AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2501070291
Éditeur : Marabout (22/07/2009)

Note moyenne : 3.94/5 (sur 16 notes)
Résumé :
Chacun connait le fantastique de Maupassant, un des grands écrivains de la littérature de l'étrange. Il reste que tous les contes de l'auteur qui relèvent de ce genre n'ont jamais été réunis et rassemblés en un seul volume. Ce livre, heureusement, vient combler cette lacune et trace de la sorte un des itinéraires les plus périlleux jamais conçus, un destin étonnant et superbe, tragique et envoûtant. Trente-quatre textes....trente-quatre pas irréversibles dans "l'au-... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
SZRAMOWO
  18 avril 2015
Heureuse année 1973, au cours de laquelle, après avoir assisté au concert des Stones le 17 octobre à Bruxelles, au Forest National Arena, nous avions la surprise de rentrer en France pour découvrir la publication par cette admirable collection BIBLIOTHEQUE MARABOUT fantastique d'un recueil de 34 contes dit « fantastiques » de Guy de Maupassant.
La France de 1973 rattrapait ainsi, grâce à cet éditeur, la folie furieuse de notre Ministre de l'intérieur Raymond Marcellin , le bien nommé qui avait interdit de séjour les Stones à cause de leur consommation prosélyte de substances illicites.
Les Belges, eux, s'en foutaient complètement. Quelques mois plus tard, l'affaire des « plombiers du Canard » faisait passer Raymond de « la matraque à la charrue » (sic), pour cause de « Watergaffe », et d'augmentation du tirage du Canard de 450 000 à un million d'exemplaires.
Il remplaçait Jacques Chirac à l'agriculture, mais n'avait pas le même toucher que ce dernier pour flatter le cul des vaches au salon de l'agriculture.
Nous sommes loin, me direz-vous, des contes fantastiques De Maupassant, pas si loin vous répondrai-je, en effet, dans Maupassant, vous trouverez toujours une dose de ruralité, une double dose de personnages avides de pouvoir, une triple dose de héros en butte à l'ordre moral ou à l'ordre établi, un soupçon de dérision, un zeste d'amertume, et parfois une larme d'amour.
En 1973 en France, nous étions encore dans une société à la Maupassant que le rabot élitiste de 1968 avait à peine effleurée.
D'ailleurs, Anne Richter, la femme qui a eu l'idée de cette compilation des contes fantastiques nous dit, dans une post face que seul le lecteur attentif dénichera cachée dans une des dernières pages sous le titre baroque mais se voulant flatteur d'un certain regard :
« Longtemps pris pour un auteur « secondaire », voire même pour un esthète chez qui on ne voyait que les côtés tapageurs, il a été en quelque sorte réhabilité à notre époque, surtout après les progrès révolutionnaires de la psychologie moderne, qui ont véritablement mieux fait comprendre l'homme Maupassant. »
Nous avons compris Maupassant à un tel point que nous portions au pouvoir en mai 1974, VGE, un thuriféraire de cet auteur longtemps oublié. Mais n'allez pas me demander s'il y a un lien entre Marabout, Anne Richter et VGE, je serai incapable de vous sortir autre chose que la comptine connue, bout de ficelle etc…
Voir ci-joint le 199ème épisode d'Apostrophes ou VGE nous parle De Maupassant. Un exercice rare pour un Président.
https://www.youtube.com/watch?v=Mx6¤££¤50BIBLIOTHEQUE MARABOUT 60¤££¤
Poursuivons avec le regard d'Anne Richter : « Son oeuvre, faite de clair-obscur et de flambées fuligineuses, est en premier lieu l'expression de la déroute des êtres et des choses qui peuplent notre monde. »
Je me demande comment cette inconnue peut à ce point exprimer avec un talent rare ce que je pense De Maupassant, à l'époque j'ignorais encore la signification de fuligineux, mais j'étais assez en phase avec la déroute des êtres.
Les 34 nouvelles présentées dans le recueil ont été écrites entre 1875 et 1890, elles sont classées par ordre chronologique, et en fin d'ouvrage, un appendice critique en fait un court résumé, et propose quelques clefs de lecture.
Ce recueil est une véritable mine de renseignements sur l'auteur et sa façon d'écrire, le contexte de la publication des nouvelles.
L'inconvénient de ce genre d'ouvrage est l'hétérogénéité de la qualité des textes présentés, mais ne boudons pas notre plaisir, plongeons dans l'univers fantastique De Maupassant.
Parmi les 34 récits, il y a les modèles du genre, le Horla, La Peur, Lui ? « Alors il me sembla sentir derrière moi quelqu'un qui se tenait debout, dont le figure riait d'un rire atroce, immobile et nerveux. », mais aussi des contes moins connus, publiés à la hâte dans divers journaux : l'almanach lorrain, la revue de Paris, le Gil Blas, certains publiés sous des pseudonymes, d'autres du temps de la gloire De Maupassant.
Malgré cette hétérogénéité, chacun de ces récits nous permet de retrouver la patte De Maupassant, cette façon bien à lui de nous entraîner dès les premières lignes dans un univers où l'interrogation se transforme en angoisse, puis l'angoisse en panique, et la panique en déroute.
A mesure que l'on progresse dans la lecture, on voit se fissurer la personnalité De Maupassant, ce « snob à l‘élégance douteuse » nous dit Anne Richter, à « la coquetterie de portefaix et de garçon boucher », « dandy aux idées courtes et aux dents longues » ; apparait derrière, en filigrane, une personnalité autre « un artiste extrêmement humain, extraordinairement habité, engagé dans une lutte sans merci contre un envoutement progressif. »
Ces contes fantastiques seraient la « part maudite » De Maupassant, celle qui lui permet de lâcher du lest, de s'affranchir des conventions, d'échapper aux désillusions de la vie en société, quand bien même elle peut le choyer.
Homme du XIXème siècle, Maupassant a déjà une longueur d'avance sur ses contemporains, il ouvre avec ces contes la porte du XXème siècle, montrant par avance de quels maux nous souffrirons dans ce siècle d'abondance de plaisir et de vie facile, qu'il entrevoit pour nous.
Et au fond, le graphomane estampillé « Babelio », le bloggeur impénitent, n'est-il pas une sorte de Horla, je me le demande parfois !
« Je ne peux plus vouloir ; mais quelqu'un veut pour moi ; et j'obéis. »
Guy de Maupassant le Horla

Lien : http://desecrits.blog.lemond..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
DOGONColas
  23 août 2015
Difficile d'oublier à quel point la lecture des oeuvres De Maupassant est extraordinaire et l'avantage de cet ouvrage, en condensant les écrits fantastiques de l'auteur, est de nous permettre de découvrir une toute nouvelle facette de cet écrivain.
On connaît surtout Maupassant comme l'auteur de « Boule-de-suif » et de « Bel-Ami » notamment – oeuvres réalistes – mais ici on découvre un Maupassant qui nous plonge dans l'exploration du surnaturel et nous ouvre à l'imaginaire. Il s'inspire fortement de sa propre vie : il possédait par exemple une main d'écorché qui lui a sans doute inspiré plusieurs de ses contes (« La main d'écorché », « La main ») ; « Sur l'eau » nous rappelle ses aventures de canotier, « Rêves » nous rappelle que l'auteur était consommateur de stupéfiants.
Les 34 récits qu'on trouve dans cet ouvrage ont été publiés entre 1875 et 1890 et témoignent naturellement du labeur intensif De Maupassant ; certains écrits sont inédits, retrouvés parmi les oeuvres posthumes, d'autres échappèrent à la publication du vivant de l'auteur. On appréciera également la présence des deux versions du "Horla"; mais aussi les nouvelles « Lui? », « Qui sait? » et « Un fou? » qui sont de vraies perles du fantastique.
Maupassant écrit sur le rêve, l'hallucination, la peur, sur le doute, sur la superstition. Il semble parfois compiler d'anciennes légendes, des contes ancestraux (« Le loup », « La légende du Mont-Michel »)et écrit aussi sur les recherches scientifiques de son temps (en particulier sur l'hypnose, sur le magnétisme).
En écrivant aussi abondamment sur la folie et l'effroi, Maupassant nous amène à nous interroger sur nous-même, sur la dualité qui somnole en chacun de nous ; peut-être aussi sur les origines de nos propres peurs. Une lecture attentive de ces nouvelles amène indubitablement le frisson et le doute chez le lecteur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
marishpa
  29 juin 2016
En un mot: ce type était un genie! de merveilleuses histoires inspirées de sa vie. Des histoires quelque fois inquiétantes mais tellement hors du temps. Je n'arrivais pas à croire que cela avait été ecrit fin 1800, debut 1900: on parle d'esprits, d'ovni, de phenomenes paranormaux... Un vrai chef d'oeuvre. Je comprends qu'à l'époque cela n'a pas été imprimé! Ce gars avait une vision d'esprit, ouvert....
J'ai adoré les prefaces qui expliquait d'où les histoires étaient tirées de sa propre experience.
On suit dans ces histoires, l'evolution de l'Esprit de Guy de Maupassant ca donne ces histoires à couper le souffle.
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
SZRAMOWOSZRAMOWO   19 avril 2015
8 mai. – Quelle journée admirable ! J’ai passé toute la matinée étendu sur l’herbe, devant ma maison, sous l’énorme platane qui la couvre, l’abrite et l’ombrage tout entière. J’aime ce pays, et j’aime y vivre parce que j’y ai mes racines, ces profondes et délicates racines, qui attachent un homme à la terre où sont nés et morts ses aïeux, qui l’attachent à ce qu’on pense et à ce qu’on
mange, aux usages comme aux nourritures, aux locutions locales, aux intonations des paysans, aux odeurs du sol, des villages et de l’air lui-même.

J’aime ma maison où j’ai grandi. De mes fenêtres, je vois la Seine qui coule, le long de mon jardin, derrière la route, presque chez moi, la grande et large Seine, qui va de Rouen au Havre,
couverte de bateaux qui passent.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
DOGONColasDOGONColas   22 août 2015
Le magnétisme! Sais-tu ce que c'est? Non. Personne ne sait. On le constate pourtant. On le reconnaît, les médecins eux-même le pratiquent; un des plus illustre, M. Charcot, le professe, donc, pas de doute, cela existe.

Un homme, un être a le pouvoir, effrayant et incompréhensible, d'endormir, par la force de sa volonté, un autre être, et, pendant qu'il dort, de lui voler sa pensée comme on volerait une bourse. Il lui vole sa pensée, c'est-à-dire son âme, l'âme, ce sanctuaire, ce secret du Moi, l'âme, ce fond de l'homme qu'on croyait impénétrable, l'âme, cet asile des inavouables idées, de tout ce qu'on cache, de tout ce qu'on aime, de tout ce qu'on veut celer à tous les humains, il l'ouvre, la viole, l'étale, la jette au public! N'est-ce pas atroce, criminel, infâme?

- Un fou? -
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
DOGONColasDOGONColas   21 août 2015
J'étais alors juge d'instruction à Ajaccio, une petite ville blanche, couchée au bord d'un admirable golfe qu'entourent partout de hautes montagnes.

Ce que j'avais surtout à poursuivre là-bas, c'étaient les affaires de vendetta. Il y en a de superbes, de dramatiques au possible, de féroces, d'héroïques. Nous retrouvons là les plus beaux sujets de vengeance qu'on puisse rêver, les haines séculaires, apaisées un moment, jamais éteintes, les ruses abominables, les assassinats devenant des massacres et presque des actions glorieuses. Depuis deux ans, je n'entendais parler que du prix du sang, que de ce terrible préjugé corse qui force à venger toute injure sur la personne qui l'a faite, sur ses descendants et ses proches.

- La main -
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
DOGONColasDOGONColas   21 août 2015
Je l'avais vu d'abord de Cancale, ce château de fées planté dans la mer. Je l'avais vu confusément, ombre grise dressée sur le ciel brumeux.

Je le revis d'Avranches, au soleil couchant. L'immensité des sables était rouge, toute la baie démesurée était rouge; seule, l'abbaye escarpée, poussée là-bas, loin de la terre, comme un manoir fantastique, stupéfiante comme un palais de rêve, invraisemblablement étrange et belle, restait presque noire dans les pourpres du jour mourant.

- La légende du Mont Saint-Michel -
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
DOGONColasDOGONColas   23 août 2015
Je l'avais aimée éperdument ! Pourquoi aime-t-on? Est-ce bizarre de ne plus voir dans le monde qu'un être, de n'avoir plus dans l'esprit qu'une pensée, dans le cœur qu'un désir, et dans la bouche qu'un nom : un nom qui monte incessamment, qui monte, comme l'eau d'une source, des profondeurs de l'âme, qui monte aux lèvres, et qu'on dit, qu'on redit, qu'on murmure sans cesse, partout, ainsi qu'une prière.

- La morte -
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Videos de Guy de Maupassant (96) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Guy de Maupassant
Lecture analytique, Maupassant, La Parure
autres livres classés : effroiVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox






Quiz Voir plus

Maupassant es-tu là?

Quel écrivain Maupassant eut-il pour maître d'écriture?

Charles Baudelaire
Gustave Flaubert
Barbey d'Aurévilly
Tourgueneff

7 questions
227 lecteurs ont répondu
Thème : Guy de MaupassantCréer un quiz sur ce livre