AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Mademoiselle Caroline (Autre)Mademoiselle Caroline (Autre)
EAN : 9782413024330
128 pages
Éditeur : Delcourt (30/09/2020)

Note moyenne : 3.85/5 (sur 48 notes)
Résumé :
"Avortez.", "Il va falloir faire un autre sport, votre fille n'est pas assez gracieuse pour la danse.", "On ne va pas avoir votre taille en rayon.", "T'as de la chance d'être grosse, au moins t'existes."...
Les journées de Mathou et Mademoiselle Caroline sont remplies de ces petites phrases, parfois anodines mais toujours assassines à propos de leur poids. Si l'une essaie désormais de s'accepter, l'autre fera toujours en sorte d'essayer de mincir mais ensemb... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (21) Voir plus Ajouter une critique
Bazart
  13 janvier 2021
On ne va pas avoir votre taille en rayon. », « T'as de la chance d'être grosse, au moins t'existes. » Tu as passé tes vacances en graisse?… Les journées de Mathou et Mademoiselle Caroline sont remplies de ces petites phrases, certes parfois anodines mais toujours assassines à propos de leur poids
N'en pouvant plus de ces moqueries, et clichés contre les personnes de forte corpulence ( clichés que la récente émission de M.6 a réactivé), la piquante autrice de BD Mathou , qu'on aime bien à Baz'art et sa complice de régime Mademoiselle Caroline ont décidé ensemble de réunir dans une BD réalisée à 4 mains.
A volonté, tu t'es vu quand tu manges ? », publié aux éditions Delcourt retrace donc toujours avec une dérision qui en fait tout le sel(!) le parcours du combattant de ceux et celles qui ne font pas une taille 36 et nous montre en évitant tout manichéisme à quel point la grossophobie suit les personnes en surpoids partout où elles vont.
Arborant en préface une observation fine et intelligente de Gabrielle Deydier qui a raconté son parcours dans le livre « On ne naît pas grosse » et dans le film « On achève bien les gros », cette BD qui recentre une journée les moqueries et parcours du combattant de ces deux copines de régime afin de montrer aux lecteurs comment ces regards en coin et phrases pas si anecdotiques que cela peuvent être mal percues par les personnes concernées et leur pourrir totalement la vie
On prend énormément de plaisir aux traits de crayon et l'humour et aux situations pleines de vérité de Mathou et de Mademoiselle Caroline !
Lien : http://www.baz-art.org/archi..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
livreclem
  10 mars 2021
Une BD agréable à lire sur un thème essentiel : la grossophobie et comment la société par des images, des mots et des comportements pousse au régime de maigreur mais certains passages m'ont fait tiquer.
Ici abordée par l'humour.
Après les habitués des auteures retrouveront un peu toujours la même chose qu'elles abordent dans leurs oeuvres respectives.
Commenter  J’apprécie          210
MademoiselleMaeve
  12 novembre 2020
Mathou est une de mes personnes préférées au monde – dans la catégorie des personnes que je ne connais pas en vrai, mais dont le travail me touche, me donne la pêche et surtout l'énergie pour affronter le monde. A chaque fois que sort un de ses albums, je suis en joie (#groupie) et évidemment j'attendais avec impatience la sortie de A volonté, sa bande dessinée coécrite avec Mademoiselle Caroline. J'étais très curieuse d'avoir cette bande dessinée entre les mains, d'autant que les deux autrices et illustratrices n'ont pas la même façon de dessiner. Je me demandais donc comment allait se marier leur travail.
Mademoiselle Caroline est autrice et illustratrice, elle tient le le journal d'en haut de Mademoiselle Caroline. Je l'ai découverte grâce à Mathou et j'ai eu l'occasion de lire La lose, Carnets d'aventures ordinaires, inspiré de son quotidien. Et franchement, cet album m'a encore plus donné envie de lire A volonté.
Dans A volonté, sous-titré Tu t'es vue quand tu manges ? Mathou et Mademoiselle Caroline racontent leur quotidien de femmes rondes : les remarques choquantes, les interventions soi-disant bienveillantes (mais absolument pas demandées), les galères comme celle de trouver le bon manteau dont les boutons ne vont pas sauter au moindre mouvement… Bref, tout un tas de moments de malaise que l'on peut éprouver quand la balance affiche quelques kilos de trop.
Après avoir terminé A volonté, je l'ai immédiatement relu. J'ai trouvé Mathou et Mademoiselle Caroline bien courageuses de raconter ce que j'aurais, moi, essayé d'enfouir au fond de ma poche pour oublier au plus vite. Et ça fait un bien fou. En deuxième lecture, j'ai pensé qu'il serait bien qu'il n'y ait pas que les rondes qui lisent A volonté et que ceux et celles qui se permettent de faire des remarques comme « nan, mais c'est pas grave, vous avez un beau visage » ou « nan mais comment tu fais ? Moi je prends 200 grammes et j'ai envie de me tuer » se mettent plutôt un coup de pelle en pleine tronche réfléchissent à deux fois avant de parler.
Ce qui est super chouette, c'est que cet album est plein de bienveillance – exactement comme je m'y attendais. Et qui sait ? Peut-être aidera-t-il certains et certaines à apprivoiser leur corps, ou au moins à être plus doux avec.
A volonté, ça énerve un peu aussi : tout serait tellement plus sympa si chacun se mêlait de ses affaires au lieu de vouloir s'immiscer dans les assiettes ou dans la garde-robe des autres.
Lien : https://mademoisellemaeve.wo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Labiblyllotheque
  13 mars 2021
Avoir le ventre plus gros que les yeux
Le printemps n'est pas encore là que déjà se fait sentir la pression du summer body. Les mines déconfites des copines qui t'expliquent qu'avec les confinements et le télétravail elles ont emmagasiné les kilos, viennent te confirmer que le poids, en particulier chez les femmes, reste une valeur inversement proportionnelle à l'échelle du moral ...
Mais pourquoi ?? C'est ce que Mathou et Mademoiselle Caroline vont tenter de décrypter à travers cette bande-dessinée réalisée à 4 mains. Car oui, ne nous voilons pas la face, la grossophobie existe bel et bien.
Les deux auteures mettent en lumière grâce à des situations du quotidien les remarques blessantes, les dilemmes incessants entre plaisir et raison, les activités banales pourtant totalement inadaptées si tu ne rentres pas dans la « norme » ...
Mais de quelle norme parle-t-on au juste ?? du 34 plébiscité par les magazines ? du 38/40 qui semble plus facilement atteignable si on ne souhaite ni s'affamer ni se faire vomir ? Ou plutôt le 44 et plus qui selon les dernières études, concentre 40% des Françaises ?
Nous sommes toutes différentes et quand certaines peuvent manger ce qu'elles veulent sans prendre un gramme, d'autres prendront 3 kgs à la simple vue de cette photo. le surpoids n'est pas synonyme de faiblesse, tout comme une minceur extrême ne détermine en rien la superficialité d'une femme.
Et si nous faisions tous en sorte que la norme devienne plutôt la bienveillance ? Envers les autres, mais aussi envers nous-même !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Marieemmy
  01 novembre 2020
Un album fait à 4 mains par 2 magnifiques nanas magnifiques et pleines de pep's.
Une alliance de talents, de bonne humeur, d'humour pour évoquer un sujet bien connu par elles mais difficile. Elles développent le thème du poids, le regard que porte la société sur nos corps...
Leurs journées sont remplies de petites phrases banales mais qui sont si blessantes liées à leur poids.
Elles nous emmènent 24h avec elles pour nous faire comprendre leur quotidien et on les suit chacune sur leur cheminement qui va diverger à un moment donné. L'une va essayer de s'accepter, l'autre continue d'essayer de mincir afin de rentrer dans les diktats que nous impose la société.
La grossophobie est une maladie si dure à vivre... J'en ai fait les frais, donc c'esdt en connaissance de cause que je me suis reconnue dans leurs témoignages.. Que de traumatismes vécus comme faire su shopping avec des amies, les accompagner dans les magasins mais une fois que je voulais voir des choses à ma taille, aucune ne rentrait dans le magasin avec moi, les réflexions des uns et des autres, les regards...
Mathou et Mlle Caroline osent mettre les mots et les images sur cet enfer mais grâce à leurs talents, leur amour débordant et leur gentillesse, le message est porté avec humour et sensibilité.
Merci merci les filles d'avoir mis les mots sur les maux et BRAVO!!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
lolitajamesdawsonlolitajamesdawson   30 janvier 2021
Le poids, on le porte d'abord physiquement. Cependant, la charge émotionnelle que ces kilos perçus comme superflus impliquent est grandement relativisée, moquée voire ignorée. La première forme de souffrance des grosses et des gros c'est la culpabilité. Culpabilité de ne pas savoir ne pas être gros. Culpabilité d'être soit-disant dénué de volonté. Culpabilité de ne pas leur ressembler. À qui ? À ces gens parfaits qui, en réalité, n'existent pas ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
KimysmileKimysmile   03 octobre 2020
Le poids que j'ai vraiment à perdre n'est pas dans mes bourrelets mes bras ou mon cul... Il est dans mes peurs et mes angoisses.
Commenter  J’apprécie          40
Aurore-9Aurore-9   21 février 2021
« J’ai dû choisir entre être mince et suicidaire ou grosse et heureuse.. Je n’ai pas hésité très longtemps. Ne jugez pas trop vite les gros… On ne connaît pas toute leur histoire. »
Commenter  J’apprécie          10
Delphine846280Delphine846280   30 septembre 2020
La montagne à gravir pour la perte de poids est bien plus remplie d'émotions à combattre que de calories.
Commenter  J’apprécie          20
Aurore-9Aurore-9   21 février 2021
« Le poids que j’ai vraiment à perdre n’est pas dans les bourrelets, mes bras ou mon cul… Il est dans mes peurs et mes angoisses. »
Commenter  J’apprécie          00

Lire un extrait
autres livres classés : grossophobieVoir plus
Notre sélection Bande dessinée Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Vous aimez ce livre ? Babelio vous suggère




Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
3968 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre

.. ..