AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2368110283
Éditeur : Auto édition (27/04/2018)

Note moyenne : 4.5/5 (sur 1 notes)
Résumé :
Agrippa, ami d'enfance, gendre et le plus grand général d'Auguste (haut empire romain) a organisé les conquêtes de César entre 40 et 20 avant Jésus-Christ. Il construit la "Via Agrippa" entre Narbonne et Trèves, crée des villes, des sanctuaires, des monuments, recense la population... Il transforme de façon irrémédiable un vaste territoire qui va des Alpes à l'Atlantique et des Pyrénées au Rhin.
Il a une très bonne raison pour se dévouer totalement à Rome : ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
AMR
  31 juillet 2018
J'attendais ce tome 2 des Mémoires d'Agrippa avec grande impatience. Je suis reconnaissante à Annie Massy qui ne m'a pas oubliée et qui me sollicite à nouveau pour livrer mon ressenti de lecture sur La Louve et le sanglier, lecture que j'entreprends avec grand plaisir.
Le tome 1 s'achevait avec la naissance du fils d'Agrippa et de Julie ; cet enfant est doublement porteur de symboles car il descend de l'empereur Octave Auguste par sa mère et d'un esclave affranchi par son père. le dénouement de ce premier livre véhiculait aussi une certaine idée de la liberté littéraire, les mémoires d'Agrippa n'étant pas toujours indulgentes pour Auguste.
Ici, l'action se recentre autour d'Agrippa, le stoïcien, partisan d'une certaine idée de paix, d'un recours à la guerre en extrême limite d'action, respectueux et bienveillant, se souvenant toujours de ses origines modestes de petit-fils d'affranchi. Il continue à prendre vie sous nos yeux de lecteurs mais partage aussi la vedette avec un autre personnage qui, tour à tour, en chassé-croisé, prend la parole à la première personne et se place au premier plan. le point commun entre ces deux JE est de s'adresser à un fils éloigné ou absent : l'ancien esclave gaulois Artos s'adresse à son fils adoptif Samicnos, Agrippa pense à son fils Caius… le chapitre consacré à l'un se termine souvent avec les mots qui commencent la partie de l'autre comme pour montrer une ressemblance, des idéaux communs par-delà les différences de culture, des origines serviles communes plus ou moins anciennes.
Je retrouve le chapitrage en numéros bis, déjà expérimenté dans le premier tome, quand Agrippa s'exprime. Il s'agit bien de deux visions d'une même réalité, de deux points de vue étayés et argumentés, d'une focalisation gallo-romaine en quelque sorte.
La Louve et le Sanglier s'articule métaphoriquement autour de la romanisation et de l'action pacificatrice d'Agrippa en Gaule ; mandaté par Auguste, il réorganise tout le système administratif et fiscal, construit des aqueducs et surtout un véritable réseau routier en étoile depuis Lyon pour rejoindre Saintes, Marseille, le Rhin et l'Océan.
Annie Massy nous livre ici un formidable roman historique sur une période peu développée par les manuels d'histoires ; c'est romancé mais superbement illustré et documenté en amont. L'écriture en est soignée, recherchée, fluide, sans les longueurs que l'on pourrait craindre dans un tel projet.
Parmi les grands noeuds thématiques du récit autour de l'action d'Agrippa en Gaule, j'ai relevé les grands chantiers romains et beaucoup apprécié aussi les réflexions sur les jeux et sur l'homosexualité ainsi que les analyses de la situation des esclaves et des affranchis ; lire la puissance de Rome à la fois à la lumière de ses grands philosophes, de sa liberté d'esprit et du système esclavagiste ouvre en effet des perspectives intéressantes dans une ambivalence et une dualité originales.
Pour les lecteurs plus érudits qui ont étudié cette période, certains passages sont précisément datés ou localisés ce qui rend le récit vérifiable, didactique. le stoïcisme d'Agrippa peut aussi devenir une clé de lecture.
Personnellement, j'ai naturellement été sensible aux bonnes dispositions d'Agrippa envers les territoires conquis et retrouvé avec bonheur les accents virgiliens reconnaissant le nouvel âge d'or de la paix d'Auguste, le premier point titillant mon imaginaire car nous savons relativement peu de choses au sujet d'Agrippa et le second me rappelant avec bonheur l'étude de la littérature latine.
En conclusion, voilà un magnifique roman historique, une belle lecture, d'excellents moments, une plongée dans la latinité… Encore une fois, je conseille ce livre aux étudiants car il illustre avec précision un pan d'histoire et de littérature classique.
Chère Annie Massy, j'ai hâte de vous lire encore…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
autres livres classés : roman historiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox


Lecteurs (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1740 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre