AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Hervé Alvado (Éditeur scientifique)
ISBN : 2011678528
Éditeur : Hachette Education (23/11/2001)

Note moyenne : 3.86/5 (sur 60 notes)
Résumé :
Joyeux drille, amateur d'eau-de-vie et de bonne chère, le cabaretier Toine est cloué au lit par une attaque de paralysie. Sa femme, qui ne supporte pas son inactivité, l'oblige à couver des œufs !

Pour avoir cédé une fois aux appétits de la chair, Rose, une fille de ferme besogneuse, paraît condamnée jusqu'à la fin de ses jours à porter sa maternité comme un fardeau.

Le père Amable, lui, a épargné toute sa vie. Aussi, foi d'honnête ho... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
Nastasia-B
  19 septembre 2013
Comme il est fréquent dans les recueils de nouvelles De Maupassant, on trouve ici des textes assez différents, quelque peu inégaux, qui n'ont pour ainsi dire pour seul point commun que d'être issus de la même main et d'avoir été composés autour d'une même période.
Ceci étant dit, j'affirme sans honte que Toine est l'un des recueils qui m'a le plus plu, pour ne pas dire CELUI qui m'a le plus plu.
Certaines nouvelles sont d'authentiques chef-d'oeuvres à mon goût, les sublimes perles dont on a tous un peu entendu parlé.
Il est vrai que d'autres sont beaucoup plus ordinaires mais demeurent très agréables.
La nouvelle titre Toine est une petite merveille, comme si souvent chez Maupassant. Un gros homme pansu tient un minuscule bistrot dans un minuscule village normand rural non loin de la mer. La gouaille sans pareille de l'homme, son fameux penchant pour le cognac, l'ambiance du troquet et de ses habitués ainsi que la femme acariâtre du père Toine sont dépeints avec un talent rare. Mais voilà, notre bon vivant, à force de trop bien vivre, va subir une attaque et se retrouver paralytique...
Le Père Mongilet, excellente également, est une nouvelle mouture des Dimanches D'Un Bourgeois de Paris avec un petit truc en plus qui la rend hilarante et tellement bien sentie. Un employé parisien, amoureux de sa ville dans son jus de bitume raconte ses expériences passées à la campagne, avec l'un de ses collègues, affublé d'une femme tout aussi radine et acariâtre que celle de Toine, mais avec une gouaille plus parisienne. Bref, un chef d'oeuvre.
Nos Anglais, qui est une autre nouvelle pleine d'ironie et de caustique sur les Anglais en villégiature dans une ville du sud française frise également des sommets. Maupassant nous y dresse un autre portrait collectif aux petits oignons, pas spécialement flatteur pour nos amis d'outre-Manche.
Je vous conseille également, dans la lignée adultérine qu'affectionne tant Guy de Maupassant les nouvelles suivantes : La Dot, le Lit 29, Bombard et La Confession.
Le recueil, comporte dix-huit nouvelles en tout et est, selon moi, je le répète, l'un de ses tout meilleurs. Il pourrait bien s'avérer idéal pour ceux qui souhaitent découvrir Maupassant sans jamais s'y être abandonnés, mais c'est là une considération qui m'est toute personnelle et fort subjective et qui, donc, ne signifie pas grand-chose, bien moins qu'un petit verre de fine dans l'estomac dilaté de Toine.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          680
PiertyM
  18 octobre 2014
Toine
Pour des surprises, Maupassant nous en réserve une avec Toine, une surprise agréable, on se marre un peu avec cette petite nouvelle. C'est une histoire bien drôle de monsieur Toine, qui devenu paralysé, donc cloué au lit où il n'a plus que pour besogne recevoir des amis et faire quelques partie de jeu, bien sûr sous des insultes profuses de sa femme le traitant de fainéant qui profite de sa situation pour évidemment ne rien faire. Voici que, sous le conseil d'un ami, elle trouve quelque chose que pourrait faire son mari tout en restant couché sur son lit notamment aider la poule à couver ses oeufs avec la température de son corps...hi hi hi hi hi...
Commenter  J’apprécie          270
JunoR
  26 novembre 2017
[Livre audio lu par divers donneurs de voix]
La nouvelle est un format littéraire qui semble à priori plus facile d'accès et pourtant je le trouve bien plus périlleux que le roman. En effet, la nouvelle ne permet pas de s'installer dans une situation ou de s'attacher à des personnages par la description de tout un contexte. L'effet doit être percutant, immédiat et si justement concentré que le moindre faux-pas peut mener un texte du fade à l'indigeste pratiquement sans transition.
Le recueil de nouvelles, forcément, est encore un exercice plus périlleux. Donner une harmonie à l'ensemble sans faire de répétitions ennuyeuses, pour que chaque nouvelle dont on a si méticuleusement réglé l'intensité, trouve sa place après la précédente et avant la suivante sans diminuer en rien ses voisines, peut se comparer à la difficulté qu'aurait un équilibriste à marcher sur une corde.
Ici, j'ai été mitigée par l'ensemble très inégal des nouvelles. L'auteur allie des nouvelles très drôles et truculentes avec d'autres inquiétantes, proches du genre fantastique. Certaines sont niaises et peu crédibles quand d'autres sont moralisatrices, d'autres encore sont terribles et dramatiques. Enfin, quelques unes d'entre-elles sont si bourrée de stéréotypes pédants et péremptoires, qu'elles semblent indignes du XIXème siècle auquel elles appartiennent.
Pour conclure, le recueil de nouvelles est un format que j'affectionne peu car l'exercice d'équilibriste, qu'il ait une fin heureuse ou non, m'épuise littéralement. Ma nervosité et ma peur de voir l'auteur se planter ne cessent d'attirer mon attention sur ce qui n'est pas parfait et m'empêchent de profiter pleinement de l'ouvrage.
Je ne suis donc probablement pas un très bon juge.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          52
yo
  01 août 2008
Un nouvel auteur classique aujourd'hui, avec un recueil de dix nouvelles de Guy de Maupassant. ce recueil n'a pas été composé par Maupassant lui même, comme Contes de la Bécasse ou Contes du jour et de la nuit, mais en rassemble dix.
J'ai longtemps eu une appréhension De Maupassant, à cause d'une lecture du Horla qui m'avait fortement déplu au collège. J'ai redécouvert Maupassant avec Une vie, et depuis, chaque lecture De Maupassant est un vrai plaisir.
Dans ces dix nouvelles, le schéma narratif est le même (hormis pour La parure) : un récit débute, rapidement suivi par un flash back qui expose l'intrigue principale.
Tous les genres sont abordés dans ces dix nouvelles : l'histoire de vengeance liée à la guerre de 1870 (trop souvent occultée dans les programme scolaire, alors qu'elle est à la base de l'unification de l'Allemagne ou de la fondation de la IIIeme République en France, événements majeurs) dans le Père Milon ou La Mère Sauvage, le fantastique dans La chevelure, l'humour dans Toine, le racisme et les préjugés y afférents dans Boitelle (déjà !), des destinés en perdition dans le Gueux, La Parure, Mon oncle Jules, pour des raisons différentes.
La suite ici : http://livres-et-cin.over-blog.com/article-18759538.html
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
olivberne
  23 décembre 2013
Un recueil de contes De Maupassant pour les élèves, un de plus, mais il mélange les différents styles de nouvelles, entre contes fantastiques, réalistes et même un peu politiques. C'est tout l'univers De Maupassant qui est convoqué ici, entre Normandie et vie parisienne. Il y a aussi un bon dossier final, notamment un groupement de textes sur la chevelure qui permettra de comparer les différents textes de l'époque sur cette partie si envoutante du corps féminin.
A découvrir.
Commenter  J’apprécie          110
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
Nastasia-BNastasia-B   12 octobre 2012
Aucun bruit dans la forêt que le frémissement léger de la neige tombant sur les arbres. Elle tombait depuis midi : une petite neige fine qui poudrait les branches d’une mousse glacée, qui jetait sur les feuilles mortes des fourrés un léger toit d’argent, étendait par les chemins un immense tapis moelleux et blanc, et qui épaississait le silence illimité de cet océan d’arbres.
Devant la porte de la maison forestière, une jeune femme, les bras nus, rapporta ses fagots et ses bûches et les entassa le long de la cheminée, ressortit pour fermer les auvents, d’énormes auvents en cœur de chêne, et rentrée enfin, elle poussa les lourds verrous de la porte.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          280
PiertyMPiertyM   19 octobre 2014
Messieurs les écrivains qui sont tous parisiens nous chantent la Parisienne sur tous les tons, parce qu’ils ne connaissent qu’elle, mais je déclare, moi ! que la provinciale vaut cent fois plus, quand elle est de qualité supérieure.
La provinciale fine a une allure toute particulière, plus discrète que celle de la Parisienne, plus humble, qui ne promet rien et donne beaucoup, tandis que la Parisienne, la plupart du temps, promet beaucoup et ne donne rien au déshabillé.
La Parisienne, c’est le triomphe élégant et effronté du faux. La provinciale, c’est la modestie du vrai.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
olivberneolivberne   23 décembre 2013
Une planche glissa et j'aperçus, étalée sur un fond de velours noir, une merveilleuse chevelure de femme!
Oui, une chevelure, une énorme natte de cheveux blonds, presque roux, qui avaient dû être coupés contre la peau, et liés par une corde d'or.
Je demeurai stupéfait, tremblant, troublé ! Un parfum presque insensible, si vieux qu'il semblait l'âme d'une odeur, s'envolait de ce tiroir mystérieux et de cette surprenante relique.
Je la pris doucement, presque religieusement, et je la tirai de sa cachette. Aussitôt elle se déroula, répandant son flot doré qui tomba jusqu'à terre, épais et léger, souple et brillant comme la queue en feu d'une comète.
Une étrange émotion me saisit. Qu'était-ce que cela?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
JunoRJunoR   22 novembre 2017
Messieurs les écrivains qui sont tous parisiens nous chantent la Parisienne sur tous les tons, parce qu'ils ne connaissent qu'elle, mais je déclare, moi ! que la provinciale vaut cent fois plus, quand elle est de qualité supérieure. La provinciale fine a une allure toute particulière, plus discrète que celle de la Parisienne, plus humble, qui ne promet rien et donne beaucoup, tandis que la Parisienne, la plupart du temps, promet beaucoup et ne donne rien au déshabillé.
La Parisienne, c'est le triomphe élégant et effronté du faux. La provinciale, c'est la modestie du vrai. Une petite provinciale délurée, avec son air de bourgeoise alerte, sa candeur trompeuse de pensionnaire, son sourire qui ne dit rien, et ses bonnes petites passions adroites, mais tenaces, doit montrer mille fois plus de ruse, de souplesse, d'invention féminine que toutes les Parisiennes réunies, pour arriver à satisfaire ses goûts, ou ses vices, sans éveiller aucun soupçon, aucun potin, aucun scandale dans la petite ville qui la regarde avec tous ses yeux et toutes ses fenêtres.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Videos de Guy de Maupassant (98) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Guy de Maupassant
Chaque vendredi matin, Valérie Expert vous donne rendez-vous avec Gérard Collard pour leurs coups de c?ur... Voici les références des livres présentés dans l'émission du 28 juin 2019 :
Le Chant de l'assassin de R.J. Ellory et Claude Demanuelli aux éditions Sonatine https://www.lagriffenoire.com/1004285-nouveautes-polar-le-chant-de-l-assassin.html
Seul le silence de R. J. Ellory aux éditions Livre de Poche https://www.lagriffenoire.com/15087-poche-seul-le-silence---prix-choix-des-libraires-2010.html
PMA et GPA de Caroline Mécary aux éditions Que sais-je https://www.lagriffenoire.com/1002476-livres-de-droits-pma-et-gpa.html
Changer l'eau des fleurs de Valérie Perrin aux édtions Livre de Poche https://www.lagriffenoire.com/1001065-divers-litterature-changer-l-eau-des-fleurs.html
Un clafoutis aux tomates cerises de Véronique de Bure aux éditions J'ai Lu https://www.lagriffenoire.com/100415-divers-litterature-un-clafoutis-aux-tomates-cerises.html
Jours brûlants à Key West de Brigitte Kernel aux éditions J'ai Lu https://www.lagriffenoire.com/1007768-poche-jours-brulants-a-key-west.html
La Mandoline du capitaine Corelli de Louis de Bernières aux éditions Folio https://www.lagriffenoire.com/1004486-divers-litterature-la-mandoline-du-capitaine-corelli.html
L'enfant-mouche de Philippe Pollet-Villard aux éditions J'ai Lu https://www.lagriffenoire.com/108659-divers-litterature-l-enfant-mouche.html
# SOS Recettes: Les recettes secrètes de Catherine Roig de Catherine Roig et Héloise Goy aux éditions Hachette Pratique 9782017089070
Tartes pour tous de Jean-François Piège aux éditions Hachette Pratique https://www.lagriffenoire.com/142642-livres-de-cuisine-tartes-pour-tous.html
Délation sur ordonnance de Bernard Prou aux éditions Livre de Poche https://www.lagriffenoire.com/1005388-divers-litterature-delation-sur-ordonnance.html
Alexis Vassilkov ou La Vie tumultueuse du fils de Maupassant de Bernard Prou aux éditions Livre de Poche https://www.lagriffenoire.com/38946-divers-litterature-alexis-vassilkov-ou-la-vie-tumultueuse-du-fils-de-maupassant.html
La culture décontractée !!!!! ABONNEZ-VOUS A NOTRE CHAINE YOUTUBE ! http://www.youtube.com/user/griffenoiretv/featured (merci) La boutique officielle : http://www.lagriffenoire.com
#soutenezpartagezcommentezlgn Merci pour votre soutien et votre amitié qui nous sont inestimables. @Gérard Collard @Jean-Edgar Casel
+ Lire la suite
autres livres classés : nouvellesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr






Quiz Voir plus

Maupassant es-tu là?

Quel écrivain Maupassant eut-il pour maître d'écriture?

Charles Baudelaire
Gustave Flaubert
Barbey d'Aurévilly
Tourgueneff

7 questions
244 lecteurs ont répondu
Thème : Guy de MaupassantCréer un quiz sur ce livre