AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782081519619
272 pages
Éditeur : Flammarion (09/09/2020)

Note moyenne : 3.88/5 (sur 38 notes)
Résumé :
De Claire, on ne sait pas grand-chose, sinon qu'elle vit à Paris et collectionne les livres dédicacés. Son plus grand plaisir est d'écumer les librairies à la recherche de ces trésors qui font de chaque livre un objet unique et précieux, " parce que la dédicace ajoute une histoire à l'histoire ". Chez un bouquiniste, elle tombe sur un livre dont la dédicace lui laisse une désagréable impression de vulgarité.
L'auteur, Frédéric Hermelage, laisse son numéro de... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (22) Voir plus Ajouter une critique
Bookycooky
  27 septembre 2020
2654 livres dédicacés, chiffre que possède Claire la narratrice du livre. La dédicace n'étant pas celle standard, commerciale, que couche son auteur sur la page de garde ou du titre, souvent ou presque à son lectorat inconnu. La 2655 éme livre , d'une dédicace audacieuse va « chambouler » sa vie, eh oui les passions peuvent aussi devenir dangereuses 😁!
Entre ses quarante et un ans dont elle ne sait pas quoi en faire et son boulot sans passion, Claire célibataire, cherche le sens de sa vie dans cette quête de livres dédicacés et leur lecture. L'auteur à travers cette femme qui à mon avis a déjà plus ou moins compris le sens ou non sens de la vie 😁, y lance des piques avec beaucoup d'humour (“quand on aime le cinéma de Bergman on n'est pas à sa place entre des bras tatoués à l'effigie du Paris Saint-Germain.”). Un humour qui va outre la vie et ses aléas, dardant ses flèches sur le monde littéraire et même le monde tout court, surtout virtuel, « acheter un livre estampillé Mercure de France dans une petite échoppe indépendante est aujourd'hui vu comme un acte de résistance culturelle, voire de résistance tout court. Mais pour vivre il faut aussi écouler du Michel Bussi, alors on les empile par dizaines dans un coin près de l'entrée, à droite, sur un petit tréteau où ils côtoieront Marc Levy et Virginie Grimaldi ; coin où les habitués ne vont jamais, de peur d'être contaminés par la médiocrité ou pire, d'être surpris là par un autre habitué – le syndrome de la sortie du sex-shop. ».
Bref ce petit livre dégoté chez Juju ( merci) est une lecture très plaisante. Aaah les hommes, que dire !

« Le moment de bonheur arrive enfin : un thé cannelle-orange de chez Mariage Frères, quelques spéculoos, je m'enfonce dans mon fauteuil, je tourne une page et ça y est, je m'apprête à vivre. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          7816
Kittiwake
  16 octobre 2020
Je me fais l'effet d'être un poisson que l'on veut piéger avec un leurre irrésistible, bien que l'artifice soit connu ! le leurre est un roman qui parle d'une lectrice, collectionneuse, de livres, pas n'importe quels livres, des exemplaires portant de dédicaces remarquables (on s'abstient bien entendu, des « pour Bidule, amitiés »). Donc d'emblée le personnage est sympathique. Elle fréquente des bouquinistes, des libraires, et tente de combler son manque affectif que les rencontres de passage ne comblent pas l'absence pas. Jusqu'au jour où une dédicace particulièrement remarquable lui fait imaginer une romance naissante. Et l'auteur a glissé sur la page de garde son 06! Justement il vient de publier un nouveau roman, quoi de plus tentant de s'insérer dans la queue des admiratrices de l'écrivain, qui pour ne rien gâcher est plutôt bel homme…

S'ensuit une histoire vaudevillesque déclinée à l'aune de la technologie du vingt-et-unième siècle.
C'est réjouissant, pour le contexte littérature, écriture, édition, mis en page de façon assez originale. On y parle d'auteurs passés, des affres du romancier dépendant de son imagination mais aussi des méandres de la machinerie éditoriale.
On suit avec délectations les stratagèmes tordus que la narratrice utilise pour se convaincre de la sincérité de son amant.
Et la fin que je dévoilerai pas est construite de façon astucieuse, de telle sorte que le champ de possibles est proposé en retournements successifs.

Beaucoup de plaisir donc pour ce roman à la fois drôle et subtil.

Lien : https://kittylamouette.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          680
La_Bibliotheque_de_Juju
  08 septembre 2020
Bim, bam, boum !
Ouille !
Il pique un peu ce roman, je vous préviens et un lecteur averti en vaut deux …
Claire est parisienne, un peu bobo sur les bords et collectionne les dédicaces. Mais pas n'importe lesquelles, hein ! N'allez pas lui parler de Musso ou Levy … Un peu pétrie de sa petite importance, elle va tomber sur le roman d'un certain Fréderic Hermelage où le bougre, en dédicace, laisse, son 06 à une certaine Salomé …
Ça va rapidement commencer à l'obséder la Claire cette histoire, d'autant que le roman du Monsieur est passionnant … Jusqu'à ce qu'elle se décide à le rencontrer …
Je me suis régalé de cette gentille impertinence puisque Cyril Massarotto n'épargner personne de sa plume piquante et surtout pas son héroïne … Un roman court, léger mais pas que, et qui peut-être se dénonce lui-même ?

Aïe !
Le merveilleux petit monde littéraire en prend pour son grade et éditeurs, auteurs, lecteurs, blogueurs ou libraires, tout le monde y trouvera son compte et trouvera de quoi en rire … jaune !
Paf !
Les gros vendeurs des têtes de gondole en prennent gentiment pour leur grade mais comme le Monsieur se moque aussi de son pendant, la grande littérature, on peut dire balle au centre et rire de tout, même de nous !
Plaf !
Si tu cherches un roman caustique, ironique, qui parle du petit monde des livres, tu as trouvé ta prochaine lecture ! Mais fais gaffe au premier degré, tu risques d'être un peu ébranlé …
Maintenant, je me dis que Cyril Massarotto a plutôt intérêt d'assurer lors de sa prochaine séance de dédicaces ! Car il paraît que les dédicaces peuvent changer une vie …
Je dis ça, je ne dis rien …

Lien : https://labibliothequedejuju..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          536
Margaux_Gilquin
  08 octobre 2020
En recevant le livre de Cyril, je me suis demandé à quoi je devais m'attendre cette fois-ci. Lire un livre de Cyril s'apparente pour moi à un jeu. Un jeu du style « Jeux d'enfants ». Cap pas cap ? Cyril aura-t-il osé ? Je me suis souvent penchée pour récupérer la toupie (pour ceux qui auraient vu le film) et retrouvée dans la position de celle qui doit relever le défi « Lire Cyril et faire une chronique ».
Avec « Les Dédicaces » la surprise est de taille. Mazette. Je tourne et retourne le livre entre mes mains. Cyril est cap. Il va encore me surprendre. Je le sais. Je le sens.
« Les Dédicaces » Ah, ah, ah…je me marre. Et si le titre était trompeur ? Et s'il ne s'agissait que d'un prétexte, une subtilité, une pirouette de Cyril pour nous inviter à jouer avec lui sur un autre terrain ? J'ai flairé le défi, si tant est qu'un exercice de style soit un défi, et Pour pas que je me perde dans le quartier j'ai d'abord cherché ce qu'était une dédicace. Son sens. Profond. Après tout j'ai le droit de savoir pourquoi Claire, l'héroïne, collectionne des livres dédicacés qu'il s'agisse d'une dédicace d'auteur à un lecteur, ou d'un inconnu à quelqu'un. Est-ce pour en tirer profit ? C'est vrai, revendre un livre dédicacé par Sartre peut s'avérer juteux. Oui mais non. Parce-que Claire les collectionne. Donc comme tout collectionneur, elle comble un vide. de quel vide s'agit-il ? Quel témoignage d'amitié, de gratitude ou d'amour Claire cherche t'elle à travers ces dédicaces ?
Et puis voilà que Claire rencontre Frédéric. Frédéric Hermelage qui adresse de drôles de dédicaces aux jolies dames. Frédéric Hermelage qui, avec son éditeur, descend les auteurs poids lourds commerciaux et colonne vertébrale de grosses maison d'éditions, au nom de la défense de la « littérature ». Une délicieuse rencontre alchimique entre Claire et Frédéric jusqu'à ce que leur jeu d'enfants à eux prenne une dimension inattendue.
La lecture des Dédicaces est un délice, un enchantement, une sensation de « rentrer à la maison » après un long voyage, déguster « une Madeleine de Proust », « Ecouter les Gnossiennes », « Marcher sous la pluie à Montmartre ». Si vous ne m'arrêtez pas je peux faire, non pas « la liste de mes envies » mais celle de tous les plaisirs ressentis lors de ma lecture. Il faut dire qu'entre Cyril et moi, le petit jeu dure depuis un bon moment. En général, je lis plutôt ses livres chaque été sur la plage de Montalivet et je suis la seule dame en maillot de bains noir, une pièce je précise, à me secouer compulsivement de rire sous mon parasol en m'exclamant : « Oh non, je ne le crois pas ! Il a osé » ! Il m'arrive aussi, parce-que j'ai les yeux au bord du coeur, de chercher frénétiquement mon paquet de Kleenex au fond de mon panier en osier, entre l'huile solaire et les galets qui deviendront des messages d'amour. Ca se fait beaucoup de dire "Je t'aime" à quelqu'un par l'intermédiaire d'un galet. On peut dire je t'aime de mille façons.
Grâce à une dédicace par exemple…
« Je ne prétends pas donner de leçon, mais on sait que peu de grands romans sont de simples histoires d'amours, alors que nombreux sont les chefs-d'oeuvre à dépeindre de façon pointilliste des histoires d'amour sur des toiles de fond historiques, et même si l'arrière-plan est forcément tracé de manière brute, il donne avec force la mesure de l'urgence, de l'irrépressibilité du sentiment amoureux. »
Le style de Cyril est tendre et cruel à la fois. Addictif au plus haut point. Faites gaffe parce-que dès que vous ouvrirez son livre vous ne pourrez pas le refermer avant la fin.
Merci Cyril. Merci mille fois. Et n'attends pas trop longtemps avant de me rendre la toupie…
https://wordpress.com/block-editor/post/mgchroniques.wordpress.com/10983




+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Lexx54000
  04 octobre 2020
Claire est une collectionneuse, et bien entendu une collectionneuse de livres, mais de livres uniquement dédicacés, que le signataire soit l'auteur ou un simple inconnu. Claire recherche la pépite dans les librairies de quartier, chez les bouquinistes. Elle recherche la dédicace qui raconte une histoire.
Un jour, Claire tombe sur un roman d'un certain Frédéric Hermelage, dédicacé bien sur. Mais Claire est très surprise par l'audace de cette dédicace que l'auteur adresse à une certaine Salomé, en laissant même son numéro de téléphone.
Claire se lance alors dans un grand jeu d'enquête, elle va tout mettre en oeuvre pour rencontrer ce Frédéric Hermelage, afin de mieux cerner le personnage et de comprendre qui se cache derrière son roman...
Une histoire originale, extrêmement bien rodée. "Les dédicaces" est tout simplement addictif, une fois ouvert, impossible à refermer. le suspense est entre chaque ligne, on se laisse vite entrainer avec Claire dans sa quête aux limites de la fiction.
C'est aussi un roman où on parle beaucoup de littérature, et je peux vous dire que cela déménage. C'est piquant, c'est caustique, c'est de l'humour au premier degré simplement maitrisé à merveille par Cyril Massarotto. le monde littéraire en prend plein la figure et c'est très drôle (surement pas pour tout le monde^^).
Si vous aimez les livres, les librairies, les auteurs, les éditeurs, les salons, les blogueurs, l'humour, les histoires d'amour aussi, les enquêtes, ce roman est fait pout toi !
"Les dédicaces" est un très bon roman, un roman qui fait du bien à lire, qui fait du bien au moral grâce à ce style nautique, ironique et direct. Un roman qui est fait pour les amoureux des livres !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          91

Citations et extraits (17) Voir plus Ajouter une citation
ILLEILLE   29 octobre 2020
_Justement certains textes m'ont moyennement plu, mais il y a autre chose qui peut en faire des oeuvres importantes pour moi, enfin, selon mon point de vue de collectionneuse. Comme l'histoire de ton coeur, par exemple.
Commenter  J’apprécie          10
ILLEILLE   29 octobre 2020
Il est en effet deux grands types, deux espèces radicalement différentes de livres dédicacés: le livre dédicacé par son auteur pour un lecteur- le plus fréquent-, et le livre dédicacé par un lecteur à destination d'un autre lecteur. Cette deuxième sorte, rare, est de loin la plus propice au rêve et à l'enchantement.
Commenter  J’apprécie          00
ILLEILLE   29 octobre 2020
"Je ne sais pas si j'en fait partie, seul l'avenir le dira, mais en tout cas je fais tout pour en être digne! Je ne me vautre pas dans la facilité, je ne cherche pas le joli, moi, je cherche le beau. Levy et Musso savent peut-être écrire des histoires, mais ils ne savent pas écrire.
Commenter  J’apprécie          00
Calimero29Calimero29   19 octobre 2020
Jusqu'à vingt-cinq ans (trente pour les chanceuses), c'est nue qu'on est le plus désirable; passé cet âge, mieux vaut investir dans de belles tenues.
Commenter  J’apprécie          10
Calimero29Calimero29   19 octobre 2020
Au fond, le bonheur est simple; il se savoure dans chaque détail, dans chaque moment où l'on ne pense à rien, dans cette sensation de ne plus avoir peur, de ne pas craindre le lendemain mais de l'attendre, confiante.
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Cyril Massarotto (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Cyril Massarotto
Quelqu?un à qui parler de Cyril Massarotto .Retrouvez l'émission sur : http://www.web-tv-culture.com/ Voilà un auteur attachant ! Depuis son premier roman « Dieu est un pote à moi » en 2008, Cyril Massarotto s?est fait un nom en littérature et ses livres ont séduit un large public qui apprécie la sensibilité de ses histoires, la fragilité de ses personnages, la délicatesse de son écriture. On pourrait classer les romans de Cyril Massarotto dans la série des livres qui font du bien, ce que les libraires appellent les fameux « feel good bokks ». Ce serait un peu réducteur. Car finalement, Cyril Massarotto nous parle de nous, de nos vies, de nos amours, de nos choix, des petits bonheurs du quotidien et des difficultés à surmonter certains passages de l?existence. Des esprits chagrins vous diront qu?il ne s?agit pas là de grande littérature. Qu?importe, laissons les dire et ne boudons pas notre plaisir! Cyril Massarotto n?a jamais eu l?ambition d?obtenir le Nobel de littérature? Il lui faudra d?ailleurs attendre l?âge de 20 ans pour découvrir le plaisir de la lecture et ses premières pages d?écriture sont pour les paroles des chansons de son groupe de rock ! Et puis un jour, l?envie de raconter des histoires et d?exprimer par les mots la sensibilité et les émotions qu?il ressent en lui. Depuis, avec huit livres à son actif, Cyril Massarotto trace son chemin. Dans ce nouveau roman « Quelqu?un à qui parler », nous rencontrons Samuel. le jour de ses 35 ans, Samuel est seul devant son gâteau d?anniversaire. Il est un peu paumé et n?a personne à qui parler. Par jeu, il compose le n° de téléphone de la maison qu?il habitait enfant. Et là, surprise, un jeune garçon lui répond, c?est Samuel lorsqu?il avait 10ans. de ce point de départ, Cyril Massarotto nous entraine dans une émouvante histoire sur la famille, l?amitié, la difficulté à se construire, à exister avec les choix et les renoncements de toute vie. Et vous, si vous pouviez retrouver l?enfant que vous étiez à 10 ans, que lui diriez-vous ? Avez-vous concrétisé vos rêves de jeunesse ? Un joli roman, plein de délicatesse, de douceur et de sensibilité sans oublier une bonne dose d?humour. Voilà une petite pépite. « Quelqu?un à qui parler » de Cyril Massarotto est publié chez XO.
+ Lire la suite
autres livres classés : écrivainVoir plus
Notre sélection Littérature française Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox






Quiz Voir plus

Dieu est un pote à moi

En début de roman Dieu est comparé à qui ?

Grace Kelly
Ophélie Winter
Julia Roberts
Sandra Bulloch

12 questions
6 lecteurs ont répondu
Thème : Dieu est un pote à moi de Cyril MassarottoCréer un quiz sur ce livre

.. ..