AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782253007623
410 pages
Éditeur : Le Livre de Poche (01/03/1986)
3.8/5   201 notes
Résumé :
Dick est invité par son ami Magnus Lane à passer ses vacances, en solitaire, dans le charmant petit village de Tywardreath en Cornouailles. Il en a bien besoin car il se sent harcelé par son épouse Vita qui le pousse à quitter la maison d'édition où il travaille pour aller vivre aux États-Unis. En fait, Magnus, professeur de biophysique à l'Université de Londres, a besoin de lui pour expérimenter une drogue qu'il a récemment mise au point. Quoique réticent, Dick ing... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (43) Voir plus Ajouter une critique
3,8

sur 201 notes
5
8 avis
4
18 avis
3
10 avis
2
5 avis
1
0 avis

Ode
  19 avril 2013
La Maison sur le rivage (The House on the Strand), c'est d'abord une atmosphère étrange et inquiétante. Kilmarth est une très vieille demeure sur la côte de Cornouailles, battue par les vents et construite près d'un ancien couvent, sur le domaine de Tywardreath.
C'est ce lieu chargé de réminiscences du passé que Dick Young choisit pour ses vacances, en attendant que sa famille le rejoigne. Il profite de son séjour solitaire pour jouer les cobayes en testant une nouvelle drogue élaborée par son vieil ami Magnus Lane, le scientifique à qui appartient Kilmarth.
Or cette potion modifie ses perceptions spatio-temporelles au point de le projeter dans ces mêmes lieux six siècles auparavant. Au cours d'éprouvantes aventures, il devient le témoin invisible des drames et des passions qui s'y déroulèrent au XIVe siècle. Sa curiosité l'emportant sur la raison, le voilà qui, tel Mr Hyde, abuse secrètement de la drogue pour arriver au bout de l'énigme... à ses risques et périls.
Dans ce roman datant de 1969, Daphné du Maurier nous entraîne dans une intrigue captivante sur le thème du voyage dans le temps. L'histoire est écrite avec tant de talent que je l'ai dévorée, arrivant presque à ressentir physiquement les émotions de Dick. La demeure de Kilmarth semble animée d'une vie propre qui n'est pas sans rappeler le domaine de Manderley dans "Rebecca". La tension psychologique y est aussi dense et j'ai adoré les incursions au Moyen Âge, auprès de Roger et de la mystérieuse Isolda.
De ce récit aussi addictif que la substance ingérée par le narrateur, je garde le souvenir d'une lecture forte et haletante qui résiste aux assauts du temps.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          492
iris29
  26 août 2020
C'est une lecture que j'ai faite à reculons, ce qui n'est jamais très bon signe...
Richard était éditeur à Londres, mais Richard n'a plus de boulot, il est sur le point d'accepter l'offre qui lui a été faite par l'intermédiaire de sa femme, une place aux Etats- Unis. C'est que Vita, sa femme, est américaine et aimerait bien rentrer chez elle avec ses deux enfants, issus d'un premier mariage. Mais pour l'heure, Richard a accepté l'invitation d'un très vieil ami qui lui prête sa maison en Cornouailles. Vita et ses beaux-fils devraient le rejoindre bientôt.
Mais pour l'heure, Richard est seul et a pour mission (s'il l'accepte) de tester une mystérieuse potion fabriquée par son meilleur ami. Et Richard se retrouve propulsé six siècles en arrière, mais au même endroit. Témoin muet de ce qui se joue devant lui , complots, meurtre, tromperies, alliances, il ne peut intervenir dans le passé ( ni par le toucher , ni par la parole) , sous peine de revenir brusquement dans notre monde .
Et Richard sera fasciné par une femme Isolda, au point de multiplier les allers-retours dans le passé, et ce, même quand sa femme Vita débarque un peu en avance .
Richard se met en danger...
Il m'aura fallu attendre presque la moitié du roman (jusqu'à ce que le professeur et ami Magnus "arrive" ) pour rentrer dans l'histoire.
Peut- être parce que ça tourne un peu en rond, peut-être parce que ce roman a vieilli et que depuis , des tas de romanciers ou de cinéastes se sont penchés sur ce thème du voyage dans le temps de façon plus ludique, avec davantage de suspens, d'humour ?
Ou peut- être était-ce dû au caractère du héros ? ( Déjà dans Ma Cousine Rachel, j'avais un problème avec le caractère du jeune homme.). Richard est comme un drogué, il faut qu'il ait sa dose (de voyage dans le temps) sans qu'on comprenne ce qui le fascine à ce point, vu qu'il ne peut interagir avec les personnages du passé. Richard ne réfléchit pas aux conséquences. conséquences sur sa santé, sur son mariage, sur sa réputation (tout le monde pense qu'il boit...). Il est comme un joueur de casino, addict.
Sa femme (hyper pragmatique, amoureuse, compréhensive, logique) apparaît un peu comme la "figure d'autorité", la "responsable", l'empêcheuse de tourner en rond. L'adulte...
L'écriture est très belle mais un peu "grandiloquente". Peut- être que ça éloigne le lecteur du personnage, empêche l'empathie.
Je suis déçue d'être déçue encore une fois par un roman de Daphné du Maurier, alors que Rebecca est un de mes livres préférés. Je vais faire une petite pause dans mon exploration, j'y reviendrais un jour...
Challenge Mauvais Genres 2020.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          452
Gwen21
  14 septembre 2019
Issu de sa production littéraire tardive, "La maison sur le rivage" n'est pas, de mon point de vue, le roman le plus réussi de Daphné du Maurier. Sans doute est-ce dû en partie au fait que dans ses romans, je préfère les ambiances d'avant-guerre qu'aux années 60 décrites ici ? L'action se situe en Cornouailles, terre de coeur de l'auteure. Richard Young, la quarantaine, est gracieusement hébergé par son ami Magnus, un savant fou que ne supporte par Vita, l'épouse de Richard. Mais ce détail n'aurait pas d'importance puisque Magnus ne se propose pas de résider dans sa maison près du rivage en même temps que le couple et les fils de Vita si Magnus n'avait pas demandé à Richard le service de se prêter à une expérience de son cru consistant à boire une drogue maison afin de... voyager dans le passé !
Alors oui, dit comme cela, le synopsis peut faire peur et il m'aura fallu digérer les cinquante premières pages du roman avant que j'accepte d'aller là où Daphné voulait m'emmener. C'est par pure affection pour son oeuvre que j'ai persévéré et, au final, j'ai bien fait car le roman n'est pas une complète catastrophe, seulement une petite chose bancale qui finit par divertir à défaut de captiver.
Ses voyages opiacés dans le temps - six siècles quand même ! - ramènent donc Richard en plein Moyen Age où il découvre les faits et gestes des nobliaux de la localité dans leurs qualités respectives. Dommage que leurs existences ne présentent pas plus d'intérêt que la violence des mœurs, la fragilité de la justice et la rigueur de la survie, toutes choses déjà acquises par la plupart des lecteurs. De plus, on ne peut que tiquer devant l'usage de certaines expressions de l'auteure (ou plus sûrement du traducteur) telles que violon, coma ou encore chaussures. Au début du XIVème siècle, ça fait quelque peu tache.
Je ne sais pas trop où voulait en venir Daphné du Maurier avec ce roman mais son attachement profond à ce coin de lande justifie quelques fantaisies.

Challenge PLUMES FÉMININES 2019
Challenge MULTI-DEFIS 2019
Challenge XXème siècle - Edition 2019
Challenge ABC 2019 - 2020
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          390
sylvaine
  25 juin 2021
Une fois encore Daphné du Maurier m'a entrainée sur des chemins escarpés de Cornouailles. Mêlant science, science-fiction, anticipation, roman historique , La Maison sur le rivage est un roman multiforme où l'auteure utilise toutes les facettes de son talent.
C'est sans aucune hésitation que j'ai accompagné Dick Young dans sa remontée dans le temps aidé par le cocktail hallucinogène mis au point par le Pr Magnus Lane son ami d'enfance... Voyage angoissant qui nous fait remonter au XIV è siècle, Tout débute dans la maison familiale de Magnus, une demeure ancestrale dont les murs recèlent des secrets.
Après un début de lecture facile j'avoue avoir été déroutée par certaines longueurs liées bien sûr au retour de Dick dans le XXè siècle et à ses "atterrissages" plus ou moins nauséeux? Daphné du Maurier profite de l'occasion pour développer des thèmes qui lui sont chers, la mémoire, la passation des souvenirs d'une génération à l'autre, le cerveau et surtout son amour inconditionnel pour cette région de Cornouailles.
Une lecture intéressante à défaut d'être un coup de coeur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          250
Cath36
  16 mars 2014
Les interrogations de Daphne du Maurier concernant nos rapports avec le temps en particulier nos rapports avec le passé suscitent toujours des atmosphères envoûtantes, des plongées dans des univers devenus parallèles et qui relient le héros à sa propre histoire. Ce n'est sans doute pas son meilleur roman mais on retrouve, en plus d'une bonne histoire et d'un contexte historique intéressant, tous les éléments qui font de l'oeuvre de Daphné du Maurier une oeuvre à part, entre histoire, science-fiction et métaphysique. le voyage dans le temps, thème cher à Orwell et à tant d'autres à la même époque se colore ici d'une certaine forme de romantisme où, à travers le climat et la violence d'une époque assez barbare se posent l'eternelle question du rapport homme-femme. J'ai bien apprécié ce livre, quelquefois un peu long mais qui tient en haleine jusqu'à la fin.
Commenter  J’apprécie          250

