AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2749140765
Éditeur : Le Cherche midi (09/04/2015)

Note moyenne : 3.87/5 (sur 30 notes)
Résumé :
Dans la tradition de John Le Carré, une plongée palpitante et hyperréaliste dans le monde du renseignement.
Alors que la Russie de Poutine devient de plus en plus inquiétante pour les Occidentaux, Nate Nash travaille à Moscou pour la CIA.
Il est le contact privilégié d'une taupe ultra-secrète du SVR, héritier du KGB.
Connu sous le nom de MARBRE, ce haut dignitaire renseigne les Américains depuis une dizaine d'années.
Après un incident,... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (14) Voir plus Ajouter une critique
sandrine57
  20 novembre 2016
Repéré par des guetteurs lors d'une rencontre avec son contact à Moscou, Nate Nash, jeune agent de la CIA, prend tous les risques pour protéger l'identité de MARBRE, ce haut dignitaire du SVR, les services secrets de Vladimir Poutine, qui renseigne les américains depuis quatorze longues années. Mais si Nate a sauvé son contact, sa couverture est désormais grillée en Russie. Il est envoyé à l'agence d'Helsinki, une voie de garage pour sa carrière qu'il imaginait brillante et qui est plus que compromise. Pour se racheter, il lui faudrait recruter LA bonne personne, un officier russe, détenteur de sérieux renseignements et prêt à jouer les agents doubles. Il est loin de se douter que dans le camp adversaire, l'idée est à peu de choses près la même. Nash connaît l'identité de MARBRE, Nash doit être ''retourné'' et livrer un nom. Pour cela, le SVR possède une arme redoutable : la belle Dominika Egorova, une espionne débutante mais formée à l'école des moineaux où l'on apprend toutes les ruses de la séduction pour envoûter, piéger et compromettre les hommes de l'Ouest.
Fort de son expérience d'officier de la CIA, Jason Matthews nous plonge dans le monde trouble de l'espionnage et du contre-espionnage pour un roman plus vrai que nature qui réveille les fantômes de la guerre froide. Entre mensonges et manipulations, ces hommes et ces femmes qui évoluent à l'Est ou à l'Ouest ont finalement les mêmes préoccupations : s'emparer des secrets de l'autre, recruter des agents doubles, débusquer les taupes. Pour ceux qui ont fait le choix de trahir leur pays, les motivations sont diverses, une revanche à prendre ou la vénalité, mais le danger est le même...Ce cocktail d'adrénaline, de tensions, de dangers et de peur est ici adouci par l'attirance que ressentent l'agent de la CIA et la belle espionne russe. Mais les sentiments ont-ils leur place dans ce monde de faux-semblants et de dissimulation ?
Grâce à des personnages, attachants ou détestables, bien campés, un sens de l'intrigue et du suspens bien maîtrisé, le moineau rouge est un roman d'espionnage qui n'ennuie jamais et qui est une mine d'informations sur cette guerre du renseignement que se livre les Etats-Unis et la Russie. S'il se déroule de nos jours, sous Poutine, il pourrait tout aussi bien dater d'une trentaine d'années. La guerre froide a changé de nom mais pas de visage, ni de méthodes. Un excellent divertissement et un couple d'espions qu'on aura plaisir à retrouver dans d'autres aventures.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          270
JIMEDE
  01 novembre 2016
Espion lève-toi ! En voilà du vrai, du bon polar d'espionnage, qui ravira les amateurs du genre.
La guerre froide est terminée mais la Russie de Poutine - où le SVR a remplacé le KGB - n'en a pas fini de régler ses comptes avec les USA et la CIA qui le lui rendent bien.
À travers les destins croisés de Nate Nash, agent US moyen en poste à l'étranger, et de Dominika Egorova, espionne russe débutante mais prometteuse formée à l'appatage sexuel à la fameuse école des moineaux, c'est à l'interminable guerre d'usure est-ouest que Jason Matthews nous convoque.
Et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il est bien documenté : enté en littérature après vingt ans passés à l'Agence, il rend parfaitement crédible les techniques, protocoles, relations, hiérarchies, coups tordus et autres pièges qui régissent depuis des lustres l'espionnage mondial.
Ruses, contre-ruses, contre-contre-ruses etc. le rythme est soutenu, les personnages attachants et l'histoire crédible.
Dommage toutefois que pendant tout le livre, le sentiment de lire quelque chose de "daté" ne m'ait pas quitté, et il aura manqué une touche d'originalité pour que le moineau rouge me tienne entre son bec pendant ses 630 pages un peu longues à la fin. Avec parfois un goût pour la complication inutile. Et quelques clichés qui auraient pu être évités (le Français s'appelle Delon...).
Fleming et le Carré sont cités en référence en 4e de couverture et c'est mérité. Mais cela confirme mon sentiment de "daté"...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
BVIALLET
  06 octobre 2016
De nos jours, à Moscou, Nate Nash, jeune agent de la CIA, se laisse surprendre par le contre-espionnage lors d'un contact avec MARBRE, général respecté et importante taupe agissant à l'intérieur des services secrets russes. Nate parvient néanmoins à regagner son ambassade sans que la taupe ne soit démasquée. Etant grillé, il doit quitter Moscou, être exfiltré vers la Finlande et rejoindre l'antenne de la CIA à Helsinki. Pendant ce temps, Dominika, ancienne danseuse, après une formation très particulière à l'école des « Moineaux », ces espionnes russes spécialisées dans les rapports sexuels avec des étrangers pour leur soutirer des renseignements, séduit un diplomate français et se laisse surprendre en pleins ébats. Scandale parfaitement mis au point et début d'une double manipulation particulièrement vicieuse.
Bien que racontant une histoire d'espionnage se déroulant sous le règne du nouveau tsar Poutine, « Le moineau rouge » est un ouvrage qui semble avoir été écrit dans les années soixante-dix, en pleine guerre froide, tant les méthodes des services secrets russes ressemblent trait pour trait à celles du KGB de la grande époque. Cet ouvrage donne l'impression d'être un vieux roman de John le Carré surtout par le côté technique très bien documenté, ce qui n'a rien d'étrange, l'auteur ayant passé plusieurs décennies dans l'agence de renseignement américaine. Cette double affaire de taupes au plus haut niveau démarre assez bien mais l'intérêt retombe très vite, car le rythme narratif est beaucoup trop lent. Trop de détails, trop de descriptions de lieux ou de repas. Chaque chapitre est même terminé par une recette plus ou moins succulente. Au total, une bonne quarantaine, de quoi remplir un livre de cuisine. À noter également de nombreuses phrases en russe (phonétique) pas toujours traduites, ce qui ne facilite pas la compréhension si on ne comprend pas cette langue. Au total, un livre intéressant par son contexte, mais un peu ennuyeux par sa forme en dépit d'une légère accélération des évènements vers la fin.
Lien : http://www.bernardviallet.fr
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Mome35
  17 mai 2015
Ce dense roman d'espionnage de Jason Matthews est dans la lignée des le Carré, Ludlum ou Forsyth. Il me rappelle deux précédents. Un grand livre paru en France en 1972 de Johannes Mario Simmel* : « On n'a pas toujours du caviar ». (Il me semble que ce roman, d'espionnage, également, qui date de 1959 est à l'origine du scénario du film « l'affaire Thomas Crown » sorti en 1968 avec Steve Mac Queen). A intervalles réguliers, JM Simmel plaçait une recette comme Jason Matthews en rapport avec le chapitre correspondant. le second livre est celui de de Robert Littell : « La compagnie » paru il y a une dizaine d'années. Dans ce roman, l'auteur raconte « sa » genèse de la CIA sur plusieurs dizaines d'années de la guerre froide à nos jours.
Ce que l'on retrouve dans ce premier opus de Matthews, un ancien de « la Ferme » (du nom de l'endroit où sont formés ses agents). Tout y est : missions d'immersion comme diplomates à l'étranger, recherches et retournements d'agents etc… Matthews connaît très bien son sujet et tout ce qui l'entoure. Notamment l'appareil soviétique… pardon, russe, le KGB ou plutôt son successeur le SVR. Les méthodes n'ont pas changé. Dévoiler la trame de ce « moineau rouge » semble superflu. Sachez simplement que Nathaniel Nash, agent de la CIA et Dominika Egorov, agente de la SVR s'opposent dans un premier temps puis se rejoignent dans un autre. Pour leur malheur ou pour leur bonheur ?Au lecteur de le découvrir.
* Décédé en 2009, Autrichien, Johannes Mario Simmel est pour moi un auteur méconnu. Il a écrit des romans formidables comme : On n'a pas toujours du caviar (vendu à 30 millions d'exemplaires dans le Monde), de la même étoffe que les songes, Et Jimmy se rendit à l'arc-en-ciel, Seul le vent connaît la réponse, Dieu aime ceux qui s'aiment, Et la terre se vengera un jour, Nul n'est île, Et voici les clowns, le protocole de l'ombre, les Abeilles sont devenues folles… etc. Traduit dans plus de 30 langues, tirage cumulé, ses livres se sont vends à 73 millions d'exemplaires. A lire absolument pour ceux qui aiment les intrigues subtiles, les personnages forts. de véritables page-turner.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
SophieLesBasBleus
  28 octobre 2016
Je suis loin d'être passionnée par les romans d'espionnage, hormis ceux de John le Carré qui - pour moi - relèvent davantage de l'analyse géopolitique que des aventures de barbouzes. C'est donc avec quelques réticences que j'ai entamé la lecture de "Le moineau rouge", premier roman de Jason Matthew. Réticences envolées dès les premières pages qui m'ont emmenée dans une fuite paranoïaque aux côtés de Nathaniel Nash, dans un Moscou encore plombé de menaces terrifiantes à force d'être imprécises. Officier de la CIA, détaché à l'antenne de Moscou, le jeune Nathaniel est chargé de garder le contact avec MARBRE, haut dignitaire des services de renseignements russes, et agent double. Pour découvrir la taupe qui renseigne les Américains, le contre-espionnage russe tente de piéger Nathaniel en lui envoyant la belle Dominika, forcée de jouer les Mata-Hari. Mais chez les uns comme chez les autres la méfiance est devenue une seconde nature et, de manipulations en mensonges, de hasards en calculs, un engrenage infernal se met en marche, prêt à broyer ceux qui osent douter.
Jason Matthew nous embobine dans un crescendo haletant où rebondissements et renversements de situation se succèdent. le lecteur en sait juste un peu plus que les protagonistes, juste assez pour avoir l'impression de maîtriser le récit mais pas suffisamment pour anticiper sur la suite. J'ai été surprise d'être à ce point prise au jeu ! Car il s'agit bien d'un jeu divertissant, malicieux, avec les codes du genre. La présence de recettes de cuisine à la fin de chaque chapitre vient casser le suspense dramatique comme pour nous dire que tout cela n'est que théâtre et artifices. J'ai vraiment aimé ce ton un peu décalé, qui nous incite à ne pas nous identifier aux personnages alors que par ailleurs la narration nous y invite expressément. Voilà un premier roman extrêmement prometteur qui m'a captivée !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Les critiques presse (2)
LeJournaldeQuebec   27 juillet 2015
Écrit par un ancien espion américain ayant voyagé aux quatre coins du monde, Le moineau rouge est LE roman d’espionnage de l’été.
Lire la critique sur le site : LeJournaldeQuebec
Liberation   06 juillet 2015
Une fois entamé, impossible de lâcher ce Moineau rouge qui nous plonge au cœur de la relation américano-russe avec un incroyable luxe de détails sur l’organisation des services.
Lire la critique sur le site : Liberation
Citations & extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
tonpdgtonpdg   29 août 2015
BLINIS SERVIS À LA VEILLÉE MORTUAIRE DE VASSILI EGOROV
 
Mélangez une tasse de farine avec de la levure et du sel. Ajoutez du lait, un œuf, du beurre clarifié, et mélangez de nouveau jusqu’à obtention d’une pâte molle. Faites cuire une cuillerée à soupe de cette pâte dans une poêle à feu moyen jusqu’à ce que la crêpe soit dorée sur ses deux faces. Servez-la recouverte de caviar rouge, de saumon, de crème aigre et d’aneth frais.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
rkhettaouirkhettaoui   27 juin 2015
Marta avait voué sa vie à l’État, ignorant ses excès pendant de longues années et contribuant personnellement à la chute d’hommes dont la seule faute avait été de succomber aux plaisirs de la chair. Mais, en son for intérieur, la rupture était depuis longtemps consommée avec les maîtres du pays. Elle savait dans quelle situation se trouvait Dominika. Les salauds, pensa-t-elle. Ils vont vider de sa substance cette fille aussi belle qu’intelligente, et quand ce sera fait, ils la jetteront à la poubelle.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   27 juin 2015
Les Russes... Leur haine des étrangers n’a d’égale que celle qu’ils ont pour eux-mêmes, et ce sont des comploteurs-nés. Oh, ils ont un sens aigu de leur supériorité, mais en même temps, ils doutent d’eux, donc ils voudraient être respectés et craints comme au temps de l’ex-Union soviétique. Ils ont besoin de reconnaissance et ne supportent pas leur statut de superpuissance de deuxième zone. C’est pour ça que Poutine s’emploie à construire la Russie 2.0, et il ne laissera personne lui barrer la route.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
JIMEDEJIMEDE   30 octobre 2016
Il la connaissait par coeur, cette phrase, une des maximes favorites du camarade Staline : S'il y a quelqu'un, il y a des problèmes. Plus personne, plus de problèmes.
Commenter  J’apprécie          40
rkhettaouirkhettaoui   27 juin 2015
L’amitié de Poutine ? Sa fidélité ? Sa protection ? Il suffisait de faire un faux pas, de commettre une seule bévue opérationnelle ou diplomatique, ou, pire que tout, de mettre le président dans l’embarras pour attirer sur soi la bouria, la tempête, de façon imparable et définitive.
Commenter  J’apprécie          10
Video de Jason Matthews (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jason Matthews
Payot - Marque Page - Jason Matthews - Le Moineau rouge
autres livres classés : espionnageVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle

Autres livres de Jason Matthews (1)Voir plus




Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1182 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre
. .