AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2757821008
Éditeur : Points (19/05/2011)

Note moyenne : 3.56/5 (sur 33 notes)
Résumé :
Il vous expliquera tous les trucs, vous apprendra à piquer dans les œuvres de vos camarades, à être totalement abscons en clamant haut et fort le contraire, vous enseignera la quiétude la page blanche, vous empêchera d'assassiner Flaubert....


Nycthémère !

Évitez d'employer des mots dont les sonorités trompeuses seraient préjudiciables à vos écrits. Ainsi, les termes utilisés dans le texte ci-dessous, pourtant dénués de toute gri... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (19) Voir plus Ajouter une critique
Nadael
  27 juillet 2011
Voici un petit livre drôle, ludique et passionnant. Ce qui retient surtout l'attention, ce sont les nombreuses références littéraires connues et moins connues qui jalonnent l'ouvrage, puis on est vite stupéfait par l'érudition de l'auteur, son esprit parfois saugrenu et son impertinence.

L'ambition (à prendre au second degré, évidemment!) de Thierry Maugenest, à travers ce livre : donner au lecteur les clés pour devenir, selon son expression un Grantécrivain – clin d'oeil à tous les manuels (fiches-conseil) qui sont censés faire de vous un illustre écrivain en quelques leçons. Il passe ainsi en revue les différentes erreurs, maladresses et autres bévues dans lesquelles un jeune écrivaillon tombe souvent.
Une première partie regroupe les conseils concernant l'inspiration ( la description, l'autoplagiat...), le choix des mots ( le mot juste, les synonymes...), les perles et coquilles ( le pléonasme, le vieil art de l'écriture...), le jargon, la confusion et les embrouillamini ( parenthèses, traduction...), les singularités ( titres, dédicaces...), les lourdeurs de style ( adverbes, ponctuation...), les excès et records ( participe présent, incipit...), et les auteurs ( critique, doute...).
Dans la seconde partie, l'auteur fait travailler un peu le lecteur en lui proposant quelques exercices pratiques.
La lecture de ce petit livre est agréable voire jubilatoire ; on sourit beaucoup, on retrouve les mots d'auteurs qu'on aime, on en découvre d'autres, moins familiers et on a la confirmation qu'être écrivain est un travail de longue haleine.
Lien : http://lesmotsdelafin.over-b..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
_BNFA
  10 avril 2014
Aux férus de littérature comme aux apprentis écrivains, Thierry Maugenest offre cinquante fiches-conseils pour réussir là où tant d'autres ont échoué : devenir un « grant'écrivain » [sic]. Inspiration, choix des mots, perles et coquilles, lourdeur du style et excès en tous genres sont autant de thèmes abordés avec humour et abondamment illustrés par des références et citations issues de chefs d'oeuvre de la littérature ou de textes inédits inventés par l'auteur pour servir son propos.
Ainsi, faute d'être inspiré par la Muse, l'apprenti écrivain peut user du copié-collé, du plagiat et même de l'auto-plagiat. Certains auteurs, parmi les plus brillants de la littérature française, s'y sont essayés avec succès ! Grâce à des trucs et astuces testés et approuvés, l'angoisse de la page blanche n'est plus un problème.
L'importance du choix des mots est soulignée avec deux exemples percutants : si Emma Bovary s'était appelée Loana Bovary et si le narrateur d' « A la recherche du temps perdu » avait trempé, non pas une madeleine dans une tasse de thé, mais une tartine de rillettes dans un verre de bière, le plaisir du lecteur aurait-il été le même ? Rien n'est moins sûr.
L'apprenti écrivain doit également prendre garde aux oublis malencontreux, liaisons malheureuses, abus de parenthèses ou d'adverbes, périphrases incompréhensibles et ponctuation fantaisiste !
Enfin, après la théorie, la pratique. Thierry Maugenest propose à ses lecteurs une série d'exercices pratiques (avec leur corrigé) afin d'exercer leur plume et leur sagacité.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
brusc
  15 novembre 2011
Un petit livre de conseils et d'exercices pour devenir écrivain. Évidemment à ne pas prendre au pied de la lettre. En mal d'inspiration ? Faites comme Lamartine, plagiez sans vergogne des vers obscurs de Antoine Leonard Thomas et élevez-les au rang de succès mondial (Ô temps suspend ton vol...), traduisez comme Stendhal des écrits italiens mots pour mots... Difficulté à trouver les bons mots ? Imitez comme Proust et ne vous trompez pas de met (imaginez s'il avait, à la place de sa madeleine, évoqué le souvenir d'une tartine de rillettes...) Voila pour l'esprit de ce petit livre, drôle et sans prétention qui offre un agréable moment de détente.
Commenter  J’apprécie          50
liratouva2
  02 décembre 2011
Vous rêvez de devenir un Grantécrivain un jour ? Ce petit livre vous aidera.
Nombreux sont ceux qui l'ont déjà lu- (j'ai les noms!) et qui s'en sont dit enchantés !
En 50 fiches conseils, tous les moyens sont là qui conduisent aux lauriers des Grands Prix dont la saison s'achève en ce moment.
C'est drôle, amusant, désopilant, plein d'humour et de bon sens !
Rien que le titre déjà.
Imaginons la tante Léonie offrant à sa famille les célèbres rillettes du Mans, (ville proche d'Illiers/Combray après tout) au lieu des fameuses madeleines, qu'en serait-il de « La recherche» maintenant?
Le thème central du livre ?
La littérature et rien que la littérature!
Citations involontaires et cocasses.
Plagiats et mauvaise foi des plus grands auteurs,
Exercices loufoques mais instructifs.
Conseils inattendus et nécessaires.

Tout est bon à prendre dans ce petit recueil qui, mine de rien, est une mine d'or.
Lien : http://liratouva2.blogspot.c..
Commenter  J’apprécie          80
Skorpionnan
  24 août 2011
Ce livre est très court, il se lit facilement et rapidement. Si l'on enlève les exercices, les en-têtes et pages vides, on n'atteint pas les 50 pages. C'est peu.
Pourtant, il est relativement dense. Chacun des "50 conseils pour devenir écrivain" est bien traité mais succintement. Plutôt que ce sous-titre un peu docte, je préfère l'introduction de l'auteur qui nous propose de devenir le prochain prix Nobel (sans préciser dans quel domaine!) ou tout du moins de se voir attribuer le label GRANTECRIVAIN. Car plus que des réels conseils pour construire ou rédiger le prochain best-seller mondial, ce livre répertorie les travers à éviter pour garder un langage intelligible. Chacune de ces erreurs envisagées est sommairement exposée mais surtout un exemple, souvent outré, en est donné, soit tiré de classiques, soit concocté par l'auteur.
Et cela est parfois très drôle. J'avoue avoir franchement ri à la transformation de "Madame Bovary" en roman à l'eau de rose bas de gamme par le simple changement de prénoms, ou au massacre de "A la recherche du temps perdu" par le remplacment du thé et de la madeleine par une bière et des rillettes. Je ne pense pas que les rillettes de Proust seraient passées à la postérité.
Les autres règles abordées sont moins drôles. Les exemples voulant montrer la lourdeur et l'indigeste de certaines erreurs de style présentent logiquement des textes désagréables dont la lecture devient vite rébarbative. Il vaut mieux lire les chapitres de loin en loin pour éviter de se lasser. Les quelques bourdes tirées de textes d'auteurs illustres sont pour certaines connues. Même si l'effet de surprise fait parfois défaut, ils montrent bien que même les plus grands ont pu écrire de belles âneries.
La quinzaine d'exercices proposés est peu intéressante.
J'ai apprécié que le dernier conseil donné soit en toute humilité de ne pas tenir compte des conseils précédents. Si tous les avaient suivis à la lettre, jamais nous n'aurions pulire "Du côté de Guermantes", "Salammbô" ou "Le pendule de Foucault"!
Conclusion
Un livre très court, plus une anthologie humoristique qu'un véritable guide d'écriture. Quelques moments de vrai rire font oublier la facilité de certains chapitres. le genre de petit livre à laisser traîner pour en relire quelques feuilles de temps en temps.
Ma note : 14/20.
Lien : http://www.atelierdantec.com..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
NadaelNadael   27 juillet 2011
Relisez toujours vos épreuves et débarassez vos textes de surabondance de mots dont le sens est identique. Cependant, si après vos corrections certains pléonasmes vous ont échappé, consolez-vous en vous disant que cela arrive même aux plus grands, comme l'illustre ce petit florilège :

Pégase s'effarouche et recule en arrière ; (Boileau, Épître IV)

Montez là-haut. (Molière, L'école des femmes, II, 5)

Je suis d'un pas rêveur le sentier solitaire ;
J'aime à revoir encor, pour la dernière fois, (Lamartine, L'automne)

Il en coûte la vie et la tête à Pompée. (Corneille, La mort de Pompée, II,3)

Et, pour finir enfin par un trait de satire,
Un sot trouve toujours un plus sot qui l'admire. (Boileau, Art poétique, chant I)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
NadaelNadael   27 juillet 2011
Afin de soigner son style, Léautaud conseillait de supprimer tous les mais, les en effet, les d'ailleurs et les cependant. Mais ces termes se retrouvent pourtant sous la plume des plus grands écrivains. En effet, Balzac usait de beaucoup de cependant, d'en effet et de pourtant, pourtant ses romans sont par ailleurs fort bien écrits. Mais Léautaud voulait dire cependant que le pourtant, le d'ailleurs ou l'en effet, pourtant utiles par ailleurs, sont en effet du plus mauvais effet lorsqu'un écrivain, pourtant prévenu, en abuse. D'ailleurs, ce ne sont pas ces termes mais l'usage excessif de ceux-ci qui alourdit en effet la prose. Vous ne devrez pourtant pas bannir pour autant tous les cependant, les mais ou les d'ailleurs, mais veiller cependant, comme le préconisait en effet Léautaud, à ne pas en abuser par ailleurs.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
NadaelNadael   27 juillet 2011
L'inspiration est enfin là ! Sachez toutefois que celle-ci n'est rien sans un travail acharné. Alors, brouillonnez, raturez, biffez, réécrivez, corrigez, effacez, recommencez, gommez et, suivant l'exemple ci-dessous, vous créerez peut-être l'une des phrases les plus célèbres de la littérature française ( extraits des brouillons de Marcel Proust conservés à la Bibliothèque nationale) :

Je fus comme ces dormeurs qui...
Il faisait nuit dans ma chambre.
Il faisait nuit noire dans ma chambre.
Depuis longtemps je ne dormais plus que le jour...
Autrefois, j'avais connu le bonheur de rester éveillé...
J'étais couché depuis une heure environ, le jour n'avait pas encore tracé cette ligne blanche...

Et enfin :

Longtemps, je me suis couché de bonne heure. 
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Videos de Thierry Maugenest (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Thierry Maugenest
Noire Belladone de Thierry Maugenest .Voir l'émission sur : http://www.web-tv-culture.com/noire-belladone-de-thierry-maugenest-791.html Vous ne connaissez pas encore Thierry Maugenest ? N'hésitez pas à rejoindre le cercle fidèle de ses lecteurs qui le suivent depuis ses premiers romans « La poudre des rois », « Audimat circus » ou « Venise.net ». Primé à plusieurs reprises, Thierry Maugenest a su aussi conquérir de nombreux lecteurs à l'étranger, notamment en Espagne, en Amérique du Sud, aux Etats Unis ou dans les pays de l'Est. Après avoir voyagé autour du monde pendant une dizaine d'années, Thierry Maugenest s'est installé dans le Sud, à Aix en Provence. Là, à l'ombre de la montagne Ste Victoire, il puise l'inspiration. Ecrivain et traducteur, il n'hésite pas à casser les codes du genre littéraire dans certains de ses romans. La série des enquêtes de Goldoni entamée avec « La septième nuit de Venise » le ramène à une écriture plus classique mais particulièrement bien construite. Fasciné par la Sérénissime, Thierry Maugenest situe encore ce nouveau roman à Venise et l'on y retrouve Carlo Goldoni qui, non content d'écrire pour le théâtre travaille aussi pour la police vénitienne, ce qui est parfaitement authentique, tout comme le duo qu'il forme avec Zorzi Baffo, lui-même magistrat et chef de la police criminelle. Dans « Noire Belladone », tous deux vont devoir déjouer les pièges de personnages particulièrement retors dans une Venise de dépravation où les courtisanes sont toutes plus belles et plus mystérieuses les unes que les autres. Mais au milieu de cette débauche, un sénateur puritain veut prendre le pouvoir. Non sans une certaine légèreté, et tout en continuant à travailler sur ses pièces, Goldoni mène l'enquête. On suit avec beaucoup de bonheur les péripéties de notre enquêteur dans cette histoire où libertinage, cabotinage et espionnage font bon ménage. Quant à Venise, la Sérénissime elle est un personnage à part entière et Thierry Maugenest restitue parfaitement l'ambiance de ce milieu de XVIIIème siècle. Vous aussi, embarquez sur la gondole et voguez vers les nouvelles aventures de Goldoni imaginées par Thierry Maugenest. « Noire Belladone » est publié chez Albin Michel et Thierry Maugenest est sur WTC.
+ Lire la suite
autres livres classés : jeux littérairesVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Quiz sur le livre "Venise.net" de Thierry Maugenest.

Comment Alexandro Baldi et le professeur Jeffers correspondent-ils ?

par lettres
par mails
par téléphone

10 questions
1 lecteurs ont répondu
Thème : Venise.net de Thierry MaugenestCréer un quiz sur ce livre