AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2355846928
Éditeur : Sonatine (24/01/2019)

Note moyenne : 4.8/5 (sur 5 notes)
Résumé :
Etudiante en droit à Harvard, Alexandria Marzano-Lesnevich est une farouche opposante à la peine de mort. Jusqu'au jour où son chemin croise celui d'un tueur emprisonné en Louisiane, Rick Langley, dont la confession l'épouvante et ébranle toutes ses convictions. Pour elle, cela ne fait aucun doute : cet homme doit être exécuté. Bouleversée par cette réaction viscérale, Alexandria ne va pas tarder à prendre conscience de son origine en découvrant un lien tout à fait ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Valmyvoyou_lit
  11 janvier 2019
Étudiante en droit, Alexandria démarre un stage dans un cabinet d'avocats défendant des condamnés à mort. Cela correspond à ses convictions, elle est farouchement opposée à la peine de mort. Or, dès le premier jour, sa position change totalement en visionnant la confession de Rick Langley, un pédophile qui a tué un enfant de six ans.

Effondrée par sa réaction, Alexandria enquête sur cette affaire. Elle ne laisse aucun aspect de côté. Elle lit toutes les pièces, toutes les retranscriptions, va sur les lieux, etc. Elle a besoin de comprendre pourquoi elle réagit ainsi. Cette quête va l'autoriser à laisser remonter son passé. Et cela ne va pas être sans douleur.

Il y a un peu plus de dix ans, je lisais énormément de livres sur des affaires judiciaires. Lorsque je lis des thrillers et des suspenses psychologiques, j'arrive à prendre de la distance. Je suis capable de lire des scènes très dures ou violentes, quel que soit le crime commis. Je suis une fan, par exemple, de Karin Slaughter, qui va, certaines fois, très loin dans les descriptions.

Lors de ma lecture de L'empreinte, je n'ai pas su prendre ce recul. Cette lecture a été extrêmement douloureuse pour moi. J'ai ressenti une souffrance morale et physique. J'ai réagi de façon épidermique au passé de la narratrice. Ce que j'ai ressenti va au-delà de l'empathie, c'est une identification très forte.

Cela démontre que c'est un livre qui transmet de manière très forte, non seulement les faits, mais aussi les sentiments qu'ils soient connus par le personnage ou plus en profondeur. J'ai envie de dire que si vous êtes un survivant d'atrocités, ce livre risque de vous remuer très fortement.

Ce n'est pas la narratrice qui me contredira, mais certaines situations font que certaines informations nous échappent. Je pense que je n'avais pas fait attention au terme d'autobiographie dans le résumé.

L'auteure indique toutes les sources de son enquête, explique de quelle manière elle les a utilisées et interprétées. C'est un travail phénoménal et magistral, tout en étant, je pense, une forme de thérapie pour Alexandria Marzano-Lesnevich. C'est ce qui lui a permis de libérer sa propre parole. Ces recherches et ses réflexions montrent qu'il y a plusieurs façons d'analyser une situation et des faits. Mais aussi que notre vécu influence notre lecture d'une affaire.

En ce qui me concerne, j'ai lu ce livre de manière viscérale.

La suite sur mon blog.
Lien : http://www.valmyvoyoulit.com..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          184
Dup
  14 janvier 2019
Les Éditions Sonatine l'avaient clairement annoncé, ils changeaient de ligne éditoriale. Enfin plus exactement ils l'élargissaient. Ce ne sera plus que des thrillers purs et durs. L'empreinte est l'exemple type de ce changement ! Je suis d'ailleurs bien incapable d'étiqueter ce roman dont je vais essayer de vous parler.
C'est un roman surprenant, captivant car une fois commencé on ne peut plus le lâcher. Pourtant il n'est en aucun cas bourré de suspense, non. Ce n'est pas un page turner et pourtant on les tourne toutes inexorablement ces pages. Peut-être parce que c'est une histoire vraie. L'autrice se met en scène, ne change ni son nom ni son prénom, elle nous expose sa vie, son enfance, son parcours. Son récit de vie est emmêlé avec celui d'un autre homme Rick Langley, un meurtrier pédophile. Et petit à petit on comprend l'impact qu'à eu ce dernier sur la vie d'Alexandria, alors que leurs chemins ne se croisent qu'une seule fois. Parce que c'est elle également qui nous raconte la vie, l'enfance et le parcours de Rick. Elle s'est appuyée sur les tonnes de dossiers médicaux, sociaux, judiciaires et rapports de police le concernant. Elle a enquêté, questionné les proches, les voisins, pratiquement toutes les personnes ayant vécu de près ou de loin avec Rick Langley. Et dans son récit, elle nous prévient lorsqu'elle a été obligée d'inventer un peu, pour les besoins de la narration. Oh pas grand-chose. Par exemple la couleur de la robe de la mère de Rick, qu'elle empreinte dans ses souvenirs des robes de sa grand-mère.
Alexandria aurait pu avoir une enfance de rêve, avec deux parents avocats, une fratrie aimante. Elle aurait pu oui, si elle et sa petite soeur n'avait pas été victime de pédophilie violente dès cinq ans par leur grand-père maternel. A chaque sortie des parents, les grands-parents étaient baby-sitters... Et pour enfoncer le clou, une famille qui décide de taire le délit une fois la chose enfin avouée par les enfants quelques années plus tard. Je dis violente, mais cela nous est conté avec beaucoup de pudeur. On ne le comprend que bien après, au détour d'un examen gynécologique alors qu'Alexandria à 30 ans !
Là-dessus vous rajoutez à son histoire une conviction profonde de suivre le chemin de ses parents, le droit, pour lutter contre la peine de mort. Premier stage qu'elle fait, premier dossier, celui de Rick Langley et c'est le cataclysme. le résultat : ce roman.
Sujet bien difficile, ô combien casse-gueule, maîtrisé ici avec brio. On déglutit plus d'une fois, je vous le promets, et pourtant jamais elle ne dérape. Ces deux récits sont imbriqués à la perfection, chaque chapitre contient un élément, une phrase qui pousse à vouloir en savoir plus, c'est parfaitement maîtrisé. le ton employé est froid évidemment, mais c'est comme si l'auteur ne voulait pas de l'empathie du lecteur. Que le lecteur reste la tête froide pour juger, analyser les faits, les conséquences. Et je dois dire que c'est mission accomplie. Je suis bluffée et admirative, même si j'hésite à le conseiller vu le sujet. Une chose est sûre, je ne regrette absolument pas ma lecture ! Ce livre m'a touché profondément et c'est mon premier coup de coeur de l'année 2019.
Lien : https://bookenstock.blogspot..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
lettres_et_caracteres
  15 janvier 2019
L'empreinte est un titre bien choisi pour un récit qui laisse une empreinte indélébile. Sa lecture m'a ébranlée. le courage et la détermination de son auteure également. Alexandria Marzano-Lesnevich a réussi à faire vaciller mes convictions les plus profondes. Comme elle, je suis une farouche opposante de la peine de mort. Mais à la différence d'elle, je n'ai jamais eu à mettre mes convictions à l'épreuve de mon vécu.
Lorsqu'elle découvre les crimes dont s'est rendu coupable Ricky, pour la première fois de sa vie, celle qui était prête à défendre des condamnés à mort, en tant qu'avocate, se retrouve à souhaiter l'exécution d'un homme par la justice des hommes. Alexandria aurait pu être l'une des victimes de Ricky. Elle connait que trop bien les atrocités qu'il a pu commettre. Dès lors, il n'est pas étonnant qu'elle ressente ce besoin viscéral de vengeance. "Je suis venue ici pour aider à sauver l'homme à l'écran. Je suis venue pour contribuer à sauver des hommes tels que lui. Je suis venue parce que mes idéaux et mon identité existent indépendamment de ce qui s'est produit dans le passé. Il le faut. Sinon, que me réserve la vie ? Mais je regarde l'homme à l'écran [...] Malgré la formation que j'ai suivie, malgré le but que je poursuivais en venant travailler ici, malgré mes convictions. Je veux que Ricky meure."
Son récit aurait pu s'arrêter là et personne ne l'en aurait blâmée. Il aurait été tellement facile, tellement normal et tellement humain de céder à ses pulsions de colère et de haine. Mais ça n'est pas le chemin qu'elle souhaite suivre. Elle préfère s'interroger sur ce qui l'ébranle à ce point, sur sa propre histoire, ses propres traumatismes et au fur et à mesure qu'elle se découvre elle, elle va chercher à en savoir plus sur Ricky. Comme si dans son histoire à lui, elle parvenait à mieux comprendre ce qu'elle avait vécu elle. Comme si en interrogeant son passé à elle, elle parvenait à mieux comprendre ce qui l'a mené lui jusque dans le couloir de la mort. En lui, ce sont ses propres démons qu'elle voit et qu'elle doit affronter. Avec L'empreinte, Alexandria se livre sans fards et offre son introspection aux lecteurs afin de nourrir une réflexion toujours aussi nécessaire sur la peine de mort et sur la réponse qu'elle apporte à un crime ; sur le besoin de reconnaissance et de réparation des victimes et en définitive sur leur capacité de résilience.
Et finalement, derrière le souhait premier de vengeance qui peut paraître de prime abord réconfortant pour une victime, se cache une réalité bien plus amère mais qui, une fois acceptée, lui permettra d'avancer : ceux qui vous ont détruit ne sont pas ceux qui parviendront à vous réparer. Pas plus morts que vivants…
Lien : https://www.instagram.com/p/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
LesLecturesdAnneSophie
  11 janvier 2019
Cette lecture a été le coup de coeur pressenti dès les premières pages.
Un coup de coeur sublime et douloureux.
À la fois investigation, roman fonctionnel, récit, biographie et polar; il réunit tant de genres qu'il en devient un à lui seul.
Ali est une jeune femme brillante, souvent déchirée entre ses doutes et ses certitudes.
Ricky est un pédophile et un meurtrier.
Jérémy, 6 ans au moment de sa mort, est sa dernière victime.
De milieux, d'âges, et d'endroits différents, rien ne semble les relier.
Alors pourquoi la première s'intéresse de façon si obsessionnelle à l'histoire du second ?
Par la faute des causes directes. Un amas de choix et de faits, décidés ou subis. Et de beaucoup de secrets.
Un besoin vital d'explications, qu'elle trouvera peut-être dans ce miroir déformant.
Dans cette recherche effrénée de réponses, Ali remontera patiemment et minutieusement le fil tenu de la vie de chacun de protagonistes.
Celle de Ricky et la sienne bien sûr, celle de la famille du petit Jérémy, mais aussi celle de leurs proches respectifs.
Nous nous retrouvons donc, de chapitre en chapitre, à différentes époques de la vie de chacun.
Parfois même à des époques où eux-mêmes n'existaient pas encore.
Étape nécessaire pour connaître ces secrets de chacun qui, par la force des causes directes, feront entrer ces trois univers différents en collision.
Aucune histoire n'est aussi simple qu'elle nous paraît, nous le savons tous.
Ce récit nous démontre que chaque acte est le résultat d'une multitude d'autres faits dont nous sommes soit acteurs, soit victimes, mais rarement simples spectateurs.
Plongeant corps et âme dans cette enquête dans l'espoir de trouver des réponses aux questions qu'elle se pose sur Ricky, Ali espère également trouver des raisons aux traumatismes qui la rongent personnellement.
En nous livrant ici ce qui ressemble d'abord à l'autopsie d'un horrible fait divers, elle nous amène à nous reconnaître tous un peu dans l'un ou l'autre des multiples personnes qui ont eu un rapport, de près ou de loin, avec cette affaire.
Et c'est effrayant. Parce qu'hélas, trop vrai.
Un récit ambitieux et parfaitement maîtrisé.
Une lecture magnifique, douloureuse et absolument nécessaire.
Lien : https://annesophiebooks.word..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
StelphiqueStelphique   15 janvier 2019
C'est la nuit, l'heure des rêves et des grandes décisions, et le ciel de velours au dessus de sa tête est constellé de lueurs.
Commenter  J’apprécie          90
StelphiqueStelphique   15 janvier 2019
Sous la surface de ce qui peut être dit subsiste la vibration d'un monde qui n'appartient qu'aux ténèbres.
Commenter  J’apprécie          00
Video de Alexandria Marzano-Lesnevich (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Alexandria Marzano-Lesnevich
Interview par Alexandria Fean
autres livres classés : peine de mortVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaMomoxLeslibraires.fr




Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1532 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre