AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2912795567
Éditeur : Editions de l'Eveil (11/07/2014)

Note moyenne : 3.33/5 (sur 3 notes)
Résumé :
Jamais un livre traitant de prostitution n'avait examiné la question sous cet angle. Un essai qui se lit comme un roman et qui laisse le lecteur remué par une réalité qui lui explose au coeur.
Nos préjugés sur la prostitution ont des conséquences catastrophiques sur la vie de nombreuses personnes et quand parfois, au prétexte de les aider, des politiciens se lancent dans une guerre vertueuse afin d'enrayer ce "fléau", c'est encore pire. En tant que citoyens, ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
isajulia
  24 mars 2015
Sur ce coup là, j'ai carrément manqué à tous mes devoirs car j'ai plus de treize jours de retard sur la publication de ma chronique Masse Critique. Je remercie chaleureusement Babelio et les Editions Débat Citoyen pour l'envoi de cet ouvrage qui m'a tapé dans l'oeil lors de la dernière opération.
Auteure engagée, Catherine Marx nous présente son ouvrage comme pouvant se lire comme un roman et c'est hélas comme cela que je l'ai perçu : comme un roman et basta!
Les dessous de la prostitution m'intéressent car côtoyant des prostituées au jour le jour dans mon quartier, je pensait qu'en lisant cet ouvrage je découvrirai certaines choses sur ces femmes pour qui j'éprouve le plus grand respect. Et bien cette lecture s'est avérée être une authentique douche froide!
Après la courte préface de Brigitte Lahaie et quelques explications de l'auteure quand au contenu du livre, nous nous retrouvons directement en immersion dans "l'intrigue". Nous faisons le connaissance d'Angèle ex- secrétaire bcbg qui clame haut et fort qu'elle est prostituée sans que son entourage soit au courant, sa vie ayant basculé lorsqu'elle retrouve sur facebook son amie d'enfance, Sonia, elle-même tapineuse, qui lui vante les mérites de la profession et lui conseille de se rendre aux réunions de l'association Ni d'Eve, Ni d'Adam pour qu'elle change sa vision des femmes et des hommes qui font le trottoir...
Bon, je préfère être cash, plus cliché que ça tu meurs! Au lieu de nous délivrer un avis neutre sur la question, l'auteure pousse plus le débat dans le sens des prostituées qui font ce métier par choix en étant fière de l'exercer plutôt que nous montrer la réalité horrible des gamines qui se font embarquer dans des réseaux de prostitution et vivent le martyre. A la manière dont l'intrigue est construite, nous assistons aux fameuses réunions de l'association Ni d'ève, ni d'adam dont les membres se composent de prostituées de tous milieux et de la fameuse Angèle à qui personne ne pose jamais de questions, ni se demande ce qu'elle fout là, mais bref, passons... Lors de ces réunions, la parole est donc monopolisée par ces "putes et fières de l'être" en faisant passer à la trappe le filles qui sont victimes de réseaux. Comme les témoins gênants d'un mauvais polar, on les supprime une à une pour ramener un côté édulcoré à ce récit inégal qui est passionnant en tant que roman mais pas en tant que témoignage. Vanté comme tel par l'éditeur et l'auteure, nous lecteurs, sommes en droit d'en attendre un peu plus. C'est dommage car tout n'est pas à jeter dans ce bouquin, je suis d'accord avec certaines idées de fond, hélas, mélanger roman/ documentaire/ témoignage donne un résultat plus que moyen pour ce livre qui perd toute crédibilité malgré le travail de l'auteure.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          300
lecassin
  19 février 2015
A l'heure où la représentation nationale s'apprête, après avoir crée le délit de racolage, à faire voter au parlement une loi pénalisant le client, d'inspiration « féministe », Catherine Marx, elle-même féministe, mais d'un autre genre que les précédentes, nous présente une réflexion au sujet de la prostitution, des prostitué(e)s, de leurs clients… de quoi s'agit-il exactement ? Qui sont vraiment les différents acteurs de ce qu'il est convenu d'appeler « le plus vieux métier du monde » ?
« Les différents visages de la prostitution », un ouvrage engagé de la part d'une femme engagée (entre autres) contre les mouvements « féministes castrateurs » (sic), qui, selon les dires de l'éditeur est « un essai qui se lit comme un roman ». Oui, mais comme un roman de A. Nothomb, « Péplum », par exemple. En effet, une grande partie de l'ouvrage est constituée par une retransmission de conversations au style direct qui rendent le propos un peu lourd… Nombreuses redites, également…
Malgré tout, un ouvrage intéressant que je remercie l'éditeur Eveil et Babélio de m'avoir « offert » dans le cadre de la Masse Critique de janvier. Un ouvrage qui ouvre les yeux sur le coté totalitaire d'un certain militantisme féministe.
Edifiant
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
Guillaume99210
  11 juillet 2015
L'auteur, féminin, est allé sur le terrain et nous livre un témoignage en forme de récits sur ce que sont ces femmes, transgenre, hommes et clients/clientes qui baignent dans ce milieu.
Un livre humaniste qui tord le cou à une certaine morale bien pensante, qui cache un mépris flagrant pour ces personnes.
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
isajuliaisajulia   27 février 2015
Le porno n'est pas le problème, le problème c'est la pauvreté sexuelle et émotionnelle des gens qui le regardent. Et cette pauvreté, c'est la société qui la crée et l'entretient. Qu'on arrête de faire comme si la sexualité était sale, qu'on en parle aux enfants quand ils posent des questions, qu'on leur parle de l'érotisme, du plaisir et du respect de l'autre plutôt que de laisser la télé ou Internet faire à eux seuls leur éducation. C'est là que le bât blesse... On est coincés du cul, pétris de morale, incapables de parler des choses de la vie aux enfants qui s'y intéressent (...). Le porno, c'est pas le reflet de la réalité, c'est l'expression fantasmée d'une certaine forme de réalité.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          241
isajuliaisajulia   15 février 2015
C'est marrant les souvenirs... On ne garde en mémoire qu'une vision assez floue des gens qu'on a perdus de vue. Et puis, il suffit de les voir quelques années plus tard pour que le cerveau effectue un traitement sommaire de cette représentation mentale surannée et la rendre plus fidèle à l'apparence qu'ils avaient.
Commenter  J’apprécie          120
isajuliaisajulia   16 février 2015
Je suis persuadée que c'est uniquement à partir du moment où on accepte nos différences, peu importe leur origine, qu'on parvient à réaliser à quel point on se ressemble, qu'on peut se rapprocher les uns des autres pour un mieux-vivre ensemble.
Commenter  J’apprécie          150
isajuliaisajulia   28 février 2015
Je crois que la prostituée est plus proche de la sainte que de la putain puisque justement elle apporte du bonheur à son prochain.
Commenter  J’apprécie          241
lecassinlecassin   10 février 2015
Je ne suis pas sure que la censure, les lois qui réduisent nos libertés, surtout dans le domaime de l'intime, oeuvrent pour un monde meilleur.
Commenter  J’apprécie          130
autres livres classés : prostitutionVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle



Quiz Voir plus

Ecrivains et prisons

"Différentes saisons" est un recueil de nouvelles de Stephen King. Laquelle raconte une spectaculaire évasion ?

Un élève doué
Rita Hayworth et la rédemption de Shawshank
Le corps
La méthode respiratoire

12 questions
54 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , prisons , roman , témoignageCréer un quiz sur ce livre