AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9791093363370
Éditeur : Flamant Noir (04/10/2017)

Note moyenne : 3.88/5 (sur 37 notes)
Résumé :
A Bourganeuf, commune isolée de la Creuse, Arnaud Vallaud, jeune taxidermiste asocial et cynique, impose le respect, sinon la crainte, par sa verve et sa mauvaise foi. Accompagné de Pascalin, le simplet du village, sa vie monotone se transforme en séries d'aventures hilarantes et tragiques lorsqu'une armoire normande écrase son chien.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (28) Voir plus Ajouter une critique
sandrinedurochat
  20 mai 2018
Un roman dans lequel les vermines pullulent au sens propre comme au sens figuré…
Arnaud Vallaud, la trentaine, est taxidermiste à Bourganeuf, petite commune de la Creuse. Il est asocial, cynique et dénué de la moindre empathie envers son prochain, préférant la compagnie des animaux qu'il empaille à celle de ses semblables. Cet homme est détestable et d'un cynisme peu ordinaire, et ressemble beaucoup à cette vermine qu'il traque dans ces oeuvres de taxidermies.
Dans cette activité insolite, il est assisté par Pascalin, un handicapé mental et alcoolique à qui il a spolié sa boutique en faisant de lui « son indispensable meilleur ami » il y a une dizaine d'années. Dame Clarence, une vieille bigleuse de 83 ans, acariâtre et sèche comme un coup de trique, complète ce trio loufoque en officiant comme femme de ménage dans la boutique.
Le quotidien monotone d'Arnaud Vallaud s'emballe quand son chien « Einmal » meurt accidentellement, écrabouillé par l'armoire normande de la maison familiale.
A partir de là, les événements tragiques et cocasses vont se succéder.
Extrait :
« Quatre ans se sont écoulés depuis la mort tragique du chien. Mille quatre cent soixante jours que je m'efforce de digérer. Ce n'est pas tant la perte de feu ladite bête qui m'a tourmenté au plus haut des cieux, mais bien les événements tragiques qui se sont succédé avec tel acharnement depuis sa disparition. »
Hasard, accident, vengeance ? Arnaud Vallaud veut savoir.
On n'est jamais aussi seul qu'on le croit…
DECALE, CYNIQUE, EBOURRIFFANT sont les trois qualificatifs que je retiens pour définir ce thriller campagnard de Romain R. MARTIN qui est une vraie réussite.
Ce roman est inattendu et ne rentre pas dans les cases standards du thriller ou du polar classique et çà, c'est vraiment top.
Tout m'a intrigué et m'a scotché. Tout d'abord la photo de couverture et le titre Vermines m'ont tapé dans l'oeil et m'ont interrogé. Puis passé ce premier visuel, les personnages, les situations burlesques, l'intrigue et le ton corrosif et décalé de l'auteur m'ont convaincu définitivement du talent de l'auteur. Romain R. Martin nous place dans la peau de ce taxidermiste manipulateur, méprisant, à l'humour vitriolé et joue avec son lecteur en variant les styles, les références littéraires et musicales pour dévoiler un final inattendu et accentuer le burlesque et la noirceur des situations.
Je vous le conseille : c'est un premier roman qui se lit d'une traite et avec curiosité. Cet auteur est à suivre de très, très, près, il sort des codes et du cadre habituel. Je pense que Romain R. MARTIN est capable de tout ! ^^
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Gaiange
  21 décembre 2017
La curiosité est un vilain défaut ?! Pas pour moi, je suis ravie d'avoir fait ma curieuse en contactant Romain R. MARTIN quand je suis tombée par hasard sur la couverture de son roman sur Instagram. Curieuse de ce chien de dos dans le brouillard. L'auteur avec sa grande gentillesse m'a expliqué dans les grandes lignes son roman et ma curiosité a été encore plus titillée. Je devais attendre janvier 2018, nouvelle année, nouveau budget littéraire pour me faire ce petit plaisir, mais c'est sans compter sur ma forte volonté face à un roman aussi intriguant. Donc me voici que je passe commande auprès de l'auteur pour avoir ma version dédicacée. Aussitôt reçu, aussitôt dans cette lecture.... Et voici ce que j'ai pu découvrir au travers de la plume de cet auteur...
Il vous est déjà arrivé de lire un roman et de ne pas savoir dans quel catégorie vous alliez le classer ?! Moi oui, depuis que j'ai lu Vermines.
Vermines est un roman atypique et bien plus profond qu'il ne peut le laisser penser après une bonne nuit de sommeil et de cogitation du cerveau. Voici que pour mon blog, je créée des nouvelles catégories "Romans Inclassables", "Romans humour noir".
Vermines nous plonge dans une sorte de thriller campagnard à la sauce humour noir cynique. Des personnes hauts en couleurs par leur personnalité hors du commun. Arnaud le narrateur imbu de sa personne, méchant, profiteur et de totale mauvaise foi. Pascalin le petit brave du village, celui qu'on aime tous mais qu'on veut pas trop approcher car il est tout de même un peu flippant avec son sourire pervers et ses tocs. Dame Clarence, madame je sais tout, mais je dis rien, mais quand même je te fais comprendre que je suis au courant, la belle langue de vipère du village, celle qui guette derrière sa fenêtre chaque ombre de la rue.
Dans les péripéties d'Arnaud durant ces quelques heures, dans le noir de la tragique situation, j'ai pu prendre des fou rires, un humour noir que j'aime, un humour où je suis bon public. Comme toujours quand je lis, j'imagine les scènes les personnages et leur façon de bouger avec leur corps et leurs mimiques, donc Pascalin le brave du village m'a fait sourire par sa naïveté. Arnaud avec son cynisme à toute épreuve, son côté asocial m'a arraché des sourires crispés avec ses phrases crues et tellement familières dans certaines de nos régions. Parfois la France profonde autour de ces trois personnages, ceux qu'on a tous dans notre village de campagne, mais là, ces trois là ce sont bien trouvés pour faire un cocktail explosif "sans jeu de mots ou pas! ".
Une plume littéraire à part, pour un auteur qui n'a pas lu un livre depuis 15 ans, il a su ne pas rentrer dans certains clichés de la simplicité, bien au contraire... le style est soutenu, très soutenu, par des proses et des citations littéraires lourdes de sens. Au début de chaque chapitre une citation d'auteur, qui prend tout son sens à la lecture du chapitre.
Des messages entre les lignes et dans le contenu total de ce roman, ce n'est pas juste une affaire d'armoire qui tombe sur un chien... tout va bien au delà, il suffit de laisser son esprit un peu ouvert et le message viendra à vous.
Un roman court mais remplit de tout un genre de styles plus efficaces les uns que les autres, pour nous mener sur un final qui m'a complètement mise sur le "cul". Un fort message des racines, de petites choses qui font un grand tout.
Une découverte version extraterrestre , Vermines est mon petit E.T de la littérature, ma belle découverte de l'année 2017. Un coup de coeur total.
Lien : http://les-mots-de-gaiange.o..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Tiephaine
  21 octobre 2017
Un très bon premier roman qu'on prend plaisir à savourer grâce à sa recette mêlant roman noir, humour noir, surréalisme et "mauvais genre" avec un réel doigté.
Difficile de parler de Vermines autrement que comme une expérience littéraire à part entière. Romain R. Martin a su composer des personnages hauts en couleur sans être caricaturaux ni archétypaux, ce qui donne à son récit un élan et une force vraiment appréciable (et appréciée). Il n'y en a cependant pas un pour rattraper l'autre, et ce titre n'est pas pour rien. Même si on ne peut s'empêcher d'avoir des élans de sympathie pour eux, il est impossible de perdre de vue qu'ils ne sont que des ploucs (des vrais!) au quotient intellectuel dramatiquement bas et qui les empêche probablement de basculer réellement dans la malveillance. Seul Arnaud, le héros-narrateur, semble moins atteint que les autres (encore que...), et est un vrai salaud.
L'intrigue rocambolesque, bourrée d'humour décalé et surréaliste à bien égards (il fallait vraiment penser à faire de son personnage un taxidermiste...), n'a pas vraiment de signification. Bien que suivant les codes du roman initiatique (le héros est face à un mystère et rassemble un groupe pour l'accompagner dans sa quête de vérité), Vermines ne livrera aucune réponse, si ce n'est de montrer à quel point ses personnages sont pathétiques et complètement hallucinés. Chaque scène est un vrai régal et on rit vraiment (A&PA, la séquence de la clope, les frites, sont vraiment des moments à découvrir!).
Du côté du livre lui-même, j'ai particulièrement apprécié le (long) mot sur l'auteur et le bel hommage à Némésis en toute fin d'ouvrage.
Un bon roman que je recommande à tous les amateurs d'humour noir!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Amnezik666
  07 septembre 2017
Tout d'abord je tiens à remercier les éditions Flamant Noir et Nathalie pour leur confiance renouvelée, et pour m'avoir donné de découvrir avant tout le monde leur dernier « bébé ».
Visitant régulièrement la page FB de l'éditeur j'ai d'abord découvert la couverture du dernier né du catalogue Flamant Noir, une belle photo d'un chien vu de dos… curieux comme accroche me suis-je dit. Puis ce fut au tour de la quatrième de couv' d'être dévoilée, cette fois c'est sûr, mon curiositomètre est dans le rouge. Je suis convaincu que ce bouquin aura tout pour me plaire.
Il n'empêche qu'en l'ouvrant je ne savais pas vraiment à quoi m'attendre… et ce n'est pas les premières pages qui m'aideront à cataloguer ce roman dans un genre en particulier. Une chose semble sûre, ce n'est ni un thriller ni un roman policier (quoique ? sait-on jamais).
Le moins que l'on puisse dire c'est que pour un premier roman, l'auteur, Romain R. Martin, ose s'aventurer en dehors des sentiers battus. Je m'incline devant un choix aussi audacieux que risqué. Après avoir lu le roman, je peux affirmer haut et fort que le challenge a été remporté haut la main.
Vermines est un roman court, qui vous place dans la peau d'un narrateur odieux à quasiment tout point de vue ! Imbu de lui-même, cynique, manipulateur, menteur… le gendre idéal… pour votre meilleure ennemie ! L'auteur enfonce le clou, ne faisant strictement aucun effort pour nous le rendre un tant soit peu sympathique.
Notre taxidermiste va se retrouver bien malgré lui au coeur d'un périple ubuesque, mais heureusement (ou pas), il ne sera pas seul pour faire face à l'absurde et à l'improbable. Il pourra compter sur son ami et collègue, Pascalin, un brave type un peu simplet et très porté sur la bibine, et sur Clarence, une veuve un peu déglinguée de 83 ans qui fait office de femme de ménage à la boutique.
Je vous avais prévenu : ce bouquin est inclassable. Inclassable, mais brillant ! La plume de l'auteur restitue à merveille le cynisme de son narrateur. Une perle noire, un concentré d'humour noir. Une fois que vous commencerez la lecture de ce bouquin, vous ne pourrez plus le lâcher ; c'est exactement ce qui m'est arrivé, je l'ai lu d'une traite dans la matinée.
Certes ça change des autres titres de l'éditeur que j'ai eu l'occasion de lire (essentiellement des thrillers et des polars); mais le roman de Romain R. Martin a amplement gagné sa place au sein du catalogue de Flamant Noir.
Lien : https://amnezik666.wordpress..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
JML38
  05 mars 2019
Arnaud est un taxidermiste creusois. Il a pour ami Pascalin, qui est en fait devenu son ami au moment où Arnaud a su qu'il avait un local disponible. Madame Clarence est une vieille dame qui harcèle Arnaud pour être empaillée après sa mort et qui fait accessoirement le ménage chez lui. Si on rajoute un gendarme au bord de la crise cardiaque, le responsable d'un groupe de réflexion, un peu gourou, qui se sert comme canne d'un fusil prénommé Thibauld, on a la galerie de personnages décalés de ce roman.

L'armoire est tombée sur le chien, et le chien est mort. C'est le point de départ original de cette histoire, mais le départ vers quoi, vers où ? C'est ce que l'on peut se demander tout au long de ce récit ne ressemblant à rien de connu... rural, absurde, drôle, noir, drôlement noir ... qui ne plaira pas à tous, mais plaira énormément à beaucoup.

Une ballade sympa dans un univers particulièrement déjanté et absolument inracontable - j'ai rencontré l'auteur, il m'a paru normal – pour amateurs de romans inclassables et atypiques.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
FeepachierFeepachier   20 mars 2018
Le chiant dicton dit :"qui sème le vent récolte la tempête". Effectivement, j'ai peu semé au cours de ma vie et donc peu récolté. J'ai souvent peu et mal semé et des vents violents sont venus me tourmenter.
Commenter  J’apprécie          50
sandrinedurochatsandrinedurochat   20 mai 2018
« Quatre ans se sont écoulés depuis la mort tragique du chien. Mille quatre cent soixante jours que je m’efforce de digérer. Ce n’est pas tant la perte de feu ladite bête qui m’a tourmenté au plus haut des cieux, mais bien les événements tragiques qui se sont succédé avec tel acharnement depuis sa disparition. »
Commenter  J’apprécie          20
LalitoteLalitote   11 octobre 2017
Je suis né dans la Creuse et nous vivions, mes parents et moi, dans mon actuelle maison de campagne, aux abords de Bourganeuf...

La vie pouvait être paisible dans cette campagne, mais il valait mieux être armé, équipé et motivé psychologiquement face aux éventuelles menaces et autres aléas du quotidien. Ce ne fut pas le cas de mes parents, et pourtant, en apparence, notre famille paraissait solide. En apparence...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
soleilsoleil   23 avril 2019
Eclairé à la seule lumière de l'entrée, il portait une coiffure à la Kim Jong-Il, et une moustache à la Staline, ce qui me donnait deux délicieux indices sur sa future bienveillance à mon égard.
Commenter  J’apprécie          20
soleilsoleil   23 avril 2019
Pour tous ceux qui n'ont pas réussi, gâcher le bonheur des autres, c'est réussir un peu
Commenter  J’apprécie          11

autres livres classés : humour noirVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Romain R. Martin (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
16179 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre