AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Stefano Massini (Autre)Nathalie Bauer (Traducteur)
EAN : 9782211307659
200 pages
Éditeur : Globe (03/02/2021)
4/5   21 notes
Résumé :
Comment est né le football féminin en Angleterre ? Par ce hasard qui ne fait jamais rien au hasard.

Le 6 avril 1917, à la pause déjeuner de l’usine de munitions Doyle & Walkers, à Sheffield, Royaume-Uni, Violet Chapman, ouvrière, prise d’une inspiration subite, donne un coup de pied dans l’espèce de balle qui se trouve au milieu de la cour en brique rouge de 330 pieds de long par 240 pieds de largeur.
Aussitôt, les dix autres femmes présentes l... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
4

sur 21 notes
5
1 avis
4
8 avis
3
0 avis
2
0 avis
1
0 avis

palamede
  02 juin 2021
C'est avec beaucoup d'humour et en vers libres que le metteur en scène italien Stefano Massini raconte comment est né le football féminin en Angleterre.
Dans une usine d'armement le 6 avril 1917, alors que leurs maris sont partis se faire tuer à la guerre, onze ouvrières en pause déjeuner commencent à taper dans une sphère qui n'est autre qu'un prototype de bombe, de celles qu'elles fabriquent tous les jours.
Petit à petit chacune se prend au jeu et une vraie équipe se met en place, tirant avantage des particularités marquées des unes et des autres pour bientôt affronter d'autres équipes.
Une vraie victoire pour ces femmes qui au-delà du terrain du sport est une conquête sociale et politique que seules l'absence des hommes et la volonté farouche de quelques-unes ont rendue possible. Mais cette émancipation est de courte durée, interdite en 1921 la présence des femmes sur les stades ne sera de nouveau autorisée en Angleterre qu'en juillet 1971 !
Commenter  J’apprécie          593
Bazart
  22 février 2021

Comment est né le football féminin en Angleterre ?
Avec le Ladies Football Club , Stefano Massini, déjà auteur des formidables Frères Lehman, nous raconte l'invention d'une liberté par des femmes.
Grand dramaturge italien (qui avait écrit une pièce sur l'industrie chimique), spécialiste de l'investigation, Stefano Massini adopte ici la même forme que pour les frères Lehman, à savoir le roman en vers libres avec en moteur également le même désir celui de suivre un groupe qui va faire l'histoire.
Dans ce nouveau livre le dramaturge italien met en scène les 11 ouvrières d'une usine de munitions qui, en 1917, ont découvert les joies du ballon rond et, par là, une voie d'émancipation .
Avec ce Ladies Football Club, Massini s'attaque au football féminin, ses origines, son évolution avec une profondeur historique et sociale digne de Ken Loach, et déroule une galerie de onze portraits féminins littéralement inoubliable
Avec ce tendre et mordant portrait de onze femmes qui s'affirment, il évoque joliment en toile de fond la vie à l'arrière du front en 1917 à l'aube d'un monde nouveau.

Lien : http://www.baz-art.org/archi..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          211
ChtiBaboun
  29 mai 2021
Retrouver Stefano Massini est un vrai plaisir de lecture. Après l'exceptionnel Les Frères Lehman,Stefano Massini nous reviens avec un livre dans la même veine littéraire,  à savoir une écriture en vers libre.
Cette fois ci il aborde un sujet qui peut apparaître secondaire : la naissance du football féminin en Angleterre.
Mais traiter par Stefano Massini nous louvoyons entre poésie,  drôlerie et film de Ken Loach.
Nous sommes le 6 Avril 1917 à Sheffield dans une usine qui fabrique des bombes. Les hommes sont à la guerre, les femmes sont ouvrières et font vivre la famille.
Ce jour là,  onze d'entre-elle sont sur un mûret de l'entreprise.  Devant elles une cour de brique rouge 330 pieds par 240 et un portail à chaque extrémité. Au milieu de la cour ce qui devrait être la réplique d'une bombe.
'On raconte que tout commença  avec Violet Chapman
Carc'est elle qui donna le premier coup de pied " (p 11 )
Le football féminin voyait le jour. le Ladies  Football Club était son premier club.
Sous l'écriture de Stefano Massini, tout est humour et drôlerie mais derrière ce paravent se cache les réalités de l'époque : les hommes à la guerre, la condition ouvrière féminine, la non reconnaissance et le non respect de la femme , l'émergence du communisme.
A travers le football, l'auteur nous raconte la création d'une nouvelle vie, d'une nouvelle liberté par et pour ces femmes.
Comment collectivement avec leurs forces et leurs faiblesses, elles sont devenues maîtres de leur destin.
"Le 20 Décembre 1918
On vit une femme de trente ans
S'enfuir à toute allure
Comme une forcenée
Du stade de Stamford  Bridge
Interrompant définitivement le match.
Personne ne sait ce qu'elle est devenue
Dans les mains elle avait un ballon."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
adtraviata
  08 mars 2021
Je poursuis ma série Foot en cette journée internationale des Droits de la femme avec la naissance du premier club de foot féminin, à Sheffield en Angleterre, en avril 1917. Encore une liberté, une avancée – et une forme d'ironie – due à la guerre. Ce sont des ouvrières d'une fabrique de munitions qui se mettent à taper dans un ballon pendant une pause : il faut bien que les femmes travaillent à la place des hommes partis combattre, elles contribuent à l'effort de guerre et il s'avère que le ballon en question est en fait un prototype de bombe. Ouf il n'explose pas et jusqu'à la fin de la guerre, cette équipe improbable de Sheffield va continuer à jouer, de vais matches avec des adversaires surprenants et des maillots tout aussi improbables. Jusqu'à ce que les hommes reviennent du front.
Oh il n'y a rien de revendicatif dans le roman de Stefano Massini. Juste onze femmes qui, en quelque sorte, se réveillent – se révèlent – grâce au ballon rond. Nous suivons ainsi les onze joueuses, celle qui se demande pourquoi elle s'est retrouvée dans les filets du gardien de but, celle qui fuit un père et un mari pasteurs asphyxiants, celle qui joue comme une déléguée syndicale, celle qui inspire ses coéquipières à coups de citations « originales », celle qui « voit » ce qui va arriver, celle qui fonce comme une bête indomptée, celle qui ne supporte aucun symbole à caractère religieux, celle qui s'enfuirait bien avec le ballon… jusqu'à celle que personne ne voyait jamais et qui éclate au grand jour et se retrouve… capitaine de l'équipe.
C'est à la fois léger et sérieux, tendre et doux-amer et la forme du roman écrit en vers libres accompagne vraiment bien le propos.
Lien : https://desmotsetdesnotes.wo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
VincentGloeckler
  22 mars 2021
le Ladies Football Club de Stefano Massini, c'est l'histoire revisitée de la naissance du football féminin en Angleterre, une satire historique et sociale à la Ken Loach, un vrai chant d'amour au prolétariat et au combat féministe, rédigé en vers libre et avec un irrésistible humour ! On se souvient de Les frères Lehman, cet énorme pavé dans lequel Stefano Massini remontait le temps pour retrouver les origines de la famille des illustres banquiers, évoquant l'arrivée des ancètres, pauvres migrants italiens, sur le sol de l'Amérique, puis les étapes de la construction d'un empire financier, avant d'évoquer la chute du colosse aux pieds d'argile… On se souvient de ces vers libres déjà, qui donnent à la prose son cheminement sinueux, riche de mille méandres, d'une infinité de digressions, jamais fatigante pourtant, et de ce ton allègrement espiègle, d'une acidité suavement brechtienne (et d'ailleurs, on verrait bien une adaptation du Ladies Football Club sur les planches !). le récit est beaucoup plus court ici, mais le plaisir du lecteur pas moindre, lorsque l'auteur exalte cette invention radicale d'une liberté par un groupe d'ouvrières, bravant le veto masculin, conquérant leur place au soleil, la balle au bout des pieds… Et pour donner un tout petit exemple de ce plaisir de lire, voici l'une de ces digressions joyeuses, mettant en scène un événement du passé de Rosalyn Taylor, la rageuse gardienne de but de l'équipe :
« Grande, robuste : une armoire à glace.
Sinon pourquoi l'aurait-on appelée Big Rosalyn ?
On découvrit un jour dans les vestiaires
un épisode remontant à son enfance.
Alors que le prêtre de l'église St. Patrick
- qui par chance ne portait pas le nom d'un whisky-
expliquait le livre de la Genèse
et l'histoire de la pomme,
Big Rosalyn – déjà grande et costaude pour son âge-
leva la main, vexée, et
« Révérend, peut-on savoir pourquoi au moment du méfait
cette crétine d'Ève n'écrasa pas le serpent de son pied ?
Elle aurait ainsi éliminé le diable et l'affaire aurait été
réglée. »
Sens du concret féminin.
Le prêtre tenta de lui expliquer
qu'écraser le démon n'est pas simple.
Mais Rosalyn ne se résignait pas :
elle bondit, fonça sur lui
et, plongeant les yeux dans les siens,
interpréta le rôle d'Ève :
elle lui écrasa la pied
avec une telle fougue, une telle rage, une telle force
que si le Père éternel l'avait vue
il lui aurait permis non seulement de rester au Paradis
mais aussi de cueillir toutes les pommes du péché
pour en faire une apple pie. »
Une vraie gourmandise, on vous l'avait dit ! Alors, footeux.se ou non, entrez dans la partie du Ladies Football Club, ne ratez pas une miette de ce texte aussi édifiant que délicieux !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20


critiques presse (1)
SudOuestPresse   10 mars 2021
Dans son roman « Le Ladies Football Club », le dramaturge italien raconte une histoire de la naissance du football féminin en Angleterre. Un régal.
Lire la critique sur le site : SudOuestPresse
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
palamedepalamede   01 juin 2021
— comme toujours —
Ce n’est pas la faiblesse
qui a raison des femmes,
c’est la compassion.
Commenter  J’apprécie          190
deuxquatredeuxdeuxquatredeux   31 janvier 2021
Le 6 avril 1917
la radio du front annonçait de nouveaux morts.

Le 6 avril 1917
les États-Unis entraient en guerre.

Le 6 avril 1917
Lénine préparait la révolution russe.

Mais, surtout,
le 6 avril 1917
durant la pause-déjeuner
onze ouvrières de Doyle & Walker Munitions
se mirent à courir derrière un ballon.

1. The Ball, p. 11
Commenter  J’apprécie          20
deuxquatredeuxdeuxquatredeux   08 février 2021
À la troisième semaine
de football quotidien,
les rôles se dessinèrent.
Et pas par choix :
sélection darwinienne.

5. Black Eagles, p. 71
Commenter  J’apprécie          20
deuxquatredeuxdeuxquatredeux   08 février 2021
Il ne faut pas confondre balle et ballon.

Le ballon, c’est pour le football, pour jouer.
La balle non : n’importe quelle sphère en est une.

1. The Ball, p. 15
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Stefano Massini (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Stefano Massini
Ce grand entretien a eu lieu le 31 ami 2019 à La Criée - théâtre national de Marseille, dans le cadre de la 3e édition du festival Oh les beaux jours !. http://ohlesbeauxjours.fr
?? Stefano Massini et ses invités, Pierre-Noël Giraud et Nathalie Bauer. Entretien animé par Olivia Gesbert (France Culture) et traduit de l?italien par Valentine Leÿs.
Oh les beaux jours ! est heureux d?accueillir Stefano Massini, dont la présence est rare en France. Né en 1975 en Italie, il est un des plus grands auteurs contemporains dont les textes sont joués sur les scènes du monde entier. Pourtant, ces derniers mois, ce n?est pas le théâtre qui a fait parler de lui mais un livre impressionnant, qui révèle un grand écrivain : Les Frères Lehman. Paru en France aux éditions Globe, ce livre a reçu le prix Médicis essai et le prix du Meilleur livre étranger. Détonnant dans le paysage littéraire, sa particularité est d?avoir été écrit en vers libre, mais aussi avec un humour féroce rare en littérature. Il y fait le récit de l?ascension et de la chute de la famille Lehman ? et de la banque du même nom ? le 15 septembre 2008, dans une épopée familiale (pas moins de trois générations et de quatorze brothers et cousins) au souffle biblique. Dix ans après la crise des subprimes et le krach boursier qui ont provoqué les désastres que l?on sait à l?échelle planétaire, cette saga captivante réunissant tous les ingrédients de la mythologie américaine se lit d?un trait et éblouit par une langue rythmée, tendue et claire, mais aussi très graphique (un des chapitres est une bande dessinée). C?est parce que Stefano Massini affirme qu?il n?entendait rien à l?économie, « discipline distante » avec son langage spécifique ne parlant pas aux néophytes, que nous avons choisi de le faire dialoguer avec l?un des plus grands économistes actuels, Pierre-Noël Giraud. Ensemble, ils évoqueront les vies humaines derrière les théories et les statistiques. On entendra aussi sa traductrice, Nathalie Bauer, dont l?entreprise de traduction (plus de 30 000 vers !) est une prouesse. Et l?on parlera aussi du futur nouvel ovni littéraire de Stefano Massini, un Dictionnaire non existant, à paraître prochainement? Cet entretien autour d?un livre exceptionnel constitue une belle occasion de faire connaissance avec un auteur aux talents multiples qui sait renouveler brillamment les formes du récit contemporain.
?? À lire : Stefano Massini, Les Frères Lehman, traduit de l?italien par Nathalie Bauer, éditions Globe, 2018 (prix Médicis essai, prix du Meilleur livre étranger). Pierre-Noël Giraud, L?Homme inutile, version remaniée et actualisée en poche, Odile Jacob, 2018.
?? En coproduction avec le Centre international de poésie Marseille (CipM )et de l?Institut culturel italien de Marseille.
+ Lire la suite
autres livres classés : féminismeVoir plus
Notre sélection Littérature étrangère Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2329 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre

.. ..