AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782353670253
196 pages
Éditeur : Les Editions sociales (15/09/2016)

Note moyenne : 4/5 (sur 1 notes)
Résumé :
Émancipation par le travail, émancipation hors du travail. Les tenants de l’une ou l’autre se réclament de Marx, tant hier qu’aujourd’hui.
Marx a en effet multiplié les axes de recherche et les textes, analysant les bouleversements du travail portés par le développement du capital, – qu’il a connu et qu’il anticipa –, depuis le travail de type artisanal jusqu’au « machinisme » qui transforme les producteurs en appendices de la machine.
Ains... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
de
  04 octobre 2016
Libérer le travail et se libérer du travail
Avant de revenir sur certains points des présentations d'Antoine Artous, je tiens à souligner les analyses des procès concrets de travail par Karl Marx. Machine outil, « coopération des machines-outils homogènes », standardisation, coopération, fonction « de direction, de surveillance et de médiation », manufacture et réunion d'ouvriers « dans un même local », sphère d'action rétrécie, simultanéité, ouvrier parcellaire, différenciation et spécialisation des instruments de travail, travailleur collectif, division du travail, division manufacturière « création spéciale du mode de production capitaliste », machinisme et grande industrie, fabrique, machine à vapeur à double effet de Watt, machine d'opération combinée, automate…
On retrouvera cette même qualité de détail dans l'ouvrage de Pierre Naville : Vers l'automatisme social ?. Machines, informatique, autonomie et liberté.
Cette méthode pourrait aujourd'hui s'appliquer aux profondes mutations, liées à la numérisation, qui vont détruire des millions d'emplois dans le commerce et les services. Encore faudrait-il que les sociologues du travail n'en restent pas aux conditions de travail, et s'intéressent aux procès de travail eux-mêmes…
Dans son introduction générale, Antoine Artous discute de certaines analyses de Karl Marx. Il souligne la nécessité de « spécifier historiquement » les catégories utilisées, le refus de la naturalisation des rapports capitalistes, le rejet des « catégories » transhistoriques ou du hors de l'histoire. « C'est précisément pour rendre compte de la spécificité du rapport capital/travail salarié que Marx met en chantier sa « critique de l'économie politique ». »
Je souligne particulièrement le chapitre « Libérer le travail et se libérer du travail ». Antoine Artous détaille certaines analyses, toujours de grande actualité, de Karl Marx. Rapports entre entre travail et émancipation, réduction de la journée de travail, émancipation « comme une dialectique du temps de travail et du temps libre », et problématiques contradictoires dans l'oeuvre de Karl Marx
Salariat, nouvelle forme historique de domination, « travailleur libre », lutte pour le « droit égal », égaliberté comme « autre face politico-juridique d'une émancipation pensée à travers une dialectique temps de travail / temps libre », despotisme d'entreprise, travailleur mobile polyvalent (mais une polyvalence différente de celle de l'artisan) non « soudé » aux moyens de production, formes possibles d'appropriation de la production…
Sommaire :
Coopération, manufacture et grande production
La subsomption du travail sous le capital
Automatisation et temps libre dans les Grundrisse
A propos de la catégorie de travail
Je ne reviens pas sur le travail et son organisation concrète (voir plus haut). Dans sa courte présentation de la première partie, Antoine Artous aborde, entre autres, le « travail socialement déterminé », la dépossession des producteurs de leurs moyens de production, le rapports salarial capitaliste et le redécoupage des espaces sociaux, le travailleur collectif, la « cristallisation du travail comme force sociale », les nouvelles formes de socialisation, la production de plus-value, la violence sociale, le statut social historicisé…
Dans la seconde partie, l'accent est mis sur les « formes spécifiques de domination et de dépossession générées par la subsomption (subsuption) du travail sous le capital par fois traduit par soumission », le fétichisme, « la place centrale du fétichisme dans la théorie de la valeur de Marx », le rapport social de production… le préfacier présente aussi le débat sur « fétichisme » versus « aliénation ».
Dans la troisième partie, Antoine Artous met l'accent sur certains paradoxes présents dans les Grundrisse, le capital comme « contradiction en procès ». Il rappelle que le travail productieur de plus-value « peut-être matériel ou immatériel »…
Enfin, dans la dernière partie, sont analysées « les formes sociales objectives », la catégorie historique de travail, le « travail socialement déterminé », le travail concret et le travail abstrait…
Encore une fois et à très juste titre, Antoine Artous souligne que « le caractère matériel ou idéel du procès de production et du produit lui-même n'entre pas en ligne de compte » ou que « le caractère « manuel » ou « intellectuel » du travail n'entre pas en ligne de compte ».
Il me semble important d'insister sur les ruptures introduites par la révolution capitaliste, la nécessité de penser les rapports sociaux, dont le rapport social du salariat, pour aborder les nouvelles questions et possibilités d'émancipation. Ce petit livre contribue a réhabiliter la critique radicale de l'économie politique, qui dois-je le rappeler, n'a que peu à voir avec les réductions économistes de certains « marxistes »… Une introduction bienvenue à certains travaux de Karl Marx.

Lien : https://entreleslignesentrel..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
dede   04 octobre 2016
une dialectique du temps de travail et du temps libre
Commenter  J’apprécie          20
dede   04 octobre 2016
C’est précisément pour rendre compte de la spécificité du rapport capital/travail salarié que Marx met en chantier sa « critique de l’économie politique ».
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Karl Marx (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Karl Marx
Le 19 mai 2012, l'émission “Une vie, une oeuvre” dirigée par Matthieu Garrigou-Lagrange et diffusée tous les samedis sur les ondes de France Culture, évoquait la figure et l'oeuvre de Karl Marx. “Marx, l'horizon du monde” : Sur les traces de l'auteur du “Capital”, juriste et philosophe, mais aussi économiste et critique de l’économie politique, sociologue du travail, militant révolutionnaire et père d’une famille bourgeoise qui échappa à la misère grâce à l’amitié d’Engels. Par Thibault Henneton - Réalisation : Lionel Quantin. 1841, Karl Heinrich Marx [1818-1883] devient docteur en philosophie après une thèse sur Démocrite et Épicure. Le 2 septembre, Moses Hess écrit à un ami écrivain (Berthold Auerbach) : « C’est un homme qui a fait sur moi une impression extraordinaire, bien que nous ayons le même champ d’études ; tu peux t’attendre à faire la connaissance du plus grand et peut-être même du seul vrai philosophe actuellement vivant. Bientôt, lorsqu’il se manifestera publiquement par ses ouvrages et ses cours, tous les yeux d’Allemagne seront tournés vers lui […] Le Dr Marx, c’est ainsi que s’appelle mon idole, est un tout jeune homme, âgé tout au plus de 24 ans, qui donnera le coup de grâce à la religion et à la politique médiévales. Il joint à l’esprit philosophique le plus profond et le plus sérieux l’ironie la plus mordante ; représente-toi Rousseau, Voltaire, Holbach, Lessing, Heine et Hegel, je ne dis pas rassemblés, mais confondus en une seule personne ». En réalité le docteur Marx sera conduit bien au-delà des frontières de l’Allemagne, à Paris, Bruxelles, Londres où il passe la majeure partie de sa vie d’exilé, avant qu’un dernier voyage ne le conduise à Alger. Non seulement juriste et philosophe, mais économiste et critique de l’économie politique, sociologue du travail, militant révolutionnaire et père d’une famille bourgeoise qui échappa à la misère grâce à l’amitié d’Engels. Quelques mois avant que ne se noue leur amitié, Engels écrit déjà, en 1842 (dans “Le triomphe de la foi”) : « Mais qui s'avance ainsi plein de fougueuse impétuosité ? C'est un noir gaillard de Trèves, un monstre déchaîné. D'un pas bien assuré, il martèle le sol de ses talons et dresse plein de fureur les bras vers les cieux, comme s'il voulait saisir la voûte céleste pour l'abaisser vers la terre. Il frappe avec rage et sans arrêt de son poing redoutable, comme si mille démons l'empoignaient aux cheveux. »
Avec : Isabelle Garo, philosophe, professeur au lycée Chaptal (Paris), présidente de la GEME (Grande édition des œuvres de Marx et d’Engels en français) Jean-Pierre Lefebvre, germaniste et traducteur, professeur de littérature allemande à l’ENS Ulm, traducteur du livre 1 du “Capital” (PUF) et producteur avec Yves Duroux d’un Atelier de Création radiophonique en 1983 « Marx, dernier voyage, dernier retour » (France Culture) Jacques Bidet, philosophe, professeur émérite à l’Université Paris-Ouest, directeur honoraire d'Actuel Marx, président du Congrès Marx International Frédéric Monferrand, doctorant à l’Université Paris-Ouest, prépare une thèse sur Marx sous la direction de S. Haber. Pierre Dardot, philosophe, et Christian Laval, sociologue, auteurs de “Marx, prénom : Karl” (Gallimard, mars 2012) Ainsi que des lectures de la correspondance de Marx (Ivan Cori et Lucile Commeaux)
Références :
SONS (entre autres) - Auber : “La Muette” de Portici - Schubert : “Marguerite au rouet” - Immortal Technique : “Poverty of Philosophy” FILMS - “La Commune”, P. Watkins (2003) - Charlie Chaplin, “Modern Times” Hors Série Le Monde : “Marx, l'irréductible”, décembre 2011 http://boutique.lemonde.fr/hos-serie-...
Thèmes : Arts & Spectacles| 19e siècle| Economie| Philosophie| Karl Marx| Thibault Henneton
Source : France Culture
+ Lire la suite
autres livres classés : rapports sociauxVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox


Lecteurs (2) Voir plus




Quiz Voir plus

Histoire et généralités sur la Normandie

TOUS CONNAISSENT LA TAPISSERIE DE BAYEUX, QUI EN EST LE HÉROS ?

RICHARD COEUR DE LION
ROLLON
MATHILDE
GUILLAUME LE CONQUERANT
GUILLAUME LE ROUX

20 questions
37 lecteurs ont répondu
Thèmes : histoire , célébrité , économieCréer un quiz sur ce livre