AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782702449509
480 pages
Éditeur : Le Masque (04/03/2020)

Note moyenne : 4.4/5 (sur 10 notes)
Résumé :
«  Ma première cigarette avait le parfum des intestins qui se vident et le goût du rouge à lèvres de ma mère.  » 
Côte ouest américaine, années 1990.Cyrus Colfer a quinze ans quand il allume sa première cigarette.
Sa mère, ancienne prostituée devenue proxénète, lui a pourtant toujours formellement interdit de fumer. Un peu de cendre tombe sur le carrelage, il frissonne en imaginant sa réaction quand elle rentrera à la maison. Mais sa mère est déjà là.... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
sylvaine
  13 mai 2020
Le goût du rouge à lèvres de ma mère de Gabrielle Massat chez J.C Lattès.
San Francisco. Cyrus Colfer remet les pieds dans la ville à la stupéfaction de ceux qui ont bien connu sa mère Amy morte assassinée il y a déjà 12 ans. Amy proxénète impitoyable, Amy qui espérait que son fils aurait sa place dans la Famille, Amy qui voyait pour lui un avenir radieux. C'était sans compter sur sa mort et surtout qu'il serait aveugle...
Cyrus Colfer est revenu pour découvrir qui a tué sa mère et au fond de lui il espère retrouver sa place malgré son handicap.
Colfer va devoir aller chercher les informations à la source , frapper aux portes De La Famille. Dire qu'il est bien accueilli serait exagérer surtout quand il est recruté comme indic par les flics de la criminelle!
Après un début un peu déroutant je me suis retrouvée happée par cette histoire, rebondissements , enquêtes, coups bas, castagne, impossible de lâcher ce roman . C'est un bijou à la fois enquête criminelle, roman noir, personnage à priori improbable mais qui crève la page . Un cocktail détonnant mais réussi. Avis aux amateurs , un polar à découvrir toutes affaires cessantes.
Gabrielle Massat une auteure à suivre c'est certain.
Un grand merci aux éditions J.C Lattès pour ce partage
#Legoûtdurougeàlèvresdemamère #NetGalleyFrance
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          260
Catwowo
  09 juillet 2020
Quelle besogne de devoir critiquer ce livre, et je me sens presque honteuse de le noter si durement. En plus, je soupçonne Gabrielle Massat d'avoir tenté de me prendre par les sentiments en ouvrant ce récit sur des lyrics de Corey Taylor. L'une de mes idoles, incontestablement. Autant vous dire que niveau objectivité, on était déjà mal parti. Mais ce n'est pas tout, puisque je me suis prise d'affection pour cette auteure dont la présentation a dessiné un immense sourire sur mon visage : "[...] elle écrit des romans noirs et les lit au crapaud qui vit dans son jardin". BANG - touchée en plein coeur ! Mais l'histoire... l'histoire, je ne l'ai pas - ou peut-être n'ai-je pas su - l'apprécier pleinement. Ma curiosité attendait d'être piquée, j'attendais d'être renversée, mais ce moment n'est jamais venu. Alors, qu'on se le dise, je pense qu'il s'agit juste d'une question d'esthétisme et celui des pimps et gros bras mafieux, ne correspond pas vraiment à mes canons littéraires. Néanmoins, l'expérience que l'on fait ici - celle qui consiste à vivre l'histoire dans la peau d'une personne non-voyante, est assez incroyable et décuple les sens. Résultat des courses, je ne garderai peut-être pas un souvenir impérissable de cette lecture, mais j'ai assurément découvert une auteure dont j'ai hâte de découvrir les prochains travaux. Merci Gabrielle Massat et... j'espère que vous avez imaginé un bel avenir pour Angus, j'y tiens beaucoup.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Margot1111
  20 mars 2020
Un diamant noir
Ce roman est un joyau. Dur, sombre, brillant par ses multiples facettes... C'est un roman noir, mais aussi un récit initiatique, qui nous fait épouser le point de vue original de Cyrus Colfer, jeune homme aveugle qui veut retrouver l'assassin de sa mère. Et la venger.
C'est également un voyage dans la pègre californienne, la mère de Cyrus étant une ancienne prostituée et proxénète haut placée. La quête de vengeance de Cyrus est aussi pour lui un moyen de réintégrer, douze ans après, cette "famille" dans laquelle il a grandi. de lui prouver qu'il y a sa place, malgré sa cécité. A moins qu'il ne veuille se le prouver à lui-même...
On est happé par cette enquête haletante, on frémit, on veut aller jusqu'au bout de cette folle aventure... On rit aussi; une prose très imagée permet d'alléger régulièrement la tension dramatique.
La plume alerte et vive de l'auteure rend cette lecture ensorcelante, mêle tous les arcs narratifs avec brio, alterne les points de vue avec fluidité. Quelle maîtrise!
Je lis assez peu de polars, encore moins de romans noirs, et pourtant, quelle fabuleuse lecture! Si vous hésitez à le lire... lancez-vous!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
jumale
  19 mai 2020
Il est des livres qui ont subi la crise du covid et qui font partie de ces dommages collatéraux, ce livre en est un et il serait injuste de passer à côté. "ma première cigarette avait le parfum des intestins qui se vident, et le goût du rouge à lèvres de ma mère"
1990, Cyrus, 15 ans fume sa première cigarette, assis à côté du cadavre de sa mère, assassinée.
Sa mère Amy, proxo impitoyable , faisait partie du milieu de la pègre de San Francisco.
13 ans plus tard Cyrus devenu aveugle, accompagné de son chien Angus et de sa canne, veut retrouver sa place au sein de "la famille" et se mettre en quête de la vérité sur le meurtre d' Amy.
Lui, l'handicapé, l'aveugle va remuer la fange, ce qui ne va pas plaire à la pègre, va devenir "un canari" pour la police, va se perdre dans les effluves de clope, de coups, de sang.
Cyrus Colfer un anti-heros à l'humour décapant, énervant, méprisant mais oh combien attachant.
Un roman noir détonnant, dans les bas fond de la pègre américaine, la prostitution.
Un parfum sulfureux, vorace, explosif.
Un parfum de vengeance.
Si tu pensais goûter le goût suave du rouge à lèvres, te perdre dans les effluves du parfum vaporeux des femmes, c'est raté ! Pas de saveurs douces et sucrées, non dès la première ligne ta bouche se remplie du goût ferreux du sang, l'image du crime violent d'Amy te colle à la rétine, te fait monter la bile, te lève le coeur. Tu es captivée du début à la fin, tu te prends la violence du milieu en pleine face, tu pares les coups, ça fait mal mais tu avances avec Cyrus pour démêler les noeuds de l'intrigue.
Ce livre ce sont des bouffées d'air vicié, la mort, le sang, les corps suants, le sexe.
L'auteure a un style direct, cinglant, caustique,la chair à vif. le texte est tranchant, suffocant. Une intrigue rythmée, des rebondissements qui te happent et une fin qui m'a laissé un goût amer tellement elle est abominable, dans mon esprit, impensable. Mais ce monde est tellement tordu... Tu l'auras compris, file en librairie, achète ce livre vraiment.
Lien : https://evasionpolar.wordpre..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
mathie36
  30 juin 2020
J'ai adore !!
Ce roman fait du bien car il change des codes des classiques romans policiers, pour une fois on ne suit pas l'intrigue de part l'oeil des flics, la notion de bien et de mal est bien plus nuancée que ce que l'on voit en temps normal !
Il est déjà mis de côté pour le prêter à ma mère (c'est généralement bon signe).
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
Margot1111Margot1111   06 avril 2020
— J'ai toujours trouve que tu avais l'intelligence nécessaire pour faire de grandes choses à nos côtés, reprit-il. Un beau sens des affaires. Une vraie audace. Parfois un peu trop têtu, mais ça changerait, tu avais le temps de grandir. Je voulais de tout cœur qu'Edges te laisse entrer dans l'organisation quand tu serais plus vieux, parce que tu étais fait pour cette vie. Je voulais vieillir en te regardant faire tes preuves et gravir les échelons. Tu en étais capable.
— Je le suis toujours.
Je me raccrochai à son silence stupéfait comme au rebord d'une falaise, du bout des doigts et sans y croire. Puis il lâcha un rire bref, incrédule — un talon piétinant mes phalanges.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Margot1111Margot1111   06 avril 2020
Je savais très bien que chaque clope me rapprochait un peu plus du troisième round avec la tare héréditaire qui avait bousillé ma vie, mais le filtre des Marlboro avait le goût d'Amy. Quand je fermais les lèvres sur le cylindre tiède et moelleux, j'avais l'impression d'embrasser ses épaules nues. Quand ma langue se plaquait à mon palais et tirait, la fumée se propageait comme un frisson, et elle était là, derrière moi, délicieusement réprobatrice. Curieux comme le plus vif souvenir de ma mère me venait de la seule chose qu'elle m'ait jamais interdite.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Margot1111Margot1111   06 avril 2020
Joli travail d'équipe, pour un binôme policier si dépareillé qu'il alimentait les paris au poste de Vallejo Street depuis le début de l'affaire Myers — Jones l'emportait à deux contre un en cas de pugilat, mais Seagraves restait favorite pour tout ce qui impliquait un règlement de comptes à l'arme blanche. Pour ma part, je ne bougeai pas. […] J'attendis, ramassé dans le noir, prêt à bondir.
Commenter  J’apprécie          20
DianeRocchDianeRocch   03 mars 2020
Je n'ai pas envie de faire du sport avec des aveugles, dis-je. J'ai le droit, non ?
— Mais tu es aveugle.
— Justement. Je suis bien placé pour savoir qu'on est des gens chiants.
Commenter  J’apprécie          30
DianeRocchDianeRocch   03 mars 2020
Depuis qu'elle se la jouait ville sanctuaire contre le vilain locataire de la Maison Blanche, San Francisco se tenait tellement à carreau qu'elle en devenait d'un ennui mortel.
Commenter  J’apprécie          00

Video de Gabrielle Massat (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Gabrielle Massat
Découvrez le troisième épisode des Conversation dans le noir, le tout nouveau podcast des éditions du Masque. Une conversation téléphonique entre éditrice et auteure, à écouter sur l'ensemble de nos réseaux sociaux. Dans ce dernier épisode de la trilogie, Gabrielle Massat nous parle - depuis sa maison en pierres perdue au milieu des bois - de son rapport à l'écriture et à la littérature noire, ainsi que des raisons qui l'ont poussée à choisir un héros aveugle. C'est déjà la fin des épisodes liés au confinement, nous tenions vraiment à tous vous remercier pour le merveilleux accueil réservé à cette première "saison" du podcast et pour vos encouragements ! Nous revenons bientôt avec une nouvelle formule, STAY TUNED Nous vous souhaitons une bonne écoute ! Extrait lu : https://www.liseuse-hachette.fr/file/139455?fullscreen=1#epubcfi(/6/12[pre2]!/4/2/2[pre-001]/4/22/1:0) Oeuvres citées : Conversations de Francis Bacon Le camp des morts - Craig Johnson Tolkien Mystic river - Dennis Lehane James Ellroy CRÉDITS : Conversation dans le noir est un podcast des éditions du Masque. Réalisation : Paul Sanfourche. Générique : Longing - Joachim Karud.
+ Lire la suite
autres livres classés : anti-hérosVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1910 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre