AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782251452098
320 pages
Les Belles Lettres (20/08/2021)
3.33/5   3 notes
Résumé :
Patrick Rodriguez n'y comprend plus rien. Ce narval qui chaque nuit le réveille en sursaut, ce guide du Groenland qu'il n'arrive pas à écrire et sa rencontre avec Rita, mystérieuse jeune femme qui l'attire comme un pôle magnétique lui font perdre le nord. Sa vie bien réglée de célibataire cinéphile, passant ses nuits sur son canapé défoncé entre Ava Gardner, si lointaine et Isabelle, si réelle, ressemble de plus en plus à un film. Il faut dire qu'Alastair, son édite... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Lenocherdeslivres
  22 octobre 2021
Le narrateur, Patrick Rodriguez, est auteur. Pas un auteur à grand succès, mais un auteur casanier qui s'occupe essentiellement de guides de voyage. Mais de voyages proches : dans le terroir français. Argent-sur-Sauldre, Aubigny-sur-Nère le font davantage rêver que le Groenland. Et pourtant, c'est sur ce pays que son éditeur veut le voir écrire. Il est prêt à lui payer le voyage. Mais Patrick ne peut pas. Il a trop à faire avec sa propre vie.
Dès le titre, on sent bien que quelque chose cloche. Que l'auteur va tenter de nous embarquer dans un de ces récits où les apparences sont trompeuses et où ne sait plus bien qui est qui, où le réel se mêle au rêve, à l'imaginaire. Qui est qui ? Qu'est-ce qui est délire, qu'est-ce qui est réalité ? J'avoue qu'au bout d'un moment, on ne sait plus trop bien. Mais, pour être franc, on s'en moque. Car il suffit de se laisser bercer par le rythme des mots de Frédéric Martinez pour ne pas se soucier de ces aspects de l'histoire.
Certains cotés de ce jeu de miroirs m'ont fait penser à Borges ou à Vila-Matas, quand ils se laissent aller à leur voyage dans l'imaginaire et jouent sur les vraisemblances, les ressemblances, les invraisemblances. Frédéric Martinez suit leur exemple, dans une moindre mesure, mais avec un certain talent. Surtout quand apparaît le personnage de l'écrivain à succès, qui a disparu après un ouvrage encensé, double plus âgé du narrateur lui-même, avec qui il finit par se confondre en partie. Sans parler de la ressemblance légère, sans doute volontaire, entre le nom du personnage principal (Rodriguez) et le nom de l'auteur réel du roman (Martinez).
Frédéric Martinez joue aussi sur le rythme de son histoire, passant des premiers chapitres, courts, souvent nerveux, avec de courtes phrases et pas mal de dialogues à des chapitres plus longs, aux paragraphes immenses s'étirant sur une page, avec des parenthèses de plus en plus nombreuses pour préciser un point ou un autre. Jusqu'au dernier chapitre, éponyme, qui semble l'origine et l'aboutissement du roman.
Le narrateur est donc un écrivain censé parler du Groenland, territoire situé au nord de la planète. Mais il n'a de cesse, quand enfin il part de Paris, de descendre vers le Sud, cet opposé total au but de son guide de voyage. Il doit raconter le froid et la glace, il vit dans le chaud et le sec (d'où une bonne descente d'alcool). Il passe son temps à s'opposer à ce qu'il est censé faire. Et à se complaire, au début, dans une routine casanière et même, par certains côtés, mortifère. Pour ensuite se laisser porter par les évènements, sans rien décider réellement, allant d'un lieu à un autre, d'une relation à une autre.
Car, pour Patrick Rodriguez, la vie est une suite de rencontres féminines, plus ou moins brèves, mais souvent simples et sans véritable fond. La présence de l'autre, son corps et, un peu, son esprit. Sa copine du début le maltraite, il ne réagit pas et ne parvient pas à la quitter. En a-t-il seulement envie ? Quand il rencontre la femme de sa vie, il la perd et part à se recherche. D'où le road trip. Mais un voyage qui n'a aucune direction, à part le sud. C'est un peu vague. Et donne au roman un faux rythme parfois légèrement lassant. Car un défaut, à mon avis, de ce récit, c'est l'hésitation entre plusieurs voies et donc, une difficulté à savoir sur quel pied danser pour le lecteur. Mais ce n'est pas rédhibitoire, loin de là.
Avant de clore cette chronique, je veux quand même aborder la présence de la SF dans La vraie vie de Patrick Rodriguez. Alors n'exagérons pas : Frédéric Martinez n'a pas écrit un roman de science-fiction. Par contre, l'arrière-plan de son récit puise régulièrement dans les thèmes de la catastrophe climatique, portée à ses extrêmes. Voyez plutôt : la température atteint allègrement les quarante, voire davantage à Paris. Dans plusieurs villes françaises, et pas seulement dans le sud, on voit pousser des plantes tropicales. Des tempêtes monstrueuses entrainent des pluies diluviennes et des inondations telles que Londres est sous les eaux. le vent souffle du sable en plein Paris, pas à petites doses, comme aujourd'hui, mais par seaux, au point de couvrir le sol d'un appartement. Et pourtant, le personnage principal, comme une résistance à ce constat implacable prend des bains et gâche de l'eau tant qu'il peut ! L'auteur a donc bien intégré ces possibles changements, déjà bien documentés en SFFF, et les a placés comme toile de fond de la tempête qui frappe la vie déjà bien en miettes du narrateur.
La lecture de la vraie vie de Patrick Rodriguez a été pour moi un bon moment, tant l'auteur a su me sortir de ma bulle quotidienne, en douceur, partant du réel pour m'entrainer dans un monde aux confins de l'imaginaire, où l'on croise des caméléons et des narvals, où Paris se transforme, le temps d'une nuit, en désert, où toute situation fait penser à un film classique mettant en scène Robert Mitchum ou Robert Redford, où l'amour est un moteur suffisant pour tout laisser de côté et partir, loin de tout, loin de soi.
Lien : https://lenocherdeslivres.wo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
jcvetil
  04 octobre 2021
Roman lu dans le cadre de la masse critique de septembre 2021.
Voici un premier roman qui sort un peu de l'ordinaire.
En effet, Frédéric Martinez nous narre dans son 1er roman une histoire littéraire au travers de la "vraie vie de Patrick Rodriguez"
L'histoire débute presque banalement. Ce Patrick Rodriguez est commandé par Alastair, son éditeur pour écrire un guide sur le Groenland. Il a donc l'idée un peu original d'écrire ce livre au tour du narval, appelé plus communément la licorne des mers. Mais il n'y arrive pas.
S'ensuit la rencontre avec Rita. Là, c'est le coup de foudre. Elle est mystérieuse et marche nu-pieds. Elle lui plait.
Puis arrive la rencontre avec l'écrivain qu'il adule énormément. Cet écrivain c'est Frantzimer. du coup, plus question de partir dans le monde des icebergs pour écrire le récit de voyage, au grand désespoir d'Alastair.
Mais cette rencontre avec cet écrivain va l'amener là où il ne s'attend pas.
Cette rencontre va l'amener dans une aventure aussi mouvementé qu'un film de la grande époque hollywoodienne.
Ce 1er roman est aussi bon que déstabilisant. Il vise aussi bien les cinéphiles (plein de références sur les acteurs et films américains) que les fervents de littérature.
Un roman sur la vie, la passion et la folie. Ce roman à des senteurs de
raod-movie et d'aventure humaines (et animalière).
Un 1er roman réussi même si j'ai une réserve pour la dernière partie que j'ai trouvé un peu longue.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Manika
  11 novembre 2021
Patrick Rodrigez doit écrire un guide sur le Groenland sous la pression de son éditeur. Me^me si un narval vient lui rendre visite en rêve chaque nuit, Patrick manque de motivation et a bien du mal à s'y mettre. Il essaie de mettre fin à sa relation avec Isabelle qui le harcèle quasiment alors q'iil fait la connaissance de Rita qui met de la joie dans sa vie, le sort de sa zone de confort qu'est son canapé.
Ce roman a très bine commencé il est drôle, original avec de nombreuses références cinématographique. On suit ce Patrick un peu malmené par la vie entre son ex compagne, son projet de guide imposé par son éditeur et l'arrivée de la pétillante Rita. ON trouve les pages avec enthousiasme et le sourire aux lèvres jusqu'à ce que Franzimer face son apparition. Cet auteur disparu de la scène public depuis des années vient franchement plomber l'ambiance de ce livre et j'avoue avec ramer pour arriver au bout. Bien dommage car le début me ravissait et s'il avait continuer sur cette lancée aurait assurément été un coup de coeur.
Lien : http://keskonfe.eklablog.com..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20


critiques presse (1)
LeFigaro   14 octobre 2021
La quête d’un Don Quichotte contemporain assoiffé de beauté et de panache.
Lire la critique sur le site : LeFigaro
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
LenocherdeslivresLenocherdeslivres   18 octobre 2021
Une simple photographie "postée" sur les "réseaux sociaux" et la plus bucolique des retraites se changeait en attraction touristique jonchée de canettes et de papiers gras, le silence était assassiné.
Commenter  J’apprécie          30
LenocherdeslivresLenocherdeslivres   14 octobre 2021
Qui borne ses dégoûts ignore l'engouement.
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Frédéric Martinez (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Frédéric Martinez
La chronique de Gérard Collard - John Fitzgerald Kennedy
autres livres classés : road tripVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Voyage en Italie

Stendhal a écrit "La Chartreuse de ..." ?

Pavie
Padoue
Parme
Piacenza

14 questions
538 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , voyages , voyage en italieCréer un quiz sur ce livre