AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782749933344
126 pages
Michel Lafon (31/01/2019)
3.57/5   203 notes
Résumé :
Un roman graphique poignant sur le thème de la résilience adapté du roman d'Agnès Martin-Lugand par Véronique Grisseaux et Cécile Bidault.

Diane a perdu brusquement son mari et sa fille dans un accident de voiture. Dès lors, tout se fige en elle, à l'exception de son cœur qui continue de battre. Obstinément, douloureusement, Inutilement. Égarée dans les limbes du souvenir, elle ne retrouve plus le chemin de l'existence. Afin d'échapper à son entourage... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (48) Voir plus Ajouter une critique
3,57

sur 203 notes

LePamplemousse
  14 février 2019
Je n'ai lu aucun roman d'Agnès Martin-Lugand, et je ne compte pas le faire, aussi, je me suis dit que lire la bande dessinée adaptée de ce titre devrait me donner une idée de ses écrits.
En revanche, quand j'étais adolescente, ma voisine me prêtait parfois des romans Harlequin où une jeune femme tombait amoureuse d'un homme qui était généralement antipathique au départ et qui finalement se révélait un homme ayant souffert et qui était devenu hargneux à cause du chagrin, mais la belle jeune femme arrivait à briser sa carapace et à la fin ils filaient le parfait amour.
Je vous passe les détails qui me semblaient croustillants à l'époque et qui ne sont que des phrases sirupeuses pour dire que la femme ressentait de drôles de sensations au niveau de sa petite culotte quand elle regardait le méchant banquier - architecte - chirurgien - directeur général ou autre profession qui confère du pouvoir.
Et bien, j'ai eu l'impression avec cette bande dessinée de relire un roman gentiment prêté par ma voisine il y a trente ans !
Diane est une femme blessée suite à la mort accidentelle de son mari et de sa fille. Elle végète dans son appartement parisien jusqu'à ce qu'elle décide d'aller vivre en Irlande sur un coup de tête. Et comme par hasard son voisin est beau, grand et pas sympa du tout, du moins au début.
Ils vont s'apprivoiser peu à peu, mais pas en douceur comme le petit prince et le renard, ici, c'est plutôt à coup de gifles entrecoupées de grosses cuites.
Question originalité, on a connu mieux, question dessin, j'ai trouvé qu'ils étaient ternes, ça dégouline de bons sentiments, c'est mielleux, bref, ça ne m'a pas plu du tout.
Je sais bien que le thème de la résilience est très actuel, mais là, on flirte avec l'overdose question bienveillance et complaisance.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          602
djdri25
  23 septembre 2022
Ce roman graphique s'ouvre sur l'image d'une femme dépressive qui fume et observe les volutes de fumée, allongée sur son canapé dans son salon parisien peu rangé. C'est l'image d'une femme désespérée qui a perdu le goût de vivre et pour cause elle a perdu sa fille et son mari dans un accident de voiture.
Pour véritable ami il ne lui reste que Félix avec qui elle a cofondé une sorte de bar librairie à Paris, il tente de la sortir de cette impasse mais elle est dans le déni.
Un beau jour cependant, instinct de survie ? lui vient l'idée de partir en Irlande pour honorer la mémoire de son mari. Elle fait la rencontre d'une nouvelle famille fort sympathique.
Après des débuts difficiles, au loin, peu à peu en miroir aux événements qu'elle vit, le sang semble couler à nouveau dans ses veines, la vie qui l'avait désertée semble reprendre son cours. Un souffle, celui du vent d'Irlande ou d'un baiser l'aident dans cette tâche. Elle prend un nouveau départ malgré les nombreuses tentations de descente aux enfers souvent plus fortes que l'instinct de survie.
Un roman graphique sympathique au graphisme sobre, épurée, moderne qui met en avant les états d'âme de Diane en gros plan, du désespoir (traits durcis et vieillis) à sa métamorphose, les traits, le regard, le physique de la jeune femme se transforment à la mesure de ce qu'elle vit dans le roman.
Les beaux paysages de l'île d'Irlande dans laquelle elle vit désormais sont peints dans de beaux dégradés pastel, camaïeu de bleu pâle en plongée sur la mer. On a envie d'y être. Ces planches apaisent l'esprit tout comme l'héroïne qui en revient plus sereine. Peu de dialogue dans ces moments-là, ils laissent place à la contemplation.
L'enjeu est de savoir si l'héroïne se sortira de cette impasse.
Un roman graphique sur le deuil et la difficile tentative de dépasser les épreuves les plus douloureuses de l'existence.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
XanderOne
  03 mars 2019
« Les gens heureux lisent et boivent du café » est une adaptation en bande dessinée du roman d'Agnès Martin-Lugand portant le même titre. Cette oeuvre ayant rencontrée un grand succès, Véronique Grisseaux au scénario et Cécile Bidault aux dessins ont décidés de faire vivre cette histoire triste et pourtant pleine d'espoir d'une nouvelle manière. En effet, cette adaptation va permettre à de nouveaux lecteurs de découvrir ce récit touchant et plein d'émotions.
Les dessins de cet album d'environ 130 pages sont vraiment sublimes. Ils parviennent à retranscrire l‘état émotionnel de l'héroïne avec une grande douceur. Les paysages et le climat Irlandais y sont également parfaitement intégrés. On se prend presque d'envie d'aller visiter ce pays un peu sauvage et isolé.
Nous découvrons avec « Les gens heureux lisent et boivent du café » l'histoire d'une femme blessée par la vie. Un accident de voiture lui a retiré toute raison de vivre. Elle était une épouse et une mère comblée et, en un instant, elle avait tout perdu. Après la mort de son mari et de sa fille, cette jeune femme s'est laissé glisser dans la dépression et dans l'inactivité. Perdue dans le monde des songes où elle pouvait rejoindre sa famille, la vie continuait de se dérouler, mais sans elle.
Cette bande dessinée démarre lorsque Diane entame sa reconstruction. Nous allons voir tout son cheminement émotionnel pour essayer d'aller de l'avant. D'abord, il ne s'agit que de s'éloigner de ces gens qui lui veulent du bien mais ne font que la déranger. Mais les choses évoluent très vite et l'envie de s'en sortir, de vivre à nouveau, sera la plus forte.
Cette oeuvre est un récit qui parle d'espoir, mais qui n'hésite pas à mettre en perspective les désirs et la complexité de la vie réelle. Même avec beaucoup de motivation, les choses ne se passent pas toujours comme on l'avait espérer.
La fin de cette histoire laissera peut-être des regrets à quelques lecteurs. Mais c'est rarement la destination d'un récit qui est importante, c'est plutôt le voyage qui compte réellement… et le vaoyage que nous partageons avec Diane au cours de cette magnifique bande dessinée en vaut réellement la chandelle !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
Elodieuniverse
  19 février 2019
Depuis que j'ai lu mon premier roman graphique, j'aime en découvrir un de temps en temps. Celui-ci reprend bien évidemment la même histoire que le roman. C'est avec plaisir que je retrouve les personnages que j'avais beaucoup aimé. Je trouve qu'il est très bien adapté et c'est l'idée que je mettais faite de l'ambiance, des personnages... Les illustrations sont claires, colorées et les personnages très bien représentés et expressifs. C'est très simple à lire et ça amène un petit plus pour ceux qui ont déjà lu le roman. Bref, ce roman graphique est une très bonne adaptation de cette jolie histoire. (....)
Ma page Facebook Au chapitre d'Elodie
Lien : http://auchapitre.canalblog...
Commenter  J’apprécie          270
Juin
  10 novembre 2021
Ce roman j'en ai beaucoup entendu parler. Je me demandais ce qui se cachait sous ce titre sans jamais avoir eu envie d'aller plus loin, n'y même de lire le résumé. Et puis on me ramène de la médiathèque ce titre en BD. Je ne m'attendais pas du tout à ça. J'ai trouvé pas mal le début, mais à partir du voyage en Irlande cela devient un peu n'importe quoi. Un voisin grossier, des mots désagréables qui volent et même quelques coups. Et l'arrivée d'une Mégan dont on ne sait à quel jeu elle joue. C'est un roman triste par le sujet mais c'est un roman peu crédible.
Finalement j'ai été contente de le découvrir en BD mais cela ne m'a pas donné envie de lire le roman. Vite lu, apprécié malgré tout même si la rencontre avec Edward est déroutante et assez incompréhensible.
Une histoire de deuil et de colère, un peu dans l'air du temps. J'ai regardé les autres titres d'Agnès Martin-Lugand, tout semble dans la même veine.
Comment on dit déjà ? Résilience ?
le titre est peut-être une idée marketing, juste pour vendre.... En tout cas il m'avait interrogée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
ElodieuniverseElodieuniverse   18 février 2019
J'avais perdu ma chaîne avec mon alliance au cours de la soirée d'hier...et le vivais comme un drame,une seconde mort.
Commenter  J’apprécie          130
JunoRJunoR   27 septembre 2019
Colin et Clara étaient partis en chahutant dans l'escalier.

J'avais appris qu'ils faisaient encore les pitres dans la voiture, au moment où le camion les avaient percutés. Je m'étais dit qu'ils étaient morts en riant. Je m'étais dit que j'aurais voulu être avec eux.

Et depuis un an, je me répétais tous les jours que j'aurais préféré mourir avec eux. Mais mon cœur battait obstinément et me maintenant en vie. Pour mon plus grand malheur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
beamag87beamag87   23 février 2019
Et depuis un an, je me répétais tous les jours que j'aurais préféré mourir avec eux. Mais mon coeur battait obstinément et me maintenait en vie. Pour mon plus grand malheur.
Commenter  J’apprécie          20
vassia7178vassia7178   15 juin 2019
Je ne sais pas me battre....
...Et de toute façon, je n'en ai pas envie.
Laisse-moi t'aider.
Commenter  J’apprécie          00
Erik_Erik_   14 octobre 2020
Les gens heureux n'ont pas besoin de se presser.
Commenter  J’apprécie          00

Lire un extrait
Videos de Agnès Martin-Lugand (26) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Agnès Martin-Lugand
La Femen Inna Chevtchenko : les dessins 15 juin 2013 avec Maître Klugman, Akhenaton, Imhotep, Agnès Martin-Lugand, Thierry Marx, Jacques Leibowitch
On n'est pas couché Laurent Ruquier avec Natacha Polony et Aymeric Caron Retrouvez les meilleurs moments de l'émission culte des samedis soirs de France 2 : entretiens toujours plus vifs et mordants, révélations, clashs !
Un programme produit par Tout sur l'Ecran Productions Une chaîne pilotée par boketto pour France Télévisions Distribution
autres livres classés : résilienceVoir plus
Notre sélection Bande dessinée Voir plus





Quiz Voir plus

"Les gens heureux lisent et boivent du café" d'Agnès Martin-Lugand

Quel est le nom du meilleur ami de Diane ?

Colin
Jack
Edward
Félix

11 questions
319 lecteurs ont répondu
Thème : Les gens heureux lisent et boivent du café de Agnès Martin-LugandCréer un quiz sur ce livre