AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782840244066
157 pages
Éditeur : Béatitudes (06/06/2011)

Note moyenne : 4/5 (sur 6 notes)
Résumé :
C’est pour lever la chape de silence qui pèse sur tant d’enfances broyées que Martine témoigne dans ce livre.
Comme trop de jeunes, elle a vécu une enfance habillée de cris et de violence extrême, une enfance de peur et de honte, au cœur de chaque heure du jour et aussi de la nuit, quand une main maternelle venait sans raison, la frapper.
Elle a cru au bonheur dans la création d‘un couple, sans imaginer qu’il lui était impossible de mettre la paix dans... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Ydamelc
  11 juin 2015
Je remercie Babelio et les éditions des Béatitudes pour ce livre, que j'ai reçu à l'occasion de la masse critique de mai/juin 2015.
"Le jour où j'ai pu pardonner les crachats de ma mère" est le témoignage de Martine L., pour, je cite, "tous ceux dont les enfances ont été broyées et qui s'enferment dans un monde secret, celui de la honte et du désespoir de n'avoir pas été aimés", un témoignage " pour montrer que seul le pardon peut aider à la reconstruction d'une vie blessée par un autre... Ce pardon qu'elle a réussi à offrir à sa mère".
Martine a eu le malheur de naître 9 mois après la naissance de son frère ainé et comble du malheur, c'était que ce "paquet" était une fille !
Elle grandit sous les coups, les insultes, les crachats et j'en passe, de sa mère alcoolique, nourrice agréée et l'indifférence de son père, pour qui, une seule chose compte, avoir la paix !
Un frère ainé, donc, mais aussi, un petit frère : un enfant abandonné à la naissance, placé en nourrice par la DDASS. Il fera aussi les frais de la maltraitance de sa mère "d'adoption", lui qui aurait pu espérer, trouver de l'attention et de l'amour de sa famille d'accueil.
Enfermée sur elle même, se sentant à tout moment coupable, incomprise, elle gardera à jamais ce traumatisme, l'empêchant d'avancer normalement dans sa vie de femme, d'épouse et de future maman...
Jusqu'au jour où, alors que tout allait au plus mal, elle trouva la Foi qui lui offrit la Paix, l'Amour divin et le Pardon.
Un témoignage poignant, sans voyeurisme... Qui peut redonner espoir à ceux qui souffrent, ceux qui recherchent une oreille attentive, une attention particulière et une force pour sortir la tête de l'eau et retrouver un nouveau souffle qui les portera vers la voie du Pardon, de la paix intérieure et de l'Amour divin.
Et plus personnellement, quelques passages de ce récit m'ont frappé particulièrement au coeur, car j'avais l'impression de les réentendre de la bouche d'une personne très proche de moi. Cela m'a amené à quelques réflexions d'ailleurs...
Je suis assez ouverte sur toutes les religions. Par ce livre, je souhaitais comprendre comment il était possible de pardonner de tels sévices à sa propre mère, grâce à la Foi. Et ce témoignage m'a bien retransmis l'émerveillement de l'Amour trouvé.
Merci donc à Martine et Elisabeth.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
lespassionsdemeline
  20 juin 2015
L'histoire aurait pu être plus forte mais Martine a choisi, grâce à l'aide d'Élisabeth Bourgois, de nous parler très brièvement de son enfance et de son adolescence. Elle centre l'histoire sur les plus grands problèmes de son passé ainsi que de son pardon grâce à la foi qu'elle a pu trouvé.
Ce récit m'a énormément ému. D'un part, parce que l'histoire de Martine est touchante même si elle ne raconte que l'essentiel. D'autre part, parce que les questionnements qu'elle se pose, je me les pose moi-même depuis quelques année. J'ai été surprise par la façon dont le récit a été transmis. Je m'attendais vraiment à autre chose.
Le récit est très bien divisé et nous montre l'évolution de Martine dans sa vie d'adulte. Il avance avec son lot de questionnement jusqu'au stade du pardon qui est essentiel à Martine pour qu'elle puisse avancée. le fait qu'elle trouve les réponses à ses questions grâce à Dieu, c'est vraiment étrange pour moi, j'avoue que moi-aussi, je me tourne vers Dieu quand je vais mal car c'est dans mes veines depuis mon adolescence et je comprends le fait qu'elle y trouve du réconfort.
J'admets que le récit me parle quelque peu. Je n'ai jamais vécu ce qu'a vécu Martine mais quand on a vécu une adolescence dure à cause d'insultes constantes, on trouve du réconfort là où le peut (pour Martine, au début, ça a été auprès de personnes qui pouvait l'aimer). Pour ma part, c'est tout le contraire, même aujourd'hui.
"Le jour où j'ai pu pardonner les crachats de ma mère" aurait pu être un coup de coeur mais quelques petites incohérences du récit ne me l'ont pas permis. Ce récit est d'une justesse déconcertante et qui peut mettre mal à l'aise les personnes qui fuient toutes religions.
Lien : http://madness-story.blogspo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
IsabelledlG
  15 mai 2014
SYNOPSIS : Broyée dans son enfance par une mère ivrogne et un père indifférent, Martine n'a pas pu construire un foyer, et une vie normale. Un jour, Dieu lui tend la main. Grâce au pardon, elle va renaître.
POURQUOI CE LIVRE EST TOUCHANT : Point de voyeurisme ni de misérabilisme. E. Bourgois s'est mise au service de Martine, pour rendre ce témoignage : pour aimer, il faut s'aimer soi même, et pouvoir pardonner. Et Dieu peut nous aider à pardonner.
Commenter  J’apprécie          10
piment81
  24 juin 2015
Livre que j'ai reçu grâce à Masse critique. Dès les premières lignes, on est touché par ce récit et j'ai eu beaucoup de mal à le lire tellement il est douloureux.
un combat surprenant et irréel....comment peut on vivre une chose pareille.
juste une leçon de courage!
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
YdamelcYdamelc   11 juin 2015
Elisabeth m'a demandé : " Quelle était la couleur des yeux de tes parents ?"
Je l'ai regardée, étonnée : "La couleur de leurs yeux ?... Je ... je ne sais pas."
Et pourtant si, je le savais.
Ceux de ma mère étaient aussi noirs que ses sentiments envers moi. Ceux de mon père étaient aussi transparents que l'indifférence qu'il me manifestait.
Commenter  J’apprécie          60
piment81piment81   24 juin 2015
cependant, mes rêves à moi n'avaient pas le droit d'exister, car mon avenir ne dépendait que de l'humeur de ma mère, une mère qui me faisait de plus en plus honte; de plus en plus peur
Commenter  J’apprécie          30
lespassionsdemelinelespassionsdemeline   05 juin 2016
Rien n'est plus difficile que de pardonner, surtout à celles et à ceux qui nous sont proches par les liens du sang, celles et ceux qui nous ont fait vraiment souffrir au lien de nous aimer et de nous protéger.
Commenter  J’apprécie          10
lespassionsdemelinelespassionsdemeline   05 juin 2016
Et souvent, la nuit, elle entrait dans ma chambre, tâtonnant dans la pénombre et se cognant aux meubles. Je recevais une grosse gifle. Une gifle gratuite, brutale, violente qui me réveillait dans la terreur. Je retenais instinctivement le hurlement d'effroi qui m'étreignait et fonçais sous les draps, ne cherchant même pas à comprendre pourquoi elle faisait ça.
Commenter  J’apprécie          00
lespassionsdemelinelespassionsdemeline   05 juin 2016
Mais t'es qu'une merde ! J'ai mis au monde une merde, tu ne feras jamais rien de ta vie, rien ! Rien ! Alors, arrête de rêver, tu iras travailler. Je ne vais pas continuer à nourrir gratuitement une bonne à rien ! Faut que tu rapportes des sous.
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : maltraitanceVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Famille je vous [h]aime

Complétez le titre du roman de Roy Lewis : Pourquoi j'ai mangé mon _ _ _

chien
père
papy
bébé

10 questions
1149 lecteurs ont répondu
Thèmes : enfants , familles , familleCréer un quiz sur ce livre