AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Le Tueur tome 7 sur 13

Luc Jacamon (Illustrateur)
EAN : 9782203014381
56 pages
Casterman (26/08/2009)
3.97/5   52 notes
Résumé :

Cuba. Le Tueur est à La Havane, en mission. Sa cible : un jeune et brillant Cubain très proche de la présidence, commissaire spécial en charge des affaires pétrolières. De toute évidence, le Tueur est ici l'instrument d'intérêts stratégiques américains.

Mais cette fois, le scénario n'est plus aussi limpide que lors de ses précédents engagements. Le Tueur est réticent à aller jusqu'au bout, il n'aime ni la mission qu'on lui a confiée, ni l'i... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique

Maintenant le tueur fait de la politique.

Enfin, il dit qu'il n'en fait pas, mais il est tout de même bien informé sur la marche du monde. Et en plus il devient moins crédible : le tueur à gage qui remet en cause le marché, ça fait pas très "sérieux"

L'histoire change de décor pour celui de Cuba...mais ça reste toujours les mêmes ambiances.

A suivre donc pour tout comprendre

Commenter  J’apprécie          40

Un peu d'exotisme dans ce nouveau tome du tueur. Nous voici à Cuba, récif socialiste dans l'océan de l'ordre mondial américain. Dès les premières pages, les auteurs, à travers le monologue du héros, nous brosse un portrait réaliste et tout à le fois stéréotypé du pays de Castro.

Niveau scénario, nous n'avançons pas tellement. La rencontre avec Katia et les dirigeants cubains nous font espérer des développements qui n'arrivent pas. Peut-être dans les albums suivants.

Commenter  J’apprécie          10

« le tueur, volume 7, le commun des mortels » se montre pour la première fois plutot décevant.

Le scénario patine et la beauté sensuelle de la Havane magnifiée par le talent de Matz ne suffit pas à oublier l'ennui que provoque les longs monologues dans lequel le Tueur déverse son nihilisme et son dégout d'un Occident qu'il affuble de tous les crimes de l'Humanité.

Agaçant sur le fond, ce septième volume s'enlise dans une histoire tarabiscotée en diable dans laquelle seraient entremêlés intérêts américains, cubains et vénézuéliens.

On attend, un sursaut avec impatience dans le volume suivant !


Lien : https://lediscoursdharnois.b..
Commenter  J’apprécie          40

Au fil des tomes, on suit un homme. Un tueur, précis, méthodique, sans aucun scrupule. Il fait son boulot, bien, appliqué. Au fil des tomes, on "entre" dans sa tête, dans ses pensées, ses réflexions, ses souvenirs aussi. Un long monologue, dense. On l'écoute et on acquièsce, souvent. le tueur qui se veut hermétique aux sentiments serait-il "humain"?

Mon avis

Difficile de trouver des mots pour qualifier cette série...

Mais si voulez lire malgré tout quelques mots sur cette série, rendez-vous sur mon blog...


Lien : http://www.carabistouilles.c..
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (5) Ajouter une citation

La civilisation est fragile et nos démocraties sont des blagues .

Sont élus ceux qui dépensent le plus pour leurs campagnes électorales , les pires démagogues . Ca se résume à du marketing et de la finance . Quatre ou cinq industriels contrôlent la quasi-totalité des médias français .

Quelle objectivité , indépendance , honnêteté , peut-on attendre de leurs employés ?

La plupart des journalistes ne sont ni plus intelligents , ni plus cultivés , ni plus honnêtes que le commun des mortels , et ils sont comme tout le monde : ils ont besoin de bouffer deux ou trois fois par jour , de préférence dans de bons restaurants , ils préfèrent voyager en business class et être bien sapés .

Qu'est-ce qui est le pire ? Des lèche-culs mielleux qui viennent nous bourrer le mou avec des conneries tous les jours , ou une presse officiellement contrôlée ?

Est-ce que ce n'est pas pire de croire qu'on est informés alors qu'on ne l'est pas ?

Commenter  J’apprécie          40

Qu'est-ce qui est le pire ? Des lèche-culs mielleux qui viennent nous bourrer le mou avec des conneries tous les jours, ou une presse officiellement contrôlée ? Est-ce que ce n'est pas pire de croire que l'on est informés alors qu'on ne l'est pas ?

Commenter  J’apprécie          80

La civilisation est fragile et nos démocraties sont des blagues. Sont élus ceux qui dépensent le plus pour leurs campagnes électorales, les plus démagogues.ça se résume à du marketing et de la finance. Quatre ou cons industriels contrôlent la quasi-totalité des médias français. Quelle objectivité, indépendance, honnêteté, peut-on attendre de leurs employés ?

Commenter  J’apprécie          30

Bolivar l'a dit en 1823 :"La providence semble avoir prédestiné les Etats-Unis à déverser toutes sortes de calamités sur l'Amérique du Sud au nom de la liberté." Etre visionnaire à ce point là, c'est quand même quelque chose.

Commenter  J’apprécie          20

Parfois, il est marrant Castro. Il a dit qu'avec les sermons du Christ, on ferait un bon programme socialiste radical, que l'on soit croyant ou non ...

Commenter  J’apprécie          10

Lire un extrait
Videos de Matz (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Matz
La disparition de Josef Mengele
autres livres classés : criminelVoir plus
Notre sélection Bande dessinée Voir plus




Quiz Voir plus

Prix BD 3e-2nd (3e5) : Vies volées

Qui découvre dans le livre qu'il/elle a été adopté(e) ?

Mario
Victoria
Eléna
Santiago

3 questions
0 lecteurs ont répondu
Thème : Vies volées : Buenos Aires, Place de Mai de MatzCréer un quiz sur ce livre