AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
>

Critique de Tatooa


Lu sous forme de recueil de 6 nouvelles de G.R.R Martin, se passant toutes dans le même univers, un futur lointain où l'homme a colonisé différentes planètes depuis longtemps, et croisé nombre d'autres races différentes des humains. Les humains ont, eux, évolués, et il existe des "Talents", des gens qui ont acquis des pouvoirs "psioniques", télépathie, télékinésie, etc.

Pour ma part, et ça se confirme, je préfère G.R.R. Martin le novelliste et "court" romancier que le romancier au long cours du trône de fer. Alors que je n'aime pas l'impression, notamment, qu'il me donne dans cette saga de ne pas savoir où il va, c'est l'exact contraire dans ses nouvelles et ses one-shots.
Le style est percutant, punchy, ultra-moderne, avec des phrases courtes, et là, il sait où il va et il y va direct. Il a une superbe imagination, une bonne maîtrise de la science dans la fiction, mais aussi de la profondeur métaphysique, voire mystique. Bref, je préfère, et de loin !

Sachez toutefois que ce recueil reprend 2 nouvelles (sur 6) déjà présentes dans le poche "Chanson pour Lya" que je m'étais procuré chez mon vendeur d'occasion, mais que je n'avais pas lu encore... Override (Pour une poignée de volutoines) et "Chanson pour Lya", lol. Une autre a été déjà publiée dans le recueil "Au fil du temps" et une autre encore dans "Des astres et des ombres" (que je n'ai pas). Il n'y a donc qu'une seule nouvelle réellement inédite dans ce recueil... L'intérêt en étant sans doute qu'il reprend les nouvelles se situant toutes dans le même univers.

Par nouvelle :

Nightflyers (Titre d'origine : le Volcryn)
C'est très bon jusqu'à quelques pages de la fin. J'avoue avoir été déçue par cette fin, justement. Je ne sais pas si elle sera reprise par la série, mais bon, si c'est une série, elle va pas durer 10 saisons, et ça c'est plutôt bien ! Ce qui est très intéressant, c'est tout ce qu'il se passe dans le vaisseau, et non la chasse au Volcryn, en fait. Cela mélange SF et horreur, c'est même assez gore.
En tous les cas, c'est très très bien écrit et traduit.

Pour une poignée de volutoines : j'ai beaucoup aimé cette nouvelle, c'est vraiment très original ! Je ne veux rien spoiler parce que ça a été une excellente découverte pour moi.

Week-end en zone de guerre : excellente également, là au niveau de la psychologie du personnage principal, puisqu'on a ses réflexions sur ce qu'il pense et fait tout du long. Et c'est tellement bien vu !

Sept fois, sept fois l'homme, jamais ! : Un vers d'un poème De Rudyard Kipling, et heureusement qu'on a la citation du poème au début, parce que lu comme ça, ça ne dit rien. Et pourtant c'est une excellente nouvelle, même si on se demande tout du long où ça va. Une belle leçon où l'être humain, encore destructeur de monde (autre que la terre, en bon colonisateur stupide qui n'apprend rien de ses erreurs), en prend pour son grade, ce qui n'est pas pour me déplaire.

Ni les feux multicolores... : celle-là est sombre, hard-science et ultra-métaphysique, voire mystique. La désespérance d'un des protagonistes principaux est totale, et tellement bien décrite qu'on se sent oppressé avec lui. Et la fin est... .... .... surprenante et miam !

Chanson pour Lya : Celle-là est également mystique et métaphysique, mais moins sombre, même si elle semble l'être de premier abord. Si on sait que Martin maîtrise parfaitement la psychologie de ses personnages dans Game of Thrones, on n'a aucune idée finalement de ce qu'il pense de la spiritualité. Et c'est ici, dans ces nouvelles, qui vous chopent par surprise, qu'il en dévoile un peu. D'une façon on ne peut plus originale, en plus !

Bref, j'ai beaucoup aimé, d'ailleurs je l'ai lu en un rien de temps. Je dois sans doute signaler que c'est un peu gore et/ou dégoûtant, dans la plupart des nouvelles... ça mélange gentiment SF et horreur, lol.


Commenter  J’apprécie          280



Ont apprécié cette critique (27)voir plus




{* *}