AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Éditeur : Ebooks libres et gratuits (01/01/2011)

Note moyenne : 4.5/5 (sur 2 notes)
Résumé :
«La Sorellina» est le titre d'une nouvelle publiée dans une revue, et que tout désigne, même le pseudonyme de son auteur, comme écrite par Jacques. Antoine retrouve sa trace en Suisse. C'est là qu'il s'est exilé, pour échapper aux contradictions de ses sentiments amoureux, ou pour s'opposer encore à son père qui lui défend d'épouser Jenny, voire pour réaliser son vieux fantasme de fuite. Antoine part rejoindre son frère à Lausanne, où il le retrouve dans un groupe d... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
raton-liseur
  02 novembre 2015
Quelques mois se sont écoulés depuis le dernier tome, mais la santé du patriarche, Oscar Thibault se dégrade et Antoine sent bien qu'il doit redoubler d'efforts pour retrouver son frère. Une piste inattendue s'offre à lui et relance les possibilités. Une nouvelle parue dans une revue littéraire et signée d'un pseudonyme transparent.
Une nouvelle qui renvoie le lecteur au troisième tome de cette fresque, en cet été 1910 pendant lequel Jacques n'a su que se tourmenter, encore et encore. Pris entre des rêves d'absolu et les tourments des hormones adolescentes. Cet été à la fin duquel il a mystérieusement disparu avant que d'entrer à Normal Sup dont il avait pourtant réussi brillamment le concours.
Une nouvelle qui a jeté un certain trouble dans mon esprit de lectrice, me demandant ce que Jacques avait bien pu faire effectivement au cours de cet été, s'il était allé plus loin que ce que l'auteur avait osé nous en dire, et s'il était encore plus éloigné de ses idées de pureté que ce que la lecture avait laissé entrevoir.
En suivant Antoine le long de cette nouvelle piste, on retrouve donc Jacques, qui se résigne face à l'arrivée de son frère et à l'irruption de son passé dans la vie qu'il s'est maintenant construite en Suisse. Un Jacques qui a coupé tous les ponts mais qui accepte facilement de se voir à nouveau agrippé par le harpon familial, un Jacques qui vit selon ses idéaux, proche des milieux socialistes les plus militants, mais qui ne semble pas plus heureux pour autant.
C'est donc à nouveau un Jacques assez antipathique, pas sûr de lui, revêche et incapable de sourire que le lecteur retrouve. Un Jacques qui ne se soucie pas de la souffrance qu'il a pu inspirer à son entourage, un Jacques toujours difficile à décrypter et avec qui les liens seront bien difficiles à retisser, comme s'en aperçoit vite Antoine qui, à la fin de ce tome, ramène son frère à Paris sans se faire beaucoup d'illusions sur son retour définitif.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
raton-liseurraton-liseur   02 novembre 2015
« Vois-tu, Antoine, ce qui est effrayant, c’est de ne pas savoir ce qui est… normal… Non, pas normal, c’est idiot… Comment dire ?… Ne pas savoir si les sentiments qu’on a… ou plutôt les instincts… Mais toi, médecin, tu le sais, toi… » Les sourcils froncés, le regard perdu dans la nuit, il parlait d’une voix sourde et butait à chaque mot. « Ecoute », reprit-il. « On éprouve quelquefois des choses… On a des espèces d’élans vers ceci… ou cela… Des élans qui jaillissent du plus profond… N’est-ce pas ?… Et on ne sait pas si les autres éprouvent la même chose, ou bien si on est… un monstre !… Comprends-tu ce que je veux dire, Antoine ? Toi, tu as vu tant d’individus, tant de cas, tu sais sans doute, toi, ce qui est… mettons… général, et ce qui est… exceptionnel. Mais, pour nous autres qui ne savons pas, c’est terriblement angoissant, vois-tu… Ainsi, tiens, un exemple : quand on a treize, quatorze ans, ces désirs inconnus qui montent comme des bouffées, ces pensées troubles qui vous envahissent sans qu’on puisse s’en défendre, et dont on a honte, et qu’on dissimule douloureusement comme des tares… Et puis, un jour, on découvre que rien n’est plus naturel, que rien n’est plus beau, même… Et que tous, tous, comme nous, pareillement… Comprends-tu ?… Eh bien, voilà, il y a, de même, des choses obscures… des instincts… qui se dressent… et pour lesquels, même à mon âge, Antoine, même à mon âge… on se demande… on ne sait pas… »
(p. 120-121, Chapitre 12).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
raton-liseurraton-liseur   02 novembre 2015
Non, ne proteste pas, c’est la vérité. Dieu l’a voulu ainsi ; Dieu ne m’a jamais accordé la confiance de mes enfants… J’ai eu deux fils. Ils m’ont respecté, ils m’ont craint ; mais, dès l’enfance, ils se sont écartés de moi… Orgueil, orgueil ! Le mien ; le leur…
(p. 21, Chapitre 2).
Commenter  J’apprécie          00
raton-liseurraton-liseur   02 novembre 2015
Lorsque Antoine, surpris de cette brusque retraite, voulut le rejoindre, il l’aperçut, dans la pénombre, immobile : les paupières obstinément closes sur ses larmes, Jacques faisait semblant de dormir.
(p. 121, Chapitre 12).
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Roger Martin du Gard (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Roger Martin du Gard
Maarten 't Hart over De Thibaults van Roger Martin du Gard
In dit filmpje is Maarten 't Hart lovend over het werk De Thibaults van Roger Martin du Gard. Hij las de acht delen al eerder in het Frans en nu is deel 1 als Nederlandse vertaling uitgekomen. Het eerste deel van De Thibaults bestrijkt de jaren 1905-1914 en beschrijft aan de hand van twee broers de Franse bourgeoisie vlak voor de Eerste Wereldoorlog. De oudste, Antoine, studeert medicijnen, is evenwichtig, gewetensvol en vrij conservatief. Jacques, de jongste, is weerbarstig, lichtgeraakt, ongelukkig en alleen, en droomt van een schrijverscarrière.Hun lotgevallen brengen hen tot uiteenlopende keuzes en de broers raken vervreemd van elkaar, tot het moment dat vader Thibault op zijn sterfbed ligt. Na twee dagen en twee nachten aan het bed van hun vader, die afschuwelijk lijdt, besluit Antoine zijn doodsstrijd met een injectie te verkorten. Na de begrafenis vindt hij in het bureau een aantal papieren waaruit blijkt dat zijn vader, onvermoed, een heel verborgen leven had. De Thibaults is een uitgave van uitgeverij J.M. Meulenhoff. De film is opgenomen door Boekhandel De Kler b.v.
+ Lire la suite
autres livres classés : roman historiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1652 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre