AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782359105353
128 pages
Éditeur : Ankama Editions (07/05/2015)

Note moyenne : 3.84/5 (sur 19 notes)
Résumé :
Espion préféré de Louis XV, Le chevalier d'Eon est entré à la cour du roi d’Angleterre où il s’est vu confié une confortable place de Ministre. Mais les intrigues, sa position d'agent secret et l'esprit lunatique du roi vont le mettre en péril. Le chevalier finira par tomber en disgrâce. Il lui faudra toute son énergie et sa finesse pour se tirer de ce mauvais pas et renaître de ses cendres. Il décède en 1810, réservant une dernière surprise à ceux qui se chargeront... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
TCHITAT92
  24 août 2015
Bande dessinée, reçue dans le cadre de l'opération masse critique. Merci Babelio !
J'avoue que, sans avoir d'appriori, je ne devais pas m'attendre à ce genre de livre.
Sans doute prévoyais-je une bd plutôt humoristique ?
En tout cas, je le regrette, mais je n'ai pas tellement adhéré au concept... Les dessins n'ont pas produit de coup de coeur, et les textes ne m'ont pas passionnée outre mesure, je n'ai fait que retrouver sous forme de dessins les faits que je venais de lire dans mon "Histoire de France pour les Nuls", sans petit plus...
Le point de départ du récit, une biographie du chevalier d'Eon, pourtant, me semblait une idée bien alléchante, cette légende hermaphrodite dont le mystère n'a jamais été totalement percé... La société de l'époque Louis XV-Louis XVI est bien représentée, même si les manières de s'exprimer des personnages m'ont paru un peu anachroniques... cela m'a perturbée, mais c'était sûrement en effet voulu par l'auteure ?
Peut-être que le fait de commencer par le second tome ne m'a aidée non plus à entrer dans l'univers d'Agnès Maupré... Je ne saurais dire, mais pour moi cela ne restera pas dans mes meilleurs souvenirs de lecture.
Cette bande dessinée s'adresse probablement à un public dont je ne fais pas partie... ce qui n'en n'enlève rien à sa valeur, que je n'ai pas su apprécier ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
EosMayonnaise
  13 août 2015
Petit retard d'accusé de réception, puisque La Poste n'ouvre plus ses portes que deux après-midis par semaine, entre 15h et 17h30. Il va bientôt falloir prendre un jour de RTT pour pouvoir aller chercher ses colis!
Bref, le coup de gueule passé, je suis rentrée dans cette histoire hier soir et je ne l'ai pas lâchée avant d'avoir tourné la dernière page. Bien que je n'aie pas lu le premier tome, cela n'a pas vraiment gêné ma lecture. Pourtant pas fana de BD, j'aime bien m'y plonger de temps en temps, et j'ai finalement été emportée par toutes ces couleurs resplendissantes!
Je ne connaissais que vaguement l'existence du chevalier, je suis ravie de pouvoir maintenant y attacher une période précise et un contexte politique.
Plutôt étonnée que le tout ait été fait de la main d'une femme, je trouve les dessins très masculins. D'ailleurs, mis à part la mise en couleur, je n'ai malheureusement pas accroché au trait de crayon. Tous les personnages sont laids, même Marie-Antoinette. Je suis déçue de ce côté-là.
Un petit problème aussi au niveau de la chronologie. Il se passe environ quarante ans entre ces quelques 125 pages. Comme toutes les péripéties arrivent sans transition, on pense tout situer dans un laps de temps assez court, alors que plusieurs années ont pu passer en l'espace de deux planches. Mais c'est le seul bémol à mon goût.
J'ai pour habitude de ranger mes livres une fois lus, mais je pense descendre celui-ci, histoire que tout le monde en profite. Une belle découverte.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
l-ourse-bibliophile
  19 juin 2015
Nouveau diptyque d’Agnès Maupré avec Milady de Winter, Le chevalier d’Eon est enfin complet aux éditions Ankama.
Dans le second volume, Charles, le chevalier a vieilli et forci, il est maintenant en Angleterre : portant toujours jupons et corsets, il espionne les côtes de l’ennemi pour le compte de la France. Nommé temporairement ambassadeur sous la règne du roi George, il n’apprécie pas être déchu par le roi au rang de secrétaire du comte de Guerchy et les deux hommes entament un conflit ouvert. Le récit se poursuit jusqu’à la mort du chevalier, en femme, dans une grande misère.
Un portrait d’une époque traversée, comme l’on s’y attend, par les rois, les courtisanes (dont la célèbre et décriée Pompadour), les intrigants, les ambitieux qui pullulent dans les cours. Celui de la situation politique de la France : les guerres contre la Prusse et l’Angleterre, les brouilles et réconciliations avec la Russie…
Mais encore une fois, la vision d’Agnès Maupré passe sur l’Histoire officielle et propose un récit que l’on peut presque qualifier de féministe. D’Eon, considéré comme une femme par ceux qui l’entoure lorsqu’il se travestit, contribue à changer la vision de la femme. Il le dit lui-même dans le second tome (« Je suis une figure féministe. ») après qu’une jeune femme de la cour lui ai dit que son courage et son énergie « ont fait avancer la cause des femmes ». Son ami confirme que, même s’il ne voit « pas bien l’intérêt que cela présente », il rend en effet les femmes fières de leur sexe. D’Eon sème le doute. Homme ou femme ? Serait-ce une femme ? Une femme espionne, une femme capitaine des dragons, une femme ambassadeur ? Le mystère ne fut levé qu’à sa mort, alors qu’il avait passé près de la moitié de sa vie dans des atours féminins.
De même, sa narration ne raconte pas des personnages historiques, mais des hommes. D’Eon, évidemment, dans sa gloire puis son déclin, plein d’ambitions, mais parfois doutant et désespérant. Mais aussi, le roi de France Louis XV, surtout dans le second volume. Un homme faible qui refuse d’aller voir la femme qu’il a aimé, la Pompadour, alors qu’elle est agonisante. Un souverain qui perd l’amour de ses sujets. Un homme avec ses turpitudes, ses hésitations, loin de l’autorité et la fermeté d’un roi.
Le second tome s’assombrit par rapport au premier. Dans sa jeunesse, D’Eon, tantôt Lia, tantôt Charles, expérimentait, voyageait, intriguait, tout à sa gloire de servir la France en dupant le monde. La vieillesse faisant son œuvre, son identité interroge, lui cause des problèmes. Descendu de son piédestal, contraint de vendre sa bibliothèque, dénigré en France, forcé de vivre sous les robes, D’Eon n’a plus le prestige qu’il avait plus tôt et, bien qu’il conserve son allant, la mélancolie le prend parfois. De son côté, le roi de France est marqué par le deuil de sa favorite et par la haine de son peuple.
J’ai également énormément apprécié le dessin tout en finesse et en éclatantes couleurs. Avec sa plume et ses encres, Agnès Maupré a réalisé un fabuleux travail autour des robes, des drapés, des tentures et des sols. Des détails qui font le charme d’une bande dessinée ou d’un album. Beauté également des paysages : campagne russe dans le premier, côtes anglaises dans le second.
Une belle BD qui revisite passionnément l’histoire de France et celle de ce grand, de ce pauvre, de ce mystérieux chevalier d’Eon. Dialogues plein d’esprit et couleurs vives, le tour est joué !
Lien : https://oursebibliophile.wor..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Lady_K
  19 septembre 2015
Depuis que j'ai découvert la série Chevalier d'Éon d'Anne-Sophie Silvestre, je me passionne pour ce personnage. J'ai donc sauté sur l'occasion lorsque Babelio a proposé ce titre lors d'une masse critique. Et je ne regrette pas, même si c'est un second tome et que je n'ai pas lu le premier… Ce qui n'est pas gênant du tout !
Cette deuxième et dernière partie retrace la vie du Chevalier après sa mission en Russie. On le retrouve en Angleterre. Officiellement, il est envoyé par Louis XV comme diplomate. Officieusement, il doit récupérer le plus d'informations possible en vue d'une invasion programmée de l'Angleterre. Cependant, les choses ne se passent pas totalement comme prévu et le voilà bien vite tombé en disgrâce…
Grâce à cette bande dessinée, on explore la vie du Chevalier – même si quelques libertés ont été prises sur la chronologie, il me semble. On revient sur sa disgrâce, mais également sur les années qui ont suivi et, bien entendu, sur la polémique concernant son sexe. Cela a fait couler beaucoup d'encre et affolé pas mal de parieurs à l'époque… J'ai par ailleurs beaucoup aimé le personnage du Chevalier. Agnès Maupré nous le présente comme une forte tête, un provocateur mais également un caméléon hors pair.
Pour ce qui est des dessins… Je n'arrive pas vraiment à me prononcer. J'admire le travail d'Agnès Maupré, mais ce n'est pas un style qui me touche. Les couleurs sont très belles, les dessins sont dynamiques mais c'est un style trop brouillon. Il n'y a que les éléments du premier plan qui sont détaillés. le décor et tout ce qui est en arrière plan est flou, confus ce qui ne me plait pas…
En conclusion, une bande dessinée bien agréable. J'ai passé un excellent moment en compagnie du Chevalier et j'ai aimé exploré sa vie (en tous cas, la fin…). Petit bémol pour les dessins qui ne me touchent pas, mais ça c'est un ressenti tout à fait personnel !
Merci à Babelio et aux éditions Ankama !
Lien : http://antredeslivres.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
RedPanda
  05 février 2019
Dans ce deuxième tome, le ton est moins léger, beaucoup plus grave et désabusé. Nous suivons la vie de Charles de Beaumont, devenu ambassadeur du roi à Londres où il opère de façon secrète au service de Sa majesté. Un tome intéressant, pour le volet historique surtout, cette période de l'Histoire m'étant peu familière. de quoi me donner envie de lire une biographie sur ce personnage sulfureux, qui entraîna une ville entière à parier sur son genre et qui n'avait décidément pas la lame dans sa poche !
Commenter  J’apprécie          10


critiques presse (2)
Sceneario   03 février 2020
Alessio Lapo donne du rythme à ses pages grâce à son trait nerveux et des cadrages assez hallucinants. Il y a par moment des mouvements de "caméra" assez étonnants, qui donnent le tournis et qui font la beauté des planches.
Lire la critique sur le site : Sceneario
BDGest   03 août 2015
La conclusion est à la hauteur des attentes, pour ce qui s'affirme comme un très beau diptyque que l'on referme à regret.
Lire la critique sur le site : BDGest
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
l-ourse-bibliophilel-ourse-bibliophile   19 juin 2015
Finir par se sentir plus chez soi dans le pays que l’on était venu espionner que dans son propre pays, j’imagine que c’est le paradoxe de l’espion.
Commenter  J’apprécie          20

Lire un extrait
Videos de Agnès Maupré (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Agnès Maupré
Objet de désir ou de discorde empreint de jouissance ou de souffrance, le corps des femmes fascine ou intrigue. Une table ronde avec Florence Dupré la Tour ("Pucelle - Tome 1: Débutante", Dargaud), Éric Laurrent ("Une fille de rêve", Flammarion) et Agnès Maupré ("James Barry, la vie mystérieuse, improbable, stupéfiante, insolente et héroïque du Docteur", Steinkis).
Animée par Laure Dautriche, journaliste à Europe 1
autres livres classés : travestissementVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

1 classique = 1 auteur (XVIII° siècle)

Le Jeu de l'amour et du hasard

Voltaire
Marivaux
Beaumarchais

10 questions
144 lecteurs ont répondu
Thèmes : classique , classique 18ème siècle , 18ème siecleCréer un quiz sur ce livre