AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Jean Sola (Traducteur)
EAN : 9782290333518
442 pages
Éditeur : J'ai Lu (03/03/2004)

Note moyenne : 4.47/5 (sur 560 notes)
Résumé :
Le temps des batailles est révolu. Le fier royaume des Sept Couronnes n'est plus qu'un champ de ruines. Les quelques prétendants qui s'opposent encore nouent alliances et accords par des mariages arrangés et sans amour. Seuls les plus subtils, les plus retors - et parfois les plus lâches - l'emporteront...
Et pendant ce temps, par-delà les mers, loin dans les Terres brûlées, Daenerys, dernière descendante de la lignée des Targaryen, conquiert un gigantesque e... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (41) Voir plus Ajouter une critique
sandrine57
  17 juin 2017
Robb Stark, le jeune roi du Nord, a sévèrement offensé ses alliés Frey en n'épousant pas une des filles du vieux Walder Frey. Heureusement, un compromis a été trouvé et c'est Edmure Tully, le frère de Catelyn qui va laver l'affront en prenant pour femme Roslin Frey. Mais le vieux Frey est rancunier et les noces tournent au cauchemar. Pas de chance pour la pauvre Arya à deux doigts de retrouver sa famille...
Autre lieu, autres noces. A Port-Réal, Joffrey prend pour femme Margaery Tyrell. le vin coule à flots, pas moins de soixante-dix-sept plats sont présentés aux convives. Mais là aussi, la mort vient interrompre la somptueuse fête. Et Sansa en profite pour fausser compagnie à son époux et à la ville de son malheur.
Du pain béni pour Stannis qui convoite toujours le Trône de fer même s'il n'a plus ni les finances, ni les effectifs pour renverser les Lannister. Seul un dragon pourrait lui donner les moyens d'arriver à ses fins...
Loin des festivités, Jon Snow, de retour à Châteaunoir, défend le Mur contre les sauvageons menés par le Magnar Styr. Les forces en présence sont inégales, la Garde noire étant décimée. Saura-t-il repousser les Hommes libres à temps pour accueillir Bran toujours décidé à trouver la corneille à trois yeux, escorté de Jojen, Meera, Hodor, et guidé par Sam.
Et pendant ce temps, Daenerys se construit une armée. La route est encore longue jusqu'à Westeros mais la prétendante au Trône de fer prend ville sur ville, libérant les esclaves qui viennent gonfler ses troupes.
Après deux tomes de transition, ça bouge enfin du côté des sept royaumes ! Et George R.R. Martin n'y va pas avec le dos de la cuillère. Des vengeances sont perpétrées, des alliances sont trahies, des batailles épiques sont livrées, des retrouvailles sont ratées, des jeunes filles sont sauvées tandis que d'autres expirent, le sang est versé et des hommes meurent. Bien connu pour ne pas épargner ses personnages, l'auteur se surpasse en trucidant pas moins de deux rois ! Qui assurera leur succession ? Ces péripéties augurent de nouveaux rebondissements, de nouvelles batailles, de nouvelles prétentions. Mais le moment n'est pas encore venu des spéculations. Pour l'heure, le lecteur secoué, abasourdi, anéanti, doit panser ses plaies, pleurer ses morts, frémir pour les survivants et, pourquoi pas se réjouir de la disparition de certains.
Un tome de sang et de larmes qui rebat les cartes et ouvre de belles perspectives. le pire et le meilleur de la saga réunis en quelques 400 pages riches en actions et en suspenses. Magistral !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          333
Gwen21
  30 mars 2014
Alors là, c'est pas d'la tarte ! Ou, devrais-je dire, de la tourte !
Et bien, et bien, et bien... alors qu'en entamant ce copieux huitième tome il y a quoi ? quelques heures à peine, je m'imaginais, femme de peu de foi, que l'action ne pourrait que ralentir, s'enliser, un peu comme quand un réalisateur a la lubie de faire un énième volet (de trop) à sa saga, je viens de me prendre une sacrée claque ! La vache ! (sorry my dear canel) ça décoiffe...
Ses "noces pourpres", G. R. R. Martin ne les as pas ratées. Il n'y va pas avec le dos de la cuillère, le gredin, mais c'est sans doute là que réside le secret de l'addiction du "Trône de fer", ses retournements de situation qui viennent lentement mais sûrement prendre le lecteur totalement au débotté. On ne peut même plus parler de "rebondissements", on en est très au-delà !
***ALERT SPOILER***
Bon, pour être sincère, je ne vais pas m'apitoyer longtemps sur Catelyn Stark que je considère comme l'une des grandes responsables de tout ce bordel. Si elle n'avait pas kidnappé Tyrion, je vous le demande, est-ce que la Guerre des Cinq Rois aurait eu lieu ? Quant à libérer Jaime Lannister, gggrrrrr.....
Ah Joffrey ! Un commentaire est-il vraiment nécessaire ? Je crois que je voulais sa mort avant même de le rencontrer et depuis 7 tomes, je rongeais mon frein comme, je le suppose, 99% des lecteurs (le lecteur restant étant fatalement un sbire de Cersei).
Mon seul regret ira donc à Robb qui fut bien brave et bien attachant. Son assassinat appelle une vengeance, évidemment, c'est pourquoi, vous voudrez bien m'excusez mais... faut que j'y retourne !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          325
Dionysos89
  07 juin 2012
George R. R. Martin frappe fort, très fort ! Les Noces Pourpres est vraisemblablement un des meilleurs tomes de la saga du Trône de Fer (compte tenu du découpage présent évidemment...) !

Nous replongeant comme aux pires heures du sanctuaire de Baelor, l'auteur laisse peu de place pour le respect de la vie humaine et du pauvre lecteur qui tient tant à ses héros favoris dans ce tome. Surveillez bien vos personnages préférés car ils seront mis à rude épreuve ! Sans en dévoiler davantage, l'auteur crée avec une facilité déconcertante des situations machiavéliques et catastrophiques pour certains de ses personnages, c'en est jouissif pour le lecteur de se faire ainsi torturer. Car c'est bien de la torture de les voir tenter de se rejoindre pour la plupart, certains réussissent, d'autres échouent de peu, mais l'ensemble de la saga est vraiment d'un niveau difficilement définissable ! Certains chapitres sont ici d'une rare intensité et on découvre un talent supplémentaire pour George R. R. Martin, celui pour décrire l'action, qu'il évitait jusque là soigneusement. Ainsi, la scène des Noces Pourpres est évidemment un pic d'intensité admirable et le combat livré par Jon au Mur, héros à l'arc bandé, est tout simplement épique à souhait ! Plus conventionnelle mais encore une fois jouissive, une scène entre Tyrion et Tywin est un monument d'échanges verbaux.
On assiste progressivement à un renouvellement des personnages phares, exprimés par les titres de chapitres, ainsi Jaime commence à prendre de l'importance dans nos coeurs maintenant qu'il est franchement en danger, Samwell doit se débrouiller sans l'aide de Jon, et Sansa retrouve une contenance et l'enjeu qui devait être le sien dès le départ. On ne le redira donc jamais assez, il y a de tout dans le Trône de Fer et c'est là son plus grand intérêt ; il y a des lâches, des courageux, des retors, des futés, mais tous ont un même but : vivre, survivre et acquérir le pouvoir. Un seul personnage est encore à magnifier, c'est sûrement Daenerys dont le quatrième de couverture nous vante la conquête d'un empire gigantesque, mais la réalité est plus vicieuse ; pour autant, elle attire toujours la sympathie et cela nous fait bien patienter jusqu'à son retour sur Westeros qu'on espère imminent maintenant. Avant que cela n'arrive, l'auteur plonge donc ce continent si disparate dans le chaos, dans la tourmente de la mort et de la trahison de toutes parts ; autant certains auteurs ne lâchent jamais la poule aux oeufs d'or que constitue leurs personnages, autant George R. R. Martin tient la sienne en les éliminant les uns après les autres dans des situations toujours plus épiques (au Mur), grotesques (à Port-Réal) ou absurdes (aux Jumeaux).

Bref, un tome ébouriffant, éreintant, tellement frustrant parfois aussi qu'il en est génial : La Loi du Régicide n'attend plus que nous pour poursuivre...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
RosenDero
  10 septembre 2019
Quel pied !
J'attendais ce tome avec impatience, devinant un peu ce qui allait s'y dérouler, mais j'ai tout de même été grandement et agréablement surpris. Les têtes roulent, les routes se croisent et l'intrigue n'en devient que plus intense.
Je pardonne largement à GRR Martin ses facilités scénaristiques, car le résultat est grand. Les “méchants” sont grandioses, et les morts nombreuses.
Du côté du Mur, on nous offre un bel exemple de ce que j'aime dans les romances : que l'eau soit croupie ou gelée plutôt que rose :). Ainsi qu'une belle bataille, très visuelle (promis je regarderai la série un jour^^).
Daenerys et les siens deviennent de plus en plus intéressants. Et même si le “Un Barristan sauvage apparaît” est un peu facile (ou en tout cas pas assez expliqué), j'ai hâte de suivre leurs périple dans les égouts (et j'espère que cela ne sera pas traité par une ellipse!).
Côté Stark, je ne sais quoi dire… ils sont tellement benêts que ça nous fera des vacances. Et j'avoue bien volontiers avoir vraiment adoré le personnage de Walder Frey. J'ai peut-être un feeling gérontophile, mais entre lui et la Reine des épines, j'aime ces vieux ; et comme on dit “Les vieux, c'est mystérieux”, mais surtout, “Les vieux, c'est dangereux” !
Bon, je n'ai pas trop suivi le délire onirique de Jaime Lannister (je devais moi-même être assez fatigué à ce moment), mais la fosse aux ours était un grand moment.
Sam et Bran sont un cran en dessous, mais l'intrigue reste intéressante.
Je finirai sur Sansa, Tyrion et Littlefinger… Au moment où je commençais à croire que Petyr Baelish ne remontrerait plus le bout de son nez, la fin est tout bonnement excellente. Raaah, quel final ! Rien à dire d'autre :)
La suite, viiiiite !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          253
Cer45Rt
  21 juillet 2019
De tous les huit premiers épisodes du "Trône de Fer", "Les noces pourpres" est le plus sordide, le plus affreux ; il me laisse une saveur un peu amère dans ma bouche, et pour cause : il y a tant de morts affreuses, sordides, violentes…
Ce tome est le plus violent, le plus pessimiste, le plus désespéré, celui où meurent tant de personnages importants, essentiels, attachants… Et les noces sordides se teintent de pourpre…
Il faut croire que l'auteur en veut aux personnages les plus attachants, ceux qu'on aime bien, que ce soit dans ce tome ou dans d'autres tomes, tels que "Le Donjon Rouge"...
George R.R. Martin nous offre aussi, avec ce tome, un épisode passionnant, haletant, plein de rebondissements inattendus, surprenants. Je suis impatient de retrouver mon cher Westeros et de connaître la suite, d'autour plus que tout est en suspens à la fin de ce tome et que les questions se pressent dans ma tête : que va faire Daenerys ? Qui remplacera Joffrey sur le Trône de Fer ? Que va-t-il arrivé à la Garde de Nuit ?...
Bref !... J'espère qu'il y aura beaucoup d'action dans le prochain tome et celui-ci n'a pas manqué de rebondissements.
L'écriture de l'auteur est toujours aussi envoûtante et on connaît enfin ce que manigance lord Baelish ( et ce qu'il manigance n'a rien de surprenant, entre nous soit dit… ).
Passionnant, comme tout épisode du "Trône de fer", qui se respecte !...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170

Citations et extraits (31) Voir plus Ajouter une citation
Dionysos89Dionysos89   07 juin 2012
"Pourquoi diable aurais-je voulu sa mort ?" Il haussa les épaules. "Je n'avais aucun mobile. Au surplus, je me trouve à mille lieues d'ici, dans le Val. Arrangez-vous toujours pour embrouiller vos adversaires. S'ils ne savent jamais avec certitude qui vous êtes ou ce que vous voulez, ils sont incapables de concevoir ce que vous risquez de faire le coup d'après. La meilleure façon, parfois, de les déconcerter est d'accomplir des gestes qui n'ont aucun but, voire même à paraître œuvrer contre vos propres intérêts. Souvenez-vous de cela, Sansa, quand vous en viendrez à jouer le jeu.
- Le... - quel jeu ?
- L'unique jeu. Le jeu des trônes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
SurbookeeSurbookee   14 mai 2012
- Les dieux ont crée la terre en partage pour tous les hommes. Seulement, les rois, quand y vinrent avec leurs épées d'acier, leurs couronnes et tout, les rois se la revendiquèrent pour eux tout seuls. Mes arbres, y dirent, vous pouvez pas leur manger les pommes. Ma rivière, vous pouvez pas y pêcher dedans. Mon bois, c'est pas à vous d'y chasser dedans. Ma terre, mon eau, mon château, ma fille, bas les pattes, ou je vous les coupe, mais si je vous vois à genoux, devant moi, là, peut-être bien que je vous permettrai l'odeur, humer un brin, quoi. Vous nous traitez de voleurs, mais un voleur, au moins, faut que ça soye brave et rapide et futé. Alors qu'un lèche-cul, ç'a besoin que de s'agenouiller.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Gwen21Gwen21   29 mars 2014
Il [Sandor Clegane] lui tendit un morceau de fromage sur la pointe de son couteau. "Tu n'es qu'une petite idiote. A supposer que tu réussisses à t'échapper, qu'y gagnerais-tu ? Tu n'arriverais qu'à te faire attraper par quelqu'un de pire.
- Sûrement pas ! protesta-t-elle. Il n'y a personne de pire.
- Tu n'as jamais rencontré mon frère. [...]"
Commenter  J’apprécie          180
PilingPiling   19 juillet 2008
incipit :
Encore détrempé par les dernière pluies, le tapis de feuilles mortes et d'aguilles de pin qui jonchaient le sol de vert et de brun cédait sous leurs pieds avec un bruit spongieux. Des hordes de pins plantons émergeaient tout autour d'énormes chênes dénudés et de gigantesques vigiers. Au sommet d'une colline se distinguait, séculaire et vacante, une autre tour ronde que submergeait presque jusqu'aux créneaux la luxuriante crudité des mousses.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
LishbksLishbks   21 octobre 2019
Les dieux ont créé la terre en partage pour tous les hommes. Seulement, les rois, quand ils vinrent avec leurs épées d'acier, leurs couronnes et tout, les rois se la revendiquèrent pour eux tout seuls. Mes arbres, y dirent, vous pouvez pas leur manger les pommes. Ma rivière, vous pouvez pas y pêcher dedans. Mon bois, c'est pas à vous d'y chasser dedans. Ma terre, mon eau, mon château, ma fille, bas les pattes, ou je vous les coupe, mais si je vous vois à genoux, devant moi là, peut-être bien que je vous permettrai l'odeur, humer un brin quoi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Videos de George R.R. Martin (17) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  George R.R. Martin
George RR Martin à la librairie Grangier le 3 juillet 2014
autres livres classés : fantasyVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Le Trône du Fer, Tome 9 : La Loi du Régicide

Quel est le nom de l'enfant que Davos cherche à sauver des griffes de Mélisandre ?

Petyr Frey
Aegon Snow
Belon Stone
Edric Storm

10 questions
221 lecteurs ont répondu
Thème : Le Trône de fer, tome 9 : La Loi du régicide de George R.R. MartinCréer un quiz sur ce livre

.. ..