AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2359660136
Éditeur : Editions Fei (15/10/2014)

Note moyenne : 4.06/5 (sur 18 notes)
Résumé :
Shanghai, 1930. Gaspard Cartier revient de la lointaine Europe où ses parents l’ont envoyé pour soigner sa tuberculose dix ans auparavant. Lila, sa sœur de lait chinoise, espérait le cœur battant retrouver son ami d’enfance, son compagnon de jeu et confident, mais c’est un adolescent hautain et méprisant qui débarque sur le Bund de Shanghai. De plus, Gaspard s’est entiché durant la traversée de Clara, une ado blonde terriblement belle… et manipulatrice. La rentrée a... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
Bea285
26 novembre 2015
L'ombre de Shanghaï est le premier tome d'une série de BD publié chez Les éditions Feï. Cette maison d'édition est spécialisé dans la bande dessiné franco-chinoise. le scénario a donc été réalisé par deux français: William Crépin et Patrick Marty. le dessin est quand à lui, l'oeuvre d'une jeune artiste chinoise: Li lu.
J'avais entendu parler de cette maison d'édition grâce à leur BD, La balade de Yaya, une BD jeunesse dans lequel on suit l'aventure de deux enfants. La balade de Yaya avait été une très bonne découverte et j'étais très curieuse de découvrir une autre de leur publication. C'est maintenant chose faite, grâce à L'ombre de Shanghaï.
Le retour du fils nous plonge au coeur du Shanghaï des années 30. On y suit Gaspard, qui rentre au foyer familiale après dix années de convalescences chez ses grands-parents en France. Il retrouve donc ses parents et sa soeur adoptive, Lila. D'origine chinoise, elle est également son ami d'enfance. Cependant, les retrouvailles sont loin d'être idyllique et l'amertume ronge notre héros.
Ce premier tome est clairement un tome introductif. Il pose les bases de l'histoire. Dès le début, deux pages d'introductions écrites replace le contexte socio-économique de Shanghaï dans les années 1930. Cet avant propos plante d'emblée le décor. J'ai beaucoup apprécié car j'avoue ne pas connaitre la situation de la chine pendant ces années.
Concernant l'intrigue générale, le retour du fils nous offre une histoire familiale dans lequel sont développés rancoeur, amertume, rejet. Mais l'intérêt de l'histoire est de montrer aussi un choc des cultures et notamment l'intégration de Lila, une chinoise, dans une colonie française implanté en Chine. On observe le regard que les caucasiens lui porte, accompagné de certaines injustices. Ces deux aspects de l'intrigue sont sympathiques. J'ai apprécié la mise en place de cette histoire.
A cela, s'ajoute des éléments fantastiques. Mais ils sont minimes et le premier tome ne nous apporte que peu de réponses.

Côté personnage, j'ai été un peu dérouté. Gaspard, le personnage principal a en lui une immense rancoeur. Il extériorise la méchanceté et la suffisance. A mes yeux, ce personnage est exécrable et s'entoure de personnes qui lui ressemble. J'ai donc eu énormément de mal avec ce personnage. Et même si les raisons de sa rancoeur sont expliquées, cela ne m'a pas permis d'avoir de l'empathie pour lui. Lila, quand à elle, aurait pu être un personnage sympathique. Mais elle est, de mon point de vue, trop effacée. Elle a du mal à s'adapter, et à s'affirmer. Et c'est dommage.
Dans ce type d'histoire, le caractère des personnages est ce qui nous permet de s'accrocher réellement aux événements. le lecteur doit compatir pour les personnages. Dans ce cas là, j'ai eu du mal.
Cependant, je pense que le caractère des personnages est un choix déterminé par les scénaristes. Et qu'ils vont évoluer au cours des tomes suivants.
Au niveau du graphisme, Li Lu nous propose des dessins très crayonnés, presque à l'état brut. Les traits sont fins. La colorisation est aussi très épurée, avec un travail qui semble être à l'aquarelle. le graphisme et la colorisation sont agréable visuellement.
Les dernières pages est l'équivalent d'un carnet de croquis. Dedans, on trouve des esquisses de divers personnages. Ce sont les premières ébauches en noir et blanc. J'ai trouvé ce petit plus très sympathique.
En Bref,
Même si ce premier tome ne m'a pas totalement conquise, il pose les bases d'une histoire prometteuse, qui a l'air de nous réserver beaucoup de surprises pour la suite des aventures. L'ombre de Shanghai se tourne vers un plus adulte, et nous propose une intrigue qui tient bien la route. Je suis donc curieuse de lire le second volume.
Lien : http://leblogduneblondinette..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Colibrille
12 septembre 2015
Dans ce premier tome de "L'ombre de Shanghai", le ton est donné. Au programme: exotisme, aventure, mystère et romance. Dans l'avant-propos, les auteurs présentent soigneusement le contexte historique de leur intrigue, à savoir, le Shanghai des années 30.
Hélas, le décor exotique qu'ils nous promettent est finalement très discret. le lieu et l'époque ne sont finalement presque pas exploités. Exceptées la première page, où nous avons droit à une vue du port de Shanghai, ainsi qu'une seconde page où l'on voit une rue avec des échoppes chinoises, Shanghai n'est jamais vraiment représentée. On pourrait croire que l'histoire se déroule dans n'importe quelle autre ville. de même, l'époque à laquelle se déroule l'intrigue (années 30) n'est pas flagrante non plus, même si les vêtements des personnages en sont représentatifs. En fait, je trouve que dans ce premier tome, il manque l'ambiance du lieu et de l'époque.
En ce qui concerne l'intrigue, je trouve qu'elle manque un peu d'énergie et de caractère. Certes, nous n'en sommes qu'au commencement, mais pour l'instant, les personnages me laissent plutôt indifférente (excepté Clara von Herling, que je vais me faire un plaisir de détester !)
Les illustrations sont superbes et la colorisation, toute en légèreté. Mon seul regret est que les visages/expressions des personnages paraissent un peu figés. le dessin est pourtant d'une grande finesse et élégance, mais il manque d'expressivité, ce qui n'est pas le cas des croquis. Les croquis préparatoires en fin de tome sont un régal pour les yeux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
LesHistoiresdAmeliaCultureGeek
24 mai 2016
C'est une BD qui s'ancre dans le genre fantastique, sous fond, quand même, d'histoire d'amour.
J'ai eu un coup de coeur pour cette histoire. On y parle de la discrimination de façon si réaliste que l'on se sent gêner. En tant que Française, je me suis dit : « Et nous n'avons pas honte ?! ». On y retrouve une forme d'harcèlement, la réaction des enfants, parfois trop cruels.
Cette BD nous présente un problème historique : cette colonisation et appropriation de certains territoires par les pays dit riches. Cette moquerie de la culture du pays, cette façon de mépriser les habitants…
Mais, quelques personnages sont tout de même pro-égalité. Cela représente bien la société, je dirais celle d'il y a des années mais cette société a-t-elle véritablement disparu ?
Les personnages sont très typés, on retrouve la garce riche, le « play-boy » tourmenté et évidemment le personnage principal. Je me suis très vite attachée à cette jeune fille et d'autant plus à la fin !!! le fait qu'il y ait une « garce » et un personnage principal doux, provoque un véritable contraste. La conséquence ? Je hais encore plus cette jeune garce blonde aux cheveux flamboyants !
Les dessins sont agréables et détaillés. J'adore !

Au final, je dirais qu'on retrouve dans cette BD des éléments « historiques » (dans le fond) et des personnages que l'on retrouve dans la société, ce qui fait que l'on rentre vite dans l'histoire n'ayant qu'une envie : s'y plonger encore plus !
Lien : http://leshistoiresdameli.wi..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
alouett
23 octobre 2015
Shanghai. 1930.
La ville ne cesse de prospérer. Marchands, artistes, hommes d'affaires… La « Perle d'Asie », puisque c'est ainsi qu'on la surnomme, est l'endroit où il faut être et se montrer. La ville est en effervescence constante, particulièrement en ce jour radieux où une diva italienne doit débarquer pour une escale de courte durée. Mais si Max et Eva Cartier attendent impatiemment c'est pour accueillir Gaspard, leur fils, qui revient de France après sept années d'absence. Lila les accompagne, heureuse à l'idée de retrouver son ami d'enfance. le coeur de la jeune fille bat la chamade… et c'est avec tristesse qu'elle constate que c'est un adolescent hautain qui vient à leur rencontre.
Enfants, Lila et Gaspard avaient fait un pacte : « Gaspard, si tu dois partir loin de moi, nous devons échanger nos sangs, et devenir frère et soeur pour l'éternité ». Aujourd'hui encore, une fine cicatrice à la base du poignet, lui rappelle encore cette promesse faite sept ans plus tôt. Et aussi troublant cela soit-il, la marque est brûlante et rouge vif depuis le retour de Gaspard. Quelques jours plus tard, épuisée par une journée éprouvante, Lila s'est endormie. Tandis qu'elle est plongée dans un profond sommeil, une ombre s'extrait doucement de son corps et s'envole dans les airs.

Nous connaissions Patrick Marty pour ses séries « le Juge Bao » et « La Balade de Yaya ». Pour avoir lu la première, je savais que j'avais de grandes chances de profiter d'un scénario bien ficelé. D'ailleurs, chaque tome s'ouvre sur un avant-propos qui donne des indications historiques (économie, sociologie, Art…) sur la société chinoise des années 1930 où le modernisme cohabite avec les traditions séculaires chinoises.
Dans cette nouvelle série – qui comprendra en tout six tomes – qu'il situe de nouveau en Chine, le scénariste prend le temps d'installer personnages et intrigue. Il faut attendre la fin du second tome pour que tous les éléments du récit soient en place. Durant ce laps de temps, la tension est montée en douceur et vient donner un peu de consistance à la romance qui unit le duo de personnages principaux : Gaspard l'européen et Lila la petite chinoise. le scénario de « L'Ombre de Shanghai » a été écrit à quatre mains sur les deux premiers tomes puisque Patrick Marty y collabore avec le romancier Williams Crépin. Outre la psychologie des personnages, les auteurs s'attardent à montrer « l'âme » de Shanghai à cette époque : une cité en effervescence, une émulation culturelle et artistique, un port florissant, de riches familles venues de toute l'Europe fréquentent le centre névralgique de la ville, tout comme les triades qui font régner leurs lois. Mafia, corruption, guerre des clans, pauvreté… c'est dans ce microcosme cosmopolite que nos deux jeunes héros ont grandi et fait leurs premières armes.
(Lire la chronique intégrale sur le blog)
Lien : https://chezmo.wordpress.com..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Le_Comptoir_de_l_Ecureuil
18 octobre 2016
J'ai finalement eu l'occasion d'acquérir ce premier tome de L'Ombre de Shanghaï via une campagne de financement participatif sur Ulule pour permettre la parution des derniers tomes. Je remercie d'ailleurs les éditions Fei de cette initiative, car il est toujours frustrant et dommageable d'avoir une série incomplète.
Les personnages :
Nous avons trois personnages principaux dans ce premier tome pour un triangle amoureux pour le moment assez désavantageux pour l'un des protagonistes.
Lila est une jeune chinoise timide et naïve, élevée en occidentale par la famille Cartier. Attendant le retour de son frère de lait avec impatience, Lila se retrouve face à un parfait étranger. Les retrouvailles loin d'être idylliques, l'amertume et l'incompréhension rongent l'âme de notre héroïne. Sans être antipathique, ce personnage manque encore de maturité. Il va falloir qu'elle trouve le courage de s'affirmer et en amour et encore plus dans une société loin d'être égalitaire.
Gaspard, quant à lui, est un parfait goujat. Bien sûr, il a été obligé de partir jeune de sa famille pou pouvoir être soigné, mais son comportement dénote d'un caractère hautain et opportuniste, mâtiné de méchanceté et de rancoeur. Il suffit d'une jolie fille pour lui tourner la tête. Certes, c'est un adolescent… La tête à claque du trio.
Au sujet de Clara, ma première pensée a été : »Tiens ! Voilà Nelly Olson ! » (La peste de la petite maison dans la prairie). Jeune fille gâtée et un poil dépravée pour son âge, cette dernière joue de ses charmes très facilement sur Gaspard. Enfin… L'argent ne rachète pas l'intelligence !
Les autres personnages sont plus secondaires, même si les époux Cartier qui ont pris Lila sous leur aile en remerciement d'un service rendu par son père Feng, ont un rôle plutôt important pour expliquer le pourquoi de cette situation.
Ce premier tome est clairement un tome introductif. Il pose les bases de l'histoire et des personnages. J'espère que ceux-ci évolueront et que le lecteur pourra s'attacher à l'un ou l'autre des protagonistes.
(suite de la chronique sur mon site :) )
Lien : http://lecomptoirdelecureuil..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations & extraits (4) Ajouter une citation
ColibrilleColibrille10 septembre 2015
Venus de toute l'Europe et de États-Unis, les occidentaux n'hésitent pas à parcourir les océans pendant de longues semaines pour s'installer dans la perle d'Asie.
On y rencontre des britanniques promenant leur flegme... d'élégantes aristocrates ou aventurières russes, chassées de leur pays par la révolution... et le dernier cri de la mode parisienne qui s'affiche dans les vitrines des magasins de luxe...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
ColibrilleColibrille10 septembre 2015
Sur ces quais qui bordent les rives du Wangpoo, s'alignent des grands hôtels luxueux, des sièges des banques et des grandes compagnies. Derrière la dentelle des hauts buildings qui courent sur plusieurs kilomètres et que l'on nomme le "Bund", évoluent la pègre et les cols blancs, toute une faune qui joue des apparences en s'achetant une respectabilité.
Commenter  J’apprécie          00
ColibrilleColibrille10 septembre 2015
Si différents et éloignés qu'ils soient, Lila et Gaspard sont cependant liés l'un à l'autre au-delà de ce qu'ils peuvent imaginer. Le chemin sera long pour qu'ils retrouvent la pureté et l'origine de ce lien qui les unit par delà le temps et l'espace.
Il commence ici.
Commenter  J’apprécie          00
ColibrilleColibrille10 septembre 2015
Comme les étoiles naissent de la nuit, les héros apparaissent dans la noirceur de la rue.
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Patrick Marty (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Patrick Marty
Entretien avec Patrick Marty et Nie Chongrui
autres livres classés : Shanghai (Chine)Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Classiques en Chine

Hymne aux femmes de toute condition dans une société féodale, ce chef d'oeuvre de la littérature classique chinoise fait évoluer plus de 400 personnages. De quel roman s'agit-il ?

L'histoire des trois Royaumes
La Cité des femmes
Epouses et Concubines
Le rêve dans le pavillon rouge

10 questions
38 lecteurs ont répondu
Thèmes : chine , littérature chinoise , culture chinoiseCréer un quiz sur ce livre