AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres

Antoine Pinchot (Traducteur)
EAN : 9782266297875
Pocket Jeunesse (02/01/2020)
4.19/5   262 notes
Résumé :
Absconditi est une académie secrète et ultra-élitiste réservée aux enfants des Clans, un ordre tentaculaire qui manipule dans l'ombre les destinées du monde. Cours d'empoisonnement, lancer de couteaux, vols en tout genre... les élèves sont formés aux métiers d'assassin, d'espion, d'escroc. C'est un endroit cruel où les amis sont rares et dangereux : chaque année, des pensionnaires y meurent dans d'étranges circonstances. November Adley ignore pour quelle obscure rai... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (84) Voir plus Ajouter une critique
4,19

sur 262 notes
5
41 avis
4
26 avis
3
7 avis
2
3 avis
1
0 avis

cicou45
  25 août 2021
November (oui, tel est le prénom de notre héroïne de 17 ans, bien qu'elle soit née au mois d'août) Adley est complètement déboussolé lorsqu'elle apprend que son père lui apprend qu'elle va devoir partir de Portland pour un endroit dont elle ignore encore tout. Aussi, lorsqu'elle se retrouve dans la prestigieuse académie Absconditi, au moins se rassure-t-elle en se disant que ce n'est que pour quelques semaines, le temps pour son père de régler ses affaires - notamment le soit disant cambriolage de sa tante Jo, qui semble le préoccuper bien plus qu'il ne semble le laisser paraître - jusqu'aux prochaines vacances scolaires, o ù elle pourra retourner près des siens. du moins, ça, c'est ce qu'elle croit mais elle est complètement dépitée lorsqu'elle apprend que dans cette académie, si l'on n'y rentre, ce n'est pas pour rien mais pour y suivre un apprentissage...pour le moins hors du commun : ici, pas de cours d'histoire ou de langues étrangères mais plutôt maniement des armes, maîtrise de l'utilisation des posions et stratagèmes manipulation dans l'art de la guerre sur le point psychologique. Ah oui, et j'allais oublier la règle numéro un : ne jamais parler de l'endroit d'où on vient, de sa famille et surtout, ô grand jamais, ne laisser transparaître ou pire, dévoiler ses sentiments. Heureusement que sa colocataire dans la suite où elle résidera (oui oui, vous avez bien lu, ici, l'on ne parle pars de dortoir ou encore de petites chambres d'étudiants mais bel et bien de suite avec tout le luxe qui va avec, si l'on omet l'électricité et tout mode de communication avec le monde extérieur) , Leyla, qui lui apprendra quelques règles de base. Cependant, c'est surtout avec son frère Ash (diminutif de Ashai) que November va se lier... dans un but commun mais ne comptez pas sur moi pour vous dévoiler lequel.
Très vite, November qui ignore tout de cet étrange endroit et des autres élèves, ni même de sa présence ici, va découvrir que les autres élèves savent en savoir bien plus sur elle qu'elle-même à son sujet et que tout ne lui sont pas forcément bienveillants. La preuve, certains ont déjà tenter de l'assassiner mais ont pour l'instant, échoué. Cependant, notre protagoniste est bel et bien décidée à ne pas se laisser faire car elle a bien vite compris que ce serait elle ou eux ! Mais pourquoi §? Qui est-elle pour que l'on veuille à tout prix l(éliminer ?
Pour le savoir, elle va devoir se plonger dans le passé de sa propre famille et va faire des découvertes qui vont dépasser tout ce qu'elle aurait pu imaginer !
Un ouvrage qui m'a réellement beaucoup plu (j'adore ce type de lecture) où alliances et mésalliances, secrets et trahisons sont omniprésentes ! Il faudra se méfier de tout le monde et les plus loyaux ne sont pas forcément ce auxquels le lecteur (tout comme nos héros) s'attendent ! Une lecture vraiment prenante, stressante par moments, bref captivante quoi ! Une écriture agréable avec un scénario qui tient son public en haleine jusqu'à la dernière page ! A découvrir !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          461
sylviedoc
  31 août 2021
Comme la rentrée se profile, je me remets un peu dans le bain, et rien de mieux pour cela qu'un bon roman Ado/jeune adulte. Ca tombe bien, celui-ci était en souffrance ici depuis de longs mois (encore un oublié de mes emprunts pré-confinement !), et une critique de @Cicou45 me l'a fort opportunément remis en mémoire. Un thriller avec un zeste de fantastique, une académie très spéciale réservée à de jeunes gens très particuliers aussi, une ambiance un peu gothique et un chouïa de romance, ce cocktail avait tout pour me plaire.
Mais voilà, cela n'a qu'à moitié pris pour ma part. Oh, je ne doute pas que le public-cible y trouvera son compte, mais pour une fois je me suis sentie vraiment trop "adulte" (je ne vais quand même pas dire vieille !) pour cet univers. J'ai parfois eu l'impression qu'on prenait vraiment le lecteur pour un grand naïf, et que l'auteur ne se souciait vraiment pas de vraisemblance. Déjà, le décor : imaginez une espèce de château-fort ceint de murailles, perdu au milieu d'une forêt, et dont les élèves ne sauraient même pas dans quel pays il se situe. Cette académie, nommée Absconditi, accueille des jeunes de 15 à 18 ans environ issus de "clans" rivaux ou alliés qui président aux destinées du monde. Ces élèves sont logés dans des suites luxueuses, où des gouvernantes veillent à leur fournir tout le nécessaire et font le ménage. Mais on s'éclaire à la bougie, et aucun moyen de communication ne relie l'académie au monde extérieur. Par contre les 100 élèves bénéficient de repas chauds et variés, peuvent prendre des douches à leur guise et on stocke les cadavres dans une chambre froide...
Ah, oui, parce que depuis que l'héroïne, November (Nova, pour les intimes) est mystérieusement arrivée en cours de dernière année, les décès violents s'accumulent... Et elle a vraiment beaucoup de chance, parce que souvent c'est elle qui est visée, mais c'est quelqu'un d'autre qui succombe. Mais au fait, qu'est-ce que cette adolescente élevée dans la campagne du Connecticut est venue faire dans cet endroit où bon nombre de personnes semblent lui en vouloir d'exister ? Et pourquoi en savent-ils plus long qu'elle-même sur sa famille ?
J'avoue ne pas avoir très bien compris moi-même comment elle peut se retrouver dans cette situation, à suivre des cours de techniques de survie, de manipulation, etc, avec des élèves qui sont là depuis au moins deux ans, mais où certains cours débutent comme si c'était la première fois que les notions sont abordées. J'ai relevé de nombreuses incohérences. Par exemple, les élèves des deux premières années sont totalement inexistants, les garçons et les les filles sont censés ne pas rendre dans les dortoirs les uns des autres, mais ils passent leur temps à le faire sans encombres malgré les gardes... Quant à la romance entre November et l'un des garçons, pfff, j'avais l'impression qu'ils avaient 13 ans et non presque 18.
Bref, au bout d'un moment je me suis lassée de cette histoire trop chaotique à mon goût, j'ai quand même terminé ce premier tome, mais je ne suis guère tentée par la suite.
j'ai quand même été assez généreuse dans ma notation, je pense qu'il ne m'a pas plu parce que je ne suis pas du tout le bon public, du coup je me suis un peu focalisée sur les défauts au lieu de relever les qualités : l'histoire est originale, les personnages principaux sont bien campés, avec une analyse psychologique plutôt fine, November a une personnalité agréable, et les filles en général sont présentées comme des figures fortes, ce qui est à souligner dans ce genre de roman lu principalement par des adolescentes.
Conclusion : un bon roman pour les ados à partir de 13 ans, mais clairement pas pour des adultes trop exigeants !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          3615
coquinnette1974
  20 juin 2021
A la bibliothèque, j'ai emprunté Killing November de Adriana Mather.
Absconditi est une académie secrète et ultra-élitiste réservée aux enfants des Clans, un ordre tentaculaire qui manipule dans l'ombre les destinées du monde. Cours d'empoisonnement, lancer de couteaux, vols en tout genre... les élèves sont formés aux métiers d'assassin, d'espion, d'escroc. C'est un endroit cruel où les amis sont rares et dangereux : chaque année, des pensionnaires y meurent dans d'étranges circonstances.
November Adley ignore pour quelle obscure raison son père l'a placée là, tant elle semble inadaptée à cet environnement. Elle devra pourtant s'y faire, et vite.
Pour survivre, il lui faudra fouiller dans son passé et trouver sa place sur l'échiquier des Clans...
Killing November est le premier tome d'une série pour ado. Il pose les bases et j'ai beaucoup aimé ce roman.
November a 17 ans, elle arrive en cours avancé alors qu'elle ne connaît rien à l'histoire des clans.
Elle a été élevé comme une enfant et adolescente normale, même si son père et sa tante ont toujours fait en sorte qu'elle ai des aptitudes telles que le combat, le lancer de couteaux..
Elle a appris de nombreuses choses surprenantes pour une fille lambda. En plus, elle habite près d'une forêt, sait se repérer parmi les arbres..
En arrivant dans cette école pas comme les autres elle va comprendre qu'en fait on l'a préparé toute sa vie pour son entrée à l'académie !
Mais pourquoi ?
Que sont ses clans ?
Quelle sera sa place parmi eux ?
Et puis, petite question qui n'est pas des moindres : qui veut donc la tuer ??
November est une jeune fille charmante dont j'ai aimé la personnalité et la façon d'être. Elle va faire des alliances voir créer des amitiés. Cela ne sera pas toujours évident car elle va devoir faire attention à tout instant à ne pas se faire tuer alors qu'on lit sur son visage comme sur un livre ouvert. Elle a de nombreuses capacités mais pas la même que les autres, elle est moins entraîné que ses camarades et devra faire preuve d'une vigilance de tous les instants.
Il y a de très bons personnages secondaires qui trouvent leur place avec facilité autour de la jeune fille.
J'ai aimé l'histoire, les personnages et l'ambiance très particulière, parfois angoissante, de ce pensionnat pas comme les autres.
Killing November est un bon roman que je conseille à tous, dès 13 ans.
Ma note : quatre étoiles.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
Titine35
  15 avril 2020
Ahhh, quels arguments je vais bien pouvoir déballer pour vous donner envie de lire ce roman plus que génial?? Je viens déjà d'en donner un. Ce livre est tout simplement génial!
Si vous avez cherché à avoir des avis sur ce livre c'est que vous connaissez déjà surement le synopsis donc je ne vais pas une fois de plus vous le donner. Je vais simplement dire que toute cette histoire est racontée au présent par la protagoniste principale : November, ce qui nous place exactement à sa place, au coeur de l'intrigue. le fait que le roman soit écrit à la première personne nous permet d'avoir seulement le point de vue de November et d'évoluer en même temps qu'elle. Nous sommes surpris, bouleversés en même temps qu'elle. L'histoire se brode à mesure qu'elle apprend de nouvelles choses et nous pouvons faire les mêmes réflexions qu'elle. Cette manière d'écrire rend l'histoire bigrement passionnante.
Au-delà de ça, on apprend au cours de ce livre. Je pourrais affirmer que nous ressortons changés de cette lecture, différents. Cependant j'ai remarqué que c'est pareil pour beaucoup d'autres romans. Donc, cela ne constitue pas un argument réellement valable mais je le souligne tout de même.
Le roman est, selon moi, parfaitement écrit. On ne s'ennuie à aucun moment. Je me souviens avoir sentie mon ventre se tordre à certains moments tant l'excitation et le suspens étaient grisants. L'auteur a su capter notre attention même lors des cours de November qui pourraient sembler ennuyeux(ce qui n'est, évidemment, pas le cas). Les personnages s'envoient constamment des pics et leur répartie au même titre que leur intelligence rendent l'histoire incroyablement passionnante. C'est bien simple, moi qui ne li pas très vite, j'ai terminé cette lecture en un jour et demi(au détriment de mon travail à faire, oups...). A chaque fin de chapitre on ne peut pas s'empêcher d'en entamer un autre, comme pour les épisodes d'une bonne série.
Un pur moment de bonheur.
Maintenant, je vais devoir patienter avant le tome 2. Je ne vais pas vous cacher que le temps va me sembler bien long et je vais surement relire le 1 plusieurs fois.
Est-ce que je m'emballe trop pour un livre Pocket Jeunesse à partir de 13 ans? Non, pas du tout, il en vaut la chandelle.
Bref, une chose à retenir de ce long commentaire : lisez ce livre!
Tout ceci étant dit, je vous souhaite une très bonne journée ou nuit!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
Lenocherdeslivres
  23 janvier 2021
Bien joué, Adriana Mather ! En nous plongeant dans l'inconnu avec son héroïne et en parvenant à garder pratiquement tout le long du récit une tension palpable, cette autrice américaine dont Killing November est le troisième roman, a parfaitement réussi son coup ! Dès les premières pages, nous sommes dans l'inconnu. Et cela ne va pas s'arranger. Car même si on commence à deviner la direction que tout cela va prendre (surtout à mon âge, j'en ai lu d'autres, donc je connais quelques ficelles), l'autrice parvient à garder des cordes dans son arc et à ménager ses effets. Or l'avantage avec les familles nombreuses (et dans Killing November, on trouve des familles très nombreuses), c'est qu'il y a toujours un membre plus ou moins lointain plus ou moins fâché avec vous. Or, si dans notre monde, cela se règle en engueulade, dans celui de November (enfin, le tout nouveau monde de November, car elle croyait encore pouvoir se comporter comme vous et moi quelques jours plus tôt, totalement ignorante de sa véritable identité), cela se règle à coups de poignards, de poison et de coups tordus. Mais vraiment tordus. À tel point que certains personnages passent leur temps à imaginer si ce qu'ils voient n'est pas une manipulation destinée à leur faire croire le contraire de ce qu'ils pensent comprendre. Bref, il doivent en consommer, de l'aspirine, dans cette école ! Ah non, ils n'y ont pas droit… Car dans l'académie Absconditi, les règles sont stricts, comme la tenue, et les punitions sont radicales. Tout le monde respecte l'ordre établi, qui trouve son origine et son prolongement dans notre monde à nous, infiltré par les tentacules de plusieurs familles : les Lions, les Ours, les Loups, … Ces dernières se sont partagé le monde de façon plus ou moins égale (en fait, une famille, surtout, domine le jeu). Et tous les membres de ces familles doivent travailler à faire progresser les intérêts de leur groupe. Pas évident quand on est encore jeune et, surtout, qu'on découvre tout cela plongée au milieu d'un vrai panier de crabes !
Tout ne va pas être facile, donc, pour cette pauvre November. Et ce d'autant plus qu'il faut se montrer discret, retenu, sans laisser paraître la moindre émotion, sans créer aucun lien d'amitié (de toute façon, n'importe quel autre élève est un ennemi en puissance). Tout le contraire de cette jeune fille extravertie, qui parle fort et exprime tout haut ce qu'elle pense tout bas (avant même de l'avoir pensé, d'ailleurs). J'ai bien aimé, également, son habitude d'expliquer le nom des personnages qui l'entourent par l'étymologie. Et d'y découvrir des traits de leurs personnalités. C'est amusant et même intéressant narrativement, parfois.
En tout cas, le début du roman est extrêmement pénible pour elle. Et, de notre côté, l'angoisse d'un faux pas de sa part domine. Surtout qu'elle va en faire, des faux pas. Mais entre la chance et quelques appuis bien placés, November survit. Difficilement. Et pas sans dégâts, physiques comme moraux. Tant mieux, car on s'y attache vite, à cette jeune héroïne. Son caractère entier dans ce petit univers de faux-semblants est un rafraichissement de tous moments. Et l'on peut donc trembler avec elle, essayer de comprendre avec elle, s'enthousiasmer avec elle. Jusqu'aux dernières pages. Où l'on comprend vraiment les tenants et les aboutissants du nouveau monde de November.
Et comme les choses sont bien faites, la suite vient de paraître en France : Hunting November est en librairie depuis le 7 janvier. Elle commence pile là où s'achève Killing November. Alors autant l'attaquer sans attendre !
Lien : https://lenocherdeslivres.wo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140

Citations et extraits (35) Voir plus Ajouter une citation
cicou45cicou45   24 août 2021
"_Comme l'a dit Paracelse, philosophe et médecin du XVIe siècle, "tout est poison, rien n'est poison : c'est la dose qui fait le poison". Ce que nous apprenons de cette admirable citation, c'est que les oisons sont présents partout dans l'environnement. Certains peuvent avoir des effets bénéfiques à faible dose, et se révéler mortels à forte dose. Et je ne parle pas seulement de substances. Dépassons le cadre de la chimie, si vous le voulez bien, et penchons-nous qur les armes qui, si l'on sait en faire usage, sont les plus redoutables de toutes : les poisons émotionnel et psychologique. Si la victime reçoit l'un et l'autre à la dose idéale, la mort survient tôt ou tard, sans laisser le moindre indice matériel. Ces stratégies sont difficiles à détecter. Il convient d'être attentif aux éléments les plus subtils."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
cicou45cicou45   21 août 2021
"_[...]Les monarques pensaient probablement qu'ils exerçaient pleinement le pouvoir, mais ils manquaient de lucidité. Vincit qui se vincit.
_La Belle et la bête.
_Pardon ?
_Vincit qui se vincit. "Est vainqueur celui qui se vainc lui-même." Cette devise est gravée sur un vitrail du château de la bête.
_De quoi tu parles ? D'un conte de fées ?
_Non, d'un dessin animé."
Commenter  J’apprécie          140
cicou45cicou45   24 août 2021
"Dans bien des cas, ce n'est pas la situation qui est bloquée, mais la façon dont les gens l'envisagent. Ce qui nous amène à la nécessité d'écarter nos préjugés afin de poser un regard neuf sur les faits. Ne jamais rien considérer comme un élément immuable. Se convaincre que rien n'est écrit à l'avance."
Commenter  J’apprécie          170
cicou45cicou45   20 août 2021
"Léonard de Vinci n'a pas limité ses travaux à un unique sujet. Il s'est penché sur l'art, sur l'anatomie, sur l'ingénierie, pour ne citer que quelques domaines d'étude. Il ne voyait pas le monde tel qu'il était, mais tel qu'il pouvait devenir. Il était convaincu qu'il existait toujours une solution à un problème, pourvu qu'on ait le courage de la rêver."
Commenter  J’apprécie          130
cicou45cicou45   20 août 2021
Je peux presque l'entendre grogner : "Observe un peu cet endroit, et tu verras que j'ai raison :tout le monde a quelque chose à cacher."
Le plus bizarre, c'est que même si nous avons toujours été en désaccord sur ce point, j'ai toujours pensé qu'il était sincèrement fier de ma façon de ne voir que le meilleur chez les personnes que je rencontre. Il faut croire que je me trompais.
Commenter  J’apprécie          110

autres livres classés : pensionnatVoir plus
Notre sélection Jeune Adulte Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Adriana Mather (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2377 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre