AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782756071923
112 pages
Éditeur : Delcourt (13/01/2016)

Note moyenne : 4.01/5 (sur 44 notes)
Résumé :
Après avoir longtemps été une implacable machine à tuer sans attache, Solo est désormais amoureux et entouré de gens qui comptent pour lui. Malheureusement, dans un monde hostile, chaque nouveau lien du coeur est également un nouveau point faible… Alors que le passé et le danger resurgissent dans sa vie, le héros va devoir affronter ses propres peurs pour triompher de ses ennemis et de lui-même.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
cicou45
  09 septembre 2016
Après ma lecture du premier tome et partagé mes impressions avec mon mari en lui disant "C'est triste", il m'avait répondu "Et encore, ce n'est rien, tu vas voir en avec la suite". Aussi, m'étais-je préparé au pire et à raison d'ailleurs même si cet ouvrage est néanmoins rempli de petites scénettes qui ne peuvent porter qu'à sourire. Cela est, je pense, en partie du à certains personnages (les méchants) qui relèvent le plus souvent de la caricature.
Ici, dans ce second tome, Solo, notre super rat et protagoniste avait enfin trouvé la stabilité et, plus que tout, l'amour avec Lyra. Habitant dorénavant avec une petite communauté. Tout se déroule tranquillement jusqu'à l'arrivée d'un nouveau rat au village : il s'agit de Grand, l'ami d'enfance de Lyra. Alors que cette dernière ne voit en lui qu'un ami très cher, Solo, lui, y voit autre chose et découvre un sentiment nouveau : la jalousie? Rongé par ce sentiment, il décide de s'exiler à nouveau, chose qu'il ne cessera d'ailleurs de regretter par la suite. Cependant, cette période de troubles lui fera de nouveau se confronter avec des êtres chers qu'il ne penser ne plus jamais revoir (je ne vous dirai pas de qui il s'agit afin de laisser planer un peu le suspense) et qui l'amèneront à comprendre que quels que soient les obstacles que l'on rencontre dans la vie, si l'on veut vraiment quelque chose, il ne faut jamais laisser tomber et se battre jusqu'au bout !
Un ouvrage, qui malgré les apparences et les personnages-animaux dont certains sont des parfaits crétins (d'où leurs noms) est rempli de philosophie. Il y en a en effet, comme dans la race humaine d'ailleurs qui sont remplis de sagesse et sur lesquels nous devrions parfois prendre exemple. Tiens, tiens, cela me rappelle étrangement un certain Jean de la Fontaine qui, afin de se moquer de la société, utilisait des animaux pour montrer aux hommes leurs couardise, malhonnêteté, méchanceté et tous les autres vices que l'on peut leur attribuer mais aussi, à l'extrême, leur sens de la raison et leur bonté. Bref, et si il fallait lire cette série autrement, en voyant en elle bien plus qu'une simple bande-dessinée et en essayant de lire entre les lignes ? A découvrir et à faire découvrir !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          310
Enki
  27 janvier 2016
Solo s'est sédentarisé. Il vit désormais dans une petite communauté de rats au côté de sa chère et tendre Alba. Cette harmonie est rompue par l'arrivée du plus vieil ami d'Alba, un rat viril et aventureux. Solo ne peut supporter cette rivalité dans son propre foyer. Le temps est venu de redonner sens à son nom.
L'univers post-apocalyptique d'Oscar Martin nous revient pour un deuxième volume toujours aussi saturé de testostérone. Les pérégrinations solitaires sur fond d'introspection, rythmées par de sanglants combats sont le quotidien du Héros. L'auteur montre une nouvelle fois sa maîtrise de l'anthropomorphisme et son bestiaire, tout de poils, de muscles et de crocs est simplement jouissif. L'ensemble soutenu par une palette, limitée mais judicieuse, d'ocres, de bruns et de gris nous laisse l'impression d'un désert de violence où les oasis de civilisation sont l'exception ; une ambiance en parfaite adéquation au thème donc. le graphisme, on ne peut plus dynamique doit sans doute beaucoup à l'expérience qu'a accumulée Oscar Martin dans l'animation. On retrouve avec plaisir l'école espagnole de la bande dessinée, déjà brillamment représentée par Guarnido et Munuera.
Seul regret le scénario du présent album pourra au mieux être qualifié d'introduction. Ce dernier est cependant complété par quelques pages de background, façon jeu de rôle et de deux histoires courtes, qui sont autant de preuves supplémentaires du soin apporté à la création de cet univers violent.
En conclusion : un vrai régal !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
Saiwhisper
  23 mai 2018
À ma grande surprise, cette suite n'est pas dans la même ambiance que le premier tome. Adieu les gladiateurs, les hybrides relayés au rang d'esclaves et l'idée de survie dans un monde post-apocalyptique ! Cette fois-ci, on se concentre sur l'Amour en général : l'amour passionné entre Solo et Lyra, le triangle amoureux avec Grand qui sème la zizanie dans le couple ainsi que l'amour familial avec des retrouvailles touchantes et un heureux événement. Bien sûr, quelques combats ponctueront le récit de-ci de-là, mais rien de comparable avec la violence dont faisait preuve le premier tome. Il faut avouer qu'en prenant ce chemin, le scénario est devenu assez classique. Bien évidemment, les deux rats vont se quereller, se chercher, s'oublier, puis se retrouver. Au moins, le premier opus avait l'avantage d'être surprenant… Pour ma part, ce changement radical ne m'a pas spécialement dérangée, cependant je comprends que cela frustre certains lecteurs, en particulier ceux dont les triangles amoureux hérissent le poil…
Les réflexions sur la vie, la mort, l'amour et la famille sont très bien menées. de plus, la maturité et le détail des planches sont toujours à couper le souffle. Je me suis aussi bien régalée avec les scènes de combat dynamique, qu'avec les ambiances désertiques, les cauchemars de Solo ou encore les conversations entre chaque personnage où les teintes sont de nouveau bien gérées. le monde, peuplé par une multitude d'hybrides ou de monstres, semble toujours aussi riche néanmoins, nous n'en n'avons pas vu davantage par rapport au premier tome. Hormis dans les suppléments présentant le bestiaire en fin d'album, Oscar Martin n'a pas mis en scène de nouvelles créatures. Je trouve cela dommage ! J'aurais tellement préféré creuser l'univers, quitte à prolonger l'exil de Solo… La romance m'a plu toutefois, j'attendais un peu plus de cette suite du côté du bestiaire ! D'ailleurs, par rapport à son prédécesseur, « le coeur et le sang » est plus court. Un tiers de la bande dessinée est dédiée à des extras ! Je trouve le ratio assez moyen… Certes, j'ai été ravie de découvrir deux récits annexes (la première fois de Solo et un récit aussi drôle que violent avec des cannibales) mais, comme je l'ai dit précédemment, je souhaitais une meilleure avancée scénaristique ou voir un peu plus de créatures.
Hélas, je ne possède pas le troisième opus (sorti fin 2017)… Mon réseau de bibliothèques, grâce auquel j'ai pu découvrir cette saga, n'a que deux tomes sur trois… (Bien évidemment, je compte leur suggérer d'acquérir le troisième opus de la trilogie !^^) Cela dit, ce second tome peut très bien suffire à lui-même, car il y aurait plus ou moins une fin ouverte… Mais d'un autre côté, j'adorerai voir ce que l'auteur conclurait son épopée ! D'autant plus que les humains vont apparemment jouer un rôle très important pour les événements à venir ! À mon avis, les faits prendront de nouveau une tournure sombre et émouvante… Je sens un retour aux sources avec quelque chose d'explosif et sanglant… Bref, on verra !… Pour l'heure, je garde une bonne impression de ces deux opus.
Lien : https://lespagesquitournent...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
tchouk-tchouk-nougat
  28 mars 2020
Solo vit désormais en communauté avec sa chère et tendre Lyra. Hélas leur bonheur conjugale est de courte durée quand débarque le viril copain d'enfance de Lyra.
Un rythme différent pour ce tome centré sur l'histoire d'amour de nos deux rats. Une histoire d'amour un poil cliché avec le copain d'enfance, la jalousie qui pointe forcément son nez et les dispute qui vont avec. Mais elle n'est pas non plus exempte d'émotion mais il y a parfois quelques longueurs.
J'ai regretté de n'avoir pas plus d'histoire. Si on enlève les problèmes de coeur il ne reste plus grand chose. Pourtant une piste était lancée avec le rapt de jeune ratte pour des groupes de singes. Mais ça n'a pas été beaucoup plus loin. A voir pour le tome suivant.
Le dessin est toujours sympathique. L'anthropomorphisme est bien rendu bien que je déplore la fâcheuse manie du bodybuilding.
Commenter  J’apprécie          100
Yvan_T
  07 mars 2017
Après avoir quitté le cocon familial pour voler de ses propres ailes et s'être transformé en guerrier aguerri au fil des épreuves, Solo a finalement trouvé sa place au sein d'une petite communauté de rats. Promis à des jours heureux auprès de sa chère et tendre, il voit son quotidien bousculé par l'arrivée de l'ami d'enfance de sa compagne. Jaloux de ne plus recevoir toute l'attention de cette dernière et ne supportant pas la rivalité qui s'installe progressivement dans son propre foyer, il quitte le groupe qui l'héberge pour de nouvelles aventures en solitaire…
Le deuxième volet de cette série prévue en trois tomes permet de replonger dans l'univers post-apocalyptique imaginé par Oscar Martin. Dans ce monde violent où le gibier se fait de plus en plus rare et où le danger peut surgir à tout moment, la présence de Lyra au côté de notre héros et l'équilibre trouvé au sein de la colonie promettaient des jours meilleurs. Cette harmonie est néanmoins vite rompue par l'arrivée d'une tierce personne, prolongeant ainsi l'errance solitaire de ce rat doué pour le combat, qui cherche désespérément sa place dans ce milieu peuplé de créatures malintentionnées.
À l'aide d'une voix off particulièrement immersive, l'auteur espagnol se concentre principalement sur le conflit intérieur subi par ce personnage qui partage ses doutes et ses regrets au fil des pages. Fuyant un futur rempli de promesses, Solo part à la recherche de réponses, dévoilant au passage un visage particulièrement humain dans cet univers animalier sombre et dangereux. Cette suite, moins portée sur l'action et soignant principalement la psychologie des personnages, développe certes une histoire d'amour, mais ne déborde pas forcément d'originalité et souffre de quelques longueurs dues à une narration à la première personne parfois assez monotone.
Si le scénario abandonne le lecteur sur sa faim, notamment concernant la menace qui frappe la colonie ratière, il peut néanmoins se consoler avec la présence d'un cahier graphique proposant entre autres des fiches techniques sur les différentes espèces qui se croisent, ainsi que trois histoires courtes assez sympathiques. Graphiquement, cette aventure zoomorphique proposée dans la collection Contrebande des éditions Delcourt est d'ailleurs à nouveau absolument irréprochable. Après sa participation à la série animalière La Guilde chez Casterman, Oscar Martin confirme en effet toute sa maîtrise de l'anthropomorphisme en croquant des personnages très expressifs à l'aide d'un trait Disneyen séduisant à souhait. Issu de l'animation, le dessinateur ibérique fait preuve d'un sens du rythme fabuleux, proposant des combats dynamiques et d'une grande lisibilité. Son travail sur la colorisation est également d'une grande justesse, en parfaite adéquation avec l'environnement hostile et désertique.
Vivement la conclusion de cette aventure de toute beauté !
Lien : https://brusselsboy.wordpres..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40


critiques presse (2)
ActuaBD   03 février 2016
Un album enrichissant, émouvant et drôle. Un album qui ravira petits et grands !
Lire la critique sur le site : ActuaBD
Sceneario   18 janvier 2016
Un deuxième épisode entreprenant qui tend à faire penser que dans un monde de brutes, il peut y avoir des sentiments. Une suite d’histoire certes sombre mais rafraîchissante.
Lire la critique sur le site : Sceneario
Citations et extraits (13) Voir plus Ajouter une citation
cicou45cicou45   08 septembre 2016
"La meilleure façon d'affronter l'avenir, c'est de défier le présent avec plus d'espoir que de peur. Les choses arrivent à leur rythme, sans prévenir, sans se demander si c'est le bon moment."
Commenter  J’apprécie          240
EnkiEnki   11 février 2016
Notre vie ne se termine pas avec notre mort. Elle perdure dans les souvenirs des vivants et, avec un peu de chance, ces souvenirs ne garderont que le meilleur de nous.
Commenter  J’apprécie          230
EnkiEnki   05 février 2016
La meilleure façon d'affronter l'avenir, c'est de défier le présent avec plus d'espoir que de peur. Les choses arrivent à leur rythme sans prévenir, sans se demander si c'est le bon moment.
Commenter  J’apprécie          150
EnkiEnki   01 février 2016
SOLO : Je commence à comprendre que le plus douloureux, ce n’est pas de dire adieu mais d’abandonner la promesse d’avenir qui s’offrait à moi.
Commenter  J’apprécie          190
cicou45cicou45   09 septembre 2016
"La vie ne vaut rien en elle-même, sauf si on la remplit de choses qui font qu'elle vaut la peine d'être vécue."
Commenter  J’apprécie          230

Lire un extrait
Videos de Oscar Martin (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Oscar Martin
Expo "Tom & Jerry" à la librairie Paris-Bruxelles
autres livres classés : post-apocalyptiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
3141 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre

.. ..