AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Critiques sur Loveday et Ryder, tome 2 : Un pique-nique presque par.. (45)
Classer par :   Date   Les plus appréciées  



Ajouter une critique
Waterlyly
  16 juillet 2020
Lors d'un pique-nique pour célébrer la fin des cours, le jeune Chadworth est retrouvé noyé. Pourtant, les étudiants prétendent tous ne pas avoir vu Chadwoth et l'instigateur de cette célébration, Littlejohn, affirme connaître à peine ce jeune homme. Après une première enquête menée par Clement Ryder, ce dernier va demander de l'aide à la jeune policière Trudy Loveday, qui n'hésitera pas à se faire passer pour une étudiante et tenter ainsi d'élucider ce mystère.

Il s'agit ici du deuxième tome des enquêtes de Loveday et Ryder. J'ai passé un excellent moment de lecture, et cette intrigue m'a souvent fait penser à celles d'Agatha Christie, de par son ambiance feutrée.

L'auteure prend le temps de poser les bases de son récit, nous présentant ainsi à tour de rôle les divers personnages et décrivant les divers caractères que le lecteur va rencontrer tout au fil des pages. Il ne faut donc pas partir avec l'idée que le rythme de ce roman sera effréné, sous peine d'être déçu.

J'ai trouvé que l'intrigue était rondement menée et je dois dire que le suspense est maintenu jusqu'au bout. J'ai soupçonné à peu près tout le monde et j'ai trouvé les personnages particulièrement réussis.

Le duo de protagonistes est tout simplement attachant. J'ai beaucoup apprécié Loveday, avec son petit côté affirmé et sa volonté de s'imposer dans le milieu masculin dans lequel elle évolue. Quant à Ryder, il m'a beaucoup touchée.

La plume de l'auteure est douce et fluide. L'ambiance est très feutrée, tout passe principalement par la psychologie des personnages et c'est plutôt réussi.

Une enquête qui garde son suspense jusqu'au dénouement, servie par deux enquêteurs qui sont attachants et charismatiques. Une réussite.
Lien : https://mavoixauchapitre.hom..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
livreclem
  07 juillet 2020
Un deuxième tome réussit où l'on a plaisir à retrouver Trudy et Clement. Une enquête mieux construite et plus intrigante que le premier tome. Un univers bien développé.
Prenez votre tasse de thé et partez pour une agréable lecture.
#NetGalleyFrance
Commenter  J’apprécie          140
Guillaume72
  30 juin 2020
J'ai préféré ce second tome au premier. L'ambiance d'Oxford dans les années 60 est bien restituée avec une enquête qui même si on en devine assez vite les tenants, est bien menée.
Notre couple d'enquêteurs commence à prendre de la consistance et ce roman nous permet d'explorer les différences de classe dans la société britannique avec ses aristocrates et ses notables ayant fait les grandes université aux côtés des gens du commun.
Commenter  J’apprécie          120
nekomusume
  17 juin 2020
Tout d'abord merci à Babelio et à Harper et Collins France pour m'avoir fait parvenir ce livre.

2ème tome des aventures de Loveday et Ryder, que j'ai découvert dans le corbeau d'Oxford il y a peu; je me suis replongée avec grand plaisir dans cette nouvelle enquête du duo insolite.
Cette fois-ci, un jeune homme est retrouvé noyé après un pique-nique d'étudiants fêtant leurs examens. Autant dire que la thèse de la noyade accidentelle est la plus plausible. Toutefois quelque chose gêne le coroner dans les témoignages pourtant concordant des témoins. Il n'en faut pas plus pour lancer une nouvelle enquête en compagnie de la jeune agent stagiaire Loveday.
J'ai aimé beaucoup de choses dans ce roman:

- la période à laquelle se déroule l'histoire: le début des années 60, un contexte bien présent dans l'histoire grâce à des allusions aux musiques, stars de cinéma, tendances de mode, voitures, etc...
- le duo Ryder- Loveday qui fonctionne bien: un homme et une femme mais une différence d'âge marquée entre les deux: 50 et 19 ans, éliminant pour l'instant une potentielle intrigue amoureuse. Lui ancien chirurgien ayant un esprit analytique assez performant et elle jeune stagiaire de la police pleine d'ambition, la relation mentor-disciple prend tout de suite, sans condescendance ni admiration poussée à l'extrême, au contraire, une forme de respect s'impose facilement et malgré cela la jeune fille garde un esprit critique face aux agissement ou réflexions de son partenaire, même si il a finalement souvent raison.

- le choix du personnage de Loveday qui montre les difficultés qu'une femme pouvait rencontrer dans la police à cette époque où elles étaient encore rares, entre infantilisation, embarras ou machisme pour certains de ses collègues ou supérieurs, mais aussi dans sa famille où l'on considère que le métier est trop dangereux et qu'il faudrait qu'elle se marie. Et pourtant la jeune femme est intelligente, ambitieuse mais sans abus et de manière légitime, doté d'un caractère assez fort pour se faire une place sans être belliqueuse, et encore suffisamment innocente pour garder son rôle de disciple tout en étant touchante.

- Ryder et son problème de santé qu'il tente de dissimuler est également un personnage très humain auquel il est facile de s'attacher et dont j'ai apprécié suivre les méandres de sa réflexion.

- j'ai également trouvé l'écriture agréable, l'intrigue pertinente et bien construite, sans être exceptionnellement inventive, elle fonctionne bien et titille assez pour avoir envie de la dénouer.

Bref, j'ai très bien accroché à cette série dont le 2ème tome m'a convaincue, et j'attends la suite qui semble prometteuse.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          121
ChezLaurette
  15 juin 2020
Un Pique-nique presque parfait est le deuxième tome des enquêtes d'un duo atypique et attachant : un vieux coroner nommé Clement Ryder et une jeune policière stagiaire, Trudy Loveday. Il se lit tout à fait indépendamment du premier livre (que je n'ai d'ailleurs pas lu) et sera un très bon compagnon de vos vacances d'été si cette saison de l'année rime pour vous avec roman policier. Lors de l'été 1960, Ryder & Loveday sont chargés de mener une enquête qui colle parfaitement avec le décor dans laquelle elle se déroule : après une fête de fin d'année organisée par des étudiants, un jeune homme noyé est retrouvé sur les berges d'une rivière.

Si j'ai été un peu déçue que l'homme du duo soit dans la position du sachant et la femme dans celle de la jeune et belle ingénue, j'ai toutefois vite été conquise par leur complicité et par la ténacité de Trudy Loveday dans un milieu machiste. le choix de l'année 1960 y est sûrement pour quelque chose, et j'accorde à cette temporalité un atout non négligeable : le fait que l'enquête soit complètement dénuée de gadgets technologiques. J'ai particulièrement apprécié son aspect old school et moins carabiné que les déductions de Sherlock Holmes (quasiment impossibles à deviner pour le lecteur, ce dont se gausse d'ailleurs à juste titre le coroner Clement Ryder).

Le rythme de l'histoire est finement orchestré par la plume de Faith Martin (Jacquie Walton de son véritable nom), qui s'inscrit dans la lignée des romans so british d'Agatha Christie et des aventures plus légères d'Agatha Raisin. Des scones, du thé (glacé) et un bon roman policier : ne seraient-ce pas les ingrédients d'un été presque parfait ?
Lien : https://www.chezlaurette.org..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
Sharon
  11 juillet 2020
Merci aux éditions HarperCollins et à Babelio pour ce partenariat.
Londres, les années 60. La Tamise. Des jeunes gens privilégiés qui s'amusent. Flûte ! Un cadavre est retrouvé dans le fleuve. C'est une noyade accidentelle. Et en plus, le jeune homme en question, Derek Chadworth, eh bien, est un jeune homme ordinaire - ni riche, ni noble. C'est donc une noyade accidentelle, non ? On ne va pas déranger la police, et surtout pas cette noble jeunesse dorée qui s'amuse pour un accident, non ?
Naturellement, il faut que Dr Clement Ryder mette son grain de sable et décide d'enquêter. Il se fait assister par Trudy Loveday, policière stagiaire - la seule agent que son supérieur "prête" sans soucis au docteur Ryder, parce que, pour lui, une femme n'a pas sa place dans la police. Trudy a l'âge des étudiants, mais tout les sépare - sauf l'âge. Trudy et Clement forment un couple d'enquêteur improbable mais original, lui, l'homme d'un certain âge qui a vu beaucoup, qui connaît beaucoup de choses et est sans illusion sur la nature humaine, sachant aussi comment obtenir ce qu'il veut. En revanche, il ne connait pas nécessairement les soucis qui peuvent être ceux d'une jeune femme issue d'un milieu social honnête, aimant, mais modeste : avoir des vêtements qui peuvent la faire passer pour une étudiante aisée, ou s'offrir des leçons de conduite nécessitent d'avoir un budget autre que le sien. Trudy ne manque pas d'aspiration pour son métier :  "aider les victimes et attraper ceux qui leur avaient fait du mal". Vaste programme, que cette enquête, et pas seulement elle, lui permet d'exercer.
Ce "pique-nique presque parfait" nous montre une Angleterre à deux vitesse, où le fossé entre les classes sociales est particulièrement profond. Il nous montre aussi les aspirations de certains pour gravir les échelons de cette société. Peu importe les moyens, tant que l'on monte - avec la bénédiction de ses parents, parfois. Je ne parle même pas des jeunes filles qui sont, souvent, d'une extraordinaire naïveté, et qui le paient très cher, contrairement aux jeunes hommes. 
Un pique-nique presque parfait est un roman agréable à lire, parfait pour se replonger dans l'ambiance des années soixante.
Lien : https://deslivresetsharon.wo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Titine75
  10 juillet 2020
Six mois après la 1ère enquête du duo Loveday et Ryder, durant l'été 1960, des étudiants de St Bede's College se réunissent pour un pique-nique très arrosé. Pendant la fête, un drame advient : le corps sans vie de Derek Chadworth est retrouvé dans les eaux de Port Meadow. Derek était également étudiant mais il ne vient pas du tout du même milieu social que les autres étudiants invités ce jour-là. D'ailleurs, personne ne peut confirmer ou infirmer la présence du jeune homme à la fête. Les témoignages imprécis des différents témoins éveillent la curiosité du Dr Ryder. Il décide donc d'enquêter et demande l'appui de Trudy Loveday. Cette dernière va devoir se faire passer pour une étudiante pour apprendre davantage sur Derek Chadworth.

Les deux premiers volumes des enquêtes de Trudy Loveday et le Dr Clement Ryder sont très plaisants à lire et les deux personnages sont tout de suite attachants. La bonne idée de Faith Martin est de faire de Clement Ryder le mentor de la jeune policière. La fraîcheur, la naïveté de celle-ci complètent parfaitement l'expérience et l'intelligence du médecin. Il est également intéressant d'avoir choisi les années 60. Trudy est la seule femme du commissariat et elle comprend immédiatement à quel point il sera difficile pour elle de faire ses preuves dans un environnement aussi masculin. Elle est jolie de surcroit ce qui ne l'aide pas à être crédible auprès de sa hiérarchie et de ses collègues. Elle n'est affectée qu'à des tâches subalternes comme les archives. Les enquêtes auprès du coroner lui donnent une chance d'être sur le terrain et d'apprendre son métier.

Les enquêtes de Faith Martin m'ont évoqué celles de la série "Endeavour" qui se situe à la même époque également à Oxford. Les intrigues de Loveday et Ryder sont plus complexes qu'il n'y parait, elles ont des ramifications dans le passé et montrent un visage peu glorieux de la belle ville d'Oxford. Les enquêtes de Morse dans "Endeavour" apportent également ce type de caractéristiques. En raison du choix de l'époque, l'ambiance des enquêtes de Loveday et Ryder ont un charme désuet qui est fort agréable.

"Un pique-nique presque parfait" est un roman très agréable à lire à l'ambiance vintage et à l'intrigue bien ficelée.
Lien : https://plaisirsacultiver.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
lecottageauxlivresFanny
  01 juillet 2020
Oxford, été 1960.
Alors que des étudiants participent à un pique-nique au bord de l'eau, le corps d'un jeune homme est retrouvé dans la rivière. S'est-il noyé accidentellement lorsque trois barques se sont percutées et que les étudiants qui les occupaient sont tombés à l'eau ?

Ce n'est pas ce que pense Clement Ryder lorsqu'il écoute les témoignages des étudiants présents aux festivités. le coroner fait alors appel à Trudy Loveday, stagiaire de la police d'Oxford, pour mener l'enquête en duo. En catimini, Trudy se fera passer pour une étudiante afin d'en savoir davantage sur la victime mais aussi sur les étudiants fortunés de son entourage. le duo devra aussi faire face aux entraves dressées par des familles puissantes d'Oxford et de l'université qui espéraient voir cette affaire vite enterrée...

C'est avec plaisir que le lecteur retrouve le duo Loveday-Ryder dans ce second tome. Les héros sont confrontés à des difficultés personnelles, le manque de reconnaissance professionnelle pour Trudy et l'aggravation des symptômes de la maladie de Parkinson pour le coroner. Ces faiblesses les rendent attachants. le vieux coroner partage ses connaissances et son expérience, Trudy apporte son dynamisme et sa spontanéité.
On retrouve dans ce second tome ce que l'on aime dans les cosy mysteries : la charmante campagne anglaise, des personnages sympathiques et un petit côté vintage.

Merci à Babelio et aux éditions Harper Collins pour ce policier parfait pour l'été !
Lien : http://lecottageauxlivres.ha..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Capucine214
  30 juin 2020
Voici le retour de notre pétulante stagiaire Trudy et notre so british docteur Ryder. Nous sommes ici face à une sombre histoire de pornographie et de chantage. Mais, comme dans le précédent opus, tout est délicatesse, humour et petites cellules grises qui bouillonnent. 
Alors qu'il s'ennuie lors d'une audition, une petite phrase réveille la curiosité de notre coroner,  Clement Ryder. Pourquoi aucun des jeunes qui témoignent ne peuvent dire clairement que la victime était présente au pique-nique. Pourquoi répètent ils tous les mêmes explications au mot prêt. L'instinct de chasse se met en route et voilà qu'un simple accident se transforme en complément d'enquête. 
Trudy se retrouve confrontée aux jeunes de la "haute", qui n'expriment que mépris pour leur prochain, surtout si c'est une femme.
Comme dans le précédent tome, l'histoire se focalise sur l'enquête et le cheminement de réflexion de Ryder et Loveday. L'écriture reste simple mais efficace. le choix des mots, nous permet de ressentir l'atmosphère de cette époque, le mépris de la classe supérieure pour les petites gens et la place des femmes qui doivent conquérir le moindre centimètre carré. L'enquête est bien ficelée, sans rebondissements à n'en plus finir. le cheminement des petites cellules grises se fait lentement mais avec efficacité jusqu'au dénouement. 
Pour ma part, je suis fan de ce genre de lecture : c'est reposant tout en étant captivant.
Il semblerait qu'un troisième tome s'annonce pour la fin d'année. A suivre.

https://jelisquoi.blogspot.com/2020/06/un-pique-nique-presque-parfait-martin.html?m=1

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Marieemmy
  14 juin 2020
Été 1960. Après une fête de fin d'année organisée par les étudiants de St Bede's College sur les berges d'une rivière, le corps d'un certain Derek Chadworth est retrouvé flottant dans les eaux de Port Meadow. Et si tous les jeunes gens présents sur les lieux affirment que la mort de Derek est accidentelle, aucun d'entre eux ne peut attester avoir bel et bien aperçu l'étudiant à la fête. Confronté à des témoignages vagues qu'il juge peu crédibles, le Dr Clement Ryder décide d'ouvrir une enquête, assisté de la jeune policière Trudy Loveday, qui entreprend de se faire passer pour une étudiante de St Bede's College. Trudy arrivera-t-elle à gagner la confiance des élèves et percer le mystère qui entoure la mort du jeune homme le plus populaire de l'université ? Car une chose est sûre : Derek Chadworth n'était pas un étudiant comme les autres…
Deuxième tome des aventures de Trudy Loveday, jeune policière et du Dr Clément Ryder, coroner aguerri mais qui peut se lire sans avoir lu le 1er tome, comme ce fut le cas pour moi.
Un corps retrouvé mort, une hésitation : suicide ou meurtre ? Ça y est, l'enquête est partie ! J'ai beaucoup aimé partir à la rencontre de ces 2 personnages que tout oppose : sexe, âge, mais qui se révèlent être très complices. Trudy trouve en la personne du Dr Ryder un modèle à suivre et ce dernier apprécie la spontanéité et la fraicheur de Trudy.
L'enquête est bien ficelée, se tient du début à la fin. On y découvre le monde mondain des collèges d'Oxford avec ses jeunes riches qui se croient au-dessus de tout car riches, mais il montre également la place des femmes dans les années 60, souvent reléguées à la vie domestique.
La plume de Faith Martin est simple, très agréable à lire et je n'ai pas vu défiler les pages. Les éléments de l'enquête, témoins sont dévoilés progressivement, certains ont été surprenants. C'est un polar dans la lignée des livres de Mc Beaton (Agatha Raisin et Hamish Macbeth) ou de Frederic Lenormand (Au service de sa Majesté Marie Antoinette). Une belle découverte !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70


Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1944 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre