AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : B009RR805E
Éditeur : publie.net (16/10/2012)

Note moyenne : 3/5 (sur 2 notes)
Résumé :
(édition numérique)

De Gustave Marx nous ne connaissons que quelques autres œuvres parues sous le nom de A. Vémar comme La Grammaire de l'amour, à l'usage des gens du monde et du demi-monde, (éditions Taride, vers 1859), Le Dictionnaire de l'amour à l'usage des gens du monde (éditions Taride, 1876) recueil de chroniques initialement parues dans Le Parisien, et donc Les Misérables pour rire. Nul autre texte que L'amour en mille ans d'ici ne semble être... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
brigetoun
  16 juin 2013
une utopie tracée avec une belle prestesse. Un fond religieux.
Un monde merveilleux, pacifié, basé sur la croyance que sans difficulté matérielle, dans un monde sans secret, l'homme sera forcément fraternel, intelligent, heureux
Commenter  J’apprécie          30
nathalie_MarketMarcel
  07 septembre 2016
La première originalité de cette utopie est le rôle joué par la Cabale et les savants juifs. J'ai également apprécié que les inventions soient issues du monde entier et de plusieurs planètes. Marx s'imagine que quand l'ensemble des biens de consommation sera fabriqué en série et quasi gratuit l'argent et la rivalité seront supprimés au point de déposer les anciennes monnaies au musée de Cluny (Exactement l'inverse de ce qu'il s'est passé donc). Je suis frappée aussi par le fait que ce texte traduise une confiance inébranlable dans le progrès technique et par le fait que plusieurs de ces utopies envisage un avenir très unifié où tous les états et individus adoptent le même modèle sans discussion. Ce serait la fin de l'histoire ? D'ailleurs il est rarement question d'individus, on est vraiment dans des visions de masse. On ne sait pas ce que les femmes sont devenues dans ce monde idéal. En revanche, tous les travaux domestiques sont dorénavant réalisés par des singes très intelligents trouvés en Afrique - ça pue un peu, là.
Ce texte traduit une vision assez arriérée de la peinture qui est simplement destinée à reproduire le réel et qui disparaît donc face aux progrès de la photographie. Voilà : il manque la subjectivité dans ce monde.
Je note que l'agriculture et la nature donnent lieu à une vision totalement fantasmée, comme un retour au jardin d'Eden quand cultiver ne nécessitait aucun effort et que les animaux ne se dévoraient pas entre eux. Dans 1000 ans, le lion et la gazelle seront réconciliés.
Lien : http://chezmarketmarcel.blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
brigetounbrigetoun   16 juin 2013
On adopta pour Patrie la France, pour culte unique l’Être suprême, et le musée de Cluny reçut en dépôt, avec les sceptres et les couronnes des empires et des monarchies toutes les pièces de monnaie, tous les billets de banque, tous les titres, actions, obligations, rentes, que l’intérêt et la cupidité avaient créés.
Il n’y eut plus de bourses, ni de casernes, ni de palais. Il n’y eut plus non plus de prisons, d’hôpitaux ni de cimetières.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
brigetounbrigetoun   16 juin 2013
Il lui fallut quelques minutes pour dompter l’œuvre de ses mains, mais il en fut bientôt maître, et toute la nuit, il la passa à parcourir les airs : tantôt s’élevant comme une flèche à des hauteurs infinies, avec une rapidité effrayante ; tantôt décrivant des courbes, traversant de vastes forêts, surprenant dans leurs nids les oiseaux affolés, dont le chant se taisait à son approche. Le miracle était produit ! Désormais l’homme avait des ailes !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
brigetounbrigetoun   16 juin 2013
On ne prit aucune arme, mais on se chargea de bijoux et d’étoffes précieuses pour offrir aux habitants qu’on espérait rencontrer ; de plus, on se munit d’une quantité énorme de fil de laiton que l’on devait dérouler au fur et à mesure que l’on s’élèverait dans les airs, de façon à créer un câble télégraphique. Le temps était magnifique, le voyage fut très heureux, l’on s’était couvert de fourrures, pour traverser les courants froids, mais l’on s’aperçut à peine du changement de température parce qu’en approchant de la Lune, on sentait une chaleur douce, produite par ses rayons lumineux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
brigetounbrigetoun   16 juin 2013
Ce fut une grande source d’union parmi les hommes, car il ne faut pas se le dissimuler, ce qui a été longtemps une cause de discorde et de haine entre eux, ne fut bien souvent qu'une question de loyer.
Commenter  J’apprécie          10
nathalie_MarketMarcelnathalie_MarketMarcel   07 septembre 2016
Parce que les hommes étaient pauvres, ignorants autrefois. Maintenant qu'ils sont instruits, qu'ils sont dans l'aisance, il n'y a plus que l'homme tel que Dieu l'a créé, humain, bon et sociable.
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : anticipationVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle




Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
2650 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre