AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2844553680
Éditeur : Elan Vert (10/09/2015)

Note moyenne : 3.67/5 (sur 3 notes)
Résumé :
Dans un océan, très beau, très grand, vivait une sirène aux écailles d’argent. Un jour, une tempête poussa les vagues jusqu’à terre. L’océan déborda : la plage, la forêt… tout fut recouvert. La sirène ne trouva pas d’abri
et les vagues la perchèrent sur une branche.
Le calme revint et l’eau se retira… Mais pauvre sirène ! Sans jambes, comment ferait-elle pour descendre ?
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Bazart
  11 avril 2016
Une sirène vit dans les mers quand une tempête très violente éclate. L'eau recouvre tout et la sirène ne trouve pas d'endroit où se réfugier. Quand l'eau commence à baisser, elle est coincée au sommet d'un arbre et sans jambes, ne peut rejoindre la mer.
Comment fera t elle pour s'extraire de cette situation ? on vous laisse découvrir la suite avec cet album.
A propos de l'oeuvre et de Matisse
L'histoire est suivie d'une double page dans laquelle on apprend qui est Matisse, où l'on peut voir ses oeuvres, quel est son style. On apprend aussi qu'à l'âge de 75 ans, il a inventé la technique des gouaches découpés.
L'illustratrice a d'ailleurs repris cette technique (mais pas avec de la gouache) pour illustrer ce livre. Elle a aussi restreint sa palette de couleurs et donné un corps et un visage aux formes de la sirène et de la perruche que l'on devine dans le tableau original comme deux silhouettes bleues.
de la même façon que l'illustratrice, l'auteur explique comment lui est venue l'idée de cette histoire, qu'est ce qui l'a inspiré.
Ce qu'ils en ont pensé
Les enfants ont été à la fois touchés par la beauté des dessins et par l'histoire d'amour. Ils ont été étonnés de connaitre les dimensions du tableau de Matisse et curieux de la technique des gouaches découpés.
La collection pont des arts a comme axe de faire découvrir des oeuvres d'art aux enfants, ici le tableau de Matisse La perruche et la sirène (peint en 1952-1953)
Lien : http://www.baz-art.org/archi..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
terryjil
  30 juin 2017
Le réseau Canopé, anciennement Centre National de Documentation Pédagogique, est un établissement public, dépendant de l'Education Nationale, qui édite des ouvrages à l'attention des enseignants et des parents. La branche Aix-Marseille de ce réseau s'est associée avec les éditions de l'Elan Vert, une maison de livres jeunesse, afin de lancer la collection Pont Des Arts, des histoires uniques inspirées chacune par une oeuvre d'art, qu'il s'agisse des peintures rupestres, d'une sculpture romaine antique, d'une tapisserie ou d'une miniature médiévale, ou de tableaux, de la Renaissance au vingtième siècle...

Et ici c'est un grand tableau de papiers gouachés et découpés, « La perruche et la sirène », conçu par Matisse en 1952 et exposé au Stedelijk Museum d'Amsterdam, qui constitue le point de départ du livre, paru en 2015, 42ème livre sorti sur ce principe.
Contrairement au tableau, c'est la sirène que l'on voit en premier, au sein des calmes eaux marines. Puis la tempête arrive et la laisse, handicapée par sa queue de sirène au sommet d'un arbre... tout en admirant un paysage qu'elle n'avait jamais pu voir que de la plage auparavant, elle laisse éclater son désarroi ; c'est là qu'arrive un prince perruche...
Véronique Massenot invente un conte de fées sans fées, où la sirène est bien loin du monstre assassin de la Grèce antique, et la perruche devient un prince oiseau à qui la compassion et l'amour donneront, non point des ailes puisqu'il en a déjà, mais... je vous laisse la surprise !
Véronique Massenot déclare dans le complément de fin s'être inspirée d'une autre oeuvre du vingtième siècle, musicale celle-là : la ravissante et guillerette chanson de Juliette Gréco, « un petit poisson un petit oiseau »... Une chanson particulièrement adaptée à la situation, avec sa fin, hymne à l'amour hybride.
J'ai apprécié l'ambivalence de la situation de la sirène : à la fois émerveillée par la découverte du nouvel univers, et désespérée par une position qui semble sans issue. C'est un peu dommage que la perruche soit un prince oiseau plutôt qu'un simple oiseau parmi les autres, mais c'était sans doute pour souligner le fait qu'il s'agisse d'un oiseau de sexe masculin, et un prince fait peut-être aussi plus rêver les enfants (qui ont été un peu auteurs de l'histoire puisque c'est lors d'un atelier écriture en classe maternelle que ce conte a été conçu) . J'ai aussi trouvé un peu dommage que la sirène soit réduite à l'état de simple demoiselle en détresse, sans pouvoir sur l'élément marin...
Côté dessin, Vanessa Hié recrée une sirène un peu épaisse, sensuelle et terrienne, qui ferait un peu plus penser aux tahitiennes de Gauguin qu'à la silhouette élancée et stylisée découpée par Matisse, mais belle et expressive. Elle ne lui a pas caché les seins mais sans les exhiber non plus, en en faisant une ondine naturelle... Enfin le traitement graphique lui-même est des plus réussis, en réutilisant les couleurs vives des papiers gouachés (avec ceci de différent qu'elle les a faits à l'acrylique) de Matisse, leur ajoutant de riches textures, et les agençant avec des formes similaires.
Bref un album, qui, s'il cède au schéma de demoiselle passive sauvée par le beau prince, se sert de la morphologie de la sirène pour justifier l'action et mêle intelligemment les univers aériens et marins, tout en faisant l'éloge de la différence et de la solidarité, et présente le déracinement comme possible source d'amour... le tout avec de très jolies illustrations pour ne rien gâcher :) Et à la fin un petit making-of de l'album, avec la bio de Matisse, nous donne des clés pour l'apprécier un peu plus... A ajouter sans regret à votre sirènothèque!
Lien : http://sirenologie.canalblog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Véronique Massenot (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Véronique Massenot
Chaque soir, le soleil tombe comme il est monté le matin... Encore faut-il le savoir ! C?est le matin. le soleil se lève. Sur la montagne, les animaux se chauffent aux premiers rayons. Quel bonheur pour tous ! Les heures passent, et c'est bientôt l'après-midi. Tout doucement, l'astre redescend dans le ciel. Il tombe, tombe... Il faut faire quelque-chose. "Brille encore, Soleil d'or !" Les animaux appellent le soleil pour qu'il reste encore et, tour à tour, tentent de retenir sa chute. Rien n?y fait, le soleil s?enfonce bel et bien dans le sol. Bientôt, les animaux s'endorment, gagnés par la fatigue. Jusqu?au moment où le coq réveille tout le monde ! Une nouvelle et belle journée peut commencer? Un album plein de charme qui aborde avec drôlerie le cycle du jour et de la nuit. le texte de Véronique MASSENOT (d'après une idée originale de GUO Zhenyuan) est illustré par ZHU Chengliang.
+ Lire la suite
autres livres classés : sirènesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Lettre à une disparue par Elodie

Qui est Nina?

la fille de Mélina
la fille de Paloma
la fille de Lelia

10 questions
85 lecteurs ont répondu
Thème : Lettres à une disparue de Véronique MassenotCréer un quiz sur ce livre