AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Jean Sola (Traducteur)
ISBN : 2290333514
Éditeur : J'ai Lu (03/03/2004)

Note moyenne : 4.51/5 (sur 477 notes)
Résumé :
Le temps des batailles est révolu. Le fier royaume des Sept Couronnes n'est plus qu'un champ de ruines. Les quelques prétendants qui s'opposent encore nouent alliances et accords par des mariages arrangés et sans amour. Seuls les plus subtils, les plus retors - et parfois les plus lâches - l'emporteront...
Et pendant ce temps, par-delà les mers, loin dans les Terres brûlées, Daenerys, dernière descendante de la lignée des Targaryen, conquiert un gigantesque e... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacMomoxLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (33) Voir plus Ajouter une critique
sandrine57
  17 juin 2017
Robb Stark, le jeune roi du Nord, a sévèrement offensé ses alliés Frey en n'épousant pas une des filles du vieux Walder Frey. Heureusement, un compromis a été trouvé et c'est Edmure Tully, le frère de Catelyn qui va laver l'affront en prenant pour femme Roslin Frey. Mais le vieux Frey est rancunier et les noces tournent au cauchemar. Pas de chance pour la pauvre Arya à deux doigts de retrouver sa famille...
Autre lieu, autres noces. A Port-Réal, Joffrey prend pour femme Margaery Tyrell. le vin coule à flots, pas moins de soixante-dix-sept plats sont présentés aux convives. Mais là aussi, la mort vient interrompre la somptueuse fête. Et Sansa en profite pour fausser compagnie à son époux et à la ville de son malheur.
Du pain béni pour Stannis qui convoite toujours le Trône de fer même s'il n'a plus ni les finances, ni les effectifs pour renverser les Lannister. Seul un dragon pourrait lui donner les moyens d'arriver à ses fins...
Loin des festivités, Jon Snow, de retour à Châteaunoir, défend le Mur contre les sauvageons menés par le Magnar Styr. Les forces en présence sont inégales, la Garde noire étant décimée. Saura-t-il repousser les Hommes libres à temps pour accueillir Bran toujours décidé à trouver la corneille à trois yeux, escorté de Jojen, Meera, Hodor, et guidé par Sam.
Et pendant ce temps, Daenerys se construit une armée. La route est encore longue jusqu'à Westeros mais la prétendante au Trône de fer prend ville sur ville, libérant les esclaves qui viennent gonfler ses troupes.
Après deux tomes de transition, ça bouge enfin du côté des sept royaumes ! Et George R.R. Martin n'y va pas avec le dos de la cuillère. Des vengeances sont perpétrées, des alliances sont trahies, des batailles épiques sont livrées, des retrouvailles sont ratées, des jeunes filles sont sauvées tandis que d'autres expirent, le sang est versé et des hommes meurent. Bien connu pour ne pas épargner ses personnages, l'auteur se surpasse en trucidant pas moins de deux rois ! Qui assurera leur succession ? Ces péripéties augurent de nouveaux rebondissements, de nouvelles batailles, de nouvelles prétentions. Mais le moment n'est pas encore venu des spéculations. Pour l'heure, le lecteur secoué, abasourdi, anéanti, doit panser ses plaies, pleurer ses morts, frémir pour les survivants et, pourquoi pas se réjouir de la disparition de certains.
Un tome de sang et de larmes qui rebat les cartes et ouvre de belles perspectives. le pire et le meilleur de la saga réunis en quelques 400 pages riches en actions et en suspenses. Magistral !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          323
Gwen21
  30 mars 2014
Alors là, c'est pas d'la tarte ! Ou, devrais-je dire, de la tourte !
Et bien, et bien, et bien... alors qu'en entamant ce copieux huitième tome il y a quoi ? quelques heures à peine, je m'imaginais, femme de peu de foi, que l'action ne pourrait que ralentir, s'enliser, un peu comme quand un réalisateur a la lubie de faire un énième volet (de trop) à sa saga, je viens de me prendre une sacrée claque ! La vache ! (sorry my dear canel) ça décoiffe...
Ses "noces pourpres", G. R. R. Martin ne les as pas ratées. Il n'y va pas avec le dos de la cuillère, le gredin, mais c'est sans doute là que réside le secret de l'addiction du "Trône de fer", ses retournements de situation qui viennent lentement mais sûrement prendre le lecteur totalement au débotté. On ne peut même plus parler de "rebondissements", on en est très au-delà !
***ALERT SPOILER***
Bon, pour être sincère, je ne vais pas m'apitoyer longtemps sur Catelyn Stark que je considère comme l'une des grandes responsables de tout ce bordel. Si elle n'avait pas kidnappé Tyrion, je vous le demande, est-ce que la Guerre des Cinq Rois aurait eu lieu ? Quant à libérer Jaime Lannister, gggrrrrr.....
Ah Joffrey ! Un commentaire est-il vraiment nécessaire ? Je crois que je voulais sa mort avant même de le rencontrer et depuis 7 tomes, je rongeais mon frein comme, je le suppose, 99% des lecteurs (le lecteur restant étant fatalement un sbire de Cersei).
Mon seul regret ira donc à Robb qui fut bien brave et bien attachant. Son assassinat appelle une vengeance, évidemment, c'est pourquoi, vous voudrez bien m'excusez mais... faut que j'y retourne !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          304
Dionysos89
  07 juin 2012
George R. R. Martin frappe fort, très fort ! Les Noces Pourpres est vraisemblablement un des meilleurs tomes de la saga du Trône de Fer (compte tenu du découpage présent évidemment...) !

Nous replongeant comme aux pires heures du sanctuaire de Baelor, l'auteur laisse peu de place pour le respect de la vie humaine et du pauvre lecteur qui tient tant à ses héros favoris dans ce tome. Surveillez bien vos personnages préférés car ils seront mis à rude épreuve ! Sans en dévoiler davantage, l'auteur crée avec une facilité déconcertante des situations machiavéliques et catastrophiques pour certains de ses personnages, c'en est jouissif pour le lecteur de se faire ainsi torturer. Car c'est bien de la torture de les voir tenter de se rejoindre pour la plupart, certains réussissent, d'autres échouent de peu, mais l'ensemble de la saga est vraiment d'un niveau difficilement définissable ! Certains chapitres sont ici d'une rare intensité et on découvre un talent supplémentaire pour George R. R. Martin, celui pour décrire l'action, qu'il évitait jusque là soigneusement. Ainsi, la scène des Noces Pourpres est évidemment un pic d'intensité admirable et le combat livré par Jon au Mur, héros à l'arc bandé, est tout simplement épique à souhait ! Plus conventionnelle mais encore une fois jouissive, une scène entre Tyrion et Tywin est un monument d'échanges verbaux.
On assiste progressivement à un renouvellement des personnages phares, exprimés par les titres de chapitres, ainsi Jaime commence à prendre de l'importance dans nos coeurs maintenant qu'il est franchement en danger, Samwell doit se débrouiller sans l'aide de Jon, et Sansa retrouve une contenance et l'enjeu qui devait être le sien dès le départ. On ne le redira donc jamais assez, il y a de tout dans le Trône de Fer et c'est là son plus grand intérêt ; il y a des lâches, des courageux, des retors, des futés, mais tous ont un même but : vivre, survivre et acquérir le pouvoir. Un seul personnage est encore à magnifier, c'est sûrement Daenerys dont le quatrième de couverture nous vante la conquête d'un empire gigantesque, mais la réalité est plus vicieuse ; pour autant, elle attire toujours la sympathie et cela nous fait bien patienter jusqu'à son retour sur Westeros qu'on espère imminent maintenant. Avant que cela n'arrive, l'auteur plonge donc ce continent si disparate dans le chaos, dans la tourmente de la mort et de la trahison de toutes parts ; autant certains auteurs ne lâchent jamais la poule aux oeufs d'or que constitue leurs personnages, autant George R. R. Martin tient la sienne en les éliminant les uns après les autres dans des situations toujours plus épiques (au Mur), grotesques (à Port-Réal) ou absurdes (aux Jumeaux).

Bref, un tome ébouriffant, éreintant, tellement frustrant parfois aussi qu'il en est génial : La Loi du Régicide n'attend plus que nous pour poursuivre...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
lilyrose87
  11 août 2015
Je vous vois trembler de terreur à la lecture du titre de ce nouveau tome : les noces pourpres. A moins d'avoir vécu dans une grotte, sans internet, sans télé, sans portable, vous avez au moins entendu ces trois mots, même si vous n'avez jamais lu le livre.
Quand je vous disais que les pièces du puzzle se mettaient lentement en place, c'était pour aboutir à cet évènement crucial. Si vous êtes encore traumatisé ou si vous n'avez pas lu ce tome, je vous invite à passer votre chemin. Je vous rappelle que je ferais ma critique sur l'ensemble de ce volume au prochain tome. Une critique garantie free spoilers.
En attendant, ALERTE SPOILERS, résumons ce Tome 8 :
1) Jon arrive enfin à s'échapper, grâce à l'intervention d'un loup-garou gris, qui n'est autre qu'Eté (mais ça, Jon ne le sait pas). Pour la première fois, deux membres de la famille Stark sont tous proches et tellement loin en même temps. Terrible.
2) Dany poursuit sa lutte contre l'esclavagisme. Après Astapor, c'est Yunkaïi, autre cité esclavagiste, qui cède. Dany s'éloigne de plus en plus de son objectif principal. Bien sûr, son excuse concerne la taille de ses dragons, encore trop petits pour être terrifiants. Excuse valable...mais à trop attendre, elle finira probablement par ne jamais revenir. Prochaine destination : Mereen.
3) Arya n'est pas connue pour sa patience. Elle décide de plaquer la Fraternité pour retrouver la seule famille qui lui reste (son frère et sa mère). Mal lui en pris. Aussitôt enfuie, aussitôt capturée par le Limier. Ca sent le roussi pour notre jeune louve...ou pas. Contrairement à ce qu'elle pensait (et moi aussi par la même occasion), le Limier n'a pas l'intention de ramener Arya à Port-Réal mais aux Jumeaux, où se trouvent Robb et Catelyn pour l'échanger contre une rançon. Des retrouvailles radieuses pour notre Stark préférée?
4) Décidemment j'aime de plus en plus Jaime. Libéré par Bolton, alors qu'il rentrait chez lui, une main en moins (coupé par un des brigands qui l'avait capturé), il décide de faire demi-tour, alors que rien ne l'y obligeait, pour libérer Brienne, toujours prisonnière des hommes de Bolton. Je pense que cette petite aventure a fait murir notre Lion.
5) Décidemment, j'aime de moins en moins Bolton : il est plus que certain qu'il va trahir les Stark, privilégiant une alliance avec les Lannister.
6) Apparition d'un personnage qui va avoir son importance par la suite : Mains-Froides. Tout ce que l'on sait actuellement est qu'il a sauvé Sam et Vère d'une mort certaine et qu'il a les mains toutes noires, comme si elles n'étaient plus irriguées....Alerte rouge, je répète alerte rouge. C'est très très louche
7) Et voici venir les Noces Pourpres : alors qu'ils sont en train de banqueter pour célébrer le mariage d'Edmure Tully avec une des Frey, Walder Frey trahit les Stark et ordonne à ses hommes de massacrer tout le monde. Robb et Catelyn sont donc tués. Outre la trahison, qui, somme toute, était plus que prévisible depuis que Robb a rompu l'alliance précédemment conclue en épousant une autre femme, c'est la violation du principe plus que fondamental de l'hospitalité qui est choquante : car quiconque mange un morceau chez quelqu'un est soumis aux règles d'hospitalité et est donc intouchable.
8) Les intrigues nouées à Port Réal ont porté leur fruit : ce sont bel et bien les Lannister qui sont à l'origine des Noces Pourpres. Robb Stark éliminé, Sansa devenue une Lannister, tout semble aller pour le mieux pour la famille la plus riche et la plus puissante de Westeros.
9) Jon, de retour à Châteaunoir, arrive à convaincre ses frères d'armes qu'il leur est resté fidèle. Grâce à son intervention, la Garde de Nuit arrive à repousser l'attaque des Sauvageons, pourtant plus nombreux, au prix de grandes pertes (Ygrid notamment). Mais Jon sait que la prochaine attaque sera plus dévastatrice. Sans chef, la Garde de Nuit risque de s'éteindre.
10) Sam rencontre Bran, arrivé enfin au Mur. le rôle de Mains Froides est enfin révélé : guider Bran et ses amis jusqu'à la corneille à trois yeux.
11) Autre évènement capital qui clôture ce tome : la mort de Joffrey, empoisonné à son propre banquet. Cercei, folle de chagrin, accuse Tyrion qui est emprisonné. Sansa s'enfuit, aidée par Dontos, le bouffon du roi. Elle monte dans un bateau, sur lequel se trouve Littlefinger, qu'on avait pas beaucoup vu ces derniers temps.
Je vous avais prévenu, ce tome est riche en évènements. Ce n'est pas un roi mais trois qui meurent : Robb, Joffrey et Balon Greyjoy (dont la mort, non visible est seulement évoquée)...qui, comme de par hasard, étaient les adversaires de Stannis, tout comme Renly. Hasard?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Crazynath
  03 septembre 2015
Un des meilleurs tomes de la série selon moi, sinon le meilleur !
Quel choc ! Les destins de la plupart des personnages se retrouvent bouleversés suite à des événements, des coups de théâtre, ma foi, forts tragiques et imprévus .
Pour l'instant, on pourra vraiment dire que ces noces pourpres portent assez bien leur nom, car les mariages à Westeros amènent un sacré lot de surprises.
George Martin renverse la donne et ne ménage pas les lecteurs car après tout il se débarrasse de manière spectaculaire de certains personnages que l'on croyait bien ancrés dans la série.
Les Stark, famille qui semble vraiment attirer la poisse, et puis les Lannister vont être à fête de ces noces pas très joyeuses en fin de compte...Mais certains réussiront à tirer leur épingle du jeu, j'en suis persuadée.
La course au jeu des trônes est bien repartie à l'issue de cet épisode et je ne rajouterais qu'une chose : je ne sais pas où on va, mais on y va avec plaisir !!
Commenter  J’apprécie          152
Citations et extraits (21) Voir plus Ajouter une citation
Dionysos89Dionysos89   07 juin 2012
"Pourquoi diable aurais-je voulu sa mort ?" Il haussa les épaules. "Je n'avais aucun mobile. Au surplus, je me trouve à mille lieues d'ici, dans le Val. Arrangez-vous toujours pour embrouiller vos adversaires. S'ils ne savent jamais avec certitude qui vous êtes ou ce que vous voulez, ils sont incapables de concevoir ce que vous risquez de faire le coup d'après. La meilleure façon, parfois, de les déconcerter est d'accomplir des gestes qui n'ont aucun but, voire même à paraître œuvrer contre vos propres intérêts. Souvenez-vous de cela, Sansa, quand vous en viendrez à jouer le jeu.
- Le... - quel jeu ?
- L'unique jeu. Le jeu des trônes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
PyrahPyrah   14 mai 2012
- Les dieux ont crée la terre en partage pour tous les hommes. Seulement, les rois, quand y vinrent avec leurs épées d'acier, leurs couronnes et tout, les rois se la revendiquèrent pour eux tout seuls. Mes arbres, y dirent, vous pouvez pas leur manger les pommes. Ma rivière, vous pouvez pas y pêcher dedans. Mon bois, c'est pas à vous d'y chasser dedans. Ma terre, mon eau, mon château, ma fille, bas les pattes, ou je vous les coupe, mais si je vous vois à genoux, devant moi, là, peut-être bien que je vous permettrai l'odeur, humer un brin, quoi. Vous nous traitez de voleurs, mais un voleur, au moins, faut que ça soye brave et rapide et futé. Alors qu'un lèche-cul, ç'a besoin que de s'agenouiller.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Gwen21Gwen21   29 mars 2014
Il [Sandor Clegane] lui tendit un morceau de fromage sur la pointe de son couteau. "Tu n'es qu'une petite idiote. A supposer que tu réussisses à t'échapper, qu'y gagnerais-tu ? Tu n'arriverais qu'à te faire attraper par quelqu'un de pire.
- Sûrement pas ! protesta-t-elle. Il n'y a personne de pire.
- Tu n'as jamais rencontré mon frère. [...]"
Commenter  J’apprécie          180
PilingPiling   19 juillet 2008
incipit :
Encore détrempé par les dernière pluies, le tapis de feuilles mortes et d'aguilles de pin qui jonchaient le sol de vert et de brun cédait sous leurs pieds avec un bruit spongieux. Des hordes de pins plantons émergeaient tout autour d'énormes chênes dénudés et de gigantesques vigiers. Au sommet d'une colline se distinguait, séculaire et vacante, une autre tour ronde que submergeait presque jusqu'aux créneaux la luxuriante crudité des mousses.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
selena_974selena_974   28 août 2015
Lord Eddard avait toujours dit à ses fils qu’au combat les poumons d’un capitaine étaient plus capitaux que sa main d’épée. « Il peut bien être aussi brave et brillant qu’il voudra, quel intérêt, si l’on n’entend pas ses ordres ? » insistait-il. Aussi Robb et lui-même grimpaient-ils volontiers chacun dans une tour de Winterfell afin de se gueuler des choses l’un à l’autre par-dessus la cour.
Commenter  J’apprécie          30
Videos de George R.R. Martin (21) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  George R.R. Martin
Une interview de Stephen King par G.R.R.Martin.
autres livres classés : fantasyVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacMomoxLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Le Trône du Fer, Tome 9 : La Loi du Régicide

Quel est le nom de l'enfant que Davos cherche à sauver des griffes de Mélisandre ?

Petyr Frey
Aegon Snow
Belon Stone
Edric Storm

10 questions
201 lecteurs ont répondu
Thème : Le Trône de fer, tome 9 : La Loi du régicide de George R.R. MartinCréer un quiz sur ce livre