AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Alexis Nolent (Autre)Attila Futaki (Autre)
EAN : 9782818985854
48 pages
Éditeur : Bamboo Edition (31/03/2021)
2.97/5   17 notes
Résumé :
Ils connaissent tout de vous : vos habitudes, les endroits où vous mangez, où vous dormez ! Tous vos petits secrets. Et s’ils décidaient de s’en servir ?

Zoli se cache à Paris où il survit en pratiquant son art du tatouage. Jusqu’à ce qu’il rencontre Laszlo, un chauffeur de taxi, d’origine hongroise lui aussi. Laszlo confie à Zoli que les taximen connaissent tout de la vie des gens… Et le temps est venu de s’en servir pour renverser l’ordre établi. Le... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (15) Voir plus Ajouter une critique
2,97

sur 17 notes
5
1 avis
4
6 avis
3
7 avis
2
1 avis
1
0 avis

Fandol
  30 juin 2021
Le Tatoueur est un très bel album. Sa couverture est déjà magnifique avec Zoli, le Tatoueur, en rouge sur fond noir mat et brillant. L'histoire imaginée par Matz, superbement dessinée par Attila Futaki, se passe entièrement de nuit, à Paris d'où un ensemble très sombre.
Zoli est un tatoueur hors pair, réputé, recherché mais qui déploie une énergie folle pour ne pas être repéré. Suite à un gros problème en Hongrie, son pays d'origine, il a fui Budapest d'abord en Hollande, puis en Allemagne avant de se retrouver à Paris.
Il termine une séance, réalisant une véritable oeuvre d'art sur le dos d'un homme qui ne raconte rien de lui-même, contrairement à ses autres clients. Zoli prend alors un taxi, une DS conduite par Laszlo. Ce chauffeur est fils de parents hongrois et, petit à petit, il intrigue de plus en plus le Tatoueur, l'agace même malgré leurs origines communes. Surtout, il lui parle des chauffeurs de taxi qui vont bientôt passer à l'action pour nettoyer le pays des plus grands profiteurs…
Bien malgré lui, Zoli est impliqué par Laszlo car son client actuel, sur lequel il termine le tatouage, est très riche. Il est justement au coeur du système.
Tout cela est bien raconté avec des textes d'excellente qualité. Les réflexions sur le métier de tatoueur sont d'une grande justesse. Enfin et surtout, tout ce que Laszlo explique à Zoli à propos de ce que découvrent, apprennent et savent les chauffeurs de taxi, est impressionnant.
Sur le dos de son client, ce félin aux dents acérées, accompagné d'un serpent aux crocs menaçants, symbolise toute une société où les plus riches s'enrichissent toujours plus. Hélas, la solution choisie par les chauffeurs de taxi pour faire le ménage, plutôt violente, n'est pas non plus la plus démocratique.
Lorsque tout s'anime, l'action est dessinée suivant le mouvement. La taille des vignettes explose et cela donne un résultat très probant après le calme des premières pages où la tension était déjà bien palpable.
Le Tatoueur, en un album unique, ce roman graphique de Matz et Futaki m'a captivé en m'entraînant dans un monde dont j'ignore les codes mais qui reflète bien une part importante de notre société.

Lien : https://notre-jardin-des-liv..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          1030
Cancie
  26 avril 2021
Avant d'ouvrir cette BD Polar, je dois dire que j'ai été très séduite par sa couverture représentant le Tatoueur en rouge et noir et les motifs de tatouage en noir brillant sur fond mat.
L'histoire est relativement simple. Zoli est un tatoueur qui se planque à Paris où, s'il ne s'ennuie pas, ne se sent pas chez lui. Il rêve de pouvoir rentrer à Budapest et revoir les siens qu'il a quittés depuis quatre ans, pour une raison inconnue. S'il n'est pas complètement parano, il est tout de même très prudent. Il est amené à prendre un taxi, dont le chauffeur Laszlo, hongrois tout comme lui va lui parler d'une organisation, celle des chauffeurs de taxis, ces hommes qui savent tout sur leurs clients. Cette organisation veut renverser le monde établi et ne va pas tarder à agir. Cet homme prudent dont le seul souhait est d'exercer son art tout en passant inaperçu va-t-il pouvoir refuser les demandes de plus en plus pressantes de son compatriote ?
Cette confrérie de chauffeurs de taxi qui parvient à tout connaître de ses clients est assez réaliste et pourrait donner peut-être quelques sueurs froides à quelques grands de ce monde. Leur désir est de supprimer les hommes en place pour les remplacer par des gens à eux qui défendront enfin leurs intérêts. Cela prouve en fait, que grâce à la fraternité, les gens peuvent s'unir, et l'union faisant la force, tout peut être possible ou du moins certaines choses peuvent le devenir.
En choisissant comme interlocuteur Zoli le tatoueur, le scénariste Matz alias Alexis Nolent m'a permis de faire plus ample connaissance avec ce métier qui peut être considéré comme un véritable métier d'art, s'il est exercé par un professionnel aussi passionné et excellent dessinateur que Zoli.
La préface de Sarkosi Zslolt, propriétaire et fondateur du « DarkArt Tattoo », est d'ailleurs très intéressante.
Les couleurs froides, les rues quasi désertes de Futaki rendent très bien l'atmosphère de complotisme et réussissent assez bien à créer ce climat d'angoisse. de même, les sentiments des protagonistes sont bien représentés et exprimés dans les expressions faciales.
En conclusion, un one-shot où la psychologie a un grand rôle et dans lequel le mystère est entretenu jusqu'au bout.
Je remercie sincèrement BePolar qui, grâce à l'opération Club Sang m'a permis de découvrir ce polar noir qu'est le Tatoueur !

Lien : http://notre-jardin-des-livr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          902
lyoko
  19 mai 2021
La première chose que l'on voit, c'est cette magnifique couverture toute de noire et de rouge. Je l'ai détaillée dans tous les sens, avec ce petit côté relief qui me plaît tant.
J'ai apprécié les graphismes, assez froids, noirs et acérés, en complète adéquation avec le scénario.
Une histoire qui tient en haleine.
Un suspens soutenu jusqu'au bout, trop même peut-être... Parce que je n'ai pas eu toutes les réponses attendues.
Donc soit c'est un Inès shot et je suis déçue du final car j'en attendais plus et la fin est trop abrupte a mon goût.
Soit c'est un tome 1 et alors là tout est possible..
Sur la réserve je mets une note de 3.5.
En tout cas une BD qui rend un bel hommage au monde du tatouage. On reconnaît la patte d'un tatoueur renommé un peu comme on reconnaît la patte d'un peintre.
Je remercie Babelio et les éditions GrandAngle pour cette lecture bien plaisante.
Commenter  J’apprécie          707
Nat_85
  17 avril 2021
Coup de chapeau ou coup de maître pour la réalisation de cette couverture très sobre avec cet effet d'apparition d'un tatouage vernis noir sur fond mat, en fonction de l'inclinaison à la lumière !

C'est dans un décors très sombre, en pleine nuit, que nous suivons le personnage de Zoli. Tatoueur de métier, il pratique la nuit, très discrètement et jetant toujours un coup d'oeil derrière lui, histoire de vérifier que personne ne le suit. Depuis un an qu'il a quitté Budapest et se cache à Paris, il sait qu'il ne se sentira jamais en sécurité, où qu'il aille. Il vient de terminer une nouvelle séance chez son client et décide de prendre un taxi pour rentrer chez lui. Mais ce chauffeur de taxi semble bien bavard. D'origine hongroise lui aussi, Lazslo se confie à son client en lui expliquant qu'il va bientôt se passer des choses graves, très graves… Se dévoilant peu mais suffisamment pour susciter l'intérêt de Zoli, il lui explique qu'eux, l'ensemble des chauffeurs de taxis de Paris – savent tout sur tout le monde. Mais surtout sur ceux qui ont gros à perdre.
Zoli va se retrouver involontairement piégé dans un complot organisé par un groupe de chauffeurs de taxis révolutionnaires en proie à désir de vengeance et surtout de transparence. de quoi faire réfléchir certains grands personnages publics…

Quelle prise de risque pour ce premier tome ! Très peu de dialogues, énormément de questions restées en suspens, un scénario un peu tiré par les cheveux…bref, je ne suis pas convaincue. J'espère que le second opus se révèlera moins énigmatique car trop de mystère tue le mystère ! Néanmoins, je tiens à souligner la qualité des graphismes réalisés par Attila FUTAKI.
Lien : https://missbook85.wordpress..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          212
KrisPy
  11 mai 2021
Le tatoueur – Matz et Futaki
Court roman graphique dessiné par Futaki, dessinateur hongrois, et écrit et scénarisé par Matz, que je ne connaissais pas, mais qui semble très connu pour sa série en BD : le Tueur.
Alors, le Tatoueur, ça parle de quoi ?
Un tatoueur hongrois de talent, réfugié à Paris pour d'obscures raisons personnelles, se voit mêlé malgré lui à un sombre complot ourdi par des chauffeurs de taxi…
C'est une bd assez sombre visuellement, une harmonie de gris/vert-de-gris/noir et marron, avec quelques touches de couleurs par moment, des visages en gros plan, une ambiance qui se veut cinématographique, genre films noirs des années 50/60, mais qui est un peu figée, le mouvement est raide, tout est un peu trop statique, mais les expressions sont justes et les personnages reconnaissables.
Le scénario est un peu flou, un peu trop dilué, ça manque de profondeur, et on arrive très vite à la fin de ce livre qui m'a un peu déçu au final, car je m'attendais, au vu du titre, à plus de dessins de tatouage, à plus de fantaisie, à plus de vie, à plus d'histoire autour du tatoueur.
Ceci dit, ça reste un beau livre, la couverture est particulièrement soignée, et j'aurais d'ailleurs aimé plus de dessins de ce genre, qui impactent, qui tranchent.
En gros je suis un peu frustrée, j'aurais aimé que le livre soit plus long, et plus axé sur les tatouages. Mais vu que j'ai lu ce livre dans le cadre de Masse Critique graphique d'avril, je remercie Babelio et les éditions GrandAngle pour leur envoi, et je ne me plains pas.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60


critiques presse (7)
Sceneario   18 mai 2021
Le Tatoueur est un excellent polar que je ne peux que vous recommander. Une lecture originale et surprenante au final.
Lire la critique sur le site : Sceneario
Auracan   06 mai 2021
Nul doute que certains n'apprécieront pas, mais d'autres adoreront Le tatoueur. Cet album ne peut, en tous cas, laisser indifférent...
Lire la critique sur le site : Auracan
BDGest   30 avril 2021
Thriller glaçant, mais dépourvu de réelle surprise, Le Tatoueur est une lecture droite et franche portée par des dessins à l’unisson de son ton direct et inexorable.
Lire la critique sur le site : BDGest
ActuaBD   26 avril 2021
Détenir le savoir, c'est aussi avoir le pouvoir. Dans ce nouvel album, ce pouvoir Matz l'attribue aux... taxis parisiens ! Un pitch étrange et provocant pour un thriller glaçant et très parano !
Lire la critique sur le site : ActuaBD
LigneClaire   06 avril 2021
. Le Tatoueur, garçon doué et très demandé, va avoir des soucis et des choix à faire sous le crayon et les couleurs d’Attila Futaki.
Lire la critique sur le site : LigneClaire
Bedeo   30 mars 2021
Matz a écrit un scénario où plane un air étrange de conspiration. Le protagoniste Zoli va se retrouver impliqué dans une histoire qui le dépasse, mais ce mystérieux tatoueur n’est pas non plus dépourvu de ressources. Cette BD est dessinée et mise en couleur par Futaki dans un style sombre.
Lire la critique sur le site : Bedeo
Bedeo   22 mars 2021
Nombre de places : 10 lecteurs / Date limite d’inscription : 25 mars / Date limite de publication des avis : 26 avril 2021
Lire la critique sur le site : Bedeo
Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
FandolFandol   20 juillet 2021
Mais de quoi est-ce que vous parlez, à la fin ?
- La mise en coupe réglée de tout et de tous. Au bénéfice de quelques-uns qui sont au-dessus des lois et se permettent tout et n’importe quoi, qui s’enrichissent au-delà de ce qui est possible et qui ne partagent rien, qui ne laissent que des miettes aux autres.
(page 34)
Commenter  J’apprécie          250
FandolFandol   18 juillet 2021
Pour certains, le tatouage est comme une affirmation d’une sorte de rébellion personnelle. Pour d’autres, cela correspond à des étapes de leur vie. Pour d’autres encore, c’est strictement décoratif.
(page 21)
Commenter  J’apprécie          460
FandolFandol   18 juillet 2021
De nos jours, il y a pour ainsi dire plus de gens tatoués que de gens non tatoués, de plus en plus de gens y viennent, et il paraît que c’est addictif et que ceux qui commencent en veulent toujours plus…
Autrement dit, tant qu’il y aura de la peau à tatouer, je ne suis pas prêt de manquer de clients…
(page 8)
Commenter  J’apprécie          240
CancieCancie   06 mai 2021
Certains veulent que leurs tatouages se voient, d’autres qu’ils soient cachés. Tous les goûts sont dans la nature, et quand je dis tous les goûts, je veux dire qu’il n’y a pas de limites à ce que les gens demandent…
Commenter  J’apprécie          340
Nat_85Nat_85   17 avril 2021
Pour certains, le tatouage est comme une affirmation d’une sorte de rébellion personnelle, pour d’autres, cela correspond à des étapes de leur vie. Pour d’autres encore, c’est strictement décoratif… Certains veulent que leurs tatouages se voient, d’autres qu’ils soient cachés. Tous les goûts sont dans la nature, et quand je dis tous les goûts, je veux dire qu’il n’y a pas de limites à ce que les gens demandent…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120

Lire un extrait
Videos de Matz (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Matz
Matz présente Le Tatoueur (Grand Angle) mais également la prochaine adaptation de Le Tueur par David Fincher.
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Prix BD 3e-2nd (3e5) : Vies volées

Qui découvre dans le livre qu'il/elle a été adopté(e) ?

Mario
Victoria
Eléna
Santiago

3 questions
0 lecteurs ont répondu
Thème : Vies volées : Buenos Aires, Place de Mai de MatzCréer un quiz sur ce livre

.. ..