Citations et extraits (36) Voir plus Ajouter une citation
OdeOde   23 avril 2013
Isolda, la femme de Sir Oliver Carminowe, n'avait pas de guimpe encadrant son visage, mais elle portait sa blonde chevelure tressée en deux macarons, et une bande d'étoffe ornée de pierres précieuses maintenait un voile court sur sa tête. À la différence des autres femmes, elle n'avait pas non plus de manteau par-dessus sa robe, qui était plus ajustée et dont la jupe était moins ample que celles de ses compagnes, avec de longues manches collantes descendant jusqu'au-dessous du poignet. Comme elle devait avoir vingt-cinq ou vingt-six ans et être plus jeune que les autres dames présentes, peut-être suivait-elle la mode de plus près, mais elle le faisait sans ostentation, avec une grâce pleine de naturel.
[...]
Il est dans le destin de tout homme, je suppose, d'apercevoir un jour ou l'autre, parmi la foule, un visage qu'il ne peut plus oublier et qu'il aura peut-être la chance de retrouver dans un restaurant ou une réception. S'il le revoit trop souvent, l'enchantement sera brisé et engendrera la déception. Mais cela ne risquait pas de se produire en l'occurrence, car c'était par-delà les siècles que je contemplais ce que Shakespeare appelait « une beauté non pareille », laquelle, hélas, ne me verrait jamais.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
OdeOde   19 avril 2013
Il n'y avait ni passé, ni présent ni futur. Tout ce qui vivait faisait partie d'un tout. Nous étions tous rattachés les uns aux autres, à travers le temps et l'éternité ; et lorsque nos sens seraient ouverts à une nouvelle perception de l'existence, comme les miens l'avaient été par la drogue de Magnus, la fusion s'opérerait, il n'y aurait plus de séparation, il n'y aurait plus de mort... Voilà à quoi aboutirait finalement l'expérience : grâce a cette possibilité de déplacement dans le temps, la mort serait abolie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          260
OdeOde   29 avril 2013
Savez-vous quelque-chose concernant les anciens seigneurs de l'endroit ?
Il s'immobilisa un instant pour éteindre les lumières.
– Uniquement ce que m'ont appris les Annales de la paroisse. Dans le Domesday le manoir est mentionné sous le nom de Tiwardrai – la Maison sur le Rivage – et il appartenait à la grande famille des Cardinham jusqu'à ce que, au XIIIe siècle, Isolda, qui venait d'en hériter, le vendît aux Champernoune, puis, lorsque ceux-ci s'éteignirent, il passa en d'autres mains.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
Gwen21Gwen21   13 septembre 2019
La vérité est souvent ce dont on a le plus de peine à se convaincre ou convaincre les autres. J'aimais Vita pour tous les moments vécus en commun depuis des mois et des années, pour tous ces hauts et ces bas qui rendent la vie conjugale parfois exaspérante et monotone, mais en font quelque chose d'unique et d'incomparablement précieux. J'avais appris à m'accommoder de ses défauts et elle des miens. Nous nous disputions souvent sans penser un mot des mauvaises paroles que nous nous jetions à la figure et, habitués l'un à l'autre, nous ne nous disions que rarement toutes les choses gentilles que nous pensions l'un de l'autre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          112
cocacoca   05 septembre 2015
- Je viens d'arriver à ce que j'estime être un succès dans un domaine très particulier. J'ai composé une drogue, à base de plantes et de produits chimiques, qui a un effet extraordinaire sur le cerveau.
Il avait dit cela d'un ton détaché, mais Magnus affectait toujours cet air-là lorsqu'il parlait de ce qui avait beaucoup d'importance pour lui.
- N'est-ce pas le cas de tout ce qu'on appelle les hallucinogènes ? retorquai-je. (.....)
- Le monde où j'ai eu accès n'avait rien d'imaginaire. Il était on ne peut plus réel
Cela piqua ma curiosité. Un monde autre que celui dont il s'était fait le centre devait vraiment avoir quelque chose de très spécial pour présenter de l'attrait aux yeux de Magnus.
- Quel genre de monde était-ce ?
- Le passé me repondit-il.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70

Videos de Daphné Du Maurier (19) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Daphné Du Maurier
À l'occasion de la sortie de son podcast "Territoires intimes" (Kobo Originals), Tatiana de Rosnay est l'invitée du Salon Fnac Livres pour une rencontre en livestream sur LaClaqueFnac.com. Influencée par Émile Zola, Virginia Woolf et Daphnée du Maurier, l'auteure franco-anglaise nous embarque dans les livres audios qu'elle leur a consacrés. Elle nous partage cette expérience mêlant littérature et création audio, et propose une lecture en direct de ce nouveau format.
Toute la programmation et les infos pratiques du Salon Fnac Livres sur La Claque Fnac : https://www.laclaquefnac.com#bl=YTFnac
Retrouvez-nous sur Facebook @Fnac : https://facebook.com/Fnac Instagram @fnac_officiel : https://www.instagram.com/fnac_officiel Twitter @fnac : https://twitter.com/fnac
#SalonFnacLivres #TatianaDeRosnay #TerritoiresIntimes #Kobo #Podcast
+ Lire la suite
autres livres classés : voyage dans le tempsVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Rebecca - Daphné du Maurier

Le récit est basé sur...

un journal intime
une narration à la première personne
un procès verbal de tribunal

10 questions
262 lecteurs ont répondu
Thème : Rebecca de Daphné Du MaurierCréer un quiz sur ce livre

.. ..