AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 282031676X
Éditeur : Kazé Editions (07/01/2015)

Note moyenne : 3.96/5 (sur 40 notes)
Résumé :
Demokratia - 1st Season - Volume 1
Fruit de l'émulation entre Taku Maezawa, élève en ingénierie, et Husashi Uguma, spécialiste en robotique, le concept de "Dēmokratia" semble révolutionnaire : 3000 personnes, recrutées au hasard sur le web, décideront à la majorité, via un réseau social des faits et gestes de Mai. Ce robot d'apparence féminine pourrait ainsi devenir le creuset d'un savoir collectif, la convergence de 3 000 intelligences...Mais l'expérien... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (14) Voir plus Ajouter une critique
Titania
  19 février 2016
Deuxième tentative réussie dans l'univers manga!
Il est vrai que les bibliothécaires de ma médiathèque me font toujours des propositions de lecture intéressantes.
La majorité a-t-elle toujours raison ? Je ne pensais pas que ça pourrait faire un sujet de BD.
Demokratia est un manga à la croisée de la SF et des sciences politiques , qui explore, à l'aide d'une histoire de robot piloté par un panel de 3000 personnes, la notion de majorité, et de démocratie d'opinion.
Comment une humanité souffrante et pleine de défauts peut-elle accoucher dans les urnes de quelque chose qui soit meilleure qu'elle ? Est-ce seulement possible ?
En effet, le robot qui a l'aspect d'une jeune fille dit ou fait ce que les suffrages auront décidé. le suffrage majoritaire se fait selon un mode qui laisse la place à des propositions très minoritaires. L'auteur focalise sur quelques électeurs , des personnalités fragiles ou marginales en rupture avec leur environnement, qui ressemblent à ces jeunes japonais qui ne mettent plus le nez dehors et restent enfermés dans le virtuel.
Bref, c'est déjà inquiétant . le binôme d'inventeurs est lui-même dans un équilibre instable. le roboticien qui reprend des études à 33 ans, collabore pour une recherche presque clandestine, avec un informaticien qui prend de dangereuses libertés avec un brevet dont il n'est plus propriétaire. Les concepteurs de l'expérience tout comme l'humanité votante qui rêvent d'idéal, sont suspects.
Créer un être d'exception n'est pas loin du projet de tous les savants fous de la littérature. le robot, prénommé Mai, plus vraie que nature avec sa peau de silicone, évolue dans la vraie vie avec une batterie à durée limitée, et fait des rencontres dangereuses et difficiles à gérer par le panel , comme ce jeune homme dépressif qui veut se venger de ses frustrations en commettant des meurtres.
C'est assez énervant , car l'histoire n'est pas bouclée à la fin du volume , et on laisse nos héros en fâcheuse posture. C'est assez addictif , je dois le reconnaître . On a déjà assez d'éléments pour réfléchir à l'opinion publique qui peut très bien produire des monstres.
Il reste tellement de choses en suspend à la fin de ce premier volume que je vais me précipiter pour lire la suite.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
Andrea2
  11 février 2018

Encore une fois, Motorô Mase propose une réflexion sociétale et aborde la notion de dérive dans nos systèmes modernes. Ici, le vecteur sera le phénomène réseau social, pris comme miroir des dangers de la pensée collective.
Le projet sur lequel s'appuie le système est peer to peer, c'est-à-dire sans passer par un serveur central. C'est en principe une garantie que le software ne soit pas copié et que l'opération reste circonscrite. Les passages explicatifs sont suffisants et tiennent la route en même temps qu'ils nous permettent d'entrevoir ce qui pourra potentiellement poser problème.
Le premier volume va dresser le portrait de la créature, Mai, un androïde d'apparence féminine qui devra donc exécuter les ordres de la majorité d'un groupe de 3000 internautes, choisis de façon aléatoire, ainsi le parcours et le raisonnement des deux ingé' à l'origine du projet : Hisashi Iguma et Maezawa Taku.
Parallèlement, on voit quelques freeters qui vont tester l'expérience. le focus est mis sur trois d'entre eux et on sent bien que Mase reprend un peu la formule utilisée dans Ikigami pour caractériser un parcours de personnage, au passé plus ou moins lourd et au présent plus ou moins agréable. du coup, on commence à sentir où il veut en venir. Confier un tel pouvoir décisionnel à des gens perturbés psychologiquement ou en état de revanche sociale à prendre, ect, va forcément justifier que l'expérience peut partir en vrille et que oui, la démocratie a de drôles de dérives, a fortiori via le net.
J'espère juste que la démarche ne sera pas trop lourdingue, que Mase va faire dans la finesse, car il est tout à fait capable de nous caractériser un humain dans ses multiples facettes sans tomber dans la caricature. Et que cette fois il va soigner son final ^^
Mai est d'entrée de jeu attachante. Nos deux docteurs Frankenstein sont assez sympathiques. L'Enfer est pavé de bonnes intentions, dit-on. Et ce n'est d'hier qu'avancées scientifiques et technologiques suscitent aussi bien de l'enthousiasme que de saines interrogations. Mais là la dimension est aussi sociale et politique. Espérons que Mase va savoir bien jongler avec tous ces thèmes, car le propos est ambitieux. Beaucoup d'informations et de pistes possibles pour l'intrigue dans ce premier volume, une mise en place qui ne traîne pas était peut-être à ce prix.. Espérons que le côté thriller va conduire tout cela sans pour autant faire perdre la substantifique moelle du propos. Je crains une succession de portraits comme ce fut le cas pour Ikigami. Même si la recette a fait ses preuves : faire avancer la réflexion de son lecteur à petit pas, mais de façon autonome, avec des ""études de cas", le tout dans le cadre d'une enquête.
Pour l'instant je suis tout de même emballée par ce premier volume, dont j'apprécie le trait réaliste ainsi que le thématique de fond qui ouvre bien des possibilités de traitement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
antihuman
  24 mars 2015
Après "Frankenstein" de Mary Shelley, après "Metropolis" de Fritz Lang, après, plus près de nous, "Weird Science" de John Hugues en 1985 et encore quelques autres, voila encore que la culture populaire se mêle des statuts des androides en notre monde...
Le titre; "Demokratia" (de surcroît une notion ambigue parmi d'autres), fait intervenir une créature créée de toutes pièces par deux inventeurs géniaux qui bénéficient avec intelligence des maigres crédits que leur offre leur centre scientifique. Bien sûr, le ton n'est pas si futuriste - créer un robot à l'apparence humaine, on saurait presque le faire aujourd'hui en 2015 d'après certaines sources scientifiques et sérieuses - mais le fait d'imaginer un lendemain ou ce robot puisse avoir un rôle parmi nous est toujours intéressant !
Et surtout si celui-ci en rend d'autres totalement fous, quitte à les rendre criminels sinon à les y inviter... le programme de servance informatique utilisé étant une sorte de nid à idées, on découvre ensuite qu'il n'est pas toujours judicieux que le plus grand nombre décide et que cela est encore moins pertinent, surtout si c'est un ordinateur qui censure au lieu d'un intervenant solitaire. Une autre notion de toute façon déja largement répandue à l'heure actuelle, sans parler de tous ces horribles cookies suivistes qui nous proposent d'acheter des trucs infâmes dont on aurait tous envie d'acheter selon eux. Mais bon, cela est encore une autre histoire, plongeons-nous tout d'abord dans l'intrigue crédible de "Démokratia", qui, en faisant intervenir la robotique, questionne l'âme humaine à la manière de Philip K. Dick: en effet, si nous étions tous des créatures plus ou moins sophistiquées perdues dans le cosmos, nos créateurs nous le révéleraient-ils absolument ?
Pas forcément, et c'est là tout l'intérêt de ce passionnant manga en 10 tomes qui parle de comportements pré-formatés. Il y a bien pire donc que "Démokratia", comme manière de voir un avenir probable...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
BigDream
  18 mars 2015
Le concept est révolutionnaire : grâce à l'invention d'un expert en robotique et d'un ingénieur, 3000 personnes, de tous horizons, avec des valeurs parfois très différentes, recrutées au hasard sur le web ont pour mission de décider à la majorité via un réseau social des faits et gestes d'un robot.
Encore un manga qui nous fait réfléchir sur notre usage des réseaux sociaux et qui nous interpelle sur les forces et faiblesses de la démocratie.
J'ai hâte de lire la suite!
Commenter  J’apprécie          90
orbe
  28 avril 2019
Un classique que je voulais lire depuis un moment et je en suis pas déçue !
Deux jeunes décident de créer un être qui serait un symbole de la démocratie car ses décisions sont prises à la majorité au sein d'un petit groupe de gens disparates.
Une série en cinq tomes très bien construite qui interroge notre conception du bien et du mal, et bien sûr de la démocratie.
A lire absolument !
Commenter  J’apprécie          80

critiques presse (1)
Sceneario   20 avril 2015
Motorô Mase semble toujours très inspiré par la société qui l’entoure, poussant à son paroxysme certaines idées pour en faire la base de récits d’anticipation.
Lire la critique sur le site : Sceneario
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
DarkHawkDarkHawk   12 juillet 2015
Mon idéé, c'est d'inviter l'utilisateur à choisir dans une liste de cinq options possibles pour son vote final...
Les trois placées en tête de liste correspondent aux propositions le plus souvent émises...
Mais pour les deux dernières, c'est tout l'inverse !
Commenter  J’apprécie          90
Lire un extrait
Video de Motorô Mase (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Motorô Mase
Bande-annonce de l'adaptation d'Ikigami, le manga de Motoro Mase, réalisé en 2008 par Tomoyuki Takimoto (The Investigation Game)
autres livres classés : réseaux sociauxVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
2954 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre