AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782851819444
96 pages
Editions de l'Arche (28/03/2018)
4.07/5   7 notes
Résumé :
Les déléguées du personnel de chez Picard & Roche sont aux abois : elles doivent décider de l'avenir de leur usine, vendue à une multinationale. Les nouveaux actionnaires « restructurent ». Seule condition posée au maintien de l'emploi : une réduction du temps de pause déjeuner des deux cents ouvrières de l'usine. 7 minutes par jour pour échapper au plan social. Les ouvrières accepteront-elles unanimement ce marché féroce ? Quelle est la valeur des acquis sociaux ? ... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Pirouette0001
  26 août 2021
J'aime beaucoup le théâtre proposé par Massini, si superbement traduit en français par l'homme de théâtre qu'est Pietro Pizzuti. Mais là, je suis restée sur ma faim. C'est trop peu, c'est juste comme un apéritif. On en voudrait plus. Cela reste un peu en surface. Bref, cette attente de femmes représentant les travailleuses d'une usine de savoir ce que leur leader ou chef a pu obtenir des racheteurs est intéressant certes… On supprime simplement sept minutes à leur pause de midi, on dit oui ou on dit non ? Bien bien, très bien même, mais cela ne décolle pas. Bon ce n'est pas mauvais non plus. Il faut imaginer cela mis en scène et servi par de bonnes actrices. A voir.
Commenter  J’apprécie          191
Herve-Lionel
  10 octobre 2022
N°1680 – Octobre 2022
7 minutes – Comité d'usine – Stefano Massini – Éditions l'Arche
Traduit de l'italien par Pietro Puzziti.
L'histoire est simple et même banale tant de nos jours le monde du travail est souvent bousculé par ce genre d'injustices. Jugez plutôt. Les nouveaux actionnaires de l'usine textile Picard et Roche « restructurent » suivant un mot à la mode, ce qui signifie pour les deux cents ouvrières une plus grande productivité avec une augmentation du temps de travail, évidemment sans aucun gain salarial, condition « sine qua non » pour échapper au plan social, c'est à dire au licenciement. Chantage ordinaire et malheureusement trop fréquent ! Pour se faire la direction envisage de réduire la pause déjeuner, déjà fixée à 15 minutes, a seulement 7 minutes ! Les délégués du personnel s'y opposent mais, y a-t-il une autre solution pour ces femmes qui ont ici leur vie et leur famille et qui souhaitent surtout garder leur travail ? Une déléguée du personnelle parviendra-t-elle à faire admettre à ses collègues de travail la réalité illusoire de ce marché ? Cela peut paraître extravagant mais cet épisode est bel et bien tiré d'un fait réel et Stefano Massini s'en est inspiré pour créer cette courte pièce de théâtre, adaptée au cinéma par Michele Placido en 2016 et diffusé en France en 2017.
Je n'aime pas beaucoup faire des comparaisons entre créateurs, mais il y a du Ken Loach dans la démarche de Massini qui choisit comme ici de faire revivre pour nous un fait oublié du quotidien. Il l'a déjà fait sous la forme de l'écriture classique (« Le laidies football club ») comme il le fait aussi dans le cadre de « La Reppublica » et plus exactement dans sa chronique «L'ufficio raconti smarriti » (bureau des récits perdus) diffusée également sur internet.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
AMR_La_Pirate
  03 janvier 2022
J'ai découvert 7 minutes, Comité d'usine de Stéfano Massini grâce à un podcast France-Culture…
Onze femmes sur scène : les membres d'un comité d'usine se battent pour conserver leurs droits, alors que leur entreprise est en train d'être rachetée. L'une d'elle, en tant que porte-parole, est reçue par les « cravates », les dirigeants ; les dix autres attendent son retour, le temps d'exposer la situation…
À sa sortie de la salle de réunion, elle transmet la proposition de la nouvelle direction : renoncer à sept minutes de leur temps de pause déjeuner sur les quinze réglementaires, en contrepartie d'un emploi assuré et sans diminution de salaire. Au cours du débat qui va suivre, les différentes personnalités seront tour à tour mises en avant.
Les onze déléguées vont devoir voter rapidement et décider du sort des deux cents salariées qui les ont désignées pour les représenter ; c'est une énorme responsabilité.
Des joutes verbales… Des avis divergents…
Des portraits de femmes, jeunes, plus âgées, avec beaucoup ou peu d'expérience de la vie et du travail.
Une majorité d'ouvrières, peu d'employées… Une mère et sa fille… Une immigrée…
Et surtout, un marché illusoire, un chantage déguisé…
Des situations particulières et un enjeu collectif… Un compromis tentant dans un contexte angoissant de menace de licenciement et une remise en question des acquis sociaux qui pourrait passer inaperçue, minimisée.
Ces femmes m'ont touchée ; leurs débats, leurs histoires, leurs revirements sont bouleversants et tragiques. Quelle qu'elle soit, leur décision finale ne sera pas pleinement satisfaisante : accepter revient à baisser les bras et cautionner une réorganisation du travail qui les pénalisera, refuser sera pris comme une déclaration de guerre…
Un huis-clos captivant, oppressant, polyphonique… Un dénouement en suspens… Une immense sincérité.
Une pièce magistrale !
Stefano Massini s'est inspiré d'un fait réel, le combat très médiatisé des femmes de l'usine Lejaby à Yssingeaux en 2012. Cette pièce a été adaptée au cinéma par Michele Placido en 2016.
Lien vers la pièce sur France-Culture
https://www.franceculture.fr/emissions/fictions-theatre-et-cie/cycle-stefano-massini-13-7-minutes-comite-dusine-suivie-de-point-dinterrogation

Lien : https://www.facebook.com/pir..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
ErnestLONDON
  05 mai 2018
« Onze femmes en colère » pourrait être le titre de cette nouvelle pièce de Stefano Massini. Représentant leurs collègues, elles vont devoir négocier avec les nouveaux patrons de l'usine, le maintien de tous leurs emplois. Mais « le pas » que leur demande la direction « dans cette délicate conjoncture » pour « récompenser l'effort consenti » va les diviser.
(...)
Massini sait élaborer une parole qui suscite une prise de conscience. Il s'abstient de trancher entre une vision pessimiste du monde qui condamne les bonnes volontés et les élans émancipateurs à se heurter à l'inertie inéluctable, et une vision idéaliste où le combat de la raison toujours triomphe, préférant laisser au spectateur le dernier mot. Une grande réussite !
Article complet en suivant le lien.
Lien : https://bibliothequefahrenhe..
Commenter  J’apprécie          110
odin062
  19 décembre 2022
Le comité d'usine de "Picard&Roche" composé de 11 femmes sont réunis pour discuter des "7 minutes" de pause que leur patron souhaite leur enlever en échange d'un maintien de poste.
Cool, un texte de théâtre engagé? Oui, sauf qu'il traine terriblement mais terriblement en longueur pour pas grand chose. J'aime les longs monologues mais on tourne en rond. Blanche monopolise le dialogue pour ne pas laisser les autres personnages se développer et exister.
C'est ainsi que beaucoup de personnages restent dans l'ombre. On ne sait rien de leur vie, leur caractère n'est pas clair, parfois même les décisions semblent incompréhensible.
Non vraiment, je ne parviens pas à comprendre les choix qui sont faits dans cette pièce. Je suis passé à côté. Il parait qu'elle a était adapté en film, je serai bien curieux de voir ça!
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
ErnestLONDONErnestLONDON   05 mai 2018
Ils commencent par nous retirer sept minutes.Ils se disent "Voyons comment elles réagissent". Si on accepte, dans un an, on en perd sept autre et puis...
Commenter  J’apprécie          40
MonsieurDarcyMonsieurDarcy   17 décembre 2020
Les déléguées du personnel de chez Picard et Roche sont aux abois. les nouveaux actionnaires de l'usine textile
" restructurent". Une seule condition au maintien de leur emploi : une réduction du temps de pause déjeuner. 7 minutes par jour pour échapper au plan social. Les ouvrières accepteront-elles unanimement ce marché
féroce ?
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Stefano Massini (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Stefano Massini
Ce grand entretien a eu lieu le 31 ami 2019 à La Criée - théâtre national de Marseille, dans le cadre de la 3e édition du festival Oh les beaux jours !. http://ohlesbeauxjours.fr
?? Stefano Massini et ses invités, Pierre-Noël Giraud et Nathalie Bauer. Entretien animé par Olivia Gesbert (France Culture) et traduit de l?italien par Valentine Leÿs.
Oh les beaux jours ! est heureux d?accueillir Stefano Massini, dont la présence est rare en France. Né en 1975 en Italie, il est un des plus grands auteurs contemporains dont les textes sont joués sur les scènes du monde entier. Pourtant, ces derniers mois, ce n?est pas le théâtre qui a fait parler de lui mais un livre impressionnant, qui révèle un grand écrivain : Les Frères Lehman. Paru en France aux éditions Globe, ce livre a reçu le prix Médicis essai et le prix du Meilleur livre étranger. Détonnant dans le paysage littéraire, sa particularité est d?avoir été écrit en vers libre, mais aussi avec un humour féroce rare en littérature. Il y fait le récit de l?ascension et de la chute de la famille Lehman ? et de la banque du même nom ? le 15 septembre 2008, dans une épopée familiale (pas moins de trois générations et de quatorze brothers et cousins) au souffle biblique. Dix ans après la crise des subprimes et le krach boursier qui ont provoqué les désastres que l?on sait à l?échelle planétaire, cette saga captivante réunissant tous les ingrédients de la mythologie américaine se lit d?un trait et éblouit par une langue rythmée, tendue et claire, mais aussi très graphique (un des chapitres est une bande dessinée). C?est parce que Stefano Massini affirme qu?il n?entendait rien à l?économie, « discipline distante » avec son langage spécifique ne parlant pas aux néophytes, que nous avons choisi de le faire dialoguer avec l?un des plus grands économistes actuels, Pierre-Noël Giraud. Ensemble, ils évoqueront les vies humaines derrière les théories et les statistiques. On entendra aussi sa traductrice, Nathalie Bauer, dont l?entreprise de traduction (plus de 30 000 vers !) est une prouesse. Et l?on parlera aussi du futur nouvel ovni littéraire de Stefano Massini, un Dictionnaire non existant, à paraître prochainement? Cet entretien autour d?un livre exceptionnel constitue une belle occasion de faire connaissance avec un auteur aux talents multiples qui sait renouveler brillamment les formes du récit contemporain.
?? À lire : Stefano Massini, Les Frères Lehman, traduit de l?italien par Nathalie Bauer, éditions Globe, 2018 (prix Médicis essai, prix du Meilleur livre étranger). Pierre-Noël Giraud, L?Homme inutile, version remaniée et actualisée en poche, Odile Jacob, 2018.
?? En coproduction avec le Centre international de poésie Marseille (CipM )et de l?Institut culturel italien de Marseille.
+ Lire la suite
autres livres classés : théâtreVoir plus
Notre sélection Littérature étrangère Voir plus





Quiz Voir plus

Titres d'oeuvres célèbres à compléter

Ce conte philosophique de Voltaire, paru à Genève en 1759, s'intitule : "Candide ou --------"

L'Ardeur
L'Optimisme

10 questions
1079 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature française , roman , culture générale , théâtre , littérature , livresCréer un quiz sur ce livre