AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Jean-Louis Maunoury (Éditeur scientifique)
ISBN : 2859408576
Éditeur : Phébus (21/09/2002)

Note moyenne : 4.1/5 (sur 64 notes)
Résumé :
Nasr Eddin Hodja., héros légendaire qui aurait vécu en Turquie au XIIIe siècle (on y montre son tombeau... mais il a toujours été vide), est célèbre dans tout le monde musulman, de l'Albanie au Sinkiang, comme l'incarnation même de l'irrévérence.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
Luniver
  22 décembre 2013
J'ai découvert une première le personnage de Nasr Eddin aux alentours de 1996, quand il a été proclamé personnage de l'année par l'Unesco. L'ouvrage était destiné aux enfants, et je constate que les histoires ont été soigneusement sélectionnées, car ce que j'ai lu aujourd'hui était nettement moins « politiquement correct » que dans mes souvenirs !
Nasr Eddin est reconnu pour sa sagesse, non seulement dans son village mais dans le monde entier, puisque les grands souverains n'hésitent pas à réclamer ses conseils. Ses aventures se déclinent en petites histoires en tout genre : parfois sérieuses, d'autres fois franchement bouffonnes. Notre héros apparaît comme rusé ou idiot (ou faussement idiot), capable autant de raisonnements logiques absurdes que de clouer le bec à ses opposants par une réplique bien sentie. Chaque histoire contient une leçon de morale, ou une question philosophique à méditer.
Nasr Eddin est un personnage haut en couleur et très attachant, et plaira aux petits comme aux plus grands !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          243
Bookworm84
  15 septembre 2012
Ce livre m'a été mis dans les mains avec une injonction : "lis-le, tu vas aimer!".
Et oui, j'ai aimé !
En Occident, nous avons Renart, le rusé, qui parvient à ses fins en roulant Ysengrin et autres. Et bien au Moyen-Orient (Nasr Eddin tient ses racines de la Turquie et, de là, s'est répandu) il y a le Hodja. Rusé ? Non. Encore que, sa façon de pointer l'absurdité de certaines situations ou à d'autres moments, de faire preuve d'une logique imparable pourrait se faire poser la question. Nasr Eddin l'idiot ne l'est pas parce qu'il est ignorant, mais parce qu'il ne se gêne pas pour dire ce qu'il pense, ce qu'il voit, avec une franchise et une irrévérence désarmante - et, il faut bien l'avouer, désopilante.
L'ouvrage des éditions Phébus compile trois recueils d'historiettes mettant en scène le Hodja, chaque recueil étant précédé d'une introduction fort intéressante et éclairante sur le personnage légendaire. Certaines historiettes sont scatologiques, voire même choquantes, mais la plupart sont drôles, irrévérencieuses à souhait et tellement instructives !
J'ai vraiment apprécié cette lecture, et apprécié également de découvrir ce pan de la culture moyen-orientale que je ne connaissais pas du tout. Je recommande donc vivement la lecture de ce livre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
Nadouch
  21 octobre 2018
Quel plaisir de redécouvrir les sages paroles de Nasreddin ! Je connaissais le hodja grâce à une vieille édition illustrée que je lisais et relisais étant enfant, fascinée par tant de simplicité dans les maximes.
Car la particularité de Nasreddin, c'est d'être à la fois idiot et sage, du coup les morales de ses histoires, parfois très courtes, sont un savant mélange d'absurde et d'évidence.
C'est souvent très drôle, parfois moins car cela peut sembler lointain à des occidentaux, mais d'une manière générale ces contes touchent à l'universel de la pensée humaine, du jugement d'autrui, des petites finesses du quotidien.
Une perle à découvrir !
Commenter  J’apprécie          161
Tandarica
  17 mai 2015
Livre de chevet, livre incontournable, à mettre dans toute bibliothèque, je ne peux que le confirmer. de 0 à 99 ans, des condensés de sagesse populaire.
Commenter  J’apprécie          132
ibn-nanard
  07 avril 2012
“ Sublimes paroles et idioties de Nasr Eddin Hodja” traduites et présentées par Jean-Louis Maunoury. Très belle introduction sur l'humour oriental et sa différence avec l'humour occidental. On ne connaît pas l'origine de ce personnage connu des Balkans jusque en Mongolie, il aurait vécu au XIII° siècle. Son tombeau existe en Turquie, il est sous une coupole soutenue par quatre colonnes, et trois des côtés sont ouverts à tous les vents, seule la façade est murée et percée d'une porte close par un énorme cadenas! Toutes ces courtes histoires sont d'origine orale, Nasr Eddin est à la fois un idiot et un sage... Un livre de chevet!!!
Commenter  J’apprécie          61
Citations et extraits (14) Voir plus Ajouter une citation
PseudoPseudo   04 mars 2012
Nasr Eddin se rend dans le bois avec son âne pour faire du fagot. Il place la charge sur le dos de l'animal mais elle est si lourde que le pauvre n'arrive pas à suivre son maître.

Un paysan, voyant la scène de son champ, lui dit :

- Par Allah ! Je n'ai jamais vu un âne aussi paresseux. Il y a pourtant un moyen radical de lui faire accélérer le train.

- Tu veux parler de la carotte, j'imagine ?

- Non, du piment rouge. Tiens, prends celui-ci, ouvre-le et frotte-lui-en le cul. Tu m'en diras des nouvelles !

Nasr Eddin prend le piment rouge et il fait comme l'homme le lui a conseillé. Aussitôt l'âne, le derrière en feu, démarre au grand galop, et Nasr Eddin se met à courir derrière lui pour l'attraper. Mais rien à faire. L'âne est emballé.

Alors Nasr Eddin ne fait ni une ni deux, il lève son djubbé et se frotte les fesses avec le piment. L'effet est immédiat, tellement puissant que notre homme dépasse bientôt l'âne et qu'il entre le premier dans la cour de sa maison, où il commence à tourner sans plus pouvoir s'arrêter.

Sa femme apparaît bien vite sur le pas de la porte pour observer ce prodige. Nasr Eddin lui crie, hors d'haleine :

- Attrape-moi, attrape-moi vite, ô fille de l'oncle, au lieu de me regarder. Je n'arrive plus à m'arrêter !

- Mais comment donc pourrais-je t'attraper ? Tu fonces comme un taureau en chaleur !

- Va chercher un piment et frotte-t'en le cul !

page 137
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
voiliervoilier   06 mai 2014
La Lettre

Dans la petite ville d’Akshéhir où il habite, Nasr Eddin passe pour très savant.

Un jour, une vieille dame paysanne vient le trouver, une lettre à la main. C’est la première fois qu’elle en reçoit une, et elle ne sait pas lire.

- Nasr Eddin, je te prie, lis-moi cette lettre. Pourvu qu’elle ne m’apporte pas une mauvaise nouvelle !

Nasr Eddin prend la lettre et la parcourt des yeux. Au fur et à mesure qu’il avance dans sa lecture, sa physionomie s’assombrit et soudain il fond en larmes, au grand émoi de la paysanne.

- O Nasr Eddin, ne me fais pas languir davantage. J’ai perdu ma soeur Aïcha, c’est cela ?

Mais Nasr Eddin continue sa lecture sans répondre et, peu à peu, les larmes laissent place à un sourire de plus en plus épanoui, qui à la deuxième page, se transforme en un éclat de rire, en un fou rire irrépressible qui ébranle jusqu’à son turban.

La vieille n’y tient plus :

- Nasr Eddin, tu me feras mourir ! D’abord tu pleures, ensuite tu ris, Aie pitié de moi !

- Ah ! ma bonne vieille, réussit enfin à articuler Nasr Eddin, ne te fais aucun souci. Si je pleure, c’est tout simplement parce que tu ne sais pas lire.

- Mais pourquoi ris-tu alors ?

- Parce que moi non plus.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
LuniverLuniver   22 décembre 2013
Un jour le cadi de Sivri-Hissart était couché, ivre, dans une vigne. Le Hodja se trouvait le même jour à la promenade avec son amad [élève]. Il arrive jusque-là, voit le cadi ivre, lui prend son déradjé [manteau], s'en couvre les épaules et s'éloigne. Le cadi s'éveille et s'aperçoit de la disparition de son féradjé. À son retour il recommande l'affaire aux huissiers du tribunal. Ceux-ci aperçoivent l'objet sur le dos du Hodja, saisissent celui-ci et l'amènent devant le cadi.
— Hé, Hodja, lui dit ce juge, où as-tu trouvé ce féradjé ?
— J'étais à la promenade avec mon amad, répond celui-ci, à certain moment il aperçut un gradué ivre, étendu le derrière ouvert. Mon amad en usa deux fois avec lui à son plaisir, puis je pris ce féradjé et m'en couvris. S'il est à toi, prends-le.
— Va, s'écrie le cadi tout troublé, ce n'est point le mien.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
PseudoPseudo   02 mars 2012
Une fois, quelques chenapans décident de tourner Nasr Eddin en ridicule, en lui jouant un bon tour au hammam. Ils commencent par se munir discrètement d'un oeuf chacun et, tandis que le Hodja se lave dans son coin à grands coups de bassines d'eau chaude, l'un des jeunes propose un jeu :

- Nous allons jouer à celui qui pondra. Le gage, si on n'y arrive pas, sera de se mettre tout nu devant tout le monde.

Les compères entreprennent alors de tortiller du croupion en gloussant comme des poules, et chacun pond son oeuf.

Aussitôt, Nasr Eddin, laissant tomber son pagne, et poussé par un désir sans équivoque, se lance à la poursuite des garçons. Ceux-ci, à la fois effrayés et scandalisés, poussent les hauts cris :

- Nasr Eddin, as-tu perdu la tête ? Ô Protecteur de la Vertu, assiste-nous !

- Allons, mes cocottes, calmons-nous ! s'exclame alors le Hodja. Comment pourrez-vous pondre encore une fois si vous ne laissez pas le coq vous monter ?

page 55
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
jboyjboy   02 novembre 2011
Nasr Eddin rend un jour visite à l'un de ses voisins qu'il trouve prostré, en proie à une grande inquiétude.
- (...) J'ai une dette très importante envers Omar, l'usurier (...) Voilà huit jours que je n'en dors pas.
A ces mots, le Hodja se lève et s'en va (...) il revient peu de temps après, la mine réjouie:
- Ca y est (...) Désormais, tu peux dormir sur tes deux oreilles.
- Comment cela ? (...) Tu n'as tout de même pas remboursé à ma place ?
- Surtout pas ! J'ai dis tout simplement à ton créancier que tu ne le paierais jamais. A lui maintenant de connaitre l'insomnie !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Videos de Jean-Louis Maunoury (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean-Louis Maunoury
"Nasredin et la voie de la sagesse" conté par Kamel Zouaoui
Dans la catégorie : Littérature iranienneVoir plus
>Littérature des autres langues>Littératures indo-européennes>Littérature iranienne (39)
autres livres classés : contesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
14780 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre