AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2266275135
Éditeur : Pocket (06/04/2017)

Note moyenne : 3.9/5 (sur 507 notes)
Résumé :
Yaël ne vit que pour son travail. Brillante interprète pour une agence de renom, elle enchaîne les réunions et les dîners d’affaires sans jamais se laisser le temps de respirer. Les vacances, très peu pour elle, l’adrénaline est son moteur. Juchée sur ses éternels escarpins, elle est crainte de ses collègues, et ne voit quasiment jamais sa famille et ses amis qui s’inquiètent de son attitude. Peu lui importe les reproches qu’on lui adresse, elle a simplement l’impre... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (162) Voir plus Ajouter une critique
KATE92
19 mai 2016
LECONS DE VIE
4ème roman d'Agnès MARTIN-LUGAND et toujours un réel plaisir à lire cette auteure sensible avec une écriture simple, limpide sans fioritures mais au combien efficace.
On découvre notamment le personnage principal (Yaël) encore étudiante et son parcours professionnel sans faute ou presque… parce que le passé est toujours là et arrive sans crier garde dans un quotidien que l'on croyait inébranlable.
Je n'en dirais pas plus ; je vous laisse découvrir….
Commenter  J’apprécie          520
Archie
12 juillet 2016
Il faudra que j'affine ma façon de choisir mes lectures. Ce livre n'était pas pour moi. En fait, l'auteure, Agnès Martin-Legrand, avait attiré mon attention par son parcours personnel et son succès rapide. Et comme j'évite de lire à l'avance les critiques d'un livre – je ne le fais qu'après avoir écrit la mienne –, il peut m'arriver de faire des choix que je regrette.
Désolée je suis attendue raconte la vie quotidienne de Yaël, une espèce caricaturale de working girl, obsédée jour et nuit par l'image qu'elle donne d'elle-même à son patron – c'est ce qu'elle appelle « réussir » ! – dans un métier supposé passionnant, ce qu'on a du mal à percevoir, le livre n'en présentant que des aspects superficiels, secondaires et répétitifs.
Retrouvant Marc, un ami de jeunesse perdu de vue depuis dix ans, Yaël engage une relation amoureuse fondée sur une extase physique qui finit par s'exalter dans une passion fusionnelle... incompatible avec sa carrière ! L'impasse est véritable, la rupture consommée...
Le ton est glaçant. Normal, c'est Yaël la narratrice. Quelques passages à l'eau de rose... Yaël et Marc auront ils un avenir commun ? L'auteur ne nous donne sa réponse qu'à la dernière ligne de la dernière page... Quel suspens !...
Mais que je ne t'y prenne pas, lectrice ou lecteur, à aller subrepticement jeter un coup d'oeil à la fin du livre ! Tu dois auparavant te colleter les presque quatre cents pages du roman, où tu auras l'impression de relire plusieurs fois les mêmes épisodes, en te faisant resservir les mêmes clichés...
Et là, ça devient dur à supporter !...
Lien : http://cavamieuxenlecrivant...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          393
stokely
15 novembre 2016
J'ai été déçu par cette lecture et pourtant j'avais bien aimé Les gens heureux lisent et boivent du café.
Ici c'est certainement dû au personnage imbuvable qu'est Yaël tout au long du récit celle-ci fait passer son travail avant tout sa famille, ses amis, elle a des aventures sans lendemain, travaille 7/7 jours et quasiment/ heures elle ne dort plus qu'avec des somnifères, ne mange que des salades bref la fille vraiment détestable de bout en bout
Un jour au détour d'une rue elle entre dans une boutique et elle retrouve Marc qu'elle n'a pas vu et qui n'a pas donné de nouvelle depuis ans. Yaël va donc se trouver devant un choix inédit pour elle laisser entrer l'amour dans sa vie.
Je ne me suis attaché à aucun des personnages et ce récit m'a du coup paru très très long. On se doute évidement de la fin de l'histoire.
Commenter  J’apprécie          290
BlackKat
30 mai 2016
Dernier roman en date d'Agnès Martin-Lugand et, de nouveau, un portrait de femme…
Qu'est-ce qui a provoqué la transformation de Yael?
D'une pimpante étudiante, gaie, boute-en-train et fêtarde, si peu concernée par le monde du travail, Yael est devenue en dix ans une machine de guerre, froide, dure et disciplinée au possible, une carriériste aux dents longues et au coeur de glace.
De son groupe d'amis si soudé, chacun a suivi sa voie pour s'épanouir dans un couple, un mariage, la parentalité, la famille et l'amitié, la joie et la convivialité. Yael, elle, ne vit que pour son travail: pas le temps pour la famille, les amis, l'amour, les enfants. Travail, travail, travail. Une existence minutée au service de son ambition démesurée l'a exclue peu à peu de son entourage!
Mais cette quête obsessionnelle de reconnaissance et d'ascension professionnelles et sociales ne cache-t-elle pas une blessure intime, une volonté de se barricader contre la souffrance?
Je dois bien avouer qu'au début, j'ai détesté cordialement cette Yael froide, insensible, calculatrice, rembarrant avec mépris les tentatives de ses amis et de sa famille pour lui ouvrir les yeux sur la vie, la vraie vie. Elle est aspirée aveuglément dans cette spirale infernale du toujours plus, toujours plus haut vers le sommet! Mais au sommet, on est seule. Et quand on trébuche, on tombe de haut. Et il n'y a plus personne pour vous rattraper!
Yael est une femme de tête, une femme forte, une femme qui a conditionné son quotidien aseptisé dans la discipline, l'ordre et le contrôle. C'est le choix de vie choisi pour échapper au passé.
Ses amis sont toujours là, malgré son rejet, mais peut-être plus pour longtemps car Yael use toutes les bonnes volontés. Yael est butée. Jusqu'à la réapparition de Marc, de la résurgence de souvenirs qu'elle a obstinément occultés depuis dix ans…
Et à fuir le passé, ça marche un temps. Et plus longtemps tu fuis avec aveuglement, plus la blessure est violente quand le passé te rattrape. Parce que le passé te rattrape toujours. Et que tout soldat, aussi vaillant soit-il, a besoin de souffler… et parfois de tout remettre à plat sur la table, de tout remettre en question et avant tout, soi-même.
Mon empathie pour cette femme a grandi au fil de la chute de Yael, au fur et à mesure que ses fragilités profondes sont apparues au travers des fissures de son armure, au rythme de ses sursauts de rébellion devant une vérité toute nue: se déconnecter de son humanité pour échapper à la souffrance et éloigner la peur de l'autre, le risque d'aimer… ce n'est pas la solution…
Le sujet de ce roman m'a fortement interpellée et profondément touchée pour des raisons personnelles. C'est un roman sensible et pudique sur la vie, l'orientation qu'on lui donne. le ton est juste, authentique, percutant.
J'ai coutume de dire qu'on est l'artisan de son propre bonheur ou de son propre malheur et ce roman est le témoignage que rien n'est gravé dans le marbre, qu'une rencontre peut tout changer si on on accepte de fracasser un peu les hautes murailles édifiées au fil du temps, pour s'ouvrir à nouveau aux autres…
C'est un roman touchant sur la recherche de l'équilibre et de l'épanouissement de soi, sur les microcosmes relationnels qui nourrissent notre évolution, sur la manière de gérer les casseroles qui s'amoncellent au fil des ans. C'est aussi un message d'espoir sur l'amour qui perdure malgré le temps, les accidents de parcours, les silences et les malentendus… Sur cette force qui nous anime, nous fait trébucher, tomber mais aussi nous relever…
Désolée, je suis attendue est le dernier roman de cet auteur… Et cet auteur, découvert à cause d'une couv' en noir et blanc et d'un titre à rallonge, évoquant tous deux la lecture, le café, une jeune femme attablée devant sa tasse, cigarette à la main, le regard perdu au loin, est un très très gros coup de coeur pour moi! Un auteur qui parle à votre coeur avant tout…
Vivement sa prochaine histoire de femme! A moins que ce ne soit un parcours masculin, allez savoir!
Lien : http://livrenvieblackkatsblo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
EnjoyBooks
15 avril 2016
Désolée, je suis attendue d'Agnès Martin-Lugand.
(Genre : Contemporain).
Editions : Michel Lafon
Prix : 18,95€ (Partenariat)
Date de parution originale : 14 avril 2016
Résumé (Laissez-vous la surprise de l'histoire !) : Yaël ne vit que pour son travail. Brillante interprète pour une agence de renom, elle enchaîne les réunions et les dîners d'affaires sans jamais se laisser le temps de respirer. Les vacances, très peu pour elle, l'adrénaline est son moteur. Juchée sur ses éternels escarpins, elle est crainte de ses collègues, et ne voit quasiment jamais sa famille et ses amis qui s'inquiètent de son attitude. Peu lui importe les reproches qu'on lui adresse, elle a simplement l'impression d'avoir fait un autre choix, animée d'une volonté farouche de réussir. Mais le monde qu'elle s'est créé pourrait bien vaciller face aux fantômes du passé.
Mon avis : LIVRE COUP DE COeUR ! Rien que de commencer cette chronique, j'ai le coeur qui bat à 100 à l'heure. J'ai peur de ne pas retranscrire par écrit tout ce que j'ai pu ressentir en lisant ce livre. Je dois d'abord remercier Camille, l'attachée de presse Michel Lafon. Tout comme Agnès Martin-Lugand qui m'a gentiment dédicacer son ouvrage. Une véritable surprise pour moi, alors merci à vous 2 ! Franchement la couverture est sublime. le mannequin dégage beaucoup de force et rempli l'espace avec tellement d'élégance. Yaël pourrait très bien être représentée de cette façon. J'avais à peine effleuré le résumé pour me laisser une totale découverte du livre. Et j'ai bien fait parce que j'ai adoré. du début à la fin cette lecture a été un véritable délice.
Le 1er chapitre débute 10 ans plus tôt. On retrouve une Yaël très enjouée, sur le point de finir son stage de fin d'études qui la barbe. L'auteure fait un tour d'horizon en nous la présentant ainsi que sa famille et ses amis. On sent une cohésion de groupe, une forte amitié entre ces 6 personnes. le roman commence donc de la meilleure des manières. Puis au chapitre 2, 10 ans plus tard, on fait la connaissance d'une Yaël très professionnelle, limite froide et distante avec son entourage. Une femme qui ne vit que pour son boulot et la réussite. Ce changement de cap m'a de suite rendu curieux. Comment en est-elle arrivée là ? Que s'est-il passé ?
Comment vous dire sans me mettre à pleurer que Yaël m'a énormément touché… et en plein coeur. Je suis littéralement tombé amoureux de son histoire et de son évolution. C'est une jeune femme intelligente avec un caractère fort qui ne laisse personne lui marcher sur les pieds. Pour elle la réussite est son moteur, une adrénaline qu'elle entretient depuis des années… pour atteindre un but bien précis. A côté, on sent une Yaël avec des barrières, qui ne s'autorise pas à flancher, même pas à souffler un petit jour. Avec l'aide de sa soeur Alice et de ses amis (Cédric, Adrien et Jeanne), elle va commencer à prendre conscience de certaines choses. Surtout après l'épuisement psychologique qu'elle s'inflige. L'importance du 1er chapitre se fait aisément comprendre. On va par petites touches retrouver l'ancienne Yaël… mais après bien des embuches. Ce personnage m'a donné du fil à retordre parce qu'il y a certains moments où je ne l'ai pas compris. Mais l'auteure a le mérite de l'avoir parfaitement approfondi, creusé et dévoilé. Même les personnages secondaires sont importants. Chacun à leur manière rendent le récit plus intéressant et plus riche. J'ai oublié de vous parler de Marc ! En fait non, vous n'avez qu'à le découvrir vous-même…
Ce qui est paradoxal c'est que les chapitres sont assez longs. Mais dans ce roman ça ne m'a pas du tout dérangé. On se laisse porter par l'histoire de Yaël. Par sa vie, ses questions, ses remises en questions. On navigue avec les interactions entre les personnages, le fait que ses amis la bousculent pour lui faire prendre conscience des choses importantes de la vie. On avale les pages en se sentant de plus en plus impliqué dans le récit, plus touché que jamais par cette histoire sincère. le fait de se poser toujours plus de questions nous pousse à continuer…
« Désolée, je suis attendue » est un roman sur les choix d'une vie. Yaël est un personnage avec lequel beaucoup de personnes vont pouvoir s'identifier. On cherche tous dans notre vie un certain équilibre. L'équilibre entre notre vie professionnelle et notre vie personnelle. Comment faire pour y parvenir ? Comment se remettre en question pour pouvoir avancer du bon pied ? Agnès Martin-Lugand livre une histoire qui n'est pas toute rose. Entre la Yaël du début et celle de la fin, le chemin est long et difficile. Elle se prend des claques, tombe à terre et se relève… mais c'est ce qui la rend plus forte et plus sensible. L'auteure aborde aussi des thèmes qui me sont chers comme la famille, les amis, l'amour… et tout ce que ça peut entraîner : du bon comme du mauvais.
Comment vous dire à quel point j'ai pu être transporté par la plume de l'auteure. Grâce à son style tout en simplicité et en authenticité… j'ai ressenti un panel d'émotion incroyable. J'ai été stressé, heureux, triste, dans l'incompréhension, avec le ventre noué ou encore avec les larmes aux yeux. D'ailleurs j'ai beaucoup eu les larmes aux yeux… souvent dans des moments simples relatés avec simplicité et efficacité. La fin du roman… je ne m'y attendais pas vraiment. C'est une fin qui se déroule de manière logique, dans la continuité du récit. Mais… je veux une suite ! Si l'auteure lit cette chronique, vous ne pouvez pas me faire ça !! En tout cas Agnès Martin-Lugand a réussi avec de la simplicité, à me faire passer un excellent moment. C'est une auteure qui a un véritable don de conteuse, elle vous charme et vous êtes happé dans le récit. Je ne peux que vous recommander ce livre. Jetez-vous dessus, lisez le et découvrez l'histoire de Yaël… vous réfléchirez à deux fois avant de dire : « Désolée, je suis attendue ».
PS : Pour ceux qui ont lu « Entre mes mains le bonheur se faufile », Iris et Gabriel font une petite apparition ;) Sympa de croiser les histoires comme ça !
Ma note : 9,5/10.
Lien : http://enjoybooksaddict.blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
Citations & extraits (55) Voir plus Ajouter une citation
ExulineExuline08 juin 2017
J'allais profiter de ce qu'il me donnait en essayant de me protéger avec les moyens à ma disposition. Et puis je verrais bien ce qui se passerait. Ne m'avait-il pas dit que nous devions prendre les choses comme elles venaient, sans réfléchir ? ça voulait dire qu'il n'attendait peut-être rien de particulier, rien de plus que ça...
Commenter  J’apprécie          30
ExulineExuline08 juin 2017
J'ouvris les yeux et les vestiges de mon téléphone apparurent sous mon nez. [...] Je fixai les lambeaux d'électronique qui avait failli nous coûter la vie, surtout la sienne. Puisque finalement, la mienne se résumait à ça. cette chose. Le monde, les autres n'existaient plus, je n'avais plus aucune notion de ce qui était bon, mal juste ou injuste. Mon existence se résumait au prisme des informations délivrées par cette chose inanimée, sans émotions. J'étais une coquille vide de tout, sans considération pour mon entourage. Et j'avais failli tuer Marc pour sauver mon téléphone, cet iPhone6 avec lequel je dormais, qui finalement était mon bien le plus précieux, l'unique d'ailleurs.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
ExulineExuline08 juin 2017
- Vous me faites de a peine, Yaël. Sincèrement.
Sur l'instant, je le crus, et ça me désarçonna.
- Juste un petit conseil : mettez un peu de passion dans votre vie, détendez-vous, vivez un peu, et tout ira mieux. Vous serez meilleure encore.
Commenter  J’apprécie          00
KATE92KATE9205 mai 2016
Tout le monde éclata de rire, Marc balança son mégot à l’extérieur du bus, qui put enfin démarrer. Le trajet de Saint-Paul jusqu’à la place Léon-Blum dut être relativement pénible pour les autres usagers, vu le bruit que nous faisions. Ma vie était parfaite, merveilleuse, je ne souhaitais rien d’autre que de rester toujours auprès de ces cinq personnes que j’aimais, me promettant de ne jamais m’en éloigner, quoi qu’il se passe. Jeanne s’ébroua comme un chien devant la porte de l’immeuble avenue Ledru-Rollin, c’était sa technique pour dessaouler juste avant d’affronter la concierge. Nous traversâmes à pas de loup la cour intérieure pour l’attendre en rang d’oignons devant l’ascenseur, où elle nous rejoignit, Emma emmitouflée dans une couverture.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          350
faustinepicavetfaustinepicavet10 mai 2016
Les heures s'égrainèrent sans que je réussisse véritablement à me concentrer, je passai mon temps à jeter des coups d’œil à mon portable m'assurant plusieurs fois de suite qu'il n'était ni sur vibreur ou en mode silencieux, ni déchargé. Cette attitude me fit rire jaune ; la dernière fois que j'avais scruté mon téléphone de cette façon, c'était pendant les vacances à Loumarin, et j'attendais désespérément des nouvelles de Bertrand. Celui-là même qui travaillait à quelques mètres de moi. Aujourd’hui, c'était Marc qui ne me répondait pas. Allais-je devoir passer le reste de ma vie à attendre des coups de téléphone providentiels qui ne viendraient pas ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
Videos de Agnès Martin-Lugand (16) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Agnès Martin-Lugand
Conversation avec Agnès Martin-Lugand | lecteurs.com .Quand une lectrice passionnée rencontre un auteur, cela donne un bel échange : Agnès Martin-Lugand et lydie, "Désolée je suis attendue" à retrouver sur lecteurs.com : http://www.lecteurs.com/article/conversation-privilegiee-lydie-rencontre-agnes-martin-lugand/2442687 Visitez le site : http://www.lecteurs.com/ Suivez lecteurs.com sur les réseaux sociaux : Facebook : https://www.facebook.com/orange.lecteurs/ Twitter : https://twitter.com/OrangeLecteurs Instagram : https://www.instagram.com/lecteurs_com/ Youtube : https://www.youtube.com/channel/UCWQQ-VlGEFs22XKdO15tQCg/videos
+ Lire la suite
autres livres classés : working girlVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

"Les gens heureux lisent et boivent du café" d'Agnès Martin-Lugand

Quel est le nom du meilleur ami de Diane ?

Colin
Jack
Edward
Félix

11 questions
158 lecteurs ont répondu
Thème : Les gens heureux lisent et boivent du café de Agnès Martin-LugandCréer un quiz sur ce livre
. .