les quelques personnages que l'on préfère s'atténue un peu trop à mon goût. Heureusement ceux-ci sont tous bien traités et je suis bien curieux de voir ce que vont devenir les enfants de la famille Stark. 
En effet, le seul avantage que j'ai vu pour le coup a ce surplus de personnage, c'est que dans le lot, il y en a forcément qui plaisent plus que d'autres et ça c'est quand même déjà un bon point pour continuer la série.
Malheureusement, j'ai aussi ressenti quelques longueurs au cours de ma lecture ce qui n'a pas aidé à avaler ce premier tome dont la lecture a donc un peu traîner sur la longueur. Mais bon malgré les défauts de ce premier tome introducteur, il me faut bien avouer que maintenant que la lecture de celui-ci est passé, j'ai bien envie de lire la suite pour connaître le destin de tous ses personnages. Ma première impression est donc plutôt partagée pour ce premier tome, il n'en demeure pas moins que je vais enchaîner sans tarder avec le tome 2  pour ne rien oublier ce premier tome ayant quand même réussi à attiser ma curiosité.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          456
RosenDero
  17 février 2019
Le suzerain des sept couronnes s'en vient au Nord pour désigner sa nouvelle Main, Eddard Stark. Celui-ci va devoir partir pour Port-Réal, et y gouverner le royaume tout en enquêtant sur la mort de son prédécesseur. Mais les indices qu'il découvrira pourraient bien lui mettre à dos la famille de la Reine...
---
Dur dur d'en rajouter sur le Trône de Fer, tellement la série tv a su devenir Main-Stream. Pour ma part, j'avais lu les trois premiers tomes avant de voir l'adaptation, puis lisant en parallèle la suite tout en débutant la série j'avais fini par abandonner les deux, l'une par crainte de spoil, l'autre par lassitude. Mais depuis, après de multiples heures passées sur le jeu de plateau ou la version vidéo-ludique de TellTale ("Fire from ice !") j'ai eu envie de revenir à cette série... de romans !
Grand bien m'en a pris car j'ai dévoré cette relecture sans en perdre une miette (chose rare en ce moment, avec tout ce sommeil qui me manque ^^), avec tant d'avidité et d'intérêt qu'il fallait me forcer à poser le livre pour retourner dormir.
G. R. R. Martin parvient à mettre en place un univers plutôt simple (au Nord il fait froid, au sud il fait chaud, à l'est y'a des sauvages à cheval... et puis sinon y'a des choses bizarres qui se trament dans l'ombre ...) mais qui se complexifie par les relations entre les multiples personnages, alliances, tractations, trahisons, morts et naissances.
Dans ce tout premier tome, pas une minute de repos. Les questions sont nombreuses et je me suis étonné du nombre de détails, insignifiants en première lecture, qui sont en vérité d'une importance capitale pour le lecteur qui voudrait résoudre les énigmes qui parsèment le récit. Baigner dans le bain de l'univers (et ne pas avoir besoin de la carte de Westeros par exemple) m'a permis de mieux comprendre certaines particularités des relations entres familles et couronnes (notamment Tyrell et Martel). Toutefois, il manque une carte des territoires de l'Est...
Ajoutons à cela une écriture vraiment très plaisante, recherchée et précise, servie par une traduction du haut niveau (même si "Noires ailes, noires nouvelles" sonne quand même mieux que "Ailes noires, noires nouvelles"...).
Je retiendrai plusieurs moments de ma lecture, mais au dessus de tout le passage où Catelyn retrouve Tyrion, par hasard, dans une auberge. Quelle jubilation ! ! Ça et les questionnements d'Eddard sur le comportement suspect de Stannis Baratheon ;)
Je me suis déjà jeté sur la suite (quitte à remettre à plus tard la rédaction de mes avis ^^).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          420


critiques presse (1)
Actualitte   19 mars 2014
Décidemment, vous aurez bien du mal à ne pas en entendre parler. Livre, série télé, DVD, jeu vidéo, jeux de cartes, jeux de rôles, figurines et maintenant livre audio, le phénomène « Trône de fer » est partout, best-seller désormais incontournable en matière d'heroic fantasy.
Lire la critique sur le site : Actualitte
Citations et extraits (106) Voir plus Ajouter une citation
fnitterfnitter   13 novembre 2013
N'oublie jamais ce que tu es, car le monde ne l'oubliera pas. Puise là ta force, ou tu t'en repentiras comme d'une faiblesse. Fais-t-en une armure, et nul ne pourra l'utiliser pour te blesser.
Commenter  J’apprécie          1040
BiiipBiiip   27 août 2012
- Laisse moi te donner un conseil, reprit Tyrion. N'oublie jamais ce que tu es, car le monde ne l'oubliera pas. Puise là ta force, ou tu t'es repentiras comme d'une faiblesse. Fais-t'en une armure, et nul ne pourra l'utiliser pour te blesser.
Mais Jon n'était pas d'humeur à supporter les conseilleurs. Il maugréa:
- Comme si vous saviez ce qu'est la bâtardise!
- Aux yeux de leur père, les nains sont toujours bâtards.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          450
YukoYuko   12 mars 2012
Robert le regarda. "Je crois que oui. Mais, dans ce cas tu es bien le seul, mon vieux." Il se mit à sourire. "Lord Eddard Stark, je souhaiterais vous faire Main du Roi."
Ned mit un genou en terre. La proposition ne le surprenait pas. Dans quel autre but Robert eût-il entrepris un si long voyage ? La Main du Roi occupait la deuxième place dans la hiérarchie des Sept Couronnes. Elle parlait de la même voix que le roi, préparait les lois du roi. Elle allait parfois jusqu'à occuper le Trône de Fer, lorsque, malade, absent ou indisponible, le souverain devait renoncer à dispenser la justice en personne. Ainsi Ned se voyait-il offrir des responsabilités aussi étendues que le royaume lui-même.
Seulement, c'était la dernière des choses au monde qu'il ambitionnât.
"Que votre Majesté me pardonne, s'excusa-t-il, je ne suis pas digne de cet honneur."
Robert émit un grognement d'impatience badin : "Si j'avais simplement l'intention de te mettre à l'honneur, j'accepterais que tu te défiles. (...) Tu connais le dicton sur le roi et sa Main ?
- Ce que le roi rêve, la Main l'édifie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
fnitterfnitter   14 novembre 2013
L'esprit a autant besoin de livres qu'une épée de pierre à aiguiser pour conserver son tranchant.
Commenter  J’apprécie          850
Daniella13Daniella13   03 janvier 2017
Si tu t'arroges la vie d'homme, tu lui dois de le regarder dans les yeux et d'écouter ses derniers mots. Si cela t'es insupportable, alors peut-être ne mérite-t'il pas de mourir...
Commenter  J’apprécie          390

Videos de George R.R. Martin (17) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  George R.R. Martin
George RR Martin à la librairie Grangier le 3 juillet 2014
autres livres classés : fantasyVoir plus
Notre sélection Imaginaire Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Le Trône du Fer, Tome 9 : La Loi du Régicide

Quel est le nom de l'enfant que Davos cherche à sauver des griffes de Mélisandre ?

Petyr Frey
Aegon Snow
Belon Stone
Edric Storm

10 questions
221 lecteurs ont répondu
Thème : Le Trône de fer, tome 9 : La Loi du régicide de George R.R. MartinCréer un quiz sur ce livre

.. ..