AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782379100703
202 pages
Éditeur : Livr's Editions (01/06/2021)
4/5   4 notes
Résumé :
Bruno n’en croit pas ses yeux. Cette corrida s’annonce grandiose. C’est sans compter sur les antis qui s’incrustent à la fête, eux et leurs fichues banderoles... Mais les aficionados ne leur laisseront rien passer, foi de Bruno !
Parmi les opposants se trouve une gitane, sur qui Bruno lève la main. Personne ne le traitera de nazi, encore moins cette ignare d’animaliste !
Et s’il s’en est pris à la mauvaise personne ? Il le réalise trop tard, quand son ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Pat0212
  22 mars 2021
Avec ce titre en espagnol, qui signifie « joie », l'auteur annonce directement la couleur. Il s'agit d'un roman court (deux cent pages) et percutant sur un thème cher à l'Espagne, à savoir la corrida. Il nous raconte l'histoire de Bruno, un Français d'origine espagnole qui vit à Nîmes. Son existence est une suite d'échecs, il a perdu son travail de cadre à la suite d'un burn-out, sa femme l'a quitté et il galère pour faire valoir le droit de garde de son fils de huit ans. Karine, son ex-femme, est tout le contraire de lui, elle réussit bien sa vie, ses parents ont une très bonne situation et elle essaie de protéger l'enfant du côté « looser » de son père. Un de leur grand sujet de dispute est la corrida, le loisir préféré de Bruno qui veut y initier son fils, lequel aime beaucoup aller aux arènes avec son père. La première partie du livre est un peu longue, l'auteur pose le décor et on voit Bruno y évoluer, jusque là c'est un personnage aigri et peu intéressant. Un samedi après-midi, il va aux arènes assister à une corrida avec ses amis, par chance, ce n'est pas sa semaine de garde, car à partir de ce moment-là sa petite vie va se transformer en cauchemar absolu.
Je n'en dirai pas plus pour ne pas dévoiler l'intrigue, le roman étant assez court et plutôt linéaire. Je ne savais pas trop à quoi m'attendre, j'aime beaucoup les romans des éditions Livr's, spécialisés dans la littérature de l'imaginaire et je ne suis jamais déçue. Même si le début de l'histoire est un peu lent, je savais que l'intrigue allait basculer dans le fantastique, ce qui se produit effectivement à la moitié du livre. A ce moment on passe à la vitesse supérieure et la vie de Bruno devient vraiment très intense. Il s'agit moins d'un livre fantastique que d'un roman engagé qui dénonce la corrida comme un acte de barbarie envers les animaux, opinion que je partage tout à fait.
Je n'ai aucune parenté ou affinité particulière avec la culture espagnole, donc je partage sans réserve la conception de l'auteur sur cette tradition. J'ignorais totalement qu'elle se pratiquait aussi en France. On oppose l'argument qu'il s'agit d'une pratique traditionnelle qui existe depuis des siècles, argument qui n'est pas valable à mes yeux, sans quoi nous habiterions toujours dans des grottes. Au fil des siècles, l'homme s'est humanisé et peu à peu éloigné de ses instincts animaux, même s'ils n'attendent que l'occasion propice de remonter à la surface. Par nature l'être humain est violent et cruel, c'est un prédateur sans pitié. Peu à peu le progrès et la culture nous ont plus ou moins civilisés, même si la violence est toujours tapie en nous. On peut penser que la lutte contre la souffrance animale est une lubie de notre société occidentale, ou y voir un chemin vers plus d'humanité. Quand on regarde en arrière, on voit que des comportements autrefois admis et considérés comme tout à fait normaux relèvent de nos jours de la pure barbarie. Heureusement aujourd'hui on n'exécute plus les criminels sur la place publique, ni on ne brûle les hérétiques sur le bûcher, de plusa notion d'hérésie n'a heureusement plus en cours. On peut en dire de même pour de nombreux sujets comme l'esclavage, le génocide etc. Certes il y a encore de nombreux combats à mener, notamment pour les droits des femmes et des enfants. Je pense que le respect des animaux va aussi dans ce sens et que l'on doit combattre tout ce qui stimule nos plus bas instincts. La corrida est une de ces choses même si c'est loin d'être la seule. Je ne suis pas naïve non plus et je suis consciente que notre société est violente en soi, je ne nie pas la violence systémique que notre idéologie néolibérale fait peser sur les plus défavorisés, mais cela ne justifie pas qu'on cultive des traditions barbares d'un autre temps.
J'ai beaucoup aimé ce roman de combat et je le recommande chaleureusement, même si c'est une lecture très dure par moment, notamment dans les descriptions des souffrances infligées aux taureaux, devenus des « chairs à divertissement » comme le dit l'auteur.

Lien : https://patpolar48361071.wor..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          191
SunRead26
  26 mars 2021
Extrait :
Alegria (pardon pour l'accent) est un roman d'Alex Mauri édité chez Livr's édition, dans la collection Fantastique, que je remercie pour ce nouveau SP. Assez court, puisqu'il ne fait que 190 pages environs, on y suit le parcourt d'un aficionados, Bruno, qui va finir transformé en taureau par une mystérieuse (mais pas moins détestable) gitane, parviendra t-il à redevenir humain ou finira t-il comme les taureau des corridas qu'il appréciait tant ?
[...]
C'est ainsi que l'on commence l'histoire avec Bruno, aficionados et fière de l'être, mais certainement moins fière d'être chômeurs, fumeurs et surtout divorcé… On peut dire que ce personnage est comme une bouilloire, il retient toute ça colère envers son ex-femme qui souhaite s'accaparer son fils et lui faire détester les corridas ; tandis que lui tentera au contraire de lui faire aimer… Je dis bouilloire, car à force de garder en lui toute cette colère et frustration, et bien… il finira par exploser, qui plus est contre la mauvaise personne à savoir la fameuse gitane (dont le comportement et tout aussi irritant)…
[...]
La couverture représentant un taureau est belle, mais surtout forte, tout comme le message du livre. Elle donne tout intérêt à s'intéresser au résumé de l'oeuvre, comment pourrait-on passer à côté sans ressentir un quelconque intérêts ? Elle est marquante de part le sang présent sur le taureau qui semble se transformer en or, comme si ce sang semblait très précieux, quant aux yeux, entièrement blanc, on ne peut que les remarquer au milieu de tout ce noir, est-ce pour représenter l'âme du taureau ou son côté pure, innocent ? En tout cas, cette représentation s'harmonise parfaitement avec le contenu du roman. Pour ma part, j'ai vraiment beaucoup de mal à m'en détourner même si j'avoue ne pas trop savoir pourquoi…
En bref, il s'agit là d'une belle lecture autour de l'univers de la Corrida, du point de vue d'un pauvre taureau pour qui la fuite est impossible. de quoi avoir une nouvelle opinion sur la discipline désormais plus que discutable… Malgré tout, ce roman n'est pas à mettre entre toute les mains, car il se veut au plus proche du réel et donc de la souffrance du taureau, donc âme sensibles s'abstenir.
Lien : https://sunread26.wordpress...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          41
Dup
  15 avril 2021
Lorsque nous faisons la connaissance de Bruno, il est invité chez ses ex-beaux-parents pour un repas dominical afin de fêter l'anniversaire de son fils, 8 ans. On découvre un homme aigri dont les pensées nauséabondes n'épargnent aucun membre de l'assemblée, sauf bien évidemment son fils Quentin, la prunelle de ses yeux.
Ses remontrances internes les plus véhémentes sont néanmoins réservées à son ex-femme et on sent bien que la pilule du divorce n'est pas encore passée. Toujours dans sa tête, tout est prétexte à la dénigrer, la rabaisser... et bien sûr il passe en revue tous les motifs de leur mésentente.
Le lecteur comprend très vite que Bruno est un looser, justement à l'inverse de sa femme. Il a perdu son boulot de cadre suite à un burn out dans lequel visiblement il se complaisait car son boulot ne le branchait pas plus que ça. du coup sa situation précaire n'a pas aidé lors du divorce quant à la garde de l'enfant qu'il ne peut avoir qu'un weekend sur deux.
Le plus gros de leur désaccord vient de la corrida. Bruno, français d'origine espagnole, se targue d'être un aficionados, un vrai, un pur, à l'inverse de Karine qui a toujours détesté ça. Cette dernière le savait en l'épousant, mais était passée outre... jusqu'à ce que son mari décide d'y initier son fils !
La suite sur le blog ;)
Lien : https://www.bookenstock.fr/2..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
DLemuri
  10 mai 2021
Un roman immersif et engagé, farouchement anti-corrida, documenté. L'auteur a fait fort, je trouve, en m'amenant à éprouver de l'empathie pour le héros, un loser macho, aveuglé par sa passion d'aficionado. J'ai appris beaucoup de choses sur la face cachée de cette "tradition", et cela m'a confortée dans mon rejet de la corrida. Bravo pour ce roman. Seul bémol : l'intrigue somme toute assez simple pour un roman fantastique, qui se dévore néanmoins (moins de 200 pages)
Commenter  J’apprécie          00
Elo-Dit
  09 avril 2021
Alegría, c'est un roman percutant, qui met en lumière le milieu de la corrida, pour que l'on soit témoins de toute son horreur, de toutes les zones d'ombres qui entourent ce spectacle aberrant, effroyable et qui nous fera passer son message avec force, dans tout ce qu'il a de plus intense, de plus vrai !
Lien : https://elodit.fr/2021/04/09..
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
Pat0212Pat0212   19 mars 2021
J ai aussi l air d un Espagnol au bout du rouleau qui ne va pas tarder à se jeter sous un train. Mais depuis que Shérif tourne autour de mon fils, ça me motive à survivre. Lui vivant, je ne cèderai pas aux sirènes du suicide !
Commenter  J’apprécie          50
Elo-DitElo-Dit   09 avril 2021
« Planque-moi. Alors, tu pourras me martyriser la conscience tranquille. C’est ce que tu cherches, non ? Avoir la conscience tranquille ? C’est ce que vous cherchez tous ? »
Commenter  J’apprécie          10

autres livres classés : CorridasVoir plus
Notre sélection Imaginaire Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Les sous-genres de la science-fiction

Quel est la particularité des oeuvres de hard-sf ou hard-science fiction

On y retrouve des scènes érotiques
Elles sont scientifiquement plausibles
L'univers décrit y est particulièrement sombre
Elles se situent dans l'espace

8 questions
811 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre