AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 275604170X
Éditeur : Delcourt (10/09/2014)

Note moyenne : 4.15/5 (sur 57 notes)
Résumé :
Ravagée par les armes nucléaires et chimiques, la Terre a muté et de nombreuses espèces animales ont développé une taille et une intelligence semblables à celle des humains. Pour faciliter la vie de sa famille, Solo, un jeune rat, décide de prendre la route. Dans ce monde hostile fait de prédateurs, de cannibales, de monstres ou de pirates, Solo va devoir devenir le meilleur guerrier pour survivre.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (19) Voir plus Ajouter une critique
marina53
  25 novembre 2016
Les temps sont durs, la neige a recouvert les plaines et le gibier se fait rare. Solo et son père ont beau passer leurs journées à chasser, la nourriture devient insuffisante. Afin que ses frères et soeurs puissent manger à leur faim, Solo, un jeune rat, décide de quitter sa famille, le coeur en peine. Son père est certain qu'il s'en sortira, lui qui est si habile dans le maniement des armes et si fort. Mais l'hiver s'avère rude et l'organisme de Solo s'épuise. Heureusement, le printemps arrive et le jeune rat décide de rejoindre une casse tenue par des ferrailleurs, c'est à dire un lieu d'échange où il espère pouvoir troquer un peu de viande contre une arme. Là-bas, il en repère une mais un chat réclame la même. Un combat sanglant s'engage alors entre les deux animaux, le rat en sortira glorieux. le ferrailleur voit en Solo une véritable machine à tuer et n'hésite pas à le capturer...
Dans un monde cruel et violent, post-apocalyptique, où hommes et bêtes cohabitent, Solo, ce jeune rat, devra s'armer de courage pour survivre. Dans ce premier tome d'une série anthropomorphique qui devrait en compter trois, l'on fait connaissance avec Solo mais surtout avec les règles impitoyables de survie. Tuer si l'on ne veut pas se faire tuer. le jeune rat n'aura d'autre choix que de se plier à cette règle. On le suit au cours de ce difficile parcours, l'auteur usant de la narration à la première personne et rendant ce personnage attachant. Les scènes de combat se suivent sans pour autant négliger une ambiance post-apocalyptique oppressante. Un scénario intrigant, parfois déroutant mais rondement mené. le dessin est soigné : un trait élégant et maîtrisé, une mise en page dynamique et des couleurs qui collent parfaitement à cette ambiance.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          534
cicou45
  07 septembre 2016
Encore une fois, c'est mon mari qui m'a fait découvrir cette bande-dessinée -oui, je sais, je raconte ma vie mais je tenais à lui dire merci. Sans lui, je crois que je serais passée à côté de quelque chose qui vaut vraiment la peine d'être découvert, d'où le but de ma critique : vous inciter à le découvrir aussi.
Nous plongeons dans un univers étranges où hommes et bêtes se mélangent, seulement ici, bien que ce soit les hommes qui soient au pouvoir, cela ne veut pas forcément dire que ce sont eux les plus intelligents ni même ceux qui réfléchissent le plus ou se posent des questions existentielles. C'est le cas de Solo, notre héros, un rat aux proportions démesurées et qui se tient et marchent sur ses deux pattes-jambes (comme tous les autres animaux ici). Enfant, il été aimé et choyé de ses parents mais en tant qu'aîné d'une longue fratrie et à une époque où la nourriture vient à manquer, il est obligé de quitter son foyer. C'est alors que commence pour lui la vraie vie faite de menaces incessantes, de doutes et d'angoisses. Enfermé dans une arène, il doit, pour survivre, tuer sans cesse pour le plaisir de ceux qui l'exploitent. le public ne voit en lui qu'une incroyable bête à tuer et c'est probablement ce qu'il serait devenu à jamais si, une fois sorti de cet enfer (je vous laisse découvrir comment en vous plongeant dans cette lecture), il recommence à espérer et même à aimer !
Un ouvrage parfois caricatural mais néanmoins très bien travaillé sur le plan graphique et un scénario riche et surtout, une fin qui aurait très bien pu se conslure ainsi mais...non ! En fin d'ouvrage, se trouve également des annexes répertoriant toutes les créatures (hommes compris) auxquelles le lecteur est confronté, avec ses caractéristiques et j'avoue que certaines sont assez originales ! A découvrir !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          340
jamiK
  06 juin 2019
C'est un univers de personnages animaliers plein d'imagination : suite à un dérèglement de la nature après une catastrophe dont on ne saura pas grand chose, les espèces ont muté, se sont rendues plus anthropomorphiques, rats, mustélidés, chats, chiens, cochons, singes sont bardés d'armes en tous genres et luttent pour leur survie, manger ou être mangé… C'est du post apocalyptique mais qui va chercher du côté de Conan le Barbare, Mad Max, Gladiator et aussi les jeux vidéos, donc dynamique, violent, bourré d'action, de combats, avec un héros solitaire, un rat nommé Solo, taciturne, peu bavard, se renfermant pour se protéger, et se questionnant perpétuellement sur sa raison d'être et de tuer dans un monde où c'est malheureusement la seule façon d'agir. Il va se faire capturer et se faire enrôler de force dans des combats de gladiateurs.
Le graphisme est dynamique, détaillé, un soin particulier est apporté aux armes, aux équipements, aux monstres divers, les décors sont assez neutres, moins approfondis. le scénario est assez basique, mais la réussite de cette bande dessinée tient beaucoup de son rythme, de l'action sans répits, et de l'ambiance qui en découle, qui, comme je l'ai cité plus haut, sait tirer parti de son rapport à l'univers des jeux vidéos et du cinéma.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
Saiwhisper
  16 mai 2018
Vous connaissez le comble pour une bibliothécaire ? Venir travailler à la médiathèque tous les jours et avoir du retard dans ses emprunts… C'est pourtant ce qui est arrivé avec les deux premiers tomes de cette saga ! Suite à des conseils d'un lecteur, j'ai emprunté cette BD… pour finalement la laisser sur mon étagère pendant un mois et demi ! Je le regrette : j'ai finalement pris mon courage à deux mains et me suis lancée dans l'aventure ! Ce fut une belle découverte. Certes, l'univers est sombre, violent, dur, sanglant et adulte, mais il plaira à tous les adeptes d'univers post-apocalyptiques. Ici, on se retrouve sur ce qui s'apparente à la Terre, sauf que les êtres y habitant ont bien changé ! Bien que les humains soient toujours majoritaires, de nombreux hybrides ou monstres y vivent également. Ces animaux humanoïdes ressemblent un peu aux personnages de la série « Black Sad », sauf qu'il y a une dizaine de races cohabitant sur la planète : des rats, des mustélidés, des singes, des porcs, des chats noirs, etc. Chacun a ses spécificités ainsi que son mode de vie. Étant donné que l'univers est hyper riche, l'auteur a proposé des fiches techniques en fin d'album. C'est d'ailleurs une très très bonne idée, car cela permet d'aller plus loin dans sa lecture, d'approfondir cet univers futuriste et de mieux comprendre certaines choses. Il n'y a pas à dire : c'est vraiment un monde riche et complet !
On va suivre l'histoire de Solo, un rat hybride qui a quitté sa famille très jeune, une fois qu'il a appris tous les rudiments pour se battre. Sa détermination et la dureté de la vie ont fait de lui un très bon survivant capable de se battre à merveille. Oscar Martin a d'ailleurs retranscrit à merveille l'ambiance chaotique de ce monde : le froid mordant, les chaleurs atroces, les insectes cannibales, les clans qui ne cessent de se battre, la famine, … La mort rôde à chaque tournant… Bien sûr, certains rescapés savent profiter du système et abuser de la pauvreté des autres ! C'est notamment le cas d'un riche humain qui gagne sa vie en faisant combattre des esclaves. Après avoir repéré la fine lame de Solo, le maître d'esclaves le capture, puis le jette dans son Colisée. On va donc suivre le quotidien de ce pauvre gladiateur que la vie a malmené et qui ne semble plus avoir aucun espoir. L'ambiance est lourde, pesante et ponctuée de duels à mort. On se demande quelles péripéties attendent le combattant et s'il parviendra à s'en sortir. Même si je ne me suis pas attachée à Solo, je reconnais qu'il est vraiment courageux, vif, intelligent, rusé et puissant. La vie ne l'a pas épargné. En revanche, les autres personnages sont finalement très secondaires… le récit ne laisse pas le temps au lecteur de s'attacher à quiconque. Il se concentre sur Solo, ce qu'il vit et ce qu'il ressent.
Le coup de crayon est vraiment précis, travaillé et expressif. L'illustrateur n'est pas avare en détails, ce qui nous permet d'en prendre plein les mirettes ! Les teintes sont judicieusement choisies : elles sont sombres pour la plupart, ce qui renforce la dureté de ce que traverse le héros malgré lui. Cela colle à l'ambiance ! Reste à voir si la suite est aussi bonne que ce premier tome et si l'espoir attend Solo au bout du tunnel…
Lien : https://lespagesquitournent...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          152
tchouk-tchouk-nougat
  03 juin 2019
La planète s'est faite ravagée par les armes nucléaires, les temps sont devenus très durs et ont fait place à une évolution des carnivores. Certains animaux se sont développés, comme Solo descendant des rats. Alors qu'ils se lancent sur les routes pour faire une bouche à nourrir en moins à sa famille, il se fait remarquer pour son adresse au combat.
Le récit se fait à la première personne, dans un ton intimiste. On s'attache facilement à Solo dont la vie n'est pas facile. On suit son parcours, ses combats dans l'arène, sa liberté nouvelle, ses moments de paix.
Les conditions de vie difficile dans ce monde post apocalyptique sont bien mise en avant ainsi que cette lutte pour la survie qui est le fil rouge de cette histoire. Tous les survivants à la grande catastrophe sont des carnivores et tous ne cherchent qu'à une chose : manger pour ne pas être manger.
Le trait simple, net et précis fait sont office. Il est expressifs et le découpage est dynamique.
Commenter  J’apprécie          140

critiques presse (3)
BoDoi   29 octobre 2014
[...] des aventures musclées et sanglantes, pas désagréables car plutôt bien construites, mais sans véritable finalité ni prise de recul. Heureusement, la fin du livre ouvre de nouvelles voies narratives, bien qu’un peu cliché…
Lire la critique sur le site : BoDoi
BDGest   07 octobre 2014
Si la destinée de ce héros [...] ne déborde pas forcément d’originalité et souffre de quelques longueurs dues à la répétition de joutes dont l’issue ne réserve que peu de surprises et à une narration à la première personne parfois assez monotone, le tout est par contre agréablement servi par un graphisme irréprochable.
Lire la critique sur le site : BDGest
Sceneario   17 septembre 2014
Une excellente mise en bouche bien consistante (voir en fin de volume la description de l'univers de Solo) et violente qui devrait être suivie de deux autres tomes. Que du bonheur à l'état brut en perspective !
Lire la critique sur le site : Sceneario
Citations et extraits (13) Voir plus Ajouter une citation
marina53marina53   25 novembre 2016
La vie est un chemin sur lequel nous ne faisons que passer. Parfois, le chemin est plein d'obstacles... de pierres qui se plantent dans nos pieds. Un chemin qui nous fait avaler du sable, de la poussière, de la boue et de la frustration. Un chemin de douleur et de peine. Un chemin qui nous amène vers d'autres chemins, parfois plus praticables, plus propres et qui font grandir en nous l'espérance que, finalement, nous avons pris la bonne direction. .. et avec elle la possibilité de tout recommencer, en oubliant les traces qu'ont laissées dans nos vies des sillons trop profonds et trop douloureux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          280
marina53marina53   25 novembre 2016
Nous ne sommes ni héros, ni lâches, ni victimes, ni bourreaux. Seulement des âmes qui ne connaîtront jamais la raison de leur existence.
Nous ne sommes que de la viande qui tue pour vivre, nous sommes de la viande qui meurt pour que d'autres vivent.
Commenter  J’apprécie          260
marina53marina53   25 novembre 2016
Le ciel s'éclaircit, le moment est venu...Je pars sans but, le froid est intense... Comme la peine qui naît de mes yeux et se cristallise instantanément. Des bribes de mon passé tombent dans la neige et s'y diluent lentement mais inexorablement. Je ne sais pas quel avenir m'attend mais je suis certain d'une chose : il ne sera pas meilleur que ce que je laisse derrière moi.
Commenter  J’apprécie          170
EnkiEnki   16 novembre 2014
SOLO [en pensée] : Je reconstruis des souvenirs dans ma mémoire pour les transformer en un sentiment unique. A la fois assez léger pour qu’il puisse m’accompagner pour toujours et assez intense pour que je ne l’oublie jamais.
Commenter  J’apprécie          170
marina53marina53   27 novembre 2016
La vie est une compétition difficile. Extrêmement difficile. La seule issue est la mort. Nous pouvons seulement choisir comment vivre - et encore, parfois cette décision nous échappe. 
Commenter  J’apprécie          210
Lire un extrait
Videos de Oscar Martin (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Oscar Martin
Expo "Tom & Jerry" à la librairie Paris-Bruxelles
autres livres classés : post-apocalyptiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
2745 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre