AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2849657247
Éditeur : Asuka (28/01/2010)

Note moyenne : 4.07/5 (sur 101 notes)
Résumé :
La jeunesse porte en elle une énergie débordante, qui permet d'accomplir de grandes choses, et même de se soulever contre un statu quo inacceptable. Mais c'est aussi une période à laquelle on a plus que jamais besoin de l'approbation du groupe, et c'est dans ce terreau que se développe le fascime. Entre un graffeur poussé par le désespoir à dénoncer la loi et une classe de lycéens où sévit la délation et 1'intégrisme, Fujimoto a de plus en plus de mal à garder ses o... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
lyoko
  14 juillet 2016
Un tome qui peut être dérangeant et qui pour moi est sans doute l'un des plus intense depuis le départ. En effet, dans les deux remises d'ikigami les sujets sont forts.
Ils traitent à la fois de la libre pensée et du conditionnement par l'état ou/et par les parents. Mais également de la liberté d'expression qu'elle soit orale ou par le street art. j'avoue que le graf final de la première histoire m'a complètement bluffé et en dit extrêmement long.. pas besoin de paroles le dessin est suffissament éloquent.
C'est également une critique (lié bien sur à cette fameuse loi ) du patriotisme...ou plutôt de l'abus de patriotisme, et des valeurs abusives du bien pensant surtout au Japon, ou l'honneur des familles ou de tout individus est poussé à son paroxisme.
Ces sujets sont tout particulièrement parlant et ne peuvent que toucher tout individu éprit de liberté
Commenter  J’apprécie          260
DawnG
  07 février 2013
Un tome très dense et chargé en idées politiques, dans lequel Fujimoto continue de critiquer sa fonction. Il a du mal à se retenir. En plus, il ne sait pas sur quel pied danser avec la psychologue qui est tantôt dans la confidence, tantôt dans la réserve. Que cache-t-elle ? Serait-elle dans la police de prospérité nationale ?
Dans la première histoire « Sous la peinture une âme », un jeune garçon est obligé de mettre de côté son envie d'être illustrateur pour travailler dans l'entreprise famille de peinture en bâtiment. Mais c'est la crise et sa famille le force à délabrer les maisons des particuliers pour pouvoir s'occuper du nettoyage. Quand sa chance d'être repérée se présente, il est obligé de refuser. Mais il reçoit l'Ikigami ? Que va-t-il faire?
Ce jeune homme a la rage et présente une réflexion criante de vérité sur sa situation, on l'assassine car c'est bien ça que fait le gouvernement. Les sacrifices et les dénonciations ne font pas baissé la criminalité et n'améliorent pas la vie du pays, à quoi tout ça sert-il ?
La deuxième histoire « L'intégrisme Kokuhan » a l'inverse va s'intéresser à un jeune qui est fier d'être choisi pour ce sacrifice, de devenir un héros de la nation. Il est élevé dans une famille qui voue sa vie à la sauvegarde de la loi, le père est policier de la prospérité nationale. On aborde ici l'intégrisme de ceux qui croient, qui sont conditionner à croire à cette loi et ses bienfaits. le jeune homme, comme le père, est partisan de la dénonciation, le devoir de tout bon citoyen. Un épisode qui fait froid dans le dos !
Un 5ème tome très intéressant, avec beaucoup de sentiments contradictoire, deux histoires fortes et révoltantes. Celui-ci vaut le coup d'être lu !
Ces 4 tomes ne sont pas tous équilibrés mais la découverte reste agréable et dure à la fois. Les dessins continuent d'être criant de réalisme et de sublimer la dureté des réactions, des actions, beaucoup d'émotions passent par elles. Par contre, j'ai encore du mal à distinguer certains personnages les uns des autres.
Le lecteur est tout à tour attendri, révolté, désespéré, optimiste, triste, … On a l'impression d'être comme Fujimoto, un spectateur passif qui aimerait être actif mais qui est entravé par le système. Pas si simple de se rebeller quand vous êtes surveillés en permanence, quand votre vie est en jeu également. On découvre ce qui va avec la loi de prospérité nationale : la police infiltrée, les dénonciations, les secrets, …
Je continuerai cette série avec l'envie de savoir encore plus de choses sur la loi, son application et son contexte. Est-ce que les gens vont se rebeller ? Est-ce que l'opposition muselée pourra s'exprimer? Comment vont évoluer les personnages ?
Lien : http://lesdecouvertesdedawn...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Natacha851
  23 février 2014
Ce tome me semble être un tournant dans la série.
Depuis le début Fugimoto semble en proie au doute sur son activité professionnelle, à savoir, la livraison d'Ikigami qui sont des préavis de mort.
Ici, son chef le met en garde et nous apprend par la même occasion, qu'à force d'exprimer tout haut ses sentiments ou ses doutes sur son travail, il risque d'attirer l'attention de la police spéciale.
Ces derniers ont la mission de mettre la main sur les "éléments dégénérés", à savoir les opposants de la prospérité nationale ou ceux qui semble l'être de près ou de loin.
Autant dire que cette information nous donne une idée encore plus précise de cette Etat qui tue 1 jeune personne sur 1000 pour inculquer à ceux qui restent la valeur de la vie.
Ce tome est aussi l'occasion de voir deux profils différents qui reçoivent le fameux Ikigami.
L'un est un artiste qui s'oppose à cette obligation et l'autre est un partisan de la prospérité nationale.
Il est vraiment intéressant de voir comment l'un et l'autre réagit face à ce préavis de mort et donne une tournure plus politique à la série.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
LeGrandLecteur
  25 juillet 2015
Dans un pays asiatique imaginaire, régie par une "loi de prospérité nationale", tout les jeunes dont l'âge est comprit entre 18 et 24 ans, sont susceptible recevoir une carte appelé "Ikigami", qui annonce leur décès 24 heures à l'avance. le manga suit le quotidien de Fujimoto, livreur de ces préavis de mort.
Autant le dire tout de suite, cette critique sera valable pour tout les tomes de la saga. C'est une série que j'ai dévoré, tout en ayant eu un peu de mal au début car il s'agit au premier abord de deux histoires différentes et indépendante dans chaque tome. Cependant, une fois les deux premiers tome posés, le manga s'axe alors sur "l'arrière plan", l'organisme et l'histoire de la loi. Au fil des volumes, les révélations sur l'évolution de la loi se succèdent et se superpose aux différentes mésaventures des personne recevant leur préavis de décès. Certains épisodes mettent d'ailleurs la boule à la gorge, tant dans leur intensité que dans leur sentimentalisme. Pour ma part, ce fut "Photo souvenir" (Tome 7) qui parvint à m'arracher une petite larme.
L'épisode final est riche en découvertes, en suspense, et surtout en retournement de situation même si , ce point étant, à mon sens, le seul point négatif du mangas.
Mangas choc par moment, Ikigami est une bonne découverte, pour de très bon moment de lecture dans un monde qui, on l'espère, ne deviendra pas réel.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Softymel
  19 novembre 2012
Dans cette suite (toujours aussi intéressante!), on entre de plus en plus dans le doute concernant la loi des morts programmées par l'état. Les différents protagonistes commencent à se poser des questions sur le bien fondé de cette règle.
De plus, on suit également l'histoire d'un lycéen plutôt fanatique, du fait de l'éducation très pro-gouvernement de son père.
Une excellente suite donc :-)
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
Natacha851Natacha851   23 février 2014
LE PÈRE : Quelles sont les conditions sine qua non à la bonne santé de l'Etat ?
LE FILS : E...Eh bien...que chaque citoyen ait conscience en permanence de la valeur de la vie...et travaille quotidiennement dans un esprit de sacrifice.
LE PÈRE : Exact. C'est pour ça qu'être choisi pour mourir est la plus noble marque de sacrifice. Tu es d'accord ?
LE FILS : Tout à fait.
LE PÈRE : Or, même si tous les citoyens rêvaient de cette mort, la probabilité qu'elle se réalise resterait de 1 sur 1000...autant dire que cet honneur est quasiment hors de portée. Pour en bénéficier, il faut un miracle, qui échappe même aux plus grands esprits et aux plus grands travailleurs.
LE FILS : Oui...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Natacha851Natacha851   23 février 2014
Il n'y a qu'une chose que je peux pas pardonner. C'est qu'on m'assassine. Pas question de laisser passer ça sans rien dire ! J'ai la haine, et tant que je me serai pas défoulé...ça me ferait bien chier de crever !!
Cette rage que je ressens d'être assassiné par cette foutue loi...je vais la balancer contre le mur ! Je vais leur faire ressentir la honte d'être le citoyen d'un état assassin.
Je vais leur faire comprendre, à tous ces enculés qui sont émus à la vue de quelqu'un qui meurt !!
Vous allez tous tomber sur le cul, bande d'enfoirés...et moi, de là où je serai, je me marrerai bien !!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
MeroMero   29 juin 2013
Une fois mon copain m'a dit : " Il suffit d'avoir un rêve dans la vie pour pouvoir tout surmonter ". Mais moi, j'ai jamais eu de rêve, et ces paroles me semblent bien creuses.
Commenter  J’apprécie          20
MeroMero   29 juin 2013
L'ikigami prive la jeunesse de ses rêves et de son avenir. Je serais bien incapable de faire ce boulot si je pouvais me mettre à la place de ceux qu'on prive de leurs rêves.
Commenter  J’apprécie          20
Natacha851Natacha851   23 février 2014
Moi, mourir ? Je vois pas pourquoi...c'est vrai, quoi ! Tout baigne...je me sens bien, merde ! Je vois bien, j'entends bien, je suis en bon état ! Et faudrait que je crève ?! Comment ça, bordel ?! Mais je veux pas, moi ! Je veux pas crever ! J'veux vivre ! J'veux pas finir comme ça !!
Commenter  J’apprécie          00
Lire un extrait
Video de Motorô Mase (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Motorô Mase
Bande-annonce de l'adaptation d'Ikigami, le manga de Motoro Mase, réalisé en 2008 par Tomoyuki Takimoto (The Investigation Game)
autres livres classés : mortVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Le manga en quelques mots (facile)

Quel est le pays d'origine du manga ?

La Chine
Le Laos
Le Vietnam
Le Japon

5 questions
818 lecteurs ont répondu
Thèmes : manga , mangakaCréer un quiz sur ce livre