AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 978B077Y4HPWQ
175 pages
Éditeur : (04/12/2017)
3.67/5   3 notes
Résumé :
Au lac d'Annecy, un double suicide par noyade. Des témoins affirment avoir vu un couple main dans la main, pénétrer ses eaux dormantes. Or, malgré des recherches organisées par la gendarmerie, assistée d'un sonar sophistiqué pour sonder les profondeurs de ce lac, seul le corps d'une femme est retrouvé...De retour des Etats-Unis pour assister aux obsèques de sa mère, Eve et sa tante Juliette qui l'a élevée vont remonter le passé en s'aidant de documents audio ou épis... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
Marie-Nel
  11 décembre 2017
Mon ressenti en fin de lecture, est..wahou..je suis encore toute chamboulée par la fin ! Mais avant d'en arriver là, commençons par le début, ce serait mieux ! Tout d'abord, je suis ravie d'avoir retrouvé la plume de Muriel Martinella, fluide et légère, sachant capter l'attention dès le départ et ne la délaissant pas tout le long de l'histoire. J'ai lu sur sa page facebook, qu'elle avait mis dix ans pour écrire ce roman, le faisant, le délaissant, pour le retrouver enfin et le finaliser. Elle a vécu de près ou de loin certaines situations de ce livre, elle connait Annecy pour y avoir vécu, et elle a passé des vacances en Sardaigne, des lieux présents et superbement décrits tout au long du roman. Toutes ces choses font qu'elle a su donner beaucoup de réalisme, les décors sont décrits à la perfection, connaissant un peu Annecy pour m'y être promenée, j'ai pris plaisir à retrouver certains endroits.
Parlons un peu de l'histoire quand même, c'est l'essentiel ! On rentre dès le départ dans le feu de l'action, on fait la connaissance de Eve, jeune femme revenue des États-Unis où elle vit, pour assister aux obsèques de sa mère, qui s'est suicidée dans le lac d'Annecy, elle a été vue avec une autre personne, mais seule Marie est retrouvée. Eve est de passage chez sa tante, Juliette, qui l'a en grande partie élevée, pour lire avec elle le journal de Marie, sa mère, et écouter des enregistrements de son père Colin. Elles vont toutes deux pendant une nuit, refaire la vie de ce couple, Eve cherche à comprendre ce qu'il s'est passé dans la vie de ses parents.
C'est un récit poignant auquel on va assister. Avec la lecture du carnet de Marie, on va découvrir ses ressentis, le début de sa vie avec Colin dont elle est très amoureuse, leur problème pour avoir un enfant, et ce voisin, un peu trop envahissant aux yeux de Marie, leur couple qui décline, et c'est la chute vers la dépression... Colin a laissé un enregistrement audio à sa fille, on va avoir sa version des faits, tout ce qu'il ressent pour Marie, tout le soutien qu'il veut lui apporter, mais est-elle dans la possibilité de s'en rendre compte ? Eve va pousser sa tante à lui révéler ce qu'elle sait de tous ces faits, c'est ainsi que l'on assiste à un récit à trois voix. Et c'est particulièrement bien construit par l'auteure, cela donne beaucoup de rythme et accroche le lecteur.
Je ne veux surtout pas en dévoiler de trop. C'est un thriller psychologique, il a tous les ingrédients pour. La vie de ce couple est retracée pendant une nuit par ces deux femmes, Eve a elle aussi fait ses recherches de son côté, allant à Annecy, en Sardaigne où ses parents sont allés. D'où le titre si bien trouvé, les launeddas étant des flutes, Eve entend encore leurs sons. Des thèmes très importants et dramatiques de la vie sont abordés avec beaucoup de justesse et de pudeur. Les soucis d'avoir un enfant, la manipulation faite par une tierce personne qui peut plonger un être dans l'abîme le plus sombre, la reconnaissance d'un enfant, la fuite de celui-ci pour ne pas affronter la réalité, et enfin les secrets, gardés et enfouis pendant des années, qui, quoique l'on fasse, finissent toujours par resurgir.
Le rythme de lecture est, comme je l'ai dit, soutenu, l'ambiance est très bien recréée par l'auteure, le huis clos entre la tante et la nièce dans l'appartement, entrecoupé de scènes dans de superbes décors en Sardaigne, on voyage beaucoup, les révélations arrivent au fur et à mesure jusqu'au final qui fut pour moi un véritable électrochoc !! mon premier geste a été de reprendre au début du roman pour me rendre compte que, en effet, tout avait été calculé, et même moi, je me suis laissée prendre au piège...c'est vraiment très bien construit, je vais rester marquée un petit moment par ces personnages marqués et marquants !
J'ai beaucoup aimé ce roman, comment l'auteure amène les faits, elle m'a surprise, elle m'a étonnée, épatée, émue, et complètement retournée ! Il y a tellement de tension tout au long de cette lecture ! Je ne peux pas en dire plus sur l'histoire, ce serait révélé toute la trame, et ce serait vraiment dommage ! Par contre, si vous voulez en discuter une fois que vous l'aurez lu, il n'y a pas de problèmes, j'aimerais beaucoup connaître vos ressentis également une fois que vous saurez le fin mot de tout !
Je tiens à remercier Muriel Martinella, cela valait vraiment le coup que cette histoire mûrisse dans un tiroir, elle n'en est que plus savoureuse ! Bravo pour tout le travail effectué, on le sent en lisant, et c'est appréciable. Je ne suis pas prête d'oublier Eve, Marie, Colin et Juliette.. Une lecture prenante et foudroyante que je vous recommande vivement !!
Lien : http://marienel-lit.over-blo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
maudb69
  23 avril 2018
Je ne savais pas vraiment à quoi m'attendre avec ce livre. J'ai passé au final un bon moment même si ce n'est pas vraiment le genre littéraire vers lequel je me tourne habituellement. Très psychologique, on assiste à une descente aux enfers difficilement supportable où victimes et coupables se confondent aisément.

L'histoire:
Secrets de famille, histoires douloureuses et manipulations qui détruisent tout, bienvenue dans l'appel des launeddas.

Je dois bien l'avouer, je suis rentrée dans ce livre sans avoir relu le résumé... Mon début de lecture fut un peu compliqué car je n'arrivais pas franchement à me repérer. Qu'est-ce qui se passe dans le présent? qu'est-ce qui est rapporté? Par qui? Il faut dire que je ne devais pas être suffisamment concentré...
Mais tout se met en place très vite.
Deux femmes vont parler durant une nuit entière. le sujet de cette discussion: Marie. La mère de la première femme et la soeur de l'autre. Si vous m'avez bien suivi le tête à tête se passe donc entre une tante et sa nièce.
Marie est morte, elle s'est suicidée mais un certain mystère entoure son acte. Les deux femmes vont donc à coeur ouvert se replonger dans des documents qui vont les ramener bien des années en arrière... Elles vont ainsi découvrir la descente aux enfers de Marie et de son mari.

Vous l'avez compris, nous sommes dans un huis-clos. La tante et la nièce vont grâce à ses fameux documents essayer de comprendre qu'elle a été la vie de Marie et ce qui la conduite au suicide.
Comme dit plus haut, j'ai eu du mal à rentrer dans l'histoire. Je trouvais l'histoire de Marie assez prenante mais j'étais en quelque sorte un peu trop "pollué" par les retours dans le présent; Les discussions un peu vide de sens entre Ève (la fille de Marie) et Juliette (sa tante).
Le récit trouve un bon rythme ensuite. Je n'ai plus eu cette impression que ces interruptions venaient casser le récit.
Par la suite, j'ai trouvé que c'était mieux fondu et intégré à l'histoire.
Il va sans dire que plus on lit l'histoire de Marie, plus on veut comprendre et en apprendre plus.
j'ai trouvé très intelligent de la part de l'auteure de faire la part belle au mari. Ainsi après avoir feuilleté les impressions de Marie, on plonge dans des écoutes audio de Colin (le mari de Marie). Si la première partie nous dépeignait un tableau d'une noirceur absolue, on bascule ici dans le désespoir d'un témoin qui subit jusqu'à ce qu'il soit trop tard.
J'ai ressenti la détresse. Autant celle de Marie que de Colin. Je me suis attachée à eux et à leur malheur.
C'est un récit assez lent, où l'on bascule petit à petit dans l'horreur...
J'ai trouvé certaines longueurs mais finalement le roman est assez court et c'est très vite passé.
Les personnages:
Difficile de ne pas s'attacher à Marie et Colin. Ce couple a qui tout souriait va faire la rencontre qui va changer leur vie. A partir de là c'est une véritable descente aux enfers qui les attend. Cela m'a fait mal au coeur. C'est surtout en entendant Colin narrer leur histoire qu'on est le plus mal-à-l'aise. Il s'aperçoit de tout mais n'agit pas. Il a sa part de responsabilité mais qu'aurions-nous fait à sa place?
Ce côté psychologique des personnages est très bien étudié et mise en scène.
J'ai eu un peu plus de mal avec Ève et sa tante. Elles sont tout du moins au début, uniquement là pour relayer la voix de Marie et Colin. Leur tête à tête est un simple prétexte pour se remémorer une histoire tragique. le twist final les concerne pourtant belle et bien.
Cela m'a étonné autant que cela m'a gêné. J'ai trouvé Ève très froide et insensible durant la majeure partie du récit. Elle est très détachée de ces deux personnes qui pourtant étaient ses parents. Ève manipule pour arriver à ses fins. Il est assez difficile de la cerner... Juliette était plutôt agaçante car très effacée, peu participative... le fait que la révélation finale se joue entre ces deux personnages qui semblait extérieur à l'histoire m'a plutôt étonné.
En résumé, j'ai été étonné par cette lecture qui peut s'apparenter à un récit sur de lourds secrets de famille. La descente aux enfers de Marie est difficilement supportable, surtout quand on la vit du point de vue de son mari... J'ai trouvé quelques longueurs mais qui ne m'ont pas pour autant gâché la lecture.
Ce livre est plutôt étonnant et bien réalisé au niveau psychologique.
Lien : http://maudbonnefond.wixsite..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
lauremariemd
  27 janvier 2018
https://happymandapassions.blogspot.fr/
Un vrai bon thriller psychologique, vous êtes engloutis non pas dans les profondeurs du lac d'Annecy mais par l'écriture presque chantante de l'auteur, vous entendez l'appel des Launeddas vous aussi.
Une histoire narrée dans un huis clos étouffant où l'évasion ne se fait qu'au travers du récit de Juliette, récit obtenu lui même par des manipulations retors de sa nièce Ève prête à tout. Une machination machiavélique vient de s'enclencher entre les deux protagonistes vous en êtes le témoin impuissant.
Une nuit ! il faudra une nuit à Ève pour connaitre enfin la vérité sur la vie de sa mère et probablement à vous aussi, car c'est un livre qui ne se lâche pas si facilement.
"L'appel des launeddas" trouve son fondement dans une histoire d'amour, un amour beau, profond et absolu entre Colin et Marie, les parents d'Ève. Un couple parfait qui peu à peu semble avoir fait entrer le diable chez eux, la haine prend possession de Marie elle hait tout autant qu'elle a aimé Colin, essayant en vain de lutter contre ses démons. Que s'est t'il passé dans le coeur de Marie ? Qui est le ou la responsable, quel fut le rôle de Juliette, quelle place a tenu Eve, et qui est ce curieux voisin Iddo Cellini ?
"Les launeddas me veulent… Elles me veulent… tu les entends qui m'appellent ? Par elles, je vais te rejoindre… Les launeddas me mènent à toi… Ne pleure pas, Marie, je suis en route pour te rejoindre…"
La montée lente et perverse de deux manipulations, celle de Eve et celle de Iddo Cellini, est le point fort de ce roman. L'auteur chemine en finesse avec un récit argumenté en articulant parfaitement l'histoire sur ce point, tout s'emboîte sans fausse note, pour finir dans une triomphante symphonie qui coupe le souffle !
La réponse était devant nous, mais être un bon auteur c'est justement avoir cet art de faire croire de laisser croire et de poursuivre tranquillement son récit ; Muriel Martinella nous dévoile l'évidence sans qu'elle soit évidente ce qui donne encore plus de poids au dénouement.
Un peu de révolte tout de même pour le caractère plus qu'indolent de Colin et j'adhère assez peu à l'appui ésotérique même si je nie pas en totalité son pouvoir.
On ne peut pas oublier de mentionner le choix plus qu'excellent de la couverture et du titre qui sont des appels à eux seuls et nous pousse déjà vers sa lecture.
Merci pour ce moment de lecture et vous ? vous laisserez vous bercer par le chant des launeddas ?
Lien : https://happymandapassions.b..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
AngeliqueLeslecturesdangelique
  09 septembre 2018
Ève revient des Etats-Unis où elle vit, parce que sa mère, Marie, s'est suicidée au lac d'Annecy. Après l'enterrement, elle se remémore le passé douloureux et mystérieux de ses parents, avec sa tante Juliette. En effet, Ève n'a quasi jamais connu sa mère, car celle-ci a été condamnée à vingt-ans de prison ‒ elle est née juste après sa condamnation. Colin, le mari de Marie, s'était donné la mort peu de temps avant. Juliette a donc élevé Ève comme sa fille jusqu'à ses 16 ans, où elle s'est enfuie pour ne jamais revenir.
Ève n'a jamais eu de réelle explication sur les événements passés : sa mère a commis un meurtre, celui de leur voisin Iddo Cellini, après le suicide de son mari. Qu'est-ce qui l'a poussée à réaliser un tel geste ? Pourquoi ce couple heureux a-t-il basculé dans l'horreur ?
Les obsèques de Marie sont l'occasion de mettre les choses à plat avec sa tante, qui en sait plus qu'elle n'a bien voulu lui avouer jusque là. Pour les aider à se confier, Ève hérite du journal de sa mère, qui donnera de précieuses informations; puis, elle écouteront les confessions de Colin. A cela, s'ajouteront quelques éléments de Juliette, qui nous fera assembler les pièces du puzzle, loin d'être si simple.
Ce roman se déroule durant une seule nuit, en présence de Ève et Juliette. Durant ce huis-clos, elles retraceront donc la vie de Marie et Colin, avant l'issue tragique de leur couple. On découvre par leurs confessions, les personnages de Marie et Colin, ainsi que d'Iddo Cellini. le jeune couple emménage dans un appartement, ils sont gais, dynamique et pleins de projets. La rencontre avec leur étrange voisin fera tout basculer. Celui-ci nous paraîtra tout de suite antipathique et l'on comprendra assez rapidement ses intentions. C'est pourquoi, on aura de la peine pour Marie et Colin, qui vont endurer des moments difficiles. Durant le récit, des zones d'ombres vont être éclaircies, des secrets dévoilés. Ainsi, le lecteur assistera à plusieurs rebondissements durant l'histoire. Si certains étaient prévisibles, le dénouement final a été inattendu.
J'ai bien aimé la construction du livre : remonter les événements et mener l'enquête grâce à un journal et un enregistrement audio; et l'action qui se déroule seulement en quelques heures. L'auteure a su entretenir le suspense tout au long du roman, même si j'ai trouvé que c'était parfois long, sans dynamisme. La fin a été surprenante et originale. L'écriture est fluide, c'est agréable à lire.
Lien : http://leslecturesdangelique..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
SophieSonge
  16 janvier 2018
Annecy, octobre 2017, on repêche le corps de la mère d'Eve... Aux côtés de sa tante qui l'a élevée, Eve devra pour faire son deuil remuer les démons du passé...

L'auteur nous entraîne et nous happe avec cette intrigue dans une ambiance pénétrante, impossible à quitter avant la dernière ligne.
II y a un rapport hypnotique et séducteur qui s'opère entre le roman et nous, quelque chose de primitif et de malsain. Cette ambiance de huis clos qui menace, qui oppresse, révèle les zones floues, le malaise envahissant. Eve revient sur le passé de sa mère, s'en imprègne, libère les noeuds. À l'intérieur de cette pesanteur insondable, se cachent les névroses, les secrets, les drames...
L'écriture est fine, ciselée, précise et imperturbable. Muriel Martinella nous plonge dans les profondeurs abyssales, étreint et capturé par un sentiment complexe et perturbant entre exquise attirance et ultime répulsion. On est tout à la fois fasciné et circonspect quant à l'empreinte surnaturelle. On y parle de meurtre, de malheur, d'emprise psychologique, de silence, de rejet. Un à un, les éléments défilent et se dévoilent faisant place à des révélations extrêmes et dérangeantes. Eve réussit à maintenir le cap, à feindre ses émotions jusqu'au dénouement final, fatal et pourtant d'une insoutenable cohérence.
Un roman impressionnant, une maîtrise hors pair pour ce thriller noir et psychologique. Inutile de résister à l'appel des Launeddas, son chant envoûtant ne vous laissera pas d'autres choix !
Lien : http://www.sophiesonge.com/a..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   10 décembre 2017
Un vieux dicton dit que l'amour est aveugle 
Et on dit souvent : « Cherche et tu trouveras »
Je vais donc chercher un certain gars que j'ai en tête
J’ai beau le chercher partout, je ne l'ai pas encore trouvé/
C’est une aubaine que je ne peux oublier
Le seul homme auquel je pense avec regret.
J'aimerais ajouter ses initiales à mon nom
Dis-moi, où est le berger de cet agneau perdu ?
Dis-moi où est le berger de cet agneau perdu ? 
Dis-moi où est le berger de cet agneau perdu...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   10 décembre 2017
— Pourquoi ne m’appelles-tu jamais par mon prénom ?
— Parce que ton prénom a une consonance de rêve brisé. Ta mère m’a dit, un jour, qu’elle t’avait prénommée Ève car il ne manquait qu’un R à ce prénom pour obtenir le mot rêve. Tu étais l’incarnation de ce rêve que tes parents avaient nourri de longues années chacun de leur côté sans même se l’avouer. D’autres fois, elle soutenait que ce prénom t’avait été attribué parce que tu étais la première femme qui comptait à ses yeux
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   10 décembre 2017
Nous vivions nos derniers jours de bonheur et nous ne le savions pas. Une flambée d’euphorie rosissait nos joues à mesure que nous nous approchions du lac. A sa surface, parmi les ombres chinoises tremblotantes des roseaux, l’eau tirait du ciel ses reflets métallisés de fin du jour. Le magicien d’Oz était passé par-là. Nous avions vingt-trois ans et si déjà, nous nous targuions de cinq ans de vie commune, la routine n’avait en rien émoussé notre amour.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   10 décembre 2017
L’eau était source de vie, assurait la vie, puis la dissolvait par désagrégation… car l'eau n’était pas seulement renaissance, purification, baptême, renouvellement, guérison, régénération ; elle était aussi, sous son aspect négatif… engloutissement.
Commenter  J’apprécie          10
AngeliqueLeslecturesdangeliqueAngeliqueLeslecturesdangelique   09 septembre 2018
Eve rendit à sa tante la coupure de presse concernant la disparition de sa mère (Dauphiné Libéré du 16 octobre 2017 : DISPARITIONS TROUBLANTES AU LAC D'ANNECY) et chercha autour d'elle de quoi s'asseoir. Rien n'avait changé ici depuis son départ définitif, dix-sept ans plus tôt.
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : thriller psychologiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2121 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre