AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Nicolas Mathevon (Autre)Marc Giraud (Autre)
EAN : 9782379312601
500 pages
Éditeur : humenSciences (27/01/2021)
4.1/5   5 notes
Résumé :
Le crocodile vagit, le grillon craquette, l'hyène rit, la mésange zinzinule, le criquet stridule... Que cachent ces sons ? Peut-on percer leurs mystères ? Que peuvent bien se raconter les animaux ?
Du Brésil à la mer du Nord, de la jungle amazonienne aux étendues glacées de l'Arctique, des pleurs des petits crocodiles aux joutes sonores des éléphants de mer, le biologiste Nicolas Mathevon, spécialiste de bioacoustique, dévoile la diversité des vocalisations ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Cigale17
  01 mars 2021
Je remercie Babelio et l'opération Masse critique non-fiction ainsi que les édition @humenSciences pour l'envoi de cet ouvrage.
« Un livre de vulgarisation scientifique de haut niveau » dit Nicolas Mathevon en parlant de son ouvrage Les animaux parlent : sachons les écouter dans la trop brève présentation qu'il en fait oralement sur le site du livre (https://mathevon0.wixsite.com/website-2/les-animaux-parlent). Et c'est exactement cela ! J'ai trouvé certains chapitres assez ardus et complexes (particulièrement les chapitres 2, 9 et 10). L'auteur conseille d'ailleurs aux lecteurs à qui « la physique donne des mots de tête » de sauter le chapitre 2… mais les autres chapitres sont parfaitement accessibles pour un lecteur attentif. Je dois avouer que l'émission « La Tête au carré », consacrée à ce livre et diffusée le mercredi 24 février 2021 sur France Inter, dans laquelle on entend l'auteur raconter ses expériences et en commenter les résultats, m'a aidée et a ravivé mon intérêt. Conscient de la complexité du sujet pour le lecteur lambda, Nicolas Mathevon l'accompagne, le conseille, le prend par la main et le rassure fréquemment grâce de nombreuses adresses au lecteur qui finissent par tisser une certaine complicité. Il le fera voyager dans l'Arctique, au Brésil, en Guyane, en Afrique du Sud et au Botswana, en Californie et dans le parc de l'université de Berkeley, et même dans le parc du Vercors, entre autres…
***
Je reconnais que, infiniment plus que le côté technique de la production ou de la transmission des ondes sonores, ce sont les explications concernant les animaux et leurs comportements qui m'ont intéressée. Il est forcément beaucoup question des oiseaux de toutes sortes. Les chants servent à marquer le territoire, à séduire les femelles, mais aussi à reconnaître ses petits, etc. Si je connaissais un peu les comportements des manchots empereurs (merci Luc Jacquet), j'ignorais totalement ceux des oiseaux parasites, à part le fait qu'ils pondent leurs oeufs dans le nid d'autres espèces. Certains hôtes se laissent berner, mais pas tous ! Fascinant aussi de suivre les expériences qui mettront en lumière le fait que les poussins encore dans l'oeuf communiquent entre eux. Que dire des pleurs des bébés crocodiles du Nil, des dauphins qui s'appellent par leur prénom, de la place des « oreilles » chez les insectes, etc. Que dire encore des éléphants qui possèdent dans leurs pattes des sortes de capteurs d'infrasons leur permettant « d'entendre » les vibrations du sol produites par leurs congénères à des kilomètres de distance ! On pourrait multiplier les exemples en citant les hyènes, les suricates, diverses espèces de singes, des éléphants de mer, quantité d'oiseaux et j'en passe… Tout au long de son livre, Nicolas Mathevon rend aussi hommage à la communauté des chercheurs du monde entier, mentors, collègues et élèves, salue au passage leurs travaux, les cite et nous ouvre ainsi d'autres domaines plus ou moins connexes. Une bonne cinquante de pages de notes bibliographiques et un glossaire suivent les 18 chapitres de ce livre d'intérêt inégal pour la non-scientifique que je suis.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          306
Pilly
  22 mars 2021
Passionnée par la nature depuis fort longtemps, et déjà sensible à sa symphonie, j'ai été un peu déroutée par cette lecture.
Je m'attendais à un condensé de connaissances sur la communication animale, et finalement ce sont avant tout des descriptions d'expériences.
L'auteur nous montre ainsi toute la démarche scientifique qu'il suit pour aboutir aux connaissances actuelles.
Évidemment, cela nous en apprend plus sur le monde sonore, mais ça m'a rendu la lecture fastidieuse, et j'ai ressenti chaque "bilan d'expérience", chaque information concrète sur le monde animal, comme une bouffée d'oxygène.
C'est une lecture intéressante, mais la quatrième de couverture ne m'avait pas préparée à entrer dans le monde de la recherche bioacoustique, mais plus à une balade guidée dans la nature.
Après des échanges de messages avec l'auteur, je pense nécessaire pour moi de reprendre la lecture prochainement.
Affaire à suivre donc. ;-)
Commenter  J’apprécie          21
Phobosaddict
  01 avril 2021
Tout d'abord merci à Babelio pour la masse critique qui m'a permis de recevoir ce livre.
Je suis une passionnée de nature et d'animaux et ce livre est parfait pour moi.
On y apprend beaucoup de chose sur les caractéristiques de plusieurs animaux.
Certains thermes sont peut-être un peu compliqué. Personnellement j'ai réussi à comprendre. Peut-être que mon cursus scolaire me facilite la tache.
En tout cas si vous voulez lire ce livre il faut être bien accroché. Mais il est tellement intéressant que je vous le recommande vivement si ce sujet vous intéresse.
Je suis ravie d'avoir pu découvrir le livre et aussi la maison d'édition qui publie pas mal de livre susceptibles de me plaire.
Commenter  J’apprécie          01

Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
Cigale17Cigale17   01 mars 2021
Être continuellement attentif à vos idées même les plus hasardeuses, choisir uniquement des sujets de recherche qui vous excitent, travailler, travailler encore et ignorer le bruit de l’agitation universitaire, tels pourraient être les conseils que je donnerais à tout jeune chercheur ou toute jeune chercheuse. Et surtout éviter de suivre les modes [mot en italique], qui sont souvent créees en réunion autour d’une table, par des personnes éloignées de la réalité du terrain et donc incapables de poser les bonnes questions. (p. 151)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
PillyPilly   19 mars 2021
Les chants sont bien des signaux de communication. C'est-à-dire qu'ils contiennent des informations destinées aux autres oiseaux de la même espèce. Ils représentent, à l'instar de nos paroles, des moyens d'interpeller des congénères. Ils permettent ainsi au Merle ou au Rouge-gorge de se signaler comme Merle ou Rouge-gorge et même de dire : "Je m'appelle Untel." Ces informations sont codées par les propriétés acoustiques du chant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
PillyPilly   19 mars 2021
"Après avoir lu ce livre pétillant de vie, prenez le temps, lors de vos prochaines promenades, de vous arrêter, de fermer les yeux et d'écouter. La nature est animée d'une symphonie harmonieuse, les animaux en sont les virtuoses. Ne vous privez pas de cette musicothérapie sauvage : jusqu'au plus profond de nos racines, elle nous parle."

Marc Giraud
Commenter  J’apprécie          20
PillyPilly   19 mars 2021
Ce n'est pas pour rien que, dans les scènes de western, les bandits guettent l'arrivée prochaine du train qu'ils ont prévu d'attaquer en collant leur oreille contre le rail du chemin de fer. Ils l'entendent arriver bien avant qu'un son aérien leur parvienne, car les vibrations se propagent nettement plus vite dans le métal que dans l'air, à plus de 5000 mètres par seconde (à comparer avec les 340 mètres par seconde du déplacement des ondes sonores dans l'air...). L'eau se situe entre les deux. Elle est moins dense que le métal, mais plus dense que l'air : les sons s'y déplacent, on l'a dit, à environ 1500 mètres par seconde.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
PillyPilly   21 mars 2021
Les poissons des récifs semblent ainsi choisir leur destination d'après l'ambiance sonore ! Ces découvertes ont des applications intéressantes pour la sauvegarde des récifs. Il a ainsi été montrer que l'on pouvait inciter des poissons à venir sur des récifs abîmés en utilisant des haut-parleurs émettant le fond sonore d'un récif en bonne santé.
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : ethologieVoir plus
Notre sélection Non-fiction Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Nicolas Mathevon (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (5 - essais )

Roland Barthes : "Fragments d'un discours **** "

amoureux
positiviste
philosophique

20 questions
584 lecteurs ont répondu
Thèmes : essai , essai de société , essai philosophique , essai documentCréer un quiz sur ce livre