AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Kanellos Cob (Autre)
EAN : 9782368464687
126 pages
Steinkis Editions (07/10/2021)
4.05/5   30 notes
Résumé :
" Le souvenir du Juste restera pour toujours ".

Été 1939, la famille Weil passe des vacances joyeuses dans le Morvan, au lac des Settons.
" Mais les vacances s'étaient mal terminées. Le 3 septembre, la France et l'Angleterre avaient déclaré la guerre à l'Allemagne. J'avais trois ans : j'étais trop petit pour comprendre ce qu'il se passait vraiment et ce que cela signifiait, pour nous et pour le monde, je ne savais pas qui était Adolf Hitler et ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (25) Voir plus Ajouter une critique
4,05

sur 30 notes
5
9 avis
4
13 avis
3
2 avis
2
0 avis
1
1 avis

karmax211
  30 octobre 2021
Grâce à une opération Masse Critique privilégiée organisée par Babelio, j'ai eu le plaisir de recevoir le superbe album de Friedrich Matz intitulé – Ceux du Chambon -.
Un grand merci à Babelio et aux Éditions Steinkis pour cette très riche, très jolie, très touchante et passionnante BD.
Quelle est, s'il y en a une, la singularité de cet album?
Celle d'offrir au lecteur un témoignage, un récit historique, une biographie ; la vie d'une famille française de confession juive prise dans la tourmente de la Seconde Guerre mondiale, et celle de l'Occupation, dont on sait... à l'exception de quelques-uns qui ont hélas le vent en poupe par les temps qui courent... qu'elle mettait en péril la vie des Juifs... y compris celle des Juifs français.
L'album a pris naissance grâce aux souvenirs d'Étienne Weil et des notes prises par son père Maurice.
Étienne était dubitatif quant à "l'appropriation " par un genre dessiné... par la BD d'une histoire comme la sienne.
Le talent de Friedrich Matz a tôt fait de le convaincre du bienfondé de confier son histoire à un dessinateur de cette qualité et aux auteurs qui l'ont accompagné dans cette aventure.
Je ne vous raconterai pas l'histoire... ce serait, à mon avis, vous priver de ce qui vous revient de droit.
Je me contenterai de vous dire que le récit est séquencé ainsi :
-Le prologue ouvre le récit. C'est Étienne qui nous présente sa famille, en vacances au Lac des Settons durant l'été 1939 et que nous suivons jusqu'à Paris au printemps 1940.
-Le chapitre 1 donne la parole à Maurice, le père, de Lille à Paris entre 1941 et 1942.
-Le chapitre 2 nous est conté par Denise, la mère, restée avec ses deux fils à Paris.
-Étienne reprend le fil de l'histoire au chapitre 3 durant l'année 1942 entre Paris et saint-Étienne.
-Durant cette même année et cette même ville ( Saint-Étienne ), Maurice poursuit le récit au chapitre 4.
-Au chapitre 5 , toujours en 1942, Denise nous fait faire connaissance avec le Chambon-sur-Lignon... un village pas comme les autres, et des villageois loin d'être des hommes et des femmes ordinaires...
-Au chapitre 6 Étienne reprend la parole pour commencer à nous parler de ce village très particulier où son frère et lui séjournèrent de 1942 à 1944... pour échapper aux dénonciations et aux rafles dont étaient victimes les Juifs.
-Le chapitre 7 est consacré au village...
-Idem pour le chapitre 8...
-Le chapitre 9 nous ramène à Saint-Étienne et à ses heures sombres racontées par Denise.
-Le chapitre 10 se situe entre la grande ville et le petit bourg pas comme les autres,
Le chapitre 11 conclut le récit par un épilogue retour vingt ans après la fin de la guerre dans ce village qui, vous l'aurez compris est le personnage central de cette BD,
À la toute fin de l'album nous sont présentés tous les personnages qui ont compté dans cette histoire,
Histoire qui est donc la chronique d'une famille française juive en butte aux menaces et aux persécutions initiées après la défaite de l'armée française et l'Occupation nazie, Occupation à laquelle Pétain et ses sbires ont apporté une participation complice ayant eu pour conséquences la Résistance, les exactions, les massacres, les déportations.
À vous de découvrir, si vous les ignorez, les dates, les faits marquants et quelques-uns des personnages qui ont fait l'histoire de notre pays et celle du monde.
Vous comprendrez que je ne fasse pas de cette présentation une leçon d'histoire... l'album le fait très bien.
Du travail de Friedrich Matz, j'ai apprécié l'approche tout(s) public(s), la qualité des planches, du graphisme, le réalisme, la beauté des encres, la minutie, l'expressivité.. et je le répète son côté fort, touchant, parlant et indubitablement pédagogique.
Du récit, je retiens les affres vécues par les Weil et tous ceux qui comme eux ont eu à affronter l'occupant et ses affidés.
Mais surtout, je retiens ce village héroïque de le Chambon-sur-Lignon ( un nom à connaître, à respecter, à honorer et à se remémorer ); Village fait Juste parmi les nations, et quelques-unes de ses figures marquantes et qui vous marqueront après avoir lu et admiré les super dessins de cette BD et les dialogues sobres et éloquents qui les accompagnent.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          380
Srafina
  11 octobre 2021
Été 1939, dernières vacances insouciantes pour la famille Weil dans le Morvan près du lac de Setton.
Maurice, Denise les parents, Philippe l'aîné et Étienne le petit de 3 ans se retrouvent pris dans la tourmente comme beaucoup de Juifs de l'époque. La guerre est déclarée le 3 septembre. Maurice blessé de la guerre 14/18 n'est pas appelé sous les drapeaux. Il est directeur d'une succursale de l'entreprise Téprina à Lille. Mais bien vite son statut de juif va faire qu'il sera licencié.
La famille se retrouvera séparée régulièrement, le père devant trouver du travail. Les aléas de la guerre, les feront résider un peu partout, soit en zone occupée ou en zone libre puis à partir de 1942 sous la férule nazie dans tout le pays.
Une bande-dessinée qui retrace donc le destin de cette famille. C'est le petit Étienne qui raconte à travers ses yeux d'enfants le ressenti qu'il a eu. Il s'est confié à son ami l'auteur Watz. Celui ci à travers le journal du père et des entretiens qu'il a eu avec Étienne a écrit ce bel album en compagnie de Kanellos Cob (dessins) et Kathrine Avraam (illustrations).
Les différents chapitres s'échelonnent au fil du temps mais à travers tous les protagonistes : les parents et les enfants. On voit les conditions de vie se dégrader au fil de ces cinq années.
En 1943 les enfants sont confiés à une institution à Chambon-sur-Lignon dirigée par le pasteur Trocmé qui aidé de différents habitants de la région récupère les enfants juifs en danger d'être raflés. Tout est mis en oeuvre pour les mettre à l'abri et leur rendre la vie plus heureuse qu'elle ne le serait autrement.
Un bel hommage à tous ces Justes qui pendant cinq ans ont tout fait pour sauver, aider, protéger tous ces hommes, femmes et enfants de la barbarie nazie.
Que ce soit à travers une bande-dessinée ou un roman ou un témoignage, il est toujours bon même 76 ans après de se rappeler !!!!
Réponse du Pasteur Trocmé que l'on vient interroger sur la présence des enfants : « Nous ignorons ce qu'est un Juif. Ici il n'y a que des hommes ».
Très bel hommage à l'abnégation de ces hommes et femmes que l'on a nommé les Justes.
Un très grand merci à Babelio et les Éditions Steinkis de m'avoir fait participer à cette masse critique privilégiée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          395
coquinnette1974
  07 octobre 2021
J remercie chaleureusement Steinkis Editions et Babelio pour l'envoi, dans le cadre d'une masse critique privilégiée de la bande dessinée : Ceux du Chambon : 1939-1944.
Été 1939, la famille Weil passe des vacances joyeuses dans le Morvan, au lac des Settons.
Mais les vacances se terminent mal le 3 septembre quand la France et l'Angleterre déclarent la guerre à l'Allemagne.
Maurice, le père de famille retourne travailler à Lille, tandis que Denise emmène les garçons, Étienne et Philippe au Chambon sur Lignon, où, paraît-il les enfants seront en sécurité..
Ceux du Chambon : 1939-1944 est une bande dessinée magnifique aussi bien aux niveau des textes que des illustrations. Ces dernières sont très belles, la colorisation est parfaite. J'ai été sous le charme de la première à la dernière page.
Nous suivons la famille Weil. Ils sont juifs, la seconde guerre éclate et leur vie est bouleversée, comme celle de millions d'autres.
Il y a plusieurs points de vue, nous suivons leur histoire grâce à Etienne, le plus jeune fils Weil, mais aussi grâce à Maurice et Denise, les parents.
La tension est palpable, et il est intéressant de constater que pour le jeune Etienne, tout ça ressemble à de grandes vacances. Certes, sans ses parents quand il se retrouve avec son frère à Chambon-sur-Lignon. Mais il prend bien les choses, ne se rend pas réellement compte que c'est la guerre et qu'en tant que juif il est en danger. Son frère Philippe, plus âgé, est lui moins serein.
Cette bande dessinée est un vrai coup de coeur.
J'ai aimé découvrir leur histoire, le changement de point de vue. C'est évidemment touchant.
Il est intéressant de découvrir en plus de l'histoire de cette famille celle d'un village qui a oeuvré pour des centaines d'enfant juif, les cachant au mépris des dangers.
Ceux du Chambon : 1939-1944 est un excellent ouvrage, un objet magnifique qui a sa place dans les bibliothèques. Je vais le garder précieusement et ne pas hésiter à le relire.
Je ne peux évidemment que le noter cinq étoiles.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          270
mumuboc
  10 octobre 2021
Une lecture très touchante d'autant qu'elle est inspirée des souvenirs d'Etienne, le cadet de la famille Weil, et de "sa" deuxième guerre mondiale. Matz a adapté ses illustrations à l'époque, avec ce petit côté authentique d'une période (façon images d'Epinal) et des ouvrages illustrés de l'époque, ce qui donne encore plus d'authenticité au récit.
Plusieurs voix se mêlent offrant différents points de vue : celle de Maurice, le père, Denise, la mère et donc celle d'Etienne sans omettre de faire un chapitre sur le personnage central, la ville de le Chambon-sur-Lignon, majoritairement protestante.
De l'été 1939 jusqu'à la libération par les américains, les différents membres de la famille ont vécu la guerre et les persécutions antisémites de manière différente. Difficulté à trouver un travail entraînant de nombreux déménagements ou séparations, recherche d'un abri sûr pour les enfants et décision de les confier à un "home" d'accueil dans cette commune de la Haute-Loire où Etienne lui vit sa guerre avec son frère dans des familles accueillantes, profitant de la nature et des arbres dans lesquels il aime se réfugier.
Comme beaucoup à l'époque la famille ne veut pas croire que l'ombre avance et qu'ils sont en danger mais peu à peu l'étau se resserre, les marques d'exclusion s'affichent. Il y a l'angoisse des parents loin de leurs enfants mais devant également penser à leur propre sécurité, les rafles le plus souvent sur dénonciation mais également Etienne, 3 ans au début de la guerre, qui, même s'il souffre de l'éloignement de ses parents, profite de ces années presque de "liberté" avec parfois des signes que la guerre est là et se rapproche.
J'ai trouvé particulièrement réussie l'harmonie entre les illustrations et le contexte narré, avec les détails des décors, d'une époque, l'évolution des conditions de vie au fil des mois, l'option prise de faire une narration à différents niveaux, des textes clairs, une mise en couleur particulièrement réussie et surtout découvert comment (presque) toute une commune s'est unie pour sauver l'humain sans discrimination, usant parfois de ruses.
Un joli album a mettre dans toutes les mains, petites et grandes pour mettre dans la lumière des actes courageux, désintéressés et le plus souvent discrets d'une communauté qui ne pensait qu'à sauver des vies.
J'ai aimé l'album photos personnel fourni par Etienne en fin d'ouvrage qui permet de visualiser les lieux, les personnes faisant de l'ensemble un témoignage fort sur la période troublée de notre histoire.
J'ai beaucoup aimé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
LePamplemousse
  19 octobre 2021
Avant tout chose, je remercie Babelio et les éditions Steinkis pour cet envoi.
Cette bande dessinée est un hommage à tout un village, dont les habitants se sont organisés pour mettre des enfants juifs à l'abri durant la seconde guerre mondiale, souvent au péril de leurs propres vies.
L'histoire nous est racontée par la bouche d'un enfant, le petit Etienne, qui n'avait que 3 ans au début de la guerre et qui ne comprenait donc pas vraiment ce qu'il se passait.
Tout débute alors qu'ils sont en vacances en famille, lui, son grand frère, ses parents, sa tante et sa cousine. La guerre est déclarée et comme ils sont juifs, le père décide de rentrer seul chez eux, dans le nord, et laisse sa famille sur leur lieu de vacances, pensant qu'ils y seront plus en sureté car leur sort est incertain.
Certains chapitres sont racontés du point de vue du père ou de la mère, et cela apporte un éclairage plus adulte à l'intrigue.
Les dessins et les couleurs sont très classiques, un peu vieillots, et cela colle parfaitement à l'époque, mais je n'ai pas vraiment accroché, question de goût.
Mettre à l'honneur ce village où tous les habitants se sont mobilisés pour sauver des enfants juifs est bien sûr remarquable, mais j'ai trouvé l'ensemble un peu froid, et dénué d'émotion.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          280


critiques presse (4)
LeParisienPresse   09 janvier 2022
La BD «Ceux du Chambon » raconte comment deux frères, Philippe et Étienne Weil, ont échappé aux soldats allemands durant la Seconde Guerre mondiale, grâce au courage de villageois.
Lire la critique sur le site : LeParisienPresse
BDGest   09 janvier 2022
Le lecteur a un peu l’impression que le scénariste s’est approprié le proverbe : « À quelque chose malheur est bon ». Il rend ainsi hommage à des individus qui, dans l’adversité, ont révélé leur courage et leur sens de la solidarité. Il présente également une femme forte et déterminée, prête à ébranler la dynamique patriarcale lorsqu’elle est convaincue d’avoir raison.
Lire la critique sur le site : BDGest
LigneClaire   29 octobre 2021
Un récit à la fois passionnant et porteur d’une rare émotion.
Lire la critique sur le site : LigneClaire
Bedeo   19 octobre 2021
Ce récit permet donc de suivre de manière détaillée et intime les bouleversements vécus par une famille juive durant la Seconde Guerre mondiale et les différents choix qu’elle a effectués. Le placement des deux enfants au Chambon-sur-Lignon est l’un de ceux qui furent manifestement décisifs, pour la survie des enfants comme pour leur ouverture à un autre environnement, voire dans le cas d’Étienne, pour leur épanouissement. Un petit regret cependant : le dessin de Kanellos Cob paraît parfois quelque peu figé, voire trop illustratif.
Lire la critique sur le site : Bedeo
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
ErnestLONDONErnestLONDON   08 octobre 2021
Nous résisterons lorsque nos adversaires voudrons exiger de nous des soumissions contraires aux ordres de l’Évangile. Nous le ferons sans crainte mais aussi sans orgueil et sans haine…
Commenter  J’apprécie          70
LabiblideValLabiblideVal   03 novembre 2021
Le Chambon- sur- Lignon était un village protestant, dans une région qui avait eu à subir les persécutions, et qui en avait gardé la mémoire.
Commenter  J’apprécie          30
MatatouneMatatoune   11 novembre 2021
Tout était lié. La résistance pacifique, la résistance armée, le ravitaillement, l'attitude du préfet et des gendarmes, jusqu'au relief accidenté qui offrait à la fois des abris sûrs et des endroits propices aux embuscades.
Commenter  J’apprécie          10
MatatouneMatatoune   11 novembre 2021
Nous résisterons lorsque nos adversaires voudront exiger de nous des soumissions contraires aux ordres de l'Évangile. Nous le ferons sans crainte comme aussi sans orgueil et sans haine.
Commenter  J’apprécie          00
MatatouneMatatoune   11 novembre 2021
Nous ignorions ce qu'est un Juif. Ici, il n'y a que des hommes.
Commenter  J’apprécie          00

Lire un extrait
Videos de Matz (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Matz
Matz présente Le Tatoueur (Grand Angle) mais également la prochaine adaptation de Le Tueur par David Fincher.
Notre sélection Bande dessinée Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Prix BD 3e-2nd (3e5) : Vies volées

Qui découvre dans le livre qu'il/elle a été adopté(e) ?

Mario
Victoria
Eléna
Santiago

3 questions
0 lecteurs ont répondu
Thème : Vies volées : Buenos Aires, Place de Mai de MatzCréer un quiz sur ce livre