AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Philippe Xavier (Autre)
EAN : 9782808205375
144 pages
Le Lombard (09/09/2022)
4.08/5   165 notes
Résumé :
USA, 1970. Joe est un sympathique retraité en balade dans le Far West américain. Au cours de ses tribulations en camping-car, il fait de surprenantes rencontres : un petit coyote, des agents du FBI, un U. S. Marshal pas forcément bienveillant, des crapules locales, d'anciens amis plus ou moins fréquentables... Mais Joe n'est pas qu'un inoffensif promeneur. L'espérance de vie a tendance à chuter dangereusement quand on croise sa route...
Road movie, western mo... >Voir plus
Que lire après Le serpent et le coyoteVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (29) Voir plus Ajouter une critique
4,08

sur 165 notes
5
11 avis
4
16 avis
3
2 avis
2
0 avis
1
0 avis
À bord de son camping-car, Joe sillonne, au gré de son humeur, les États-Unis. Toujours les grands espaces dépeuplés. C'est dans l'Utah que son chemin croise celui d'un jeune chien qu'il décide d'emmener avec lui. Compagnon de voyage, il sera aussi un peu son confident. S'il ne se prénomme pas vraiment Joe mais Giuseppe, il ne se balade pas vraiment non plus puisqu'il se cache des tueurs qui le cherchent, sous la protection du FBI dans le cadre du programme expérimental de témoins protégés. Un nouveau procès va bientôt avoir lieu et son témoignage est alors indispensable d'autant qu'un autre témoin vient de se faire descendre sur une plage de L.A. Ancien truand à partir des années30, les choses se sont gâtées dans les années 60, aussi a-t-il dû témoigner et envoyer en prison les gens qu'il connaissait en échange de sa liberté qui, aujourd'hui, a un prix. Un prix que certains sont prêts à lui faire payer…

Pendant la prohibition et bien au-delà, Giuseppe Barella s'est fait un nom dans le monde du banditisme et du trafic en tout genre. S'il a mené la belle vie, ses associés se sont retournés contre lui, le soupçonnant de leur avoir piqué du blé. Pour sauver sa peau, il n'a eu d'autre choix que de collaborer avec le FBI. C'est pourquoi, aujourd'hui, sous la responsabilité d'un marshall, il se planque de tout le monde, tout en sachant très bien que certains hommes sont toujours prêts à lui mettre la main dessus. Ce road-movie à travers les États-Unis, nerveux, bien ficelé et intimiste de par son récit en forme de témoignage, nous plonge dans la vie tourmentée, riche et particulière de Giuseppe, alias Joe. Un road-movie qui alterne habilement les scènes d'action et les scènes contemplatives, ainsi que des flashbacks retraçant le passé de Joe. Pour ce personnage qui, au final, se révèle touchant, Matz s'est d'ailleurs inspiré des premiers mafieux qui ont pu bénéficier du Programme de Sécurité des Témoins (Witsec). Graphiquement, Philippe Xavier nous offre des planches denses, parfois serrées et fourmillant de détails, tout en plongeant dans ces grands espaces américains, au trait fin et particulièrement élégant.
Un album riche et maîtrisé...
Commenter  J’apprécie          570
Club N°49 : BD sélectionnée
------------------------------------

Les fans de polars noirs vont adorer !!

Un road movie à travers les États-Unis dans les années 70

Aaricia
------------------------------------

Un vrai polar à l'américaine, un vrai méchant "repenti", les grands espaces et un bébé coyote...

Isabelle
------------------------------------

La BD s'ouvre sur ses grandes planches du désert de l'ouest Américain.

Le découpage des planches et le format très cinémascope rappelle un peu l'ouverture de No Country for Old Men des Coen.

On est dans les années 70, au début de la mise en place de la protection des témoins pour les procès contre la pègre.

On y suit Joe, un ancien ponte de la mafia New Yorkaise qui a décidé de parler pour sauver sa peau, et est appelé à retémoigner sur un procès en appel.

Une genèse qui rappelle Il Était une Fois en Amérique de Leone, une touche de Friedkin et de grands relents de The Gauntlet de Clint Eastwood.

C'est une BD cinématographique avec une patte graphique qui nous met en scène ce Callahan mafieux au milieu des grands espaces accompagné par son compagnon poilu.

Ça suinte les 70s, et ça sue la testostérone de bout en bout.

Laissez vous embarquer si toutes ces références vous parlent, vous en ressortirez avec un grand sourire.

Greg
------------------------------------

Très bon polar à l'ancienne.

On y suit un ancien mafieux repenti devant témoigner lors d'un procès.

L'occasion de découvrir les débuts du programme de protection des témoins aux États Unis.

Personnages et histoire intéressante.

Dessins sympa qui colle bien à l'ambiance du désert américain.

Samuel
------------------------------------

Lien : https://mediatheque.lannion...
Commenter  J’apprécie          390
C'est en lisant une critique de @club_bd_Lannion que j'ai eue envie de me procurer ce livre.

J'ai tout adoré, l'histoire, les dessins, et les personnages…
C'est un road-trip, un bon vieux polar et un retour dans les années 70 dans le grand canyon aux états unis.
On fait la connaissance de Joe, ancien mafieux et de son ami, un jeune coyote… il fait partis des premiers témoins protéger et parcours le désert avant de témoigner lors d'un procès pour sauver sa peau.

Je me suis beaucoup attaché à ces deux personnages et à leur récit inattendu…

je ne dirai que deux mots :

bonne lecture !
Commenter  J’apprécie          430
Quel super roadmovie nous ont offert Matz et Xavier !

Matz nous offre un scénario classique, mais pas tant que ça, quant à Xavier, il nous offre des planches sublimes, avec des décors grandeur nature des régions américaines, dont celles dignes d'un western de Sergio Leone.

Les premières pages sont sans paroles, mais les yeux ont de quoi faire : regarder les paysages traversés par Joe, dans son camping-car.

Au départ, on ne sait rien de Joe, s'il se balade parce qu'il est arrivé à la pension ou s'il est vacances… On l'apprendra plus tard et le scénariste utilisera les flash-back pour nous faire découvrir son passé, sa jeunesse, qui a commencé dans les années de la prohibition.

Le petit truc en plus, dans ce roadmovie, c'est la présence d'un jeune coyote, que Joe a recueilli et qui voyage avec lui, répondant par des "Wiiff" aux questions que lui posent Joe, l'écoutant religieusement lui conter son passé. Les expressions de ce chiot, avec une oreille tombante, était des plus réussies et je me suis attachée à lui.

Joe n'est pas un héros, il ne faut pas lui chercher des poux dans la tête. Ceux qui le chercheront le trouverons. Pourtant, j'ai apprécié son personnage aussi, malgré son caractère un peu bourru. le fait qu'il soigne et adopte le petit coyote y est sans doute pour quelque chose.

Dans cette bédé de 150 pages, non seulement les dessins sont excellents, mais il en est de même pour les ambiances. J'ai aimé les tons jaunes employés pour les étendues désertiques, j'ai apprécié les tons sépias pour les flash-back et si le scénario semble convenu dès le départ, la manière de le raconter est celle qui change tout.

Et puis, cette bédé au faux airs de western, ce n'est pas qu'un road movie, c'est aussi une chasse entre prédateurs, où le meilleur gagne… Ou juste le plus rapide à tirer. Un récit où les salopards ne sont pas toujours de la mafia ou des bandits…

Anybref, ceci est une bédé pour adultes qui prouve, une fois encore, que les bandes dessinées, ce n'est pas que pour les tits n'enfants et que les scénarios peuvent être étoffés, intelligents, profonds, travaillés…

On aurait tort de s'en priver !
Lien : https://thecanniballecteur.w..
Commenter  J’apprécie          290
Bande dessinée d'ambiance. Un thriller mâtiné de western moderne avec des planches assez somptueuses.
L'ensemble est situé historiquement à la mise en place du fameux programme de protection des témoins que les séries du soft power étasunien ont largement popularisé.
Le scénario est bien ficelé et l'ensemble se dévore en une petite heure estivale nordique pluvieuse. On retrouve le ton légèrement désabusé de Matz qui sied parfaitement à son sympathique et expéditif héros.

Commenter  J’apprécie          287


critiques presse (5)
Sceneario
22 décembre 2022
Un polar âpre et violent qui mérite le détour et qui aborde aussi le sujet des débuts du programme de protection des témoins.
Lire la critique sur le site : Sceneario
BDGest
13 septembre 2022
S'il semble à première vue classique, Le Serpent et le coyote est un véritable polar noir très bien narré. Un copieux one-shot qui ravira au-delà des seuls fans des auteurs ou amateurs du genre et s'avère une des bonnes surprises de cette rentrée.
Lire la critique sur le site : BDGest
BDZoom
13 septembre 2022
Très attendu en cette rentrée, ce titre a bien sa place dans la prestigieuse collection Signé des éditions du Lombard.
Lire la critique sur le site : BDZoom
LigneClaire
13 septembre 2022
Matz a du talent et des références. Encart en noir et blanc pour les flashbacks. On pense aussi un peu à XIII. Suspense oblige on en reste là mais on conseille vivement cette mortelle randonnée à l’excellent titre.
Lire la critique sur le site : LigneClaire
ActuaBD
04 août 2022
Le beau dessin de Philippe Xavier, à la facture franco-belge classique, magnifiquement mis en lumière par les couleurs de Jérôme Maffre, convient parfaitement à ce récit implacable.
Lire la critique sur le site : ActuaBD
Citations et extraits (16) Voir plus Ajouter une citation
- 100 000 DOLLARS SUR SA TÊTE, ET RIEN DU TOUT. NORMALEMENT, CA REND LA MÉMOIRE AUX AMNÉSIQUES, LA VUE AUX AVEUGLES ET LA PAROLE AUX MUETS, CE GENRE DE SOMME !
Commenter  J’apprécie          220
- Il a l'air à cheval sur les règles, le genre old school.
- T'as raison. J'ai cru qu'il allait sortir son flingue quand tu lui as piqué des frites.
- Et puis, un mec qui boit un milkshake avec un burger, il respecte rien. On peut pas lui faire confiance.
Commenter  J’apprécie          130
L'honnêteté, ça n'a jamais été trop mon fort.
Là d'où je viens, les gens honnêtes avaient deux choix : bosser pour des clopinettes et crever sans un dollar, ou gagner correctement sa vie et être des proies faciles pour tous ceux qui ne voulaient pas bosser et crever sans un dollar.
Dans ces condition, tu apprends à te méfier, à mentir, à ne pas te laisser faire...
(p. 42)
Commenter  J’apprécie          80
"Remarque, toi [le coyote], tu sais pas ce que c'est. Dans ton monde, chacun fait son boulot. Les proies essaient d’échapper à leurs prédateurs, les prédateurs essaient de les choper, les charognards nettoient les carcasses, les bousiers mangent de la merde, les sangsues sucent le sang, les araignées tissent leur toile, les fourmis bossent en équipe, les mouches et les oiseaux volent et les coyotes se baladent.
Il n'y a pas de justice, pas de tribunaux, pas de jugements et pas de morale.
Les rôles sont clairs et chacun fait ce qu'il doit faire...
- Wiif
- Ouais... Tu t'en rends pas compte, mais tu as la belle vie, mon pote..."
(p. 110)
Commenter  J’apprécie          30
Dans la vie, faut rester zen. Des cons et des mal élevés, il y en a partout...
Commenter  J’apprécie          293

Lire un extrait
Videos de Matz (13) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Matz
THE KILLER | Bande-annonce officielle VF | Netflix France
autres livres classés : bande dessinéeVoir plus
Les plus populaires : Bande dessinée Voir plus


Lecteurs (274) Voir plus



Quiz Voir plus

Prix BD 3e-2nd (3e5) : Vies volées

Qui découvre dans le livre qu'il/elle a été adopté(e) ?

Mario
Victoria
Eléna
Santiago

3 questions
0 lecteurs ont répondu
Thème : Vies volées : Buenos Aires, Place de Mai (BD) de MatzCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..