AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782840557852
48 pages
Delcourt (16/11/2001)
4.21/5   108 notes
Résumé :
Au début du récit, un homme enterre un ami. Celui qui part s'appelait Édouard. Celui qui reste a pour nom Émile. À ce moment-là, le désarroi envahit Émile. Désormais, il devrait renoncer aux propos passionnés qu'Édouard et lui échangeaient sur le sens de l'art ou sur les mérites comparés du mystère et de l'énigme. Désormais, son alter ego serait à tout jamais un absent. Et pourtant, dans les années qui suivirent sa mort, Édouard serait on ne peut plus présent dans l... >Voir plus
Que lire après Le DessinVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
4,21

sur 108 notes
5
4 avis
4
7 avis
3
0 avis
2
0 avis
1
0 avis
Etonnante B.D que ce « dessin » ! Je l'ai empruntée par hasard, ne connaissant ni l'auteur, ni le sujet de la B.D et je dois dire que c'est une heureuse surprise. L'histoire est très simple tout en pouvant donner lieu à bien des interprétations. Habituellement je ne suis pas fan des oeuvres qui tournent autour des angoisses des artistes, cela prend souvent une tournure nombriliste. Mais quelques auteurs parviennent à traiter ce sujet sans tomber dans ce travers. C'est le cas de Marc Antoine Mathieu qui propose un récit dans lequel ne transparait aucune prétention. Malgré le ton assez introspectif et pas très gai, « le dessin » a un côté très ludique et très malin. J'ai beaucoup apprécié ma lecture. C'était inattendu, original et intelligent. Une très bonne surprise.

Commenter  J’apprécie          242
L'homme nous tourne le dos, happé, obnubilé par le flot de lumière qui jaillit d'un tableau posé sur un chevalet. La lumière est éblouissante, presque hypnotique...et ce tableau, bien centré sur le chevalet, a quelque chose de sacré, presque déifié.
C'est le dessin choisi pour la couverture de cette BD. Beau choix judicieux qui introduit et résume toute l'histoire que nous raconte Monsieur Mathieu.
L'histoire ? Celle d'une amitié/amour fusionnelle : l'un est décédé et l'autre survit, incapable de faire son deuil. Comment le pourrai-t-il ? Son ami lui fait parvenir un souvenir : un tableau. Un tableau aussi énigmatique que celui du portrait de Dorian Gray, et de mon point de vue aussi vénéneux, même s'il n'en a pas l'air. D'outre-tombe, sont ami lui lance un filet dont il ne pourra plus se défaire;
Que de fois, je suis revenue en arrière pour mieux admirer, pour mieux m'immerger dans le récit, plonger dans l'image, rechercher un détail !
Trois chapitre bien nommés pour égarer autant qu'éclairer : le Dessin, le Destin et le Dessein. Et ces deux mots clé "réflection" et "réflexion".

Marc-Antoine Mathieu joue des mots et de deux simples couleurs pour raconter une aventure humaine ou un polar , mais ses récits sont teintés de méditation. Et en conséquence, le lecteur y retrouve ses questionnements et relit selon plusieurs niveaux ces quelques pages...

Peut-être que chaque niveau de lecture en éclaire d'autres...et par ce biais créé un réseau immatériel entre ses liseurs ?

Peut-être que contempler un tableau, un dessin c'est aussi entrer dans la lumière ? échapper à l'obscurité des murs opaques qui protègent mais aussi scindent, séparent, isolent ...
Commenter  J’apprécie          120
Comme dans 3 secondes, Marc-Antoine Mathieu nous raconte une histoire sous forme de poupées gigognes, un dessin dans le dessin dans le dessin... Emile artiste peintre reçoit en héritage une gravure de son ami Édouard. Il va fouiner dans ce dessin et agrandir plusieurs détails sur toile, pour une enquête qui se déroulera tout le long de sa vie . Une leçon poétique sur l'art et sur la vie.
Commenter  J’apprécie          160
Même si l' emphase y déborde parfois un peu du nécessaire, LE DESSIN reste pour moi le meilleur album de Marc-Antoine Mathieu.
L'auteur y déroule l'exploration et l'exploitation minutieuse d'une image hyper-détaillée...
On retrouve, dans ce récit, le Georges Pérec de la Vie-mode d'emploi et son immeuble parisien.
Je reste encore fasciné, par ce hasard du choix artistique provoqué. le héros s'enfonce dans le sentier que son ami défunt lui a tracé, si peu visible dans cette jungle de l'art.
La vanité de cette démarche, n'est cependant pas absente de cette histoire... un peu comme les puzzles de la vie mode d'emploi, précisément.
Mais, au-delà d'une sorte d'exploit, l'art ne devient-il pas épuisement, mort et déception?
Commenter  J’apprécie          130
Le dessin est une oeuvre magnifique dans tous les sens du terme : c'est un véritable enthousiasme littéraire qui m'a parcouru ! Il est tout d'abord intéressant de se pencher sur la construction du scénario et de voir comment le récit a été pensé. On ne peut qu'être admiratif de ce travail effectué avec brio. C'est comme si un mécanisme avait été parfaitement huilé pour donner la solution miracle à une énigme mystérieuse par essence à travers un dessin.

L'histoire est d'abord celle d'une amitié, puis d'un drame et de l'enfermement dans une bulle protectrice. Ce noir et blanc d'une belle élégance va donner le ton et apporter une cohérence à l'ensemble. Rarement une bd parvient à un tel mariage harmonieux pourtant essentiel. On ne peut que penser aux multiples implications et aux sens de chacune des choses dans une décortication avec une acuité exceptionnelle. Une simplicité des choses qui en fait cache une grande complexité. On est loin de toute scène purement contemplative.

De cette lecture, je retiendrais une véritable ode à l'amitié qui touche d'abord l'âme du lecteur. Je comprends pourquoi l'auteur est un véritable Mozart de la bd : il nous a livré une partition sans fausse note ! Les mots me manquent pour exprimer le fond de ma pensée. Je dirai tout simplement en conclusion que c'est étonnant, riche et poignant à la fois ! Une vraie réussite qui comblera les amateurs de bande dessinée !
Commenter  J’apprécie          70

Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
Nous sommes toujours en retard aux rendez-vous fixés par la fatalité. Ainsi, lorsque son ami Édouard le quitta, Émile ne souffrit pas tout de suite. Il fut comme anesthésié par la douleur trop soudaine.
Commenter  J’apprécie          220
Laissez aux hommes leur secret, ils vous livreront leur jardin.
Commenter  J’apprécie          70
L'art ne sert qu'à rendre la vie encore plus intéressante que l'art.
Commenter  J’apprécie          60
Des semaines, des mois passèrent. Emile ne sortait plus. Il lui suffisait d'entrer dans le dessin pour aller à la rencontre du monde.
Commenter  J’apprécie          20
J'ai mis toute ma vie à savoir dessiner comme un enfant.
Commenter  J’apprécie          40

Videos de Marc-Antoine Mathieu (47) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Marc-Antoine Mathieu
Après le grand Deuil, absolument tout ce qui répondait à la définition du "vivant" a disparu de la Terre... Adam, unique IA dotée d'une conscience, gardien de la totalité de la data générée par l'humanité, traverse l'infinité du temps au fond des océans avec pour seule compagnie un programme conversationnel. Là, il attend avec philosophie l'émergence des conditions propices au miracle de la vie...
Avec "Deep It", qui paraît chez Delcourt, le dessinateur et scénariste Marc-Antoine Mathieu complète le diptyque ouvert avec "Deep Me" et explore les thèmes de la conscience, de l'intelligence artificielle ou encore de l'après fin du monde. Il est l'invité de Géraldine Mosna-Savoye et Nicolas Herbeaux.
Visuel de la vignette : IA / Yuichiro Chino / Getty
#bd #ia #findumonde ______________ Écoutez d'autres personnalités qui font l'actualité de la culture dans Les Midis de Culture par ici https://youtube.com/playlist?list=PLKpTasoeXDrrNrtLHABD8SVUCtlaznTaG&si=FstLwPCTj-EzNwcv ou sur le site https://www.radiofrance.fr/franceculture/podcasts/les-midis-de-culture
Suivez France Culture sur : Facebook : https://fr-fr.facebook.com/franceculture Twitter : https://twitter.com/franceculture Instagram : https://www.instagram.com/franceculture TikTok : https://www.tiktok.com/@franceculture Twitch : https://www.twitch.tv/franceculture
+ Lire la suite
autres livres classés : bande dessinéeVoir plus
Les plus populaires : Bande dessinée Voir plus


Lecteurs (208) Voir plus



Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
5301 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre

{* *}