AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2070381099
Éditeur : Gallimard (13/02/1989)

Note moyenne : 3.85/5 (sur 13 notes)
Résumé :
Le lycée, les chevaux, la fac, les amours juvéniles, la solitude, la tentation du suicide, la découverte des maîtres à penser (Dostoïevski, Schopenhauer, Nietzsche), la fascination de la Rome païenne et la fidélité à l'Église orthodoxe, l'amitié avec Montherlant, l'Algérie en guerre, le service militaire, les premiers. pas dans la vie littéraire, Cette camisole de flammes, c'est l'adolescence et l'adieu à l'adolescence, l'entrée dans le monde des grandes personnes.<... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
fglettres
  21 août 2015
Talent ? Vraiment ? Si les qualités stylistiques de ce journal ne m'apparaissent pas, en revanche, le nombre d'enfants séduits par l'auteur interpelle. Enfants, pas seulement adolescents ce qui de toute façon ferait déjà de ce sinistre "écrivain "un pédophile patenté. du reste, le monsieur se revendique pédophile et même philopède!
Et ce torchon est publié par la maison Gallimard!
Torchon, oui. de style, point. de la complaisance pour son vice, oui. Il n'est question que des coucheries de Matzneff avec des enfants et qu' il prétende qu' ils étaient consentants ne fait pas de lui un brillant écrivain. C'est ce qu' il écrit, le style n 'excuse pas le geste criminel. Criminel.
0/5 et encore. Aux chiottes, ce bouquin, aux chiottes.
Je l'avais lu adolescente: je suis toujours aussi révoltée aujourd' hui lorsque je vois la presse encenser cet " écrivain".
Monsieur Matzneff aime les enfants et bien moi, je n'aime pas Matneff mais alors pas du tout.
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
EricBEricB   15 novembre 2013
Le masque, c'est bien ; le refus du masque, c'est encore mieux. D'autant plus qu'il ne sert à rien de jouer la comédie. Masqué ou démasqué, l'homme supérieur est dès ses premiers pas dans le monde haï par les médiocres, jalousé par les larves, traversé de mille flèches empoisonnées.
Commenter  J’apprécie          10
EricBEricB   15 novembre 2013
Donnez la moindre parcelle d'autorité à un médiocre, il se transforme incontinent en tyranneau.
Commenter  J’apprécie          10
ThaddeusThaddeus   11 février 2015
Les hommes de l'antiquité vivaient; ceux d'aujourd'hui se regardent vivre.
Commenter  J’apprécie          10
ThaddeusThaddeus   11 février 2015
Les hommes de l'antiquité vivaient; ceux d'aujourd'hui se regardent vivre.
Commenter  J’apprécie          10
ThaddeusThaddeus   11 février 2015
On a la philosophie de ses faiblesses et de ses vices.
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Gabriel Matzneff (12) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Gabriel Matzneff
"L'écrivain heureux n'a rien à raconter" - La Grande Librairie du 26/02/2015 [EXTRAIT]
autres livres classés : journalVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox