AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782021071474
118 pages
Éditeur : Seuil (12/01/2012)
3.62/5   4 notes
Résumé :
Les classes moyennes sont souvent considérées comme le noyau stable de la société. En réalité, elles sont le lieu où s’expriment les aspirations les plus intenses à l’ascension sociale et les craintes les plus aiguës face au déclassement. Aiguillonnées par la peur de tomber et le désir de s’élever, elles ont su maintenir leur position tout au long des dernières décennies, au terme d’une compétition sans merci pour les statuts les plus protégés, les quartiers les plu... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
YvesParis
  29 avril 2012
On a beaucoup parlé des classes moyennes pendant la campagne présidentielle 2012. Laurent Wauquiez leur a même consacré un livre ("La lutte des classes moyennes", Odile Jacob, 2011). le calcul était intelligent : les classes moyennes sont oubliées par la droite comme par la gauche, l'une et l'autre obnubilée par les pauvres qu'il faut sortir de leur pauvreté et par les riches que la droite veut défendre et la gauche sanctionner.
Or, les classes moyennes constituent le centre de gravité de notre société. Ce ne fut pas toujours le cas : constituées des professions intermédiaires, des artisans et des petits commerçants, elles firent longtemps figure de minorité privilégiée. Mais l'exode ruiral et la désindustrialisation sont venus grossir leurs rangs. Les classes moyennes sont devenues "moyennes". Et, quoique cela ne soit pas toujours vrai, nous nous considérons tous comme ses membres.
Qu'elles aient bénéficié du renfort des enfants des classes populaires accrédite l'idée d'un déclassement des classes moyennes. L'idée a notamment été vulgarisée par Louis Chauvel, auteur - également à La République des Idées - de "Les classes moyennes à la dérive" en 2006. Victimes de la panne de l'ascenseur social, les classes moyennes seraient condamnées à un inexorable déclin.
L'ouvrage de Dominique Goux et d'Eric Maurin bat cette idée en brèche. Certes, les classes moyennes sont hantées par "la peur du déclasement" (ainsi était titré un précédent ouvrage d'Eric Maurin publié en 2009). Pour autant, elles ont réussi à déployer les stratégies permettant de l'éviter :
- stratégies éducatives protégeant leurs enfants de l'échec scolaire fût-ce au prix de l'inscription dans l'enseignement privé et du recours coûteux aux cours particuliers,
- stratégies résidentielles supposant d'accroître la part des dépenses de logement pour faire face à la hausse du prix de l'immobilier et accéder néanmoins à la propriété dans un environnement protégé.
Ecartelées entre le désir de s'élever - qui leur fait condamner "l'assistanat" protègeant les plus faibles à leurs dépens - et la crainte de chuter - qui les pousse à défendre leurs avantages acquis - les classes moyennes sont un enjeu politique pour la droite comme pour la gauche. de leur (re)conquête dépendront le résultat des prochaines échéances électorales ... de 2017.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          31

Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
JeanLouisBOISJeanLouisBOIS   23 mai 2013
Ces nouvelles classes moyennes se caractérisent par trois traits fondamentaux: leur dynamisme, leur centralité sociale, leur position d'arbitre. Elles sont tenaillées par une anxiété d'où provient paradoxalement leur succès: coincées entre la peur de la chute et le désir d'élévation, elles ont su maintenir leur position tout au long de ces dernières décennies, au terme d'une compétition sans merci pour les statuts professionnels les plus privilégiés, les quartiers de résidence les plus sûrs et les diplômes les plus recherchés. (p.8)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
JeanLouisBOISJeanLouisBOIS   28 mai 2013
Les classes moyennes ont finalement réussi à éviter tout déclassement scolaire pour leur enfants, elles ont même grignoter une partie de leur retard sur les classes supérieures, mais au prix de scolarités plus longues, de sacrifices plus importants et d'un rapport à l'école plus âpre que jamais. (p.57).
Commenter  J’apprécie          20
JeanLouisBOISJeanLouisBOIS   28 mai 2013
La force émancipatrice de l'éducation reste obscurément contenue et limitée par un penchant général à la reproduction sociale. (p.87).
Commenter  J’apprécie          50
JeanLouisBOISJeanLouisBOIS   28 mai 2013
Les dernières décennies n'ont pas été celles d'une régression des catégories intermédiaires dans la société, mais celles d'un rééquilibrage général de l'ensemble des structures sociales autour de ce groupe de plus en plus vaste et central. (p.46).
Commenter  J’apprécie          10
JeanLouisBOISJeanLouisBOIS   28 mai 2013
Les diplômes représentent pour les cadres et les professions intermédiaires une puissante protection contre le déclassement social, autant qu'un atout essentiel pour la promotion sociale des salariés les plus modestes. (p.31).
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Eric Maurin (14) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Eric Maurin
La structure sociale de la société - Débat Maurin/Chauvel(5) .Débat avec Eric Maurin (La peur du déclassement, République des idées / Seuil, 2009), et Louis Chauvel (Les classes moyennes à la dérive, République des idées / Seuil, 2006), animé par Sylvain Bourmeau (Médiapart).Retrouvez l'intégralité de ce débat sur Médiapart (http://www.mediapart.fr) et sur le site de la République des idées (http://www.repid.com).
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Histoire et généralités sur la Normandie

TOUS CONNAISSENT LA TAPISSERIE DE BAYEUX, QUI EN EST LE HÉROS ?

RICHARD COEUR DE LION
ROLLON
MATHILDE
GUILLAUME LE CONQUERANT
GUILLAUME LE ROUX

20 questions
44 lecteurs ont répondu
Thèmes : histoire , célébrité , économieCréer un quiz sur ce livre