AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2021279774
Éditeur : Seuil (10/09/2015)

Note moyenne : 3.92/5 (sur 6 notes)
Résumé :
On est passé d’un conformisme contraint par la tradition et dominé par la peur de la réprobation sociale à un conformisme d’adhésion, une dépendance consentie aux règles observées par ceux qui nous entourent, motivée par la peur de l’isolement et du déni de notre existence.

L’effacement des grandes normes religieuses et politiques nourrit le mythe d’une société peuplée d’individus autonomes, indépendants, capables de « s’auto-réaliser ». Cette vision ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
wellibus2
  26 octobre 2015
Prenons-nous nos décisions en toute indépendance ou bien sommes-nous largement influencés par notre entourage ? Pour Eric Maurin, la réponse est claire : "L'idée d'une société peuplée d'atomes indépendants les uns des autres est un contresens politique." Dans les sociétés anciennes, notre conformisme était contraint par la tradition et la peur de l'ostracisme. Aujourd'hui, nous pratiquons un conformisme d'adhésion par peur d'isolement social.
Le sociologue présente un ensemble d'études étonnantes sur nos comportements au travail (les plus productifs entraînent les moins productifs), en vacances (mais pourquoi les personnes sans enfant partent-elles pendant les vacances scolaires bondées et plus chères ?) et à l'école (une action sur certains décrocheurs est efficace aussi sur leurs amis). Un début de réflexion qui mériterait d'être approfondie, par exemple à partir des comportements de consommation, des décisions sur les marchés financiers, etc.
http://www.alternatives-economiques.fr
Commenter  J’apprécie          240
zity
  27 octobre 2015
Ce livre n'est pas un travail original mais plutôt un panorama sur l'importance des interactions sociales dans le comportement individuel. En soi, on n'apprend donc pas forcément grand chose (même si j'étais loin de connaître les conclusions de la majorité des études citées), mais là n'est pas l'enjeu.
L'objectif du livre est double. Il s'agit à la fois de démontrer que les politiques publiques pêchent par leur incapacité à admettre l'effet d'entraînement d'une politique initialement ciblée sur une population précise, et, point plus intéressant à mon avis, de montrer que le conformisme n'est pas seulement "la tyrannie de la majorité" mais aussi ce qui permet les "cercles vertueux".
L'aspect très bref du livre et le découpage en parties déconnectées les unes des autres permettent donc de s'attacher davantage à la réflexion politique qu'aux enquêtes sociologiques qui structurent cet essai. Néanmoins, le livre reste très en retrait sur les formes contemporaines de destruction du lien social qui tuent l'individu et le collectif.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
Gribouille_idfGribouille_idf   26 septembre 2015
On envisage traditionnellement le conformisme comme une contrainte qui ampute l'homme de sa créativité et le met à la merci de la tyrannie politique. Paradoxalement, il est en train de devenir l'un des principes qui fait que la société échappe au politique, et n'est jamais atteigne ni modelé par l'action publique - comme on voudrait qu'elle le soit.
Commenter  J’apprécie          100
wellibus2wellibus2   26 octobre 2015
Le conformisme est une condition de survie sociale dans un monde incertain, dont il faut sans cesse redécouvrir les règles.
Dans la mesure du possible, chacun choisis ses amis, ses voisins ou même ses collègues en fonction des règles dont il anticipe qu'elles seront les leurs, des types de conformisme auxquels ils se contrainderont
Commenter  J’apprécie          80
Gribouille_idfGribouille_idf   26 septembre 2015
Le conformisme social est souvent dénoncé comme ce qui paralyse la créativité des hommes, les fait renoncer à leur intelligence et rend possible leur manipulation à grande échelle. Une passion d'esclave, dirait Nietzsche, pour qui "c'est l'esclave qui cherche à nous persuader d'avoir de lui une bonne opinion; c'est aussi l'esclave qui plie le genou devant ces opinions".
Commenter  J’apprécie          50
Gribouille_idfGribouille_idf   26 septembre 2015
Le décrochage scolaire précoce conduit la plupart du temps à une longue période de marginalité sociale, mais tout se passe comme si les adolescents ne voulaient ou ne pouvaient pas prendre cette perspective en compte.
Commenter  J’apprécie          60
Gribouille_idfGribouille_idf   26 septembre 2015
La France est moins riche que les Etats-Unis, mais le temps y est sans doute mieux partagé et, au bout du compte, peut-être n'y est-on pas plus malheureux.
Commenter  J’apprécie          70
Videos de Eric Maurin (14) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Eric Maurin
La structure sociale de la société - Débat Maurin/Chauvel(5) .Débat avec Eric Maurin (La peur du déclassement, République des idées / Seuil, 2009), et Louis Chauvel (Les classes moyennes à la dérive, République des idées / Seuil, 2006), animé par Sylvain Bourmeau (Médiapart).Retrouvez l'intégralité de ce débat sur Médiapart (http://www.mediapart.fr) et sur le site de la République des idées (http://www.repid.com).
autres livres classés : conformismeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Histoire et généralités sur la Normandie

TOUS CONNAISSENT LA TAPISSERIE DE BAYEUX, QUI EN EST LE HÉROS ?

RICHARD COEUR DE LION
ROLLON
MATHILDE
GUILLAUME LE CONQUERANT
GUILLAUME LE ROUX

20 questions
36 lecteurs ont répondu
Thèmes : histoire , célébrité , économieCréer un quiz sur ce livre