AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
Lefranc tome 32 sur 33

Bonaventure (Autre)Christophe Alvès (Autre)François Corteggiani (Autre)Jacques Martin (Autre)
EAN : 9782203202993
56 pages
Casterman (17/11/2021)
3.94/5   8 notes
Résumé :
Gand, en pleine nuit, un homme s'enfuit de la cathédrale. Le retable de l'Agneau Mystique a été volé. Mais tout le monde sait qu'il s'agit d'un faux. Pourquoi donc vouloir voler un faux tableau ? Lefranc va essayer de percer le mystère de ce vol. Il se retrouve embarquer dans le milieu de l'art et des faussaires. De Gand à Venise, notre reporter se lance sur les traces d'un des plus grands chefs-d’œuvre de l'Humanité. Il va, par ailleurs, essayer de percer le mystèr... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Fandol
  20 mars 2022
« Un imbroglio artistique et crapuleux », c'est Guy Lefranc, autre héros créé par Jacques Martin, qui, à la fin, caractérise le mieux ce trente-deuxième album de la série LEFRANC, Les Juges intègres.
Ces quelques mots définissent bien cette histoire bâtie par Christophe Alvès et François Corteggiani qui poursuivent et font vivre ce journaliste du quotidien « le Globe », Guy Lefranc.
Je dois avouer que je découvre ici un nouveau héros créé par Jacques Martin, comme Alix, Jhen, Orion, Keos, Arno et Loïs.
Remarquablement dessinée, cette aventure artistico-policière semble se passer à la fin des années 1960. Les voitures servant aux déplacements des principaux protagonistes ou celles figurant dans le décor sont des Peugeot 203, Traction Citroën, Dauphine Renault, Dyna Panhard mais, attention, Guy Lefranc roule en Alfa Romeo rouge du plus bel effet.
Tout commence de nuit, à Gand, dans la cathédrale Saint-Bavon, où un individu déterminé dérobe le polyptique des frères Hubert et Jan van Eyck : « L'Agneau mystique ». le voleur ne va pas très loin car il remet l'oeuvre d'art à un complice qui n'hésite pas à lui tirer dessus ! Un homme, bien caché, a tout observé.
À Paris, quelques jours plus tard, voici Guy Lefranc et sa jolie collaboratrice, Mélanie, qui l'emmène à la galerie Marleb exposant la collection Machiel, une vieille famille de Bruges.
Tout irait bien mais débarque Marie Portefaix, conservatrice au Musée du Louvre. Elle fait un scandale, affirme que tous les tableaux sont des faux ou des copies, la différence étant minime.
Me voici donc en plein débat à propos des peintres et des artistes, souvent aussi doués, qui s'ingénient à copier des chefs-d'oeuvre. Justement, Les Juges intègres est le nom d'une partie du polyptique cité plus haut. Ce tableau des frères van Eyck a été volé et jamais retrouvé. C'est pourquoi il a été remplacé, en 1945, par une copie peinte par l'artiste belge Jef Vanderveken.
La suite me fait rencontrer des personnages peu recommandables qui n'hésitent pas à sacrifier la vie de ceux qu'ils ont utilisés pour parvenir à leurs fins : un trafic international de tableaux.
Avec quelques détails techniques, Les Juges intègres plonge dans les vols perpétrés par les Nazis afin de satisfaire la mégalomanie d'Hitler. Se mêlent aussi les Oustachis, une organisation fasciste et terroriste qui a massacré plus de cinq cent mille personnes en quatre ans, en Croatie, durant la Seconde guerre mondiale, les Nazis fermant les yeux. Ces Oustachis, pas tous disparus, ont convoité le trésor de guerre, tableaux et l'or de la Reichsbank. Avec un certain Arnold Fischer, leurs manigances font froid dans le dos.
Heureusement, Guy Lefranc, notre blond journaliste qui ne rédige pas beaucoup d'articles… ne se laisse pas effrayer, n'écoute que son courage et… Je vous laisse le plaisir et l'angoisse de la lecture de cette BD aux belles couleurs dont les textes sont fournis, très bien lisibles malgré la petite taille des caractères. J'ai apprécié aussi les informations historiques apportées par les auteurs.
Lefranc, dans Les Juges intègres, édité par Casterman BD, une belle découverte !

Lien : https://notre-jardin-des-liv..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          983
gyselinck_dominique
  01 décembre 2021
Une bien belle aventure de Lefranc, qui au cours de cette enquête va devoir s'employer à se souvenir de ses connaissances en Histoire de l'Art.
Des vols de tableaux en Belgique, du côté de Gand et de Bruges, vont en effet faire ressurgir de biens tristes exactions commises par les nazis pendant la deuxième guerre mondiale.
La spoliation systématique des biens, mais surtout des oeuvres d'Art, dans un but avoué du Furher : rassembler le plus possible de pièces dans un musée hors norme que Speer devait lui construire à Linz en Autriche.
Certaines personnes avaient anticipé l'arrivée du conflit et avaient fait réaliser des copies de leurs tableaux.
Les nazis n'y avaient vu que du feu, preuve supplémentaire, s'il en fallait encore, de leur incompétence totale dans ce domaine.
Mais entre les originaux, les faux ou les copies, il existe un marché noir assez lucratif, et Lefranc est sur le point d'y mettre les pieds.
Un très bon album qui nous en apprend beaucoup sur la peinture, quelques peintres flamands et les diverses techniques de reproduction.
J'ai particulièrement apprécié le petit hommage à Erwin Drèze, une bien belle personne, partie beaucoup trop tôt.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          102
Bdecouverte
  21 novembre 2021
Lefranc est chargé d'enquêter à Gand, ville flamande du nord de la Belgique. En effet, un vol a été commis et pas n'importe lequel.. L'agneau mystique des frères van Eyck !! Un larcin bien étrange car toute personne qui a visité la cathédrale de la ville sait que la peinture est en réalité un faux. L'original a été volé en 1934. 
Les auteurs Alvès et Corteggiani nous proposent de visiter la belle ville de Gand, le dessinateur retranscrit à merveille les lieux à ne pas manquer lors d'un éventuel passage dans le nord de la Belgique. L'histoire de Corteggiani est quant à elle instructive et donne envie de s'intéresser à plusieurs sujets évoqués au cours de la lecture. L'enquête est de surcroît passionnante à suivre. C'est définitivement mon duo d'auteurs  favoris post Jacques Martin. de plus, pour les avoir rencontrés lors d'une séance de dédicace, ils sont très sympathiques et facilement abordables. 
Commenter  J’apprécie          30


critiques presse (2)
BDGest   10 janvier 2022
Les juges intègres […] est suffisamment pourvu en éléments issus du polar pour livrer une bonne investigation à l'ancienne, avec les outils et les moyens de l'époque.
Lire la critique sur le site : BDGest
Sceneario   20 décembre 2021
Les Juges Intègres est une excellente enquête de Lefranc qui tient toutes ses promesses. Le duo Corteggiani et Alvès fait une belle reprise du personnage et, au bout du quatrième tome, ils parviennent à garder le bon rythme et à renouveller les aventures du journaliste.
Lire la critique sur le site : Sceneario
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
FandolFandol   04 avril 2022
Parlons-en justement… Vous n’êtes qu’un faussaire et vous le savez bien.
De grand talent, certes, mais un faussaire quand même. Qui n’a continué à exister sous un nom d’emprunt, que grâce à ma protection et mes relations dans certains cercles financiers.
Un avatar qui a l’illusion que sa propre peinture peut se vendre alors que sa cote factice n’est entretenue que par mes associés, dans ce fructueux trafic de faux tableaux que vous et quelques autres exécutiez sur commande !
(page 47)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          280
FandolFandol   02 avril 2022
Tous ces tableaux seraient des copies…
- Non, non… pas des copies, monsieur Lefranc… DES FAUX !
- Qu’est-ce à dire ? Où est la différence ?
- Un faux est une imitation d’une œuvre d’art originale qui ne se présente pas comme une copie ou une œuvre originale dont on essaie d’attribuer la paternité à un artiste qui n’en est pas l’auteur.
(page 14)
Commenter  J’apprécie          240
FandolFandol   03 avril 2022
Valland. Rose Valland. Une femme formidable qui était attachée de conservation au musée du « Jeu de Paume ».
C’est elle qui a recensé dans le plus grand secret les œuvres d’art volées aux membres de la communauté juive. Avant d’être envoyée à leur recherche en Allemagne en mai 1945 auprès de l’état-major de la première armée du général de Lattre de Tassigny.
(page 29)
Commenter  J’apprécie          210
FandolFandol   30 mars 2022
La collection Machiel ?
- Oui, c’est le nom d’une vieille famille de Bruges, en Belgique.
L’exposition regroupe les tableaux qui lui ont été dérobés et avaient disparu durant la dernière guerre et qui ont été retrouvés par l’armée américaine en avril 1945.
(page 9)
Commenter  J’apprécie          260
FandolFandol   31 mars 2022
Selon la brochure éditée par la galerie pour l’exposition, les tableaux la composant ont été retrouvés dans les mines de sel de Merkers-Kieselbach.
- Comme d’autres œuvres volées, dans les mines d’Altaussee.
(page 10)
Commenter  J’apprécie          250

Lire un extrait
Videos de Jacques Martin (17) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jacques Martin
Les voitures de Lefranc
autres livres classés : oeuvres d'artVoir plus
Notre sélection Bande dessinée Voir plus





Quiz Voir plus

jhen tome 5 : la cathédrale Ludovic .C

Guillaume II de Diest est l’Évêque de la cathédrale de quelle ville ?

Reims
Chartres
Amiens
Strasbourg
Paris
Tours
Metz
Clermont-Ferrand
Lille

3 questions
0 lecteurs ont répondu
Thème : Jhen, tome 5 : La cathédrale de Jacques MartinCréer un quiz sur ce livre