AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2359104780
Éditeur : Ankama Editions (22/05/2014)

Note moyenne : 4.19/5 (sur 42 notes)
Résumé :
Tous les coups sont permis, que ce soit au camp d'entraînement des gueules cassées de la République ou à l'académie pour gosses de riches. Pretorius et Scipio devront, chacun de leur côté, s'entraîner pour devenir les hérauts d'une apocalypse qui dévastera le monde vieillissant et corrompu de REM. Pendant ce temps, la Veuve noire pleure la perte de son homme, mais n'a-t-elle pas déjà des araignées au plafond ?
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
Pavlik
  07 juillet 2014
Monsieur Maudoux je vous aime. Pour moi vous êtes, et je pèse mes mots, le plus grand dessinateur français actuel. Comment ne pas tomber sous le charme de votre trait si juste, si dynamique, magnifié par un superbe encrage ? Comment ne pas rendre grâce à l'expressivité de vos personnages, qui se rapprochent de ce qui peut se faire dans le manga, sans jamais tomber dans son outrance ? Comment ne pas être subjugué par vos représentations de l'anatomie humaine, particulièrement celle de la gente féminine ? Enfin, comment ne pas remarquer la subtilité de la colorisation, même dans cette série aux tons très sombres ?
J'avais déjà beaucoup apprécié Freaks Squeele mais là je trouve qu'un palier a été franchi, et ce à tous les niveaux (dessin et scénario). Spin off, quel vilain mot. Funérailles, qui nous narre la vie de deux personnages charismatiques de la série principale (Scipio, le directeur de l'école et Funéraille, son frère et professeur de droit) mérite, en effet, d'être considérée pour ce qu'elle est : une histoire qui a sa vie propre (les liens avec Freaks Squeele sont, pour l'instant, ténus), d'une grande maîtrise graphique et au scénario addictif. Certes, les ficelles narratives sont connues : le tome 1 met en scène l'acte fondateur, le tome 2 l'initiation de nos deux héros, mais le tout est habilement mis en scène par Mr Maudoux qui, en plus d'être un fantastique dessinateur, se paye également le luxe d'être un très bon scénariste.
Le monde de Funéraille prend place dans un continent imaginaire, divisé en deux entités, la république de Rem et le Royaume de Namor, qui se livrent une guerre au long cours. Chaque état est divisé en Maisons, ayant pour emblème un animal. L'univers est sombre, très sombre et ce dès la naissance, puisque les enfants naissent par deux, dont l'un ou l'autre (ou les deux) sont plus ou moins estropiés par la lutte intra-utérine qu'ils se livrent. La gravité des blessures déterminent leur place dans la société.
Un univers original donc. Au niveau technologique, on se bat à l'arme blanche et à l'arme à feu, on connait la TV, par le biais de caméras humaines (les cyclopes). Au niveau politique, il y a des accents antiques (période république romaine), comme au niveau de l'organisation sociale et des loisirs (combat de métagladiateurs). La série est, de plus, émaillée de références (comme dans Freaks Squeele), qui font toujours plaisir (ici nous avons droit aux Chevaliers du Zodiaque et à la légende de Jeanne d'Arc revisitée). C'est vrai que ce sont, en général, des clins d'oeil fait aux geeks, mais n'oublions pas que ces derniers, après avoir longtemps été considérés comme des parias, ont désormais pignon sur rue (d'autres, plus revanchards, diraient qu'ils ont gagnés).
En résumé il est impensable de passer à côté de cette bande dessinée si on aime la bande dessiné, si on aime la fantasy et si, tout simplement, on a des yeux pour voir. Merci Mr Maudoux et longue vie à Funéraille.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Illion
  29 janvier 2015
Habituellement je ne fais pas trop de chroniques pour chaque tome d'une série de BDs ou de mangas ou alors je fais un article commun pour tous. Mais en termes de BDs, il est vrai que la série des Freaks'Squeele et son spin-off Funérailles tiennent une place particulière tant par la qualité que par les thèmes abordés.
Au premier abord Freaks, comme les fans (et j'en fais partie !) l'appelle, se veut une parodie des univers de la faculté et des super-héros, l'histoire se situant dans une université dont le but est de former les héros de demain. Funérailles en est le spin-off direct puisque ciblé sur l'un des personnages les plus mystérieux, sombres et paradoxalement les plus aimés à savoir Funérailles. Les éléments à son sujet sont plus que rares et vagues dans la série d'origine, puisque centrée sur un trio de choc de jeunes apprenti-héros aux profils atypiques. Ce "tronc" de l'univers de Freaks étant plutôt tourner vers l'humour et la comédie, le passé trouble, sombre et violent de Scipio et Pretorius (alias Funérailles) est volontairement laissé de côté.
Le spin-off se propose donc de remplir les blancs (plutôt conséquents !) sans pour autant en faire une histoire dérivée. Je m'explique : contrairement à certaines séries où pour comprendre certains éléments il faut avoir vu/lu les autres arcs narratifs plus ou moins rattachés aux faits, ici vous pouvez lire les deux séries de manière totalement indépendante, sans perdre en qualité et en compréhension d'un côté comme de l'autre. Ce qui permet aussi à l'auteur de faire quelque chose de léger avec la série originale et de nettement plus sombre et violent dans le spin-off sans pour autant perdre la cohérence de son univers. C'est même plutôt l'inverse puisque la mort et la violence sont des caractéristiques intrinsèques du personnage de Funérailles dès le début, quoiqu'un peu adoucit par la suite. Cela permet également à l'auteur de diversifier son public, puisque les adolescents seront probablement plus attirés par Freaks et les jeunes adultes ou adultes par Funérailles.
Tout comme Freaks, Funérailles est prévue pour être une histoire complète en 7 tomes, dont je vous présente ici le deuxième. Vous pourrez retrouver ma critique du premier un peu plus loin sur le blog, aussi ne reviendrais-je pas sur les éléments que j'y ai déjà évoqués.
Pain in Black reprend l'histoire de Scipio de l'Araignée et de Pretorius du Serpent quelques jours voire quelques semaines après les derniers évènements narrés dans Fortunate Sons. Chacun de leur côté, les deux frères vont chercher à prendre le meilleur de la formation qu'on leur donne sans pour autant perdre de vue leur objectif commun : se retrouver. L'un est dans le "Collège Fantôme" réservé à l'élite, l'autre à "l' Ecole [militaire]" où sont envoyés tous ceux qui n'ont pas eu la chance de naître parfaits mais que les infirmités n'empêchent pas de combattre.
Bien que "l'enseignement" soit extrêmement différent des deux côtés, chacun à sa manière tente de comprendre les causes de la déchéance du monde qu'ils ont connus et qui ont conduits aux évènements du Tome 1 (non je ne spoilerais pas ! :P) et à les retourner contre ceux qui en profite. Scipio étudie donc avec soin tous ce qui touche aux "méta-guerriers", sorte de super-héros médiatiques dont la puissance est dopée par la nombre de spectateurs qui les regardent s'affronter. de son côté Pretorius dit "Prêteur" cherche à rendre aux élèves de l'Ecole leurs consciences et leurs sens critiques en leurs apprenant à lire et à écrire. D'un côté comme de l'autre, Florent Maudoux nous montre que l'éducation et la culture sont (à mon avis) les deux seuls piliers contre la manipulation des masses.
Et j'y ai vu de nombreux parallèles avec notre société. Que ce soit par une sorte de paresse de nantis ou par ignorance (quelle qu'en soit la cause...) nous nous désintéressons de plus en plus de notre monde, laissant le champ libre à ceux qui ne réclament que le pouvoir et le pourrissent de l'intérieur. Ces deux tours qu'on voit à l'arrière en quatrième de couverture et dont on nous apprend dans le Tome 1 que les fondations se fissurent et s'affaissent lentement c'est notre monde que nous avons laissé corrompre par des incompétents ou des ambitieux. Les seuls capables de remettre de l'ordre dans tous cela ce sont les gens qui compose le "peuple" qu'ils soient nantis ou non, qu'il soit plutôt Scipio ou plutôt Pretorius. Et l'alliance des deux se révèlera imbattable dans les prochains tomes, comme elle pourrait l'être dans notre quotidien, c'est une certitude.
Alors vous me reprocherez sans doute de surinterpréter ou de chercher des idées que l'auteur n'a pas mis dans son oeuvre, que ce n'est qu'une BD... à ce sujet je vous renvoie au passage de Pain in Black où les élèves de l'Ecole font une étude analytique du Magicien d'Oz. Et je vous dirais que si l'auteur s'est fendu d'un effet tiroir en incluant cette étude d'un livre dans son oeuvre (littéraire dois-je le rappeler car truffée de clin d'oeils plus ou moins évidents à des oeuvres diverses et variées) eh bien il ne me paraît pas incongru de moi aussi faire une interprétation de son travail.
Quoiqu'il en soit j'ai hâte de savoir la suite des aventures de ce duo et surtout de découvrir comment Pretorius a fini par devenir Funérailles...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Catilina38
  26 août 2018
J'ai beaucoup aimé le premier tome, du coup j'enchaîne (toujours plus confortable de lire une série dans la foulée). Pour le descriptif matériel se reporter à la critique du tome 1. La tranche du premier volume arborait un profile de Spartacus, ici celui de l'Araignée et l'ensemble proposera une frise continue du plus bel effet. J'aime toujours quand l'éditeur porte attention au rangement des séries dans l'étagère.
Une idée en passant, vu que l'on est sur un format comics et que la série principale regorge d'annexes texte et images originaux, ce serait très agréable d'avoir des bonus, sur Funérailles...
Les deux frères ont été séparés, l'un envoyé à l'académie formant l'élite dirigeante de Rem, l'autre au camp militaire où l'on prépare la chair à canon des légions de la République. Ne perdant pas de vue leur serment de faire tomber cette République, ils poursuivent leur apprentissage tout en tisant des liens avec de futurs alliés. Pendant ce temps, leur mère, ravagée par le désespoir de l'exécution de Spartacus, retourne dans le château familial où des révélations l'attendent auprès de la matriarche du clan...
La structure du récit de se second tome est assez simple, répartie entre Scipio d'un côté, Pretorius de l'autre, la veuve noire enfin. Les deux héros vont parfaire leurs capacités et démontrer qu'ils sont des leaders. L'album s'attarde plus sur Pretorius dont la conviction en fait une menace pour l'institution militaire qui ne considère les gueules cassées que comme de la piétaille bonne à aller mourir sur le champ de bataille. L'inspiration de cette partie est clairement celle des films sur le Vietnam, comme l'illustre le titre inspiré de la chanson des Stones (et rattachée à la guerre asiatique) et les jeux de mots (toujours!) sur le Nam', qui est ici la République de Namor, éternel rivale de Rem. On a ici une ambiance de caserne qui colle bien à l'humour de l'auteur et correspond plus à la série mère que les séquences dans la haute société. La grande force de la série reste les personnages, divers, attachants et bien caractérisés. On est ici en terrain connu mais les différentes séquences de constitution d'un groupe de fidèles à Pretorius sont parfaitement menées et intéressantes.
La partie sur Scipio nous révèle de nouvelles informations concernant le fonctionnement de la République et voit l'arrivée d'un alter-égo, Aelius le héros parfait que le caractère rebelle de Scipio mets en danger malgré leur amitié. Cette partie nous propose surtout une magnifique séquence d'action magique sur des planches noir et blanc tramées (style manga) qui donnent un effet très original et permettent d'apprécier les encrages toujours aussi magnifiques de Maudoux. Les manigances autour de l'Araignée permettent enfin de comprendre la conspiration politique qui a lieu pour la prise de pouvoir sur la religion d'État et nous en apprennent plus sur les règles génétiques très particulières de cette société: il semblerait que les femmes n'accouchent pas toujours de jumeaux et que ceux-ci fusionnent parfois en un seul être tel Janus...
Florent Maudoux élargit sa palette sur cet album en proposant une variété très riche (qui prépare son futur Vestigiales): une couverture peinte de toute beauté, des intérieurs tantôt colorisés, tantôt noir et blanc, des planches en effet crayonné, d'autres très encrées... tout cela est très riche et varié avec une qualité moyenne très élevée. Je remarque également l'utilisation d'effets de flous et d'une économie sur certains arrière-plans quand d'autres (architecturaux notamment) sont très fouillés. Ce n'est pas du tout problématique et l'aspect général est vraiment très beau, avec quelques séquences sexy pour agrémenter le tout.
Cette série est décidément remarquable d'équilibre, chaque tome étant très bien défini et abordant un genre spécifique tout en faisant progresser l'intrigue générale et la découverte de l'univers. Si j'avais quelques réticences sur Freak's Squeele, Funerailles montre que Florent Maudoux est un remarquable scénariste et j'ai hâte de continuer ma découverte de la geste de Scipio et Pretorius!
Lien : https://etagereimaginaire.wo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Ashallayne
  13 octobre 2018
Encore une très belle BD signée Florent Maudoux.
Dans le premier tome, on a découvert l'enfance de Scipio et Pretorius (alias Funérailles), et dans ce tome-ci on les suit dans leur adolescence. le premier étudie au prestigieux collège fantôme, tandis que le second a été envoyé de force à l'école militaire. Malgré leur séparation, ils gardent en tête leur promesse de se retrouver et de se venger de la personne responsable de la plupart de leurs malheurs.
J'ai bien aimé découvrir le côté rebelle de Scipio, qui ne s'était pas encore émancipé dans le premier volume.
C'était intéressant de voir la ténacité de Pretorius dans ce camp hostile. Sa bande de copains est touchante, ils ont bien évolué (peut-être un peu trop bien même, ça me paraît limite irréaliste, mais bon passons).
Je reste un peu sur ma faim, j'ai trouvé qu'on ne découvrait pas tant d'éléments que dans le premier tome, mais j'ai tout de même très hâte de lire la suite !
Commenter  J’apprécie          20
gayane
  07 août 2014
Tome 2 du Spin off révélant la jeunesse de Scipio et Furéraille !
Ici se trouvent les révélations sur l'éducation radicalement différente des jumeaux, expliquant leurs si grandes différences de style.
Un véritable régale dans l'histoire, les dessins et les personnages !
Pas besoin d'en dire plus, l'objet en lui même est juste parfait !
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
PavlikPavlik   07 juillet 2014
-Bon ! Puisque vous avez l'air d'aimer les histoires au coin du feu, je vais vous raconter celle de Siobhan, la pucelle d'Ark.
-On la connait tous cette histoire...Elle a été mille fois recyclée par la propagande
-On s'en bat les couilles ! A la fin elle meurt !
-A la fin tout le monde meurt. C'est comment on meurt qui importe vraiment.
Commenter  J’apprécie          80
YaneckYaneck   28 mai 2014
Ne laisse pas le sergent t'abattre. Il teste tes limites. Demain, il passera ses nerfs sur un autre élève.
_ Le sergent ne fonctionne pas comme ça... Tant qu'il ne m'aura pas brisé, il n'arrêtera pas... Il finit toujours par nous briser.
Commenter  J’apprécie          00
Lire un extrait
Videos de Florent Maudoux (10) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Florent Maudoux
LiveArt de Florent Maudoux
autres livres classés : jumeauxVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
1353 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